Retour à l'accueil

Top 50 des meilleurs espoirs repêchés | Partie 1

L’an dernier, en juillet, j’ai partagé un top 50 des meilleurs espoirs repêchés par une équipe de la LNH. Avec le repêchage 2023 qui a eu lieu en juin et plusieurs jeunes qui ont gradué cette année, je me devais de refaire l’exercice. Le tout me permet de revoir mon classement de l’an dernier et d’y identifier les mouvements.

Depuis 2020, je cumule de nombreux visionnements d’espoirs chaque année. Même s’il a fallu que je regarde des matchs en juillet pour certains candidats de mon top 50, la quantité de hockey observé depuis 3 ans me rend parfaitement à l’aise de construire ce genre de classement et d’en discuter. Même si je ne m’attends pas à faire l’unanimité ici, car chacun possède sa façon de voir les choses, sentez-vous bien confortable de venir discuter avec moi dans les commentaires. Cette série de textes sert justement à ça !

Ma façon de faire est simple, les espoirs classés doivent être (1) âgés de moins de 23 ans, (2) repêchés par une équipe de la LNH et (3) ne pas être encore un membre régulier de l’alignement pro. Je reprends donc mon classement du repêchage 2023 et j’insère ceux des séances passées pour monter les 50 rangs. Dans les différents textes, vous verrez le nom des espoirs, leur rang dans le top 50 de cette année et de l’an dernier ainsi que leur position lors de la publication de ma liste à leur année de repêchage.

TSLH Espoirs: Le Guide 2023
TSLH Espoirs: Le Guide 2023

Le Guide du TSLH Espoirs est de retour pour le repêchage 2023. Téléchargez une copie gratuitement via le site web de Toutsurlehockey. Cette saison, nous couvrons 136 espoirs pour le repêchage 2023. Plus de 100 000 mots d’analyse incluant aussi les listes des meilleurs espoirs selon nos collaborateurs. Le Guide du TSLH Espoirs vous est offert gratuitement encore cette année. Toutefois, si vous souhaitez contribuer monétairement et de façon volontaire au produit, vous pouvez désormais le faire sous forme de don à l’adresse suivante:

FAIRE UN DON AU TSLH ESPOIRS

Les espoirs gradués

Ce sera une série de 6 textes au total. Le premier servira à discuter de ceux qui ont gradué cette année. Même si certains n’ont pas eu les résultats escomptés, on peut s’avancer que ce n’est que partie remise. Les blessures et le manque de maturité peuvent expliquer les performances, tandis que d’autres n’ont peut-être pas eu l’occasion de se faire valoir.

Owen Power

Rang 2022 – 1er
Rang dans mon top à son repêchage (2021) – 1er
Ç’a été une très belle entrée en matière pour Owen Power dans la LNH. Le défenseur format géant n’a pas eu à être protégé longtemps par ses entraîneurs et leur confiance lui a permis de sortir avec le deuxième meilleur temps de jeu par match de la formation. Le gaucher n’aura jamais un rôle offensif prédominant comparativement à Rasmus Dahlin chez les Sabres, mais il pourra certainement y contribuer avec sa mobilité et sa confiance en possession de la rondelle.

N’importe quelle équipe aimerait compter sur ce genre d’arrière sur sa première ligne. Un défenseur pilier qui stabilise le jeu sur la glace. Il a encore des croutes à manger, mais ce ne sera pas long que le jeune sera vu parmi les meilleurs du circuit dans son rôle. Je suis encore très à l’aise avec mon classement 2021 d’Owen Power. Son statut de meilleur espoir de cette cuvée devrait demeurer comme tel s’il continue de progresser

Matthew Beniers

Rang 2022 – 3e
Rang dans mon top à son repêchage (2021) – 2e
La recrue de l’année dans la LNH a terminé au 4e rang de son équipe chez les pointeurs avec 57. Lui aussi n’a pas été protégé par ses dirigeants et a affiché plus de 17 minutes en moyenne de temps d’utilisation. Nous ne l’avons pas vu autant que son ancien coéquipier Owen Power sur le désavantage numérique, mais il a été le 5e plus utilisé sur l’avantage numérique. Bref, on lui fait confiance à Seattle et c’est avec raison. Ses tâches ne cesseront d’augmenter d’année en année, car c’est un centre très intelligent qui peut tout faire à grande vitesse sur une patinoire.

Tout comme avec Owen Power, je suis très confiant de son classement en 2021 au sein de mon top 31 pour le repêchage et même de mon top 50 en 2022. Avec le temps, il pourrait fort bien être le meilleur joueur de sa cuvée, mais c’est encore trop tôt pour l’avancer. La seule chose dont on est certain est que les dirigeants, les joueurs et les partisans du Kraken sont chanceux de pouvoir compter sur lui. Il pilotera le premier de cette équipe pour de nombreuses années. 

Juraj Slafkovsky

Rang 2022 – 6e
Rang dans mon top à son repêchage (2022) – 3e
Malheureusement, ça n’a pas été facile pour le grand Slovaque des Canadiens de Montréal. Visiblement, l’athlète n’était pas prêt pour le hockey de la LNH et il en a payé les conséquences. Est-ce que nous allons voir un nouveau joueur dès le camp d’entraînement? J’espère que oui, car s’il continue à patiner avec la tête entre les deux jambes dans les prochaines années, l’ailier ne fera pas long feu. Il doit retrouver sa fougue et sa confiance que l’on voyait sur l’échelle internationale contre des hommes. C’est avec ce style de jeu physique et en ligne droite que Juraj Slafkovsky sera utile aux Canadiens.

J’ai encore pleinement confiance en son talent. Est-ce que je le mettrais plus bas que le 3e rang dans son repêchage ? Pas pour le moment. C’est le seul joueur de la cuvée à avoir fait l’alignement partant d’une équipe de la LNH l’an dernier. Ce n’est pas sa faute si cette formation n’a pas cru bon attendre qu’il soit réellement prêt. J’espère seulement que ça ne va pas le marquer à long terme. Le jeune est un rouage important du futur du CH. On se doit de l’appuyer.

Kent Johnson

Rang 2022 – 7e
Rang dans mon top à son repêchage (2021) – 4e
Kent Johnson était un espoir électrisant à son année de repêchage et il n’a pas cessé de l’être après sa graduation dans la LNH. Finissant au 5e rang de son équipe chez les pointeurs malgré un temps moyen par match de moins de 15 minutes, l’attaquant a été l’un des spécialistes de l’avantage numérique des Blue Jackets de Columbus. Sa saison n’a pas été parfaite, surtout en défensive, mais peut-on reprocher à Kent Johnson de tout donner vers l’attaque ? Ce sera son rôle à long terme pour eux et, personnellement, je regarderais beaucoup plus vers les vétérans que lui.

Bref, il sera l’une des têtes d’affiche de cette organisation après leur reconstruction et je suis très emballé de voir ses performances à long terme. Il pourrait devenir l’un des éléments les plus spectaculaires du circuit Bettman et ne fait que le confirmer. Pour son année de repêchage, je ne vois pas pourquoi je regretterais sa 4e position. Par contre, pour le top 50 de l’an dernier, je crois que je pourrais le mettre devant l’espoir des Canadiens, même si c’est tôt un peu.

Mason McTavish

Rang 2022 – 8e
Rang dans mon top à son repêchage (2021) – 10e
Les prochaines années ne seront pas de tout repos pour les Ducks d’Anaheim et leurs partisans. Néanmoins, on peut se rabattre sur la progression des jeunes qui forment et formeront leur noyau. Mason McTavish est l’un d’eux et on peut souligner sa dernière saison qu’il a passé majoritairement au centre. Le jeune a terminé au 4e rang de son équipe chez les pointeurs en plus d’être le 3e plus utilisé sur l’avantage numérique. À long terme, on devrait le voir également à court d’un homme, mais il est protégé présentement par ses entraîneurs avec raison. Il n’y a pas de presse pour lui et on peut limiter ses responsabilités sur la glace.

En 2021, nous manquions d’information sur lui, car il avait joué que 13 matchs en Suisse (outre les compétitions internationales) au lieu de la CHL. C’est donc facile de dire que j’aurais dû le mettre plus haut, mais ça demeurait risqué. Je pourrais le voir dans le top 5 ou 6 facilement à long terme. Pour ce qui est du classement de l’été dernier, j’aime bien son classement et ne changerais rien à ce moment.

Jake Sanderson

Rang 2022 – 11e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 10e
À sa première saison chez les professionnels, Jake Sanderson n’a pas déçu. C’est possiblement déjà le meilleur défenseur de sa formation ou, minimalement, dans le top 2. Le gaucher a été le deuxième joueur plus utilisé de son équipe avec près de 22 minutes de temps de jeu moyen. L’Américain a également été l’élément le plus utilisé en désavantage numérique et le 7e avec un homme en plus. Nous n’avons pas eu à le protéger outre mesure, l’espoir était prêt pour faire face à la musique.

Est-ce que Jake Sanderson a l’étoffe pour être un défenseur #1 dans la LNH ? Nous n’avons pas encore cette réponse, mais je crois qu’on peut avancer qu’il est un arrière potentiel de première paire. Je l’ai connu un peu sur le tard en 2020, car j’ai eu le loisir de le regarder que tard dans la saison. Ainsi, mon rang était conservateur, mais je pourrais le voir dans le top 5 au sein d’un redraft sans gêne. Pour ce qui est de l’an passé, on aurait pu le voir quelques rangs plus élevés, mais j’ai de la difficulté à le voir plus haut que le 9e rang.

Quinton Byfield

Rang 2022 – 12e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 2e
C’est un autre joueur qui aurait dû rester un an de plus contre des joueurs juniors. Les Kings de Los Angeles ont eu une tendance à monter leurs espoirs de premier plan trop rapidement avec Alex Turcotte et ce gros centre. C’est déplorable, car sa progression est peut-être un peu plus lente qu’on le voudrait. Je demeure assez optimiste vis-à-vis lui, mais je peux comprendre les doutes sur sa capacité potentielle à se démarquer offensivement dans la LNH. Avec tous les éléments que son équipe a ajoutés, je vois mal comment il pourrait évoluer au centre d’ici 3 ans.

Avec un temps de jeu moyen d’un peu plus de 14 minutes et peu de temps sur les unités spéciales, je ne sais pas comment il fera pour progresser si on continue sur cette voie. Le voit-on comme un ailier à maturité ? Ça se peut bien. Est-ce qu’il pourrait servir de monnaie d’échange éventuellement pour améliorer des lacunes de l’alignement ? C’est à prévoir à mon avis. Si on l’utilise sur le top 6 à l’aile, on pourrait observer une belle progression chez lui, mais Quinton Byfield devra produire. En 2020, je crois que je le mettrais plus bas si j’avais à refaire ma liste. Sa chute s’arrêterait pour le moment aux abords du top 10. Son profil demeure intéressant et assez rare.

Jack Quinn

Rang 2022 – 15e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 11e
Je crois qu’il n’y a pu lieu de douter que Jack Quinn est un espoir sérieux de la LNH. On aurait pu espérer un peu plus de points vue que ses performances dans la LAH étaient encourageantes, mais il n’a été utilisé que 13m51 par match en moyenne sans jouer énormément sur les unités spéciales. Nous l’avons protégé chez les Sabres et c’est bien normal. Il va malheureusement manquer le début de la saison en raison d’une blessure au talon d’Achilles, alors j’espère que ça n’affectera pas trop sa progression, mais je demeure confiant.

Au niveau de mes précédents classements, je ne crois pas que je le bougerais beaucoup en 2020. Pour ce qui est de l’an dernier, un bon de 3 ou 4 rangs aurait pu lui être accordé. Il en a plus montré depuis son repêchage que certains devant lui, et ce, chez les professionnels. Ça ne ment pas.

Cole Perfetti

Rang 2022 – 19e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 5e
Une blessure a raccourci la saison de Cole Perfetti l’an dernier et c’est bien dommage. N’ayant pas joué après le mois de février, il a été limité à 51 matchs. Néanmoins, l’attaquant a accumulé 30 points, dont 8 buts avec un temps de jeu moyen de près de 15 minutes. Ça demeure un jeune très talentueux qui est au cœur du futur des Jets de Winnipeg. Surtout avec le départ de Pier-Luc Dubois qui fait mal à long terme. S’il demeure en santé, on pourrait fort bien le voir doubler sa production cette année avec, ce que j’espère, un vestiaire épuré.

Je ne regrette aucunement mon classement de 2020 concernant ce prospect. Il pourrait être un peu plus bas évidemment, mais sa première saison dans la LNH est plus positive que négative. Pour ce qui est du classement top 50 de l’an dernier, le 19e rang est trop bas. L’amélioration de sa vitesse lui a permis de transmettre son offensive contre les hommes et ça lui permettrait de faire un bon dans le top 12 sans trop de problèmes à mes yeux.

Jakob Pelletier

Rang 2022 – 21e
Rang dans mon top à son repêchage (2019) – Aucun classement
Je ne suis probablement pas le seul à avoir détesté certains comportements de l’entraîneur-chef de Jakob Pelletier l’an dernier avec les Flames de Calgary. Jouant en moyenne 14 minutes par match, il a eu quelques occasions de se faire valoir, mais ce sont les commentaires de Sutter qui m’ont le plus dérangé. Le vétéran a manqué de respect envers lui et c’est très déplorable.

Bref, nous avons beaucoup de profondeur aux ailes dans l’équipe, alors je ne sais pas s’il aura un rôle plus important. Il devra vendre sa salade durant le camp aux nouveaux décideurs, sinon, je crois bien qu’on le verra ailleurs très bientôt. Je ne pense pas que de le garder dans un rôle sur le 3e ou 4e trio est l’idéal pour lui. Ce sera à garder à l’œil. Au niveau des classements, je n’ai aucun problème à soutenir où je l’avais placé en 2022 dans mon top 50. Si ça ne se passe pas bien cette année, par contre, je vais devoir revoir à la baisse mes attentes envers lui.

Kaiden Guhle

Rang 2022 – 22e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 21e
J’aurais vraiment aimé voir Kaiden Guhle toute la saison avec les Canadiens de Montréal, mais la malédiction des blessures l’a affecté tout comme plusieurs éléments de l’organisation. Malgré ça, nous avons vu un jeune défenseur mobile, robuste et responsable. Il a joué plus de 20 minutes par match dans une équipe de fond de classement et s’en est bien tiré. On a même vu plus d’offensive que nous pouvions croire à la base lors de sa sélection en 2020.

Je lui souhaite beaucoup plus de stabilité l’an prochain avec un seul partenaire à la défense montréalaise. J’aimerais également qu’il ne bouge pas du flanc gauche à 5 contre 5. Pour son développement, ce serait l’idéal à mes yeux. Est-ce qu’on pourrait le voir sur un deuxième avantage numérique ? Je l’en crois capable avec sa mobilité et son tir, mais on ne doit pas espérant un grand quart arrière productif. Il aura ses moments, mais je veux seulement le voir prendre du galon tranquillement. Je crois que je l’avais trop bas en 2020 et en 2022. Son manque de créativité m’avait fait peur, mais sa progression est fort encourageante. Difficile de le voir en dehors d’un rôle de top 3 voir top 2 avec le CH s’il demeure en santé. Le potentiel est là dans les trois zones avec une teinte de robustesse et de leadership.

Lukas Reichel

Rang 2022 – 27e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 18e
Suis-je le seul à avoir hâte de voir cet Allemand avec Connor Bedard l’an prochain ? J’espère sincèrement que nous allons contempler le duo rapidement chez les Blackhawks, car il y a peu de joueurs dans l’alignement actuel qui arrive à la cheville du talent de Reichel. Je n’ai pas bien confiance en Taylor Hall, mais s’il arrive à suivre, ce sera fort intéressant comme trio. Pour ceux qui ne le connaissent pas, cet attaquant n’a pas réellement de défaut sauf le manque d’expérience et de robustesse. Il a tout pour réussir en offensive, en plus d’être responsable défensivement.

Je l’ai mis dans la liste des gradués, car il a joué 23 matchs l’an dernier et n’a clairement pu d’affaire dans la LAH. Je crois qu’il va faire l’équipe à la sortie du camp dans le top 6 voir premier trio. Maintenant, c’est certain que je le mettrais plus haut dans mes deux classements si j’avais à refaire le tout. Plusieurs espoirs de 2020 connaissent de bons débuts professionnels, alors il ne se faufilerait pas dans le top 10 pour le moment, mais aux alentours du top 12 sans problème. Pour ce qui est du top 50 de 2022, un bon d’environ 7 ou 8 rangs ne me gênerait pas du tout.  

Wyatt Johnston

Rang 2022 – 39e
Rang dans mon top à son repêchage (2021) – 60e
Cet espoir n’est pas arrivé de nulle part, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi solide rapidement pour les Stars de Dallas. Quelle première saison professionnelle il a connue! Avec 15 minutes et demie de temps de jeu moyen, l’attaquant a joué un rôle très important pour l’équipe durant la saison et les séries. Il a amené de la profondeur et a démontré qu’on pourra l’utiliser dans toutes les situations et espérer des performances stables à tous les niveaux.

À son année de repêchage, le jeune n’avait joué que dans un tournoi international, alors c’était audacieux pour les Stars de le prendre au 23e rang, mais ça paye actuellement. Nous pouvons revoir son rang à la hausse partout dans mes classements. J’ai de la difficulté à le qualifier d’erreur, car je ne peux vraiment appuyer un rang en première ronde lorsqu’un jeune a aussi peu joué que lui, mais bon. On va vivre avec. Il serait assurément dans le top 10 en 2021 si j’avais à refaire le tout et dans les 18-20 premiers en 2022 dans le top 50.

JJ Peterka

Rang 2022 43e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 25e
Je n’aurais pas détesté une meilleure production de cet Allemand cette année, mais comme son coéquipier Jack Quinn, il a été protégé toute la saison par ses entraîneurs. Rapide et offensif, JJ Peterka va gravir les échelons tranquillement dans l’échiquier des Sabres, je n’en ai aucun doute. Il ne sera pas un ailier de premier trio, mais amènera de la production de profondeur à cette équipe qui présente l’une des meilleures relèves de la LNH.

Mes rangs, pour le moment, me semblent assez justes le concernant. Peut-être qu’il pourrait être un peu plus haut, mais je n’ai pas d’argument pour le faire monter dans un top 30 en 2022 ou top 15 en 2020 par exemple. Il devra avoir un peu plus de responsabilités. Néanmoins, il est sur la bonne voix dans une organisation qui compte sur beaucoup de jeunes.

Jake Neighbours

Rang 2022 50e
Rang dans mon top à son repêchage (2020) – 44e
Cet ancien coéquipier de Kaiden Guhle dans la WHL a connu une saison correcte l’an passé. Il ne fait pas beaucoup de bruits depuis son repêchage. Tranquillement, il fait son chemin vers la LNH avec son style robuste et axé vers le filet. Avec plus d’occasions en offensive et un temps de jeu un peu plus respectable (12 min en moyenne), il pourrait très bien connaître une campagne de plus de 40 points. Les Blues ne rajeunissent pas et ils semblent s’entêter à faire jouer les vétérans. Alors, je ne m’attends pas nécessairement à le voir beaucoup plus, mais on ne sait jamais.

Je le mettrais assurément en première ronde en 2020 si j’avais à refaire mon classement. Il présente un style que j’aime beaucoup et ne semble pas avoir trop de difficulté contre des hommes. Ça augure bien. Est-ce qu’il va passer au niveau supérieur offensivement ? C’est là que nous ne le savons pas encore et la raison pourquoi je le laisserais assez bas dans un top 50 des meilleurs espoirs repêchés par une équipe de la LNH.

Jonatan Berggren

Rang 2022 – Mentions honorables
Rang dans mon top à son repêchage (2018) – Aucun classement
Un Suédois qui connait une bonne saison dans les rangs des Red Wings de Détroit. C’est chose courante, vous me direz. Néanmoins, je doutais beaucoup de la possibilité de le voir aussi dangereux offensivement dans la LNH en raison de son gabarit. Heureusement, il aura été capable de me prouver le contraire. L’ailier a transposé efficacement son talent dans le circuit Bettman même si sa production a été limitée. Le jeune a progressé toute la saison et je m’attends à ce que sa fiche soit de plus de 40 points si on l’utilise sur le top 6.

Je l’avais inséré dans les mentions honorables l’an dernier dans mon top 50 en raison du fait que c’est un élément à petit gabarit et quelque peu unidimensionnel. Il ferait assurément son entrée si j’avais à refaire le tout et je crois qu’il va encore plus solidifier ce constat cette année. Gardez-le à l’œil en fin de pool de hockey.

À lire également sur TSLH

Podcasts
& vidéos

17 mai 24

#132. Special Patreon, Catton ou Lindstrom (?) et l'ascension de Beckett Sennecke !

Mat et Pascal répondent à vos questions et traitent de vos sujets ! En prime, on commente l'actualité de la NHL !

17 mai 24

#131. Épisode spécial Loterie du repêchage avec Marty du Podcast La Relève !

Couverture spéciale de la loterie du repêchage NHL avec le TSLH Podcast et Marty du Podcast La Relève !

17 mai 24

#130. Tournoi U18, bilan des espoirs du CH en NCAA et la défensive du CH en 24-25

Dans cet épisode, on reçoit Simon Servant pour discuter du tournoi U18, regroupant de nombreux espoirs pour le repêchage 2024, mais aussi pour 2025 et 2026 ! On enchaîne ensuite avec un bilan rapide des espoirs de la NCAA appartenant aux Canadiens de Montréal. Et ensuite, Mat vous présente sa brigade défensive pour les Canadiens en 2024-2025 !

Nouvelles

Rocket Laval 17 mai 2024

Rocket de Laval | Un premier changement derrière le banc

Rocket de Laval | Un premier changement derrière le banc
Actualité NHL 17 mai 2024

Les Maple Leafs ont déniché leur nouvel entraîneur!

Maple Leafs
Hockey 17 mai 2024

Kurtis MacDermid prolonge son contrat avec les Devils

signature-sign
Actualité NHL 17 mai 2024

Flyers: déjà le départ d’un gardien russe ?

Flyers: déjà le départ d’un gardien russe ?
Canadiens Montréal 17 mai 2024

Jeff Gorton à Columbus: le CH dit non !

Jeff Gorton à Columbus: le CH dit non !
Actualité NHL 17 mai 2024

Combien coûterait le rachat du contrat de Jesperi Kotkaniemi ?

Combien coûterait le rachat du contrat de Jesperi Kotkaniemi ?
Signature 17 mai 2024

Alex Galchenyuk se trouve une nouvelle équipe !

Alex Galchenyuk AHL
Signature 16 mai 2024

Signature: Maxim Tsyplakov a fait son choix et ce n’est pas le CH !

Signature: Maxim Tsyplakov a fait son choix et ce n’est pas le CH !

Commentaires