Retour à l'accueil

Top 50 des meilleurs espoirs repêchés selon Pascal

Scott Wheeler de The Athletic a partagé dernièrement son top 50 des meilleurs espoirs repêchés de la LNH. Après plusieurs commentaires des lecteurs du TSLH Espoirs comme quoi ce serait intéressant que nous en fassions un, j’ai donc décidé de me lancer et de construire mon propre top 50.

Les critères pour ce texte sont les mêmes que ceux de Scott Wheeler, c’est-à-dire 1) les espoirs doivent avoir moins de 23 ans et 2) ils ne doivent pas être des joueurs réguliers dans la LNH.

Pour vous donner un exemple, même si Peyton Krebs a évolué que 48 matchs dans la LNH à Buffalo l’an dernier et qu’il a passé les séries en AHL, je le considère comme un joueur de la grande ligue. C’est certain que pour quelques joueurs, il pourrait y avoir place à interprétation et je n’ai aucune difficulté à en débattre.

J’ai aussi publié un épisode audio du TSLH Podcast concernant ce texte. Vous aurez beaucoup plus de détails sur l’agencement du classement. Vous pouvez le consulter sur nos plateformes audio (apple podcast, YouTube, Spreaker, etc.). J’avais aussi préparé une vidéo, mais la qualité n’était pas passable, alors j’ai seulement conservé la version audio.

La majorité des joueurs discutés dans ce classement sont abordés dans d’autres textes de profils ou de rapports d’observation. Je vous invite donc à consulter la section TSLH Espoirs, le TSLH Espoirs : le Guide ou à utiliser la barre de recherche dans le haut de la page pour retrouver ces publications.

Le classement comprend 50 joueurs avec 12 autres dans les mentions honorables. C’est sûr que je pourrais avoir 70 joueurs dans les mentions honorables, mais je ne voulais pas trop m’étendre. J’ai donc nommé ceux qui ont passé très près d’occuper la dernière place.

20 espoirs de ce texte ont été repêchés en 2022, 24 en 2021, 15 en 2020, 2 en 2019 et 1 en 2018.

Les mentions honorables

J’y suis allé assez simplement pour monter le classement. J’ai pris mon top 64 du dernier repêchage de la LNH et j’ai inséré ceux qui remplissaient les critères dedans selon mon évaluation.

Ainsi, si dans mon top 64 un joueur se retrouvait au 30e rang, celui au 43e ne se retrouvera pas au-dessus de lui. Ce n’est qu’une question de logique.

Donc, dans les mentions honorables vous remarquerez trois jeunes qui ont été repêchés assez haut lors de la dernière séance, mais que j’avais plus bas. Il s’agit de Cutter Gauthier, Danila Yurov et de Rutger McGroarty. Pour ces espoirs, j’ai des doutes qui m’ont fait placer des espoirs d’anciens repêchages avant eux.

Cutter Gauthier n’est pas le prospect le plus créatif et j’ai des doutes sur son implication dans toutes les phases du jeu. Pour Rutger McGroarty, c’est son patin qui pose problème. Concernant Danila Yurov, le développement déficient de la KHL le concernant pourrait avoir de gros impacts à long terme. Ainsi, j’ai préféré deux jeunes sur lesquels nous avons plus d’informations au niveau de leur développement en Jake Neighbours et Thomas Bordeleau.

Pour les six espoirs du repêchage 2021, je leur ai tous préféré Neighbours et Bordeleau. En effet, même si c’était très près pour Fyodor Svechkov, je doute encore de sa capacité à traduire son jeu offensif dans la LNH. Il a très bien fait en VHL l’an dernier, mais il manque un la petite touche de dynamisme et de créativité qui pourrait lui permettre de produire à un bon rythme. Néanmoins, son intelligence et l’impact qu’il a dans les trois zones sont très importants. Ainsi, c’est pourquoi je le considère dans mes mentions honorables.

Scott Morrow est un excellent défenseur et son année en NCAA m’a beaucoup fait hésiter. Par contre, il y a encore des problèmes de constance dans son apport sur la glace et la défensive demeure un gros point d’interrogation pour lui.

Fabian Lysell était un joueur de périphérie l’an passé en SHL et l’a encore été cette année dans la WHL. Je n’ai pas vu une amélioration marquée pour lui malheureusement. C’est encore un espoir que j’ai en haute estime, mais pour le hockey professionnel, il va devoir murir encore. Toutefois, en le voyant en sol nord-américain, on peut maintenant l’apprécié dans un contexte plus commun et qui lui sied bien.

Sean Behrens a aussi connu une bonne saison en NCAA, mais, même si j’apprécie très fortement son talent, je ne crois pas qu’il pourra être un élément dominant dans un alignement. Il sera surtout un joueur complémentaire aidant dans toutes les situations avec une touche physique malgré sa petite taille.

Brennan Othmann et Zachary Bolduc ont convaincu les sceptiques cette année et pourraient fortement occuper les rangs 49 et 50 de mon classement. Toutefois, comme je ne les avais pas en haute estime lors de leur année de repêchage, j’ai encore besoin d’une autre saison dominante de leur part avant de vraiment les mettre comme des espoirs du top 50.

Jonatan Berggren a 22 ans et aura assurément sa chance cette année avec les Red Wings de Détroit. Peut-être pas au début du calendrier, mais possiblement un peu plus tard. L’attaquant a été dominant au cours des deux dernières saisons en Suède et dans la LAH. Il n’a pas le gabarit le plus imposant et son jeu en est un peu affecté. Comme Fabian Lysell, c’est plus un joueur de périphérie avec une bonne vision. J’aimerais le voir un peu moins risqué en possession du disque, mais c’est le métier qui entre sur les petites glaces. Nous verrons bien sa progression cette année où il devra limiter les erreurs et continuer de produire.

Alex Turcotte ne fait que décevoir depuis sa sélection par les Kings de Los Angeles. Ils auraient tellement dû le laisser une saison de plus au Wisconsin avant de le signer en 2020. Les blessures semblent avoir affecté beaucoup son développement. Ça se passe trop vite pour lui par moment me laissant croire que j’avais sur estimé sa vision au niveau inférieur. Malgré cela, j’ai encore confiance qu’il puisse devenir un joueur efficace dans la LNH. Laissons-lui le temps.

Rank 50 à 41

Je ne vais pas trop m’attarder à parler des joueurs qui ont été repêchés en 2022, car j’en ai parlé de long en large dans les épisodes du TSLH Podcast, dans mes vidéos sur YouTube et ici, sur le toutsurlehockey.com. Je vais en discuter davantage dans les versions audio/vidéo en mentionnant pourquoi les espoirs ont été placés avant ou après ces derniers.

Comme j’en parlais plus haut, Jake Neighbours et Thomas Bordeleau ont été classés plus haut que tous les joueurs dans les mentions honorables en partie parce que leur développement se déroule bien. Nous avons plus d’informations sur eux et sur leur progression. Le premier a été blessé et ce fait à jouer sur mon classement. Il pourrait très bien se retrouver plus haut en raison de son style physique. Ce jeune démontre un impact chaque partie dans diverses facettes du jeu et je suis certain que les Blues ont hâte de le voir dans leur alignement. Espérons qu’il demeure en santé.

Concernant Thomas Bordeleau, ce dernier a été une force offensive depuis sa sélection par les Sharks. Personne ne doute de son talent malgré son gabarit, mais est-ce que la LNH sera un trop « step » ? S’il simplifie son jeu quelque peu et que le jeune est capable d’imposer sa créativité dans la LNH, je ne vois pas pourquoi il ne le pourrait pas. Ce sera une grosse saison pour lui.

Jacob Perreault est en train de nous démontrer qu’il n’est pas seulement un franc marqueur et que sa mobilité n’est pas un problème. Le jeune a beaucoup travaillé sur son jeu et ça parait sur la glace. C’est certain qu’il devra apprendre à mieux gérer l’aspect robustesse et à encore plus se créer de l’espace, mais rien ne presse. Anaheim est l’une des meilleures organisations au niveau du développement et Jacob Perreault aura une tonne de coéquipiers élites pour l’aider. Son futur est rose. Je l’ai inséré plus haut que Joakim Kemell, car je le trouve plus complet et il a bien transposé son jeu dans la LAH.

C’est certain que j’aimerais une contribution physique un peu plus importante de Brendan Brisson, mais l’espoir s’est tellement bien développé jusqu’ici. Son impact offensif ne fait que s’améliorer et on le voit aux abords du hockey professionnel. Je l’avais quelque peu sous-estimé lors de son année de repêchage, mais on voit maintenant pourquoi Vegas l’a sélectionné en première ronde. Son jeu complet en fera regretter plus d’un.

Carson Lambos présente un profil assez complet et moderne pour la LNH. Ce n’est vraiment pas un arrière physique et c’est ce qui me le fait mettre bas dans le classement. On pourrait aussi se questionner sur sa production, mais son habilité dans les trois zones est assez intéressante pour qu’on le considère comme un excellent prospect. Avec sa mobilité et la puissance de son équipe, je m’attends à une saison énorme pour lui l’an prochain.

L’Allemand des Sabres de Buffalo, JJ Peterka, en a impressionné plus d’un cette saison. Sa transition en sol nord-américain s’est passée à merveille. Nous avons pu voir la qualité de son patin, mais aussi son intelligence en possession du disque. Dans le système des Sabres, l’attaquant va amener de la profondeur et pourra compléter à merveille les espoirs talentueux de l’organisation. Attendez-vous à le voir monter drastiquement dans les « redraft » de ceux qui s’amusent à en faire. Bonne prise de Buffalo dans la deuxième ronde du repêchage 2020.

Je dois dire que Xavier Bourgault n’a jamais été un espoir que j’appréciais à sa juste valeur. La chose qui me retient dans son cas est son implication. Quand le jeune est à 100 % et qu’il s’implique, il peut être le meilleur joueur junior au pays. Par contre ça n’arrive pas assez souvent et l’attaquant se laisse un peu trop souvent aller. J’ai bien hâte de le voir dans le niveau supérieur pour voir si cet aspect va s’améliorer.

Rangs 40 à 31

Logan Stankoven et Wyatt Johnston ont pris la CHL par la gorge cette saison. Les deux attaquants ont démontré tout leur talent. J’adorais le premier l’an dernier et ça n’a pas arrêté en 2021-2022. Il est toujours aussi dynamique et offensif. Son petit gabarit ne me fait pas peur dans son cas, car il a du chien. Concernant Wyatt Johnston, il a surpris tout le monde dans la OHL avec une explosion offensive, tout en conservant un jeu impeccable sans la rondelle. Il est l’un des meilleurs juniors au pays soir après soir. Ce fut une très bonne prise de Dallas (tout comme Stankoven d’ailleurs).

Brandt Clarke a bien fait cette année dans la OHL, mais il devra en faire encore plus pour que je le considère devant des gars comme Zellweger, Mintyukov ou Korchinski. J’ai encore de la difficulté avec certains aspects de son patin et de son jeu en défensive, mais son attaque demeure très intéressante. Est-ce que je le vois sur une première paire éventuellement ? Pas vraiment, mais ça pourrait quand même arriver dans le système des Kings. Nous suivrons sa progression de très près.

J’ai toujours aimé le style professionnel de Dylan Holloway. Malgré ses blessures, le jeune s’est très bien adapté à la LAH et je ne vois pas pourquoi ce serait la même chose dans la LNH. Il mêle gabarit à vitesse et intelligence. C’est un judicieux mélange pour un attaquant de deuxième trio qui pourra jouer un rôle crucial sur les unités spéciales. Je le laisserais une année de plus dans les mineures si ça ne dépendait que moi, mais en cas de blessure, les Oilers se laisseront sûrement tenter.

Olen Zellweger serait beaucoup plus haut s’il avait un gabarit un peu plus imposant (5 pieds 10 pouces), mais c’est d’être réducteur que de ne s’attarder qu’à ça. Le défenseur a connu une explosion offensive cette saison et semble excessivement bon dans tout ce qu’il fait. C’est vraiment son intelligence qui caractérise son jeu tout comme son efficacité. Il est prêt pour le niveau supérieur, mais ne pourra pas l’an prochain, car il aura 19 ans. Il pourra en profiter pour murir encore plus son jeu et prendre de la masse pour arriver fin prêt dans la LNH. Gardez-le à l’œil. Je le mets sous Pavel Mintyukov et Kevin Korchinski principalement en raison du gabarit, mais je le mettrais équivalent pour le moment (dans le même tiers).

Rangs 30 à 21

Chaz Lucius avait été blessé lors de son année de repêchage, mais j’avais tout de même apprécié son apport à son retour. La dernière saison en NCAA s’est bien déroulée et le jeune a continué de pratiquer un style cérébral avec un talent certain en offensive. J’adore sa capacité à repérer rapidement ses coéquipiers tout comme celle à attaquer le filet, mais ça n’a pas été si récurrent cette année. Par contre, il a bien fait et ça lui a mérité un contrat professionnel. Nous le verrons donc dans la LAH (probablement) l’année prochaine et j’espère que ce n’est pas trop tôt. Croisons-nous les doigts.

Mavrik Bourque a été le, sinon l’un des meilleurs joueurs juniors au pays cette saison. C’est réellement un jeune qui a un impact important dans son équipe. Que ce soit par son travail, son talent ou son leadership, vous le voulez dans votre équipe. Est-ce qu’il va être un attaquant de premier trio à Dallas ? Probablement pas, mais je ne gagerais jamais contre lui. Il va se développer à merveille dans ce système et aura toute la place pour se démarquer.

J’avais Lukas Reichel au 18e rang en 2020 dans ma liste et je ne regrette vraiment pas de l’avoir mis aussi haut. Tout comme JJ Peterka, l’Allemand s’est très bien adapté à la LAH avec son intelligence marquée dans les trois zones. Il se démarque vraiment bien avec ses actions responsables tout comme avec sa vision exceptionnelle en offensive. Je le vois très bien occuper un poste sur le top 6 des Blackhawks, et ce, pour longtemps. L’absence de défaut dans son jeu, excepté pour l’aspect physique, en fera un rouage important de leur reconstruction.

Je ne m’en cache pas, j’adore l’espoir des Maple Leafs de Toronto Matthew Knies. Ce jeune pratique un style fonceur et complet avec une touche de robustesse. Il ne lâche jamais et réussi à faire ce que la majorité des joueurs de son profil ne réussisse pas, il peut diriger le jeu et suivre des coéquipiers de grand talent. Encore une année en NCAA et  nous allons le voir avec les Leafs. Il est un autre prospect à garder à l’œil pour les poolers se cherchant un élément qui produira autour de 50 points par année sinon plus si tout va bien.

Matt Coronato est bien tombé avec les Flames, car il aura toute la place pour s’installer. C’est un espoir talentueux qui présente un flair certain autour du filet. Même si son patin n’est pas encore à un niveau élevé, son intelligence compense et le place souvent en avant des autres. Il saura assurément se frayer un chemin dans la LNH pour y avoir un impact. J’aurais pu le mettre au-dessus de Marco Kasper, mais ce dernier est beaucoup plus dynamique.

Kaiden Guhle et Jakob Pelletier sont deux espoirs qui amènent beaucoup plus que leur fiche. Ce sont des leaders, des joueurs intenses et qui donnent le maximum chaque soir. Le défenseur est une brute et, même si son talent offensif ne sera pas de top niveau, on le voit déjà avoir un rôle important à Montréal à l’arrière. Pour Jakob Pelletier, il est bon partout et aura sa chance dès cette année. Jamais je ne vais gager contre lui et la chose qui me fait mettre Lekkerimaki devant lui est simplement le plafond offensif. Pelletier et Guhle ne « busteront » pas et l’assurabilité de leur futur me les fait placer aussi haut sans hésitation.

Rangs 20 à 11

Cole Perfetti et Marco Rossi étaient respectivement 5 et 8e dans mon classement de 2020. Malgré la maladie de l’Autrichien et les blessures du Canadien, je les vois encore très haut dans l’échiquier de la LNH. On pourrait les voir plus haut, mais c’est certain que leurs malheurs ont amené de l’incertitude. Perfetti doit jouer le plus possible au hockey cette saison dans un niveau qu’il pourra s’épanouir. Pour Rossi, c’est un peu la même chose, mais je le vois plus près de la LNH. Leur progression sera dès plus intéressante à suivre.

Jack Quinn s’est très bien démarqué cette saison dans la LAH et j’ai même été surpris. Je ne m’attendais pas à le voir aussi complet au niveau supérieur. Le jeune est souvent le meilleur joueur sur la glace et je comprends mieux pourquoi les Sabres l’ont pris aussi haut. Ça n’a pas été si facile en séries, mais le métier rentre, je ne doute pas pour la suite.

William Eklund m’a un peu déçu cette saison à son retour dans la SHL, mais ce fut le cas de tous les joueurs de Djurgardens ou presque. On va le voir en Amérique du Nord dès l’an prochain et il devra se ressaisir. Son talent est vraiment de haut niveau, mais j’espère que la marche ne sera pas trop haute dans le hockey professionnel. Les Sharks ne doivent pas l’échapper. Je le vois à merveille avec Bordeleau dans les prochaines années. Est-ce que les deux espoirs exploseront ensemble ? À suivre…

Le prospect des Coyotes Dylan Guenther a été vachement impressionnant dans la WHL cette saison. Malheureusement, une blessure l’aura empêché de mener son équipe jusqu’au bout en à la Coupe Mémorial. Néanmoins, bien qu’il va jouer une saison de plus dans la WHL, je le verrais dès cette année dans la LNH. L’espoir pourra continuer de travailler sur son jeu et pourra avoir un impact dès sa première année en 2023.

Quinton Byfield doit trouver une façon de calmer son jeu. Il veut tellement aller vite et intelligemment que ça l’éparpille sur la glace. Est-ce qu’il est un flop ? Non, c’est trop tôt. Son « package » est encore beaucoup trop intéressant pour le considérer comme tel. Les gros centres prennent souvent un peu plus de temps à se développer et j’espère que les Kings sauront en retirer le maximum.

L’espoir des Sénateurs frappe aux portes de la LNH et fera probablement l’équipe cette saison. Jake Sanderson est un futur arrière de première paire et l’équipe est réellement chanceuse de l’avoir dans son organigramme. Nous avons toute hâte de voir son impact dans les trois zones et d’observer son adaptation. Les partisans du CH seront également aux premières loges, alors vous pourrez l’admirer à de nombreuses reprises.

Rangs 10 à 1

Un peu comme William Eklund, Alexander Holtz n’a pas eu une excellente saison offensive  en Suède l’année suivant son repêchage. Par contre, l’attaquant s’est très bien repris en LAH cette saison avec 51 points en 52 matchs. Il fait partie intégrante de la reconstruction de l’équipe et aura un rôle important à jouer avec Jack Hughes. Je le vois assurément sur le premier trio de la franchise. Ce n’est pas seulement un marqueur de but à l’attaque, mais aussi un bon fabricant de jeu, alors il est toujours dangereux. Espérons que le jeu physique ne lui nuise pas trop.

Un défenseur suédois qui deviendra dominant à Détroit. C’est récurrent chez eux et le match était trop facile à faire pour ne pas que les Red Wings le repêchent en 2021. Avec Moritz Seider, Lucas Raymond et maintenant Marco Kasper, l’équipe est sur la pente ascendante. Simon Edvinsson a le physique, le patin et le talent pour jouer sur une première paire. Je ne crois pas qu’il va être aussi offensif que son compagnon allemand, mais son impact sera de haut niveau.

Mason McTavish a été repêché très tôt en 2021 malgré une saison hors norme en Europe. Avec ce qu’il vient de connaître cette année, on les comprend parfaitement. Le centre est taillé pour la LNH. Il est agressif, robuste et talentueux. Son « package » lui permettra de stabiliser le noyau des Ducks qui comprend des joueurs de finesse. Je ne le vois pas nécessairement faire plus de 70/80 points de façon régulière, mais tout ce qu’il amène sur la glace fait de lui un rouage important d’une formation aspirant aux grands honneurs.

Le meilleur prospect des Blue Jackets, Kent Johnson, n’est pas comme McTavish. L’attaquant n’a pas un style physique ou une attitude de « bully ». Par contre, il est l’un des espoirs les plus dynamiques et les plus créatifs des dernières années dans la LNH. Si son développement se déroule bien, Columbus sera une machine de hockey, eux qui accumulent les sélections de premier ordre depuis quelque temps.  

Juraj Slafkovsky a été repêché au premier rang cette année, mais je l’avais 3e dans ma liste derrière Shane Wright et Logan Cooley. J’explique son classement en détail dans l’épisode audio (cité en début de texte), alors vous pourrez consulter sa section via les plateformes de podcast. En résumé, son potentiel maximal est moins élevé à mes yeux que les espoirs du top 5. Par contre, pour le CH, les impondérables qu’il amène sur la glace sont considérables et je comprends à 100 % la sélection. C’est rare les espoirs de 6 pieds 4 avec les habilités et l’attitude “power forward”. Le jeune va être un membre du top 6 de l’équipe pour très longtemps et appuiera Nick Suzuki, Cole Caufield et les autres membres du noyau à merveille. J’ai déjà hâte de le voir au prochain camp.

C’est quasiment injuste pour ses frères que Luke Hughes soit aussi imposant. Le défenseur a la mobilité élite de son frère Quinn, mais avec une tête de plus. Le problème avec lui était la force physique et j’adore le fait qu’il a pris beaucoup de poids dans la dernière année. Il passera encore une année dans la NCAA et prendra d’assaut la LNH dès la fin de la saison (si son équipe est éliminée rapidement). Je le vois assurément cumuler les saisons offensives impressionnantes, surtout dans l’alignement des Devils. Les partisans vont l’adorer. Il ne fait que s’améliorer de saison en saison.

Matty Beniers est tout ce que vous voulez d’un joueur de centre de premier trio. Déjà mature physiquement, l’attaquant est l’un des meilleurs patineurs des dernières années. Son intelligence offensive n’a d’égale que son niveau en défensive. Le Kraken de Seattle est chanceux de pouvoir compter sur lui et sur le deuxième dans ma liste, Shane Wright. Les deux vont se compléter à merveille et s’enlever de la pression dans toutes les phases du jeu. Ron Francis doit se pincer chaque jour depuis le 7 juillet dernier pour être sûr que ce n’est pas un rêve. À sa deuxième année, l’organisation comptera sur Shane Wright et Matty Beniers. Les deux meilleurs centres complets des deux derniers repêchages.

Quoi de mieux qu’un défenseur formât géant qui patine comme le vent comme numéro 1 de ma liste. Je dois l’avouer qu’Owen Power et Shane Wright se sont partagés le haut de ma liste durant quelque temps. Ce qui m’a permis de mettre le défenseur au top est le fait qu’il n’a déçu personne en deux ans. Il ne fait que s’améliorer et aucun doute ne réside dans la probabilité qu’il devienne un défenseur numéro 1 dans la LNH. Ce n’est pas le cas de Shane Wright qui a connu certains ratés cette année et qui n’a pas convaincu tout le monde de ses chances de devenir un centre numéro 1. L’année prochaine sera remplie d’espoirs à leur première année complète. La course au Calder sera relevée !

À lire également sur TSLH

Podcasts
& vidéos

21 novembre 22

Entrevue avec Ethan Gauthier, espoir de la LHJMQ pour le repêchage 2023

Dans cette entrevue, Pascal discute avec Ethan Gauthier, joueur du Phoenix de Sherbrooke qui est admissible au repêchage 2023. Dans un reportage complet de trois textes, nous vous présentons cet espoir avec des commentaires de deux coéquipiers et de son père, Denis Gauthier.

21 novembre 22

#74. Listes préliminaires (top 32) de Mat, Pascal et de Simon Servant pour le repêchage 2023

Épisode de «rankings» pour le TSLH Espoirs ! Mathieu, Pascal et Simon Servant vous présentent leur liste préliminaire des meilleurs espoirs pour le repêchage 2023 de la NHL. Pour en savoir plus sur les prospects admissibles au prochain repêchage, cet épisode est pour vous !

21 novembre 22

#73. Le Forum TSLH: Bilan du CH, Rocket et repêchage 2023

Dans cet épisode, nous répondons aux questions des auditeurs. Nous présentons notre bilan du CH après dix matchs, nous parlons du Rocket de Laval et du repêchage 2023 (et même 2024 !)

Nouvelles

Actualité NHL 29 novembre 2022

Alex Ovechkin bat un record de Wayne Gretzky

Alex Ovechkin bat un record de Wayne Gretzky
Canadiens Montréal 29 novembre 2022

Rendement des 3 recrues à la défensive du CH

Canadiens de Montréal
Canadiens Montréal 29 novembre 2022

Bob Hartley aurait pu devenir l’entraîneur-chef des Canadiens

Bob Hartley aurait pu devenir l’entraîneur-chef des Canadiens
Signature 29 novembre 2022

Très lucrative prolongation de contrat pour Roope Hintz

dallas-stars
Actualité NHL 28 novembre 2022

Deux jeunes joueurs de Vancouver déçoivent

Deux jeunes joueurs de Vancouver déçoivent
Actualité NHL 28 novembre 2022

Top 10 des joueurs qui ont retrouvé leur niveau de jeu d’antan

Monahan avec le Canadiens
Rocket Laval 28 novembre 2022

Mouvement de personnel chez le Rocket de Laval

Mouvement de personnel chez le Rocket de Laval
Hockey 28 novembre 2022

1 an de Jeff Gorton: Ses meilleurs coups

Kent Hughes - Jeff Gorton - marc bergevin

Commentaires