Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  2.Août.2020 - 08:24
924  
 

Jacob Dion, un petit quart arrière à Drummondville | Sous le radar

Comme vous avez pu voir dans la dernière semaine, j’ai publié des profils sur Xavier Simoneau et Thimo Nickl. En les regardant jouer avec les Voltigeurs, j’ai remarqué le petit #47, Jacob Dion. Ce défenseur était impliqué dans la majorité des buts de ses deux coéquipiers et j’ai commencé à apprécier son jeu en offensif. J’ai donc décidé d’en faire le sujet de mon prochain texte que voici. La dernière année a été très impressionnante pour lui si on considère que ce fut sa première dans la LHJMQ. Avec une production de 51 points en 63 matchs, dont 17 buts, le Québécois siège au 5e rang dans la LHJMQ derrière William Villeneuve, Jérémie Poirier, Isaac Belliveau (éligible en 2021) et Jordan Spence. Pour une première saison, ce n’est quand même pas si mal, non ? Est-ce qu’il est plus qu’un défenseur offensif ? Allons voir.

Mobilité et relance

Dion n’est pas un patineur puissant et ce sera extrêmement difficile de se démarquer dans la LNH si ce n’est pas amélioré en raison de son gabarit de 5 pieds 9 pouces et 181 livres. L’explosion n’est pas au rendez-vous et sa vitesse maximale n’est pas élevée. Au niveau de la relance, ça fait en sorte qu’il préfère l’effectuer avec une passe au lieu de monter la rondelle lui-même. Dans les deux cas, c’est un élément efficace, mais c’est surtout quand il transite le disque à l’aide d’une passe que Dion ressort

Le défenseur me fait penser à Tom Brady en relance. Oui, Tom Brady. Dion peut y aller d’une longue passe précise pour relancer l’attaque, mais il préfère de loin les courtes passes rapides à un coéquipier qui joue bas. Quand c’est lui qui s’occupe des sorties de zone, c’est rarement raté. On voit qu’il a une bonne vision, car ses décisions se prennent très rapidement. Le gaucher de 18 ans sait déjà quel jeu il veut faire avant même de prendre le contrôle de la rondelle. Ça doit être facile pour ses ailiers de jouer avec lui, car la rondelle arrive toujours directement sur votre bâton. C’est l’une des choses qui m’a le plus emballé de son jeu. Son efficacité lors des sorties de zone. Souvent, il crée un revirement chez l’adversaire avec une utilisation judicieuse de son bâton, pour ensuite repérer un coéquipier et créer un surnombre avec une passe précise.

La vidéo ci-dessous vous montre l’habilité du joueur dans la relance et sa mobilité. Vous remarquerez la précision de ses passes, mais aussi son jeu de jambes lorsqu’il monte la rondelle. Lorsqu’on fait une recherche dans Instat Hockey sur le nombre de sorties de zone contrôlé et par la passe, c’est un peu plus de 20 séquences identifiées pour le premier et autour de 100 pour le deuxième. Ça montre à quel point Dion préfère la passe aux montées offensives.


Vidéo des sorties de zones en possession et par la passe de Jacob Dion #47 lors de la saison 2019-2020. Propulsé par Instat Hockey.

Jeu physique et défensif

Jacob Dion possède des capacités intéressantes en défensive. Son bâton est toujours actif pour soutirer la rondelle ou couper les passes adverses. Son positionnement n’est également pas mauvais, car c’est un joueur qui se place bien par rapport à l’ennemi pour se mettre en situation avantageuse. En situation arrêtée, c’est-à-dire devant le filet ou le long des rampes, on le voit alerte et agressif pour récupérer la rondelle et, souvent, il réussit à reprendre le contrôle. C’est lorsqu’un adversaire arrive rapidement vers lui que ça peut se compliquer. Comme Dion n’est pas le plus habile dans les pivots et le plus rapide, ce n’est pas rare qu’il se fasse contourner par les attaquants adverses. Il demeure actif avec son bâton et difficile à traverser, mais quand un joueur agile se présente, protège la rondelle adéquatement et accélère pour le contourner, Dion a de la misère. Il ne peut renverser ce dernier grâce à son physique ni le suivre en raison de son patin, ainsi, il essaie par tous les moyens d’utiliser son bâton, mais ce n’est pas toujours la bonne option. Je ne doute pas que ce sera moins pire lorsque l’arrière aura amélioré sa puissance dans ses jambes et sa technique également, mais pour le moment ça lui nuit. Comprenez-moi bien, c’est un très bon joueur dans sa zone, très fiable, mais en travaillant sur cela, il le sera encore plus et la LNH sera à sa portée.


Vidéo de la capacité de Jacob Dion #47 à soutirer le disque à l’adversaire, mais aussi de la difficulté de celui-ci dans ses pivots défensifs. Propulsé par Instat Hockey.

Au niveau du jeu physique, ce n’est pas un Francis Bouillon qui peut vous sortir n’importe quel joueur de l’aréna, mais, pour sa taille, Jacob Dion est fort. Comme l’arrière sait qu’il n’est pas le plus rapide, ses mises en échec de la hanche sont souvent bien synchronisées pour empêcher l’attaquant de passer. Il ne va pas nécessairement renverser le joueur, mais ce dernier est arrêté ou neutralisé le long de la rampe. Ça m’a surpris de lui et s’il est capable de coupler cela avec une mobilité améliorée, ce sera un défenseur très potable dans son territoire.

Je vous ai mis deux vidéos sur son jeu physique. L’un montre ses mises en échec données, tandis que l’autre illustre celles qu’il a reçues. J’aime bien comment Dion absorbe les contacts. Oui, il tombe sous l’impact à certaines occasions, mais c’est assez rare qu’il soit complètement déstabilisé.


Vidéo de certaines mises en échec que Jacob Dion #47 a distribué en 2019-2020. Propulsé par Instat Hockey.


Vidéo de certaines mises en échec que Jacob Dion #47 a subies en 2019-2020. Propulsé par Instat Hockey.

Jeu offensif

C’est en offensive que le jeu de Dion prend tout son sens. C’est un excellent distributeur de rondelle en plus d’avoir tout un tir du poignet. Ce n’est pas le plus foudroyant du repêchage chez les défenseurs, mais il est précis. Vous le remarquerez dans la vidéo sur ses buts en 2019-2020, c’est un arrière qui joue très bas en avantage numérique. C’est donc une bonne option pour un tir sur réception avec Thimo Nickl à la pointe. Capable de marquer ou de faire une passe transversale, j’adore la façon que Dion a de repérer ses options pour créer de l’offensive. Dans la LHJMQ, il va être l’un des arrières les plus prolifiques dans les prochaines années. Alors, je m’attends à ce que sa production soit toujours dans les meilleurs du circuit. Avec ce qu’il a fait cette année, c’est difficile de penser autrement. Si sa mobilité s’améliore, ce sera encore plus impressionnant de le voir aller.

Les deux prochaines vidéos montrent les buts de Jacob Dion et certaines de ses passes réalisés en 2019-2020. On peut penser que c’est surtout en avantage numérique que son offensive ressort, mais comme il est actif en relance, il produit, peu importe la situation. Portez une attention particulière à la précision de son tir du poignet.


Vidéo de certains buts de Jacob Dion #47 en 2019-2020. Propulsé par Instat Hockey.


Vidéo de certaines passes de Jacob Dion #47 en 2019-2020. Propulsé par Instat Hockey.

Je vous insère aussi une petite observation de ma part pour ses lancers frappés de la pointe. Je le trouve « bizarre » dans sa technique. Elle ne semble pas stable. On dirait que son équilibre est toujours en jeu lorsqu’il utilise cette arme. Je ne suis pas un expert au niveau de la technique de lancer, mais je voulais vous le partager.


Vidéo de la technique de lancer frappé de Jacob Dion #47 en 2019-2020. Propulsé par Instat Hockey.

La journée du repêchage

C’est évident que son gabarit et sa mobilité vont jouer contre lui lors du repêchage. Personnellement, je vois un potentiel chez lui que plusieurs voient assurément. Ce n’est pas un joyau caché en raison de sa production cette année. En fin de repêchage, je prendrais assurément une chance avec lui. S’il améliore sa technique de patin, je crois qu’il a le potentiel d’atteindre la grande ligue à maturité. Pour le Canadien, ils possèdent plusieurs petits joueurs, alors je ne sais pas s’il sera une option, mais avec 14 choix, pourquoi pas ?



À lire également


Jacob Dion
Xavier Simoneau
Nils Aman
Emil Heineman
Thimo Nickl
Profil vidéo approfondie : Alexander Holtz
Daniil Gushchin
Daemon Hunt
Egor Sokolov
Landon Kosior
Cross Hanas
Simon Knak
Brady Burns
Théo Rochette
William Dufour
Juuso Maenpaa
Sam Colangelo
Pavel Novak
Joni Jurmo
Oliver Suni
Jaromir Pytlik
Roby Jarventie
Will Cuylle
Theodor Niederbach
Veeti Miettinen
Tyler Tullio
Luke Evangelista
Ozzy Wiesblatt
Marat Khusnutdinov
Ryan O'Rourke
Martin Chromiak
Tyson Foerster
Thomas Bordeleau
Tyler Kleven
Justin Sourdif
Eemil Viro
Ridly Greig
Brendon Brisson
Shakir Mukhamadullin
Topi Niemela
Luke Tuch
Lukas Reichel
Jake Neighbours
Carter Savoie
Kasper Simontaival
William Villeneuve
Yan Kuznetsov
Alexander Pashin
Samuel Knazko
Antonio Stranges
Jean-Luc Foudy
Roni Hirvonen
Vasili Ponomaryov
Helge Grans
Ty Smilanic
John-Jason Peterka
Jack Quinn
Emil Andrae
Repêchage simulé : Février 2020 partie 3
Repêchage simulé : Février 2020 partie 2
Repêchage simulé : Février 2020 partie 1
Seth Jarvis
Jake Sanderson
Yaroslav Askarov
Zion Nybeck
William Wallinder
Lukas Cormier
Justin Barron
Kaiden Guhle
Jacob Perreault
Rodion Amirov
Noel Gunler
Mavrik Bourque
Hendrix Lapierre
Jérémie Poirier
Connor Zary
Jan Mysak
Braden Schneider
Dawson Mercer
Dylan Holloway
Marco Rossi
Anton Lundell
Cole Perfetti
Alexander Holtz
Jamie Drysdale
Tim Stutzle
Lucas Raymond
Quinton Byfield
Alexis Lafrenière

Écoutez notre dernier épisode du TSLH Podcast
Pour vous abonner au TSLH Podcast:


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux