Retour à l'accueil

Top 10 | Les meilleurs gardiens de moins de 25 ans

La saison des pools de hockey approche et quoi de mieux que de dresser un décompte des meilleurs gardiens de moins de 25 ans.

Le développement d’un gardien de but peut être très long. Il n’est pas rare de voir un espoir à cette position se développer pendant 5 à 7 ans après son année de repêchage. Il faut user de patience dans le cas de ces hommes masqués. Or, certains prototypes débutent leur courbe de progression avec du talent élite. Ainsi, en bas âge, on peut projeter qu’ils ont le potentiel de devenir des gardiens #1 dans la ligue. Le développement se charge du reste.

Pour cet exercice, j’ai décidé de me concentrer sur les gardiens âgés de moins de 25 ans. Qu’ils soient déjà dans la NHL ou non, les gardiens sont inclus dans mon décompte. Je ferai le parallèle entre le potentiel projeté et la courbe déjà avancée.

10. Devon Levi (BUF) – 20 ans

Le gardien de but appartenant aux Sabres devrait être de retour à Northeastern dans la NCAA cet hiver. Je le garderai donc à l’oeil en observant Jayden Struble. Pour la saison 2021-2022, il a été fumant au sein de sa formation, gagnant du coup le titre de meilleur gardien en NCAA. Il comptait sur une bonne défensive et un système avantageux, certes. Par contre, il savait comment garder sa formation dans le match lorsque c’était nécessaire. C’est un petit gardien, mais qui sait «goaler gros.» De tout mon top10, c’est peut-être le seul que j’ai encore un doute sur sa capacité d’être #1 dans la NHL.

Cela dit, il a le potentiel pour se développer en un très bon gardien de la NHL. Son arrivée en AHL (la saison prochaine peut-être) permettra d’établir un plafond de potentiel plus précis pour le Montréalais.

9. Daniil Tarasov (CLB) – 23 ans

Daniil Tarasov est assurément le gardien d’avenir à ce jour pour les Blue Jackets. Athlétique et explosif devant son filet, il devra apprendre à gérer une charge de travail convenable pour aspirer à devenir numéro un dans la grande ligue. Le gardien russe a été blessé à son année repêchage et l’a été également cette saison.

L’échantillon demeure donc petit, mais il a montré de très belles choses lors de son match contre la Caroline l’an dernier. Sa gestion des rebonds est son pire défaut. C’est pourquoi il devra mettre un peu d’explosivité de côté pour ajouter un soupçon d’anticipation afin de bien diriger les rondelles hors de portée des adversaires.

Il possède néanmoins le gabarit et le potentiel pour arriver à son plafond. Sera-t-il dans les meilleurs gardiens du circuit ? Je ne crois pas même lorsque son développement sera à terme. Mais à ce jour, il figure parmi les meilleurs espoirs U25 à la position de gardien puisque je vois en lui un potentiel de gardien partant chez les Blue Jackets.

8. Lukas Dostal (ANH) – 22 ans

J’aime beaucoup ce gardien que j’ai eu l’occasion de voir en action avant son arrivée dans la AHL. Sa transition se passe d’ailleurs très bien. Avec John Gibson en place (tant qu’on ne l’échange pas), Dostal peut prendre le temps de se développer.

Il y a quelques années, on le classait dans la même discussion que les Wallstedt, Askarov et Knight. Je pense que c’est encore d’actualité. Son développement fut retardé d’une saison, car il devait rejoindre les Gulls en AHL si ce n’eut été de la COVID. Ainsi, il est demeuré une saison supplémentaire dans la Liiga et il y a dominé.

Sous le même thème:
À 19 ans, Lukáš Dostál a dominé la Liiga!
L’avenir dans le filet des Ducks semble assuré pour de nombreuses années

7. Carter Hart (PHI) – 24 ans

Je n’aurais pas pensé que Carter Hart soit bas dans un top 10 de la sorte. À son arrivée dans la NHL, on parlait d’un futur Carey Price. Le style est très similaire, certes. Et malgré les déboires qu’il connaît au niveau de ses performances, le style n’a pas changé. Calme et précis dans ses déplacements, Hart possède encore le potentiel pour devenir un excellent #1 dans cette ligue.

Malheureusement, ça ne semble pas fonctionner. Les Flyers n’offrent pas le rendement attendu et Hart est quelque peu responsable de cela. J’ai longtemps pensé qu’on l’avait amené trop rapidement dans la NHL. Les propriétaires de la franchise auraient peut-être dû écouter Ron Hextall, qui était seul à militer pour garder Hart en AHL lors de la saison 2018-2019. Ça a coûté l’emploi d’Hextall, mais aussi le développement de Hart. Mentalement, il n’était peut-être pas prêt pour cette pression. Espérons qu’il se redresse…

6. Sebastian Cossa (DET) – 20 ans

Repêché en 2021 par les Red Wings, j’étais emballé par la candidature de Cossa. Je me doutais qu’il sortirait avant Jesper Wallstedt au repêchage de par son gabarit et le prototype global de gardien de but qu’il est. Par contre, j’avais classé Cossa 19e dans ma liste des meilleurs espoirs de ce repêchage. Wallstedt se trouvait au 10e rang.

À ce jour, je pense que le développement de Cossa se passe bien, mais demeure plus lent. Comme n’importe quel joueur au gros gabarit d’ailleurs. Le fait qu’il s’aligne avec l’une des meilleures formations junior du pays depuis son année repêchage m’a toujours donné de petits doutes. Rien de gros, mais quand même.

J’ai moins aimé ses prestations sur la scène du Championnat mondial junior. J’ai toujours trouvé que Cossa était un fier compétiteur avec de la hargne devant le filet. J’aurais aimé qu’il chauffe plus les fesses de Dylan Garand pour le poste de numéro 1. N’empêche que techniquement, il est encore ce gars explosif et dynamique devant son filet. Je pense qu’il peut devenir un gardien partant dans la NHL un jour, mais on doit s’armer de patience dans son cas plus qu’avec d’autres cas.

Sous le même thème:
Profil 2021 de Cossa

5. Yaroslav Askarov (NSH) – 20 ans

Je crois encore beaucoup au potentiel de Yaroslav Askarov. Même s’il m’a déçu sur la scène du Championnat mondial junior. Il affiche encore quelques lacunes techniques qui, à mon avis, peuvent se dissiper moyennant plus de temps de jeu.

Dans le jargon, on parle de volume d’entraînement et de volume de matchs joués. Askarov, en sol nord-américain, aura la chance de voir plus d’action et je sens que son développement pourra s’accélérer. Il plafonnait dans sa progression lorsqu’il se trouvait en Russie.

Il se trouve également dans une bonne équipe où l’on développe de bons gardiens. Non seulement on les encadre bien dans le développement, mais on a aussi une mentalité d’avoir une excellente brigade défensive. Tout est là pour qu’Askarov réussisse à devenir le gardien d’avenir des Preds.

Sous le même thème:
WJC 2022 | Le mystère Askarov…
Profil 2020 d’Askarov

4. Jeremy Swayman (BOS) – 23 ans

Âgé de 23 ans, il est d’ores et déjà le gardien partant et d’avenir des Bruins de Boston. Je n’ai pas observé Swayman en 2017 lorsqu’il fut un choix de 4e ronde. Il semble toutefois avoir excellé partout où il est passé. Avec une formation plus affaiblie par les départs et les blessures l’an dernier, Swayman a gardé les Bruins la tête hors de l’eau.

L’anticipation dont il fait preuve dans ses mouvements est étonnante. À 6’3, il se retrouve dans la moyenne si on veut des grosseurs de gardien. Or, lorsqu’on le regarde devant son filet, on jurerait qu’il mesure 2 à 3 pouces de plus. Il couvre large grâce à son athlétisme et son anticipation.

3. Spencer Knight (FLO) – 21 ans

Pour son jeune âge, Knight présente une courbe de progression assez intéressante. À mon avis, il est dans une bonne situation, car il peut prendre le temps d’acquérir ses gallons avec Bobrovsky devant lui. On peut même se permettre de l’envoyer dans la AHL pour voir plus d’action.

Dans les dernières années de repêchage, certains gardiens élites se sont pointés le nez en première ronde. À mes yeux, Knight se trouvait et se trouve encore tout juste sous Jesper Wallstedt. La technique de Knight est légèrement différente du Suédois, mais pas moins efficace. Le gardien des Panthers se repose plus sur ses réflexes que sur son anticipation comme peut le faire Wallstedt. Cela dit, Knight présente aussi une belle intelligence devant le filet et souvent, les arrêts semblent faciles pour lui.

Il sera numéro 1 un jour, j’en suis convaincu.

2. Jesper Wallstedt (MIN) – 19 ans

Il n’a encore que 19 ans, mais il est à mes yeux l’un des meilleurs gardiens de moins de 25 ans. Je pense qu’un jour, on le placera parmi les meilleurs gardiens de la NHL. Je ne peux cacher mon amour pour ce gardien de but.

La courbe de progression de Wallstedt est tout de même avancée pour son jeune âge. À 17-18 ans, il jouait déjà dans la SHL qui est une ligue, à mon avis, supérieure à la Liiga et pas très loin de la KHL. Le Suédois y jouait plus de matchs que les deux autres gardiens de la formation.

À chacune de ses présences en Championnat mondial junior, il se hissait parmi les meilleurs du tournoi. L’an dernier à Lulea, on l’a tassé du poste de gardien #1 au profit de Joel Lassinantti (29 ans). Ce n’était pas les performances de Wallstedt qui ont poussé les entraîneurs vers une telle décision, mais bien le retour de Lassinantti qui avait joué un peu en KHL la saison précédente. Cette saison, Wallstedt débute en Amérique du Nord et je ne crois pas que ce sera long avant de le voir chez le Wild.

Sous le même thème:
Profil 2021 de Wallstedt

1. Jake Oettinger (DAL) – 23 ans

On a été patient avec Oettinger et ça a payé. Repêché en première ronde (#26) en 2017, Jake Oettinger est demeuré pour 3 saisons dans la NCAA. Il a rejoint la AHL à la fin de son parcours NCAA pour ensuite rester toute la saison suivante avec Texas. En 2020-2021, les blessures ont forcé les Stars à l’amener dans le grand club. On l’a tout de même retourné dans la AHL au début de la saison 2021-2022.

On connait la suite. Oettinger a été stupéfiant en séries. Si ce n’eut été de lui, les Stars sortaient beaucoup plus rapidement qu’en 7 matchs. Généralement, il a connu une superbe saison et c’est définitivement lui le meilleur gardien de moins de 25 ans à ce jour.

Est-ce que ça peut changer dès la prochaine saison ? Possible, car à 23 ans, Oettinger n’est pas à l’abri d’une mauvaise saison. Par contre, il démontre l’aplomb, mais aussi le calme d’un gardien de confiance pour l’avenir de l’organisation. Son potentiel est là et il a appris, l’an dernier, à gérer une charge de travail de 58 matchs en incluant ses rencontres dans la AHL. Sky is the limit pour ce gardien de but qui a éclos à 23 ans alors que ce fut un choix de premier tour.

Podcasts
& vidéos

23 septembre 22

#70. Ouverture du camp des Canadiens de Montréal

Dans cet épisode, nous aborderons plusieurs thèmes dont les attentes envers différents espoirs du CH cette saison. De plus, nos chroniqueurs répondront à VOS questions dans «Le Forum TSLH»

19 septembre 22

#69. La NHL sous le radar (Édition 13 septembre 2022)

Pour un premier épisode de la NHL sous le radar dans le TSLH Podcast, Pascal et Mat discute de certains sujets d'intérêt dans la NHL.

24 août 22

#68. Championnat mondial junior 2022: l'or au Canada !

Dans cet épisode, nous revenons sur le Championnat mondial junior 2022 disputé à Edmonton en août.

Nouvelles

Actualité NHL 19 septembre 2022

EA Sports dévoile son top 10 des ailiers gauches et ailiers droits

Artemi Panarin - InStat Hockey
Top 10 02 novembre 2021

Power rankings pour la course au Calder: Semaine 2

Power rankings pour la course au Calder: Semaine 2
Hockey 26 octobre 2021

Power rankings pour la course au Calder semaine 1

Power rankings pour la course au Calder semaine 1
Top 10 29 avril 2021

Power Rankings pour la course au Calder

Top 10 07 avril 2021

Semaine 12 : Power Rankings pour la course au Calder

Top 10 25 mars 2021

Semaine 10 : Power rankings pour la course au Calder

Top 10 17 mars 2021

Semaine 9 : power rankings pour la course au Calder

Top 10 10 mars 2021

Semaine 8: power rankings pour la course au Calder

Podcasts
& vidéos

23 septembre 22

#70. Ouverture du camp des Canadiens de Montréal

Dans cet épisode, nous aborderons plusieurs thèmes dont les attentes envers différents espoirs du CH cette saison. De plus, nos chroniqueurs répondront à VOS questions dans «Le Forum TSLH»

19 septembre 22

#69. La NHL sous le radar (Édition 13 septembre 2022)

Pour un premier épisode de la NHL sous le radar dans le TSLH Podcast, Pascal et Mat discute de certains sujets d'intérêt dans la NHL.

24 août 22

#68. Championnat mondial junior 2022: l'or au Canada !

Dans cet épisode, nous revenons sur le Championnat mondial junior 2022 disputé à Edmonton en août.

Commentaires

Laisser un commentaire