Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  18.Juin.2020 - 21:09
837  
 

Brady Burns, un secret bien gardé des Sea Dogs | Sous le radar

Sous estimé

Les Sea Dogs, au grand dam de certains, réussissent toujours à sortir des lapins de leur chapeau année après année. Que ce soit au repêchage, au niveau des transactions ou pour convaincre des joueurs récalcitrant à la LHJMQ, la formation de Saint John se retrouve la plupart du temps du côté des gagnants. Sacrée 3 fois champion du circuit Courteau dans la dernière décennie, dont la plus récente en 2016-2017, l'organisation est depuis trois ans en reconstruction. Tranquillement, mais sûrement, leur alignement se garnit de petits joyaux comme Jérémie Poirier et William Villeneuve (vous pouvez consulter leur profil ci-dessous). Toutefois, on oublie souvent un joueur originaire de la Nouvelle-Écosse, Brady Burns, qui est éligible au prochain repêchage. Ce petit attaquant de 5 pieds et 10 pouces pèse 161 livres. Pour le moment, son poids n'est pas un problème, car il se débrouille très bien offensivement.

C'est un joueur qui donne tout en attaque. Capable de transporter la rondelle d'un bout à l'autre de la glace, il garde toujours un rythme élevé. Dans le territoire ennemi, tout va bien pour lui. On le voit efficace dans la création de jeux pour ses coéquipiers (surtout en situation de relance), mais également dans la finition. J'adore sa capacité à se faire oublier pour un tir sur réception, mais ce qui m'impressionne le plus est ses prouesses avec la rondelle. Ce n'est pas le manieur de rondelle le plus vif, mais ses feintes sont très efficaces. Ce n'est pas rare de le voir déculotter un défenseur quand ce dernier tente de jouer la rondelle au lieu de l'homme. En avantage numérique, Burns laisse souvent ses coéquipiers se charger de diriger le jeu, mais il est aussi capable de le faire. Toutefois, je ne crois pas qu'il sera capable d'être un meneur de jeu sur les deux premiers trios dans la LNH, mais ce n'est pas impossible qu'il puisse créer de l'offensive dans un rôle de profondeur.



Des défauts évidents, mais qui se corrigent

En raison de son gabarit, ce n'est pas un joueur qui est très fort. Il adore jouer dans le trafic, mais surtout de façon spontanée pour profiter d'une faille. Ce ne sera jamais une brute dans le corps à corps, mais si Burns travaille bien, ce serait possible pour lui d'y évoluer. Malheureusement, on aime qu'un petit attaquant ait une bonne vitesse, mais ce n'est pas le cas de Burns ici. Il manque d'explosion et de vitesse maximale. Ça se travaille assez bien avec un programme bien ciblé, mais j'aimerais aussi qu'il gagne de la rapidité dans l'élan de son lancer et dans la vitesse dont il bouge ses mains en contrôlant le disque. Je suis peut-être un peu pointilleux pour ce côté, mais dans la LNH, si le gaucher veut déjouer ses couvreurs, va falloir que son jeu en général soit plus rapide.

La journée du repêchage

Bref, Brady Burns est un beau risque à prendre en fin de repêchage lorsque votre organisation possède plusieurs choix au repêchage ou beaucoup de joueurs à gros gabarit dans sa banque d'espoirs. Son potentiel offensif est très intéressant et je crois qu'on verra un bon dans sa production dès l'an prochain. C'est l'un des jeunes joueurs du repêchage, alors ça pourra attirer des équipes. Pour le CH, oui, c'est une option loin dans le repêchage, mais leur banque manque de gros joueur, alors je doute de leur réel intérêt.




À lire également


Brady Burns
Théo Rochette
William Dufour
Juuso Maenpaa
Sam Colangelo
Pavel Novak
Joni Jurmo
Oliver Suni
Roby Jarventie
Will Cuylle
Theodor Niederbach
Veeti Miettinen
Tyler Tullio
Luke Evangelista
Ozzy Wiesblatt
Marat Khusnutdinov
Ryan O'Rourke
Martin Chromiak
Tyson Foerster
Thomas Bordeleau
Tyler Kleven
Justin Sourdif
Eemil Viro
Ridly Greig
Brendon Brisson
Shakir Mukhamadullin
Topi Niemela
Luke Tuch
Lukas Reichel
Jake Neighbours
Carter Savoie
Kasper Simontaival
William Villeneuve
Yan Kuznetsov
Alexander Pashin
Samuel Knazko
Antonio Stranges
Jean-Luc Foudy
Roni Hirvonen
Vasili Ponomaryov
Helge Grans
Ty Smilanic
John-Jason Peterka
Jack Quinn
Emil Andrae
Repêchage simulé : Février 2020 partie 3
Repêchage simulé : Février 2020 partie 2
Repêchage simulé : Février 2020 partie 1
Seth Jarvis
Jake Sanderson
Yaroslav Askarov
Zion Nybeck
William Wallinder
Lukas Cormier
Justin Barron
Kaiden Guhle
Jacob Perreault
Rodion Amirov
Noel Gunler
Mavrik Bourque
Hendrix Lapierre
Jérémie Poirier
Connor Zary
Jan Mysak
Braden Schneider
Dawson Mercer
Dylan Holloway
Marco Rossi
Anton Lundell
Cole Perfetti
Alexander Holtz
Jamie Drysdale
Tim Stutzle
Lucas Raymond
Quinton Byfield
Alexis Lafrenière


+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux