Retour à l'accueil

Les Flyers doutaient de leur sélection quelques mois après le repêchage 2019

Le repêchage 2019 demeurera dans la mémoire des partisans des Canadiens parce que l’organisation a eu la chance de sélectionner Cole Caufield. Pour les Flyers, les souvenirs pourraient ne pas être très bons.

On remonte en 2019. Fin juin 2019 pour être précis.

Le repêchage de la NHL se tient à Vancouver. Les Canadiens choisissent au 15e rang. C’était un repêchage considéré comme étant assez rempli de talent à l’époque. Rappelons-nous que les besoins du CH, à ce moment précis, se trouvaient en défense. Ceux qui ont la mémoire longue se souviendront que les cibles potentielles pour le CH dans les discussions pré-repêchage étaient Thomas Harley, Cam York ou Victor Soderstrom.

Nombreux étaient les partisans qui souhaitaient voir le CH mettre la main sur un défenseur gaucher. Je me souviens que Cam York et Thomas Harley étaient vus comme des solutions au pipeline d’espoirs du CH sur le côté gauche en défense. On a vanté leur talent maintes et maintes fois. C’était un besoin de l’organisation, donc ils devenaient les cibles prioritaires.

Incompréhension sur le board

Puis, le repêchage commence. Victor Soderstrom sort au 11e rang chez les Coyotes. Une petite déception se fait sentir chez les partisans du CH, mais on se console en voyant York et Harley disponible.

Au 11e rang, on se surprend de voir un petit attaquant du programme américain toujours disponible. Cole Caufield continuait de descendre et les plus aguerris qui ont suivi les espoirs des années avant ce repêchage ont la gueule par terre.

Il faut se rappeler que Cole Caufield était bien classé par les différents experts. Bob McKenzie l’avait au 9e rang tout comme le site EliteProspect et ISS Hockey. Le magazine McKeen’s le classait au 13e rang tandis que FC Hockey plaçait le nom de Caufield au 12e rang de sa liste. Mon collègue Simon Servant l’avait au 11e rang à l’époque.

Ensuite, les Flyers s’avancent pour leur choix au 14e rang. Philadelphie est fier de repêcher, du programme américain… CAM YORK.

Cam York venait de connaître une saison de 65 points en 63 matchs avec le USNTDP
Photo: Anne Marie Sorvin/USA Today Sports

De nombreux partisans des Flyers étaient estomaqués. Je me souviens que plusieurs partisans étaient déçus aussi, ne nous leurrons pas ! Cam York était une cible de plusieurs partisans du CH, je vous rappelle. Mais on se consolait. En effet, Thomas Harley était encore disponible. Rappelons que les besoins identifiés chez le CH étaient un défenseur gaucher.

Puis au 15e rang, les Canadiens choisissaient Cole Caufield. On a choisi le talent avant le besoin. Un fait rare de cette organisation au niveau du repêchage amateur. Mais ils l’ont fait, et ils ne regrettent pas. On se rappellera que certains partisans, une minorité je dois dire, critiquaient l’organisation pour avoir choisi un petit joueur encore. La majorité était satisfaite puisqu’au rang du CH, il y avait encore Peyton Krebs et Alex Newhook qui continuaient de glisser. Rapidement, il n’était plus question d’un défenseur droitier dans l’esprit de plusieurs partisans. On souhaitait du talent. Et les partisans ont été comblés.

Thomas Harley est sorti tout juste après chez les Stars.

La comparaison qui ressort

Des mois sont passés. Plus personne ne parlait de Cam York ni de Thomas Harley. À l’exception des sites spécialisés en espoirs qui se donnent la tâche de suivre globalement la progression des joueurs.

Du point de vue actuel, il est tout à fait légitime d’être fier de la sélection de l’équipe Marc Bergevin/Trevor Timmins. Cam York continue sa progression dans la AHL pendant que Cole Caufield est un joueur d’impact considérable dans l’alignement du Tricolore.

Par contre, lorsque le CH était rendu à son choix, le réel dilemme était de prendre Caufield, Newhook ou Krebs à mes yeux. Il n’était plus question de choisir en fonction du besoin. Le talent accessible au rang 15 forçait le CH à préférer le talent.

Je pense que le débat se trouve beaucoup plus autour de la sélection de Caufield et qu’on ait levé le nez sur Newhook et Krebs. Et dans les trois, le CH a penché pour celui qui marque des buts. Puisque ça ne s’apprend pas, marquer des buts. On l’a bien vu dans le passé que l’absence de marqueurs de buts chez le CH faisait mal.

Ce sera franchement intéressant à suivre puisque Newhook et Krebs font maintenant partie intégrante de leur alignement respectif. Caufield part malgré tout avec une petite avance au moment d’écrire ces lignes.

Des doutes après quelques mois

À ce jour, on spécule que les Flyers regrettent cette sélection. Il faut toutefois se souvenir que les Flyers avaient un grand besoin criant en défensive à cette époque. Ils ont choisi d’y aller en fonction d’un besoin et non du talent. Même si York était bourré de talent, il faut avouer. Ce n’est pas parce que Caufield est excellent dans la NHL que York est pour autant mauvais. Le défenseur a été capitaine des Américains au WJC et a connu une belle carrière universitaire. Sa production a pas mal toujours été bonne sauf au Championnat mondial junior l’année après son repêchage.

Par contre, il semblerait que l’organisation avait déjà de gros doutes quelques mois après le repêchage. C’est ce qu’explique Michel Therrien lors de sa chronique à TVA Sports. En effet, Therrien était entraîneur des Flyers à l’époque où l’organisation venait de choisir York.

Le Québécois explique que le DG à l’époque, Chuck Fletcher, espérait vraiment que Cam York soit bon après avoir vu Caufield jouer.

Dans l’article de TVA Sports, on y mentionne ceci:

«Je peux te dire que peu de temps après le repêchage de 2019, Chuck Fletcher (directeur général des Flyers) était allé voir quelques matchs de l’équipe du programme de développement américain où évoluaient Caufield et York. À son retour, on s’est regardé et on s’est dit: « il est mieux d’être bon, York!

À noter que Therrien doit sûrement parler de matchs vidéo du programme américain. En effet, après le repêchage, Caufield et York ne jouaient plus ensemble et ne faisaient plus partie du programme de développement américain. Ils ont joué ensemble au WJC, mais c’est tout.

Trop tôt

C’est long avant d’avoir un constat final sur la progression des joueurs repêchés. Cam York peut aussi bien devenir un défenseur top1 de 25 minutes par match d’ici deux ans. Où il peut demeurer un milieu de paire sans trop de responsabilités et d’impact.

À Montréal, on a la chance de constater l’impact de Caufield déjà. Mais Newhook peut devenir un joueur de 100 points aussi. Tout comme Krebs.

C’est tôt pour dresser un portrait final de ce repêchage. Par contre, on peut donner un avantage certain à la formation qui a priorisé le talent au besoin.

Le CH avait besoin d’un défenseur gaucher. Les cibles étaient York et Harley. Lorsque le repêchage se développait, on a eu la chance de changer la stratégie puisque trois joueurs hyper talentueux étaient disponibles: Caufield, Krebs et Newhook. On a penché pour le buteur.

Au final, le défenseur gaucher fut sélectionné l’année suivante avec le choix de Kaiden Guhle.

Comme quoi choisir en fonction du talent est souvent une bien meilleure stratégie que de choisir en fonction du besoin actuel. Car n’oublions pas une chose: le besoin actuel peut être complètement différent la saison suivante.

À lire également sur TSLH:

Podcasts
& vidéos

15 avril 24

#127. Bilan des espoirs du CH en CHL et la triste réalité des blogues (non-censurée)

Dans cet épisode, on parle du rappel de Shane Wright, des séries d'Adam Engstrom, du bilan des espoirs des Canadiens en CHL et sur la triste réalité des blogues d'aujourd'hui (version complète non-censurée)

15 avril 24

#126. Bilan des espoirs du CH évoluant en Europe

Dans cet épisode, on vous parle du bilan de saison des espoirs des Canadiens de Montréal. Et dans les sujets de l'heure, on parle de certains espoirs du repêchage 2024 qui ont entamé leur parcours en séries.

29 mars 24

#125. Qui est le meilleur espoir dans le filet du CH et spécial sujets des Patreons !

Dans cet épisode, nous répondons aux sujets de nos membres Patreon, mais en premier lieu, quelles sont nos attentes à l'égard de David Reinbacher pour son arrivée en Amérique du Nord ? De plus, on s'avance sur le débat récent concernant le meilleur gardien chez les espoirs du CH !

Nouvelles

Actualité NHL 15 avril 2024

Direction Columbus pour Gavin Brindley

Direction Columbus pour Gavin Brindley
Hockey 13 avril 2024

Retour vers le passé | Filip Forsberg vs Martin Erat

Retour vers le passé | Filip Forsberg vs Martin Erat
Hockey 11 avril 2024

Les Canadiens peuvent jouer les trouble-fêtes

Les Canadiens peuvent jouer les trouble-fêtes
Hockey 06 avril 2024

Est-il trop tôt pour penser au futur de Jonathan Drouin?

Est-il trop tôt pour penser au futur de Jonathan Drouin?
Hockey 04 avril 2024

Jarmo Kekalainen pourrait-il faire mieux la prochaine fois?

Jarmo Kekalainen pourrait-il faire mieux la prochaine fois?
Hockey 03 avril 2024

Le Titan surprend les Mooseheads en 4 rencontres

Hockey 25 mars 2024

Rocket de Laval | L’effet David Reinbacher ?

Rocket de Laval | L’effet David Reinbacher ?
Hockey 13 mars 2024

La  »Bataille de la Pennsylvanie » est-elle née de cet incident survenu en 1998?

La  »Bataille de la Pennsylvanie » est-elle née de cet incident survenu en 1998?

Commentaires

Laisser un commentaire