Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  7.Février.2020 - 11:55
2250  
 

Sous le radar | Repêchage 2020 : Hendrix Lapierre

Un fabricant de jeu hors pair

À l'instar de Cole Perfetti, Marco Rossi ou Jan Mysak, Hendrix est un centre two-way que les entraîneurs adorent. L’attaquant des Saguenéens est impliqué et très conscient des systèmes de jeu. Il possède plusieurs qualités qui découlent directement de son intelligence. Sa principale, outre sa compréhension du jeu, est sa capacité à créer des opportunités pour ses coéquipiers. Il fabrique d’un rien des occasions en or de marquer. Comme son implication sur la glace est élevée, on a l’impression que la rondelle lui court après. On le voit être efficace partout sur la glace. Ce n’est pas le joueur le plus flashy, car il joue une game quasiment sans risque en favorisant le pourcentage de réussite au flash spectaculaire. Toutefois, il est loin d’être un joueur sans possibilité d’être un futur membre d’un top 6. Ses capacités lui permettront fort probablement de bien se débrouiller et d’être en mesure de jouer avec n’importe quel joueur. Un joueur offensif unidimensionnel adorera avoir Hendrix lui sauver la vie quand il fait un revirement. Tout comme il l’adorera en offensive, car Hendrix va comprendre instinctivement ce qu’il veut faire en une fraction de seconde.



Une anticipation marquante

Hendrix n’est pas un marchand de vitesse et du travail devra être mis là-dessus. Toutefois, son anticipation et le rythme de son jeu font en sorte qu’il est souvent un pas en avant de tout le monde. Ainsi, son manque de vitesse n’est pas si grave dans le junior. Malgré son manque de vitesse, son agilité est assez développée et il l’utilise pour faire des changements de direction spontanés et des freinages-accélérations pour déstabiliser l’adversaire. Son transfère de poids est excellent ce qui laisse croire qu’il sera un bon patineur à maturité. Ses mains sont fluides et précises lui permettant de protéger la rondelle et de la mettre hors de danger lorsqu’il bataille à un contre un. Lorsque requis, ce n’est pas trop difficile pour lui de déjouer un joueur adverse avec des feintes. Il ne va toutefois pas déjouer 3-4 défenseurs un après l’autre pour ensuite essayer de le faire au gardien. Il est plus ”safe” que ça. Son modus operandi est plutôt d’attirer trois joueurs à lui et trouver un coéquipier libre pour lui passer le disque afin de créer une chance de marquer. Son tir n’est pas son arme de prédilection et c’est dommage. Je ne sais pas s’il manque de confiance en son lancer qui pourtant est très bon ou s’il préfère vraiment passer, mais ça augmenterait son arsenal d’arme offensive en le rendant moins prévisible. Le centre demeure une machine à récupération de rondelle et à création de revirement dans le camp adverse. Ses connaissances dans les systèmes de jeu et au niveau du positionnement le mettent en avance sur les autres sur la glace. Il ne fera jamais mal à son équipe et, ça, ça va l’aider énormément à jouer des grosses minutes lorsqu’il commencera dans la grande ligue.

La journée du repêchage

Cette saison, jusqu’à présent, le gaucher déçoit un brin. Il a moins d'un point par match et a subis deux commotions cérébrales depuis le début de la campagne. En 19 matchs, ces 17 points en 19 matchs qui sont inscrits à sa fiche. À ce stade-ci, sa place dans le top 20 est en danger. Les équipes favoriseront possiblement les défenseurs droitiers à Hendrix ou les nombreux ailiers. Tout va dépendre de son jeu au retour de sa blessure. Je ne dis pas qu’il ne mérite pas d'être du top 20, mais avec son historique de blessure, le faible nombre de but et son petit gabarit, il risque de chuter un peu. Pour le Canadien, je ne crois pas qu’ils vont le prendre en première ronde en raison de tout ceci et de sa position. Si le Québécois tombe jusqu’en deuxième ronde, j’aurais de la difficulté à comprendre pourquoi le Canadien s’y intéresserait pas. Ça demeure un joueur de talent qui serait probablement dans le top 15 s’il était en santé. On a déjà vu des choix plus risqués. En termes de comparaison, l’option facile est Patrice Bergeron, mais Jaden Schwartz sied mieux à son style de jeu axé sur le contrôle de la rondelle, l’intelligence et l’implication.



À lire également


Repêchage 2020 : Jérémie Poirier
Repêchage 2020 : Connor Zary
Repêchage 2020 : Jan Mysak
Repêchage 2020 : Braden Schneider
Repêchage 2020 : Dawson Mercer
Repêchage 2020 : Dylan Holloway
Repêchage 2020 : Marco Rossi
Repêchage 2020 : Anton Lundell
Repêchage 2020 : Cole Perfetti
Repêchage 2020 : Alexander Holtz
Repêchage 2020 : Jamie Drysdale
Repêchage 2020 : Tim Stutzle
Repêchage 2020 : Lucas Raymond
Repêchage 2020 : Quinton Byfield
Repêchage 2020 : Alexis Lafrenière

+1
  

VOIR AUSSI


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux