Retour à l'accueil

Rocket de Laval | Tout miser sur le plaisir de jouer

Depuis l’encan de 2017, le Canadien de Montréal a fait le plein de jeunes talents et a radicalement transformé sa banque d’espoirs. Pas moins de 36 patineurs provenant des quatre coins du globe ont vu leur nom être lié à cette prestigieuse organisation. Seuls les Red Wings de Detroit ont mieux fait avec 44 sélections. De ces 36 sélections, on en compte déjà deux au sein de la formation régulière de l’équipe et neuf qui s’alignent pour le club-école de la Sainte-Flanelle.

Cinq de ces neuf joueurs en sont à leur premier instant dans la Ligue américaine et le Finlandais, Jesse Ylonen, figure probablement parmi les plus attrayants du lot. Ce droitier rempli de promesses épate la galerie cette saison. Que ce soit avec la vélocité dont il a de décocher son puissant tir ou pour son sens de l’anticipation hors norme, Ylonen est bâti sur mesure pour avoir un impact dans la grande ligue. Il vient au quatrième échelon des meilleurs pointeurs chez les recrues avec six buts et sept mentions d’assistances. Les Lavallois ont remporté leurs six derniers matchs et présentent une fiche de 6-2-1 lorsque l’ailier de 21 ans noircit la feuille de pointage.

Venant de l’autre côté de l’Europe, Arsen Khisamutdinov, un colosse de 6 pi 3 po, 203 lb en est aussi à ses débuts nord-américains. Le centre de 23 ans ne possède pas le même potentiel que son compatriote européen, mais il demeure tout de même un projet à long terme qui pourrait rapporter gros. Un attaquant capable du meilleur comme du pire qui sait utiliser son imposante stature avec discernement.

Le Rocket connait son meilleur départ de la dernière décennie et trône au sommet de la division canadienne avec 12 victoires. Si Joël Bouchard peut attribuer une partie des récents succès de sa formation au rendement offensif de certains de ses jeunes vétérans, l’éthique de travail et la philosophie mise en place ne mentent pas. D’un vétéran comme Jordan Weal qui est prêt à tout pour regagner un poste régulier dans la LNH, à un espoir comme Joël Teasdale qui rêve à celle-ci, chaque joueur connait son rôle et le remplit à merveille.

‘’On peut voir que de la façon dont nous jouons présentement, ça nous donne de la confiance et ça donne des résultats. Ça rend tout le monde meilleur, chaque joueur s’implique et c’est très bon pour l’équipe’’ – Brandon Baddock, sur l’importance du travail d’équipe pour avoir du succès.

Source :

Parlant de Teasdale, lui et son ancien coéquipier chez les Huskies de Rouyn-Noranda, Rafael Harvey-Pinard semblent bien s’adapter au rythme de la ligue américaine. Le Tricolore pourrait avoir frappé un coup de circuit en défrichant ces deux ailiers d’ici qui ont du cœur au ventre. Au moment d’écrire ces lignes, tous les deux ont récolté neuf points, bons pour le quatrième rang des pointeurs de l’équipe.

Celui qui les devance de peu est un certain Ryan Poehling. Bien connu de la foule montréalaise pour son éclatante entrée en matière, le retour à la réalité du choix de 1er tour en 2017 fut plus difficile qu’anticipé. Sa première saison chez les pros était synonyme d’adaptation et la constance fut un énorme point d’interrogation. L’échantillon est encore mince, mais le tout semble être chose du passé, Poehling n’est qu’à un seul point d’égaliser son total de la saison dernière. Il en avait amassé 13 en 36 parties jouées en 2019-2020.

Si le Rocket veut continuer sur sa lancée, le jeune portier Cayden Primeau devra livrer la marchandise. L’Américain a affiché un pourcentage d’arrêts supérieur à .920 au cours de trois de ses quatre derniers départs, qu’il a d’ailleurs tous remportés.

Podcasts
& vidéos

05 octobre 22

#71. Les meilleurs espoirs pour le repêchage 2023

Dans cet épisode, Mat et Pascal discutent du tournoi Hlinka présentant plusieurs espoirs en vue pour le repêchage 2023 de la NHL.

23 septembre 22

#70. Ouverture du camp des Canadiens de Montréal

Dans cet épisode, nous aborderons plusieurs thèmes dont les attentes envers différents espoirs du CH cette saison. De plus, nos chroniqueurs répondront à VOS questions dans «Le Forum TSLH»

19 septembre 22

#69. La NHL sous le radar (Édition 13 septembre 2022)

Pour un premier épisode de la NHL sous le radar dans le TSLH Podcast, Pascal et Mat discute de certains sujets d'intérêt dans la NHL.

Nouvelles

AHL 06 octobre 2022

Vague de retranchements chez le Rocket de Laval

Vague de retranchements chez le Rocket de Laval
AHL 11 septembre 2022

CH | Les joueurs présents au camp des recrues sont dévoilés.

CH | Les joueurs présents au camp des recrues sont dévoilés.
AHL 03 septembre 2022

LAH | Une année à surveiller chez le Rocket de Laval

Arber Xhekaj - InStat Hockey - TSLH Espoirs
AHL 17 juillet 2022

Le Rocket de Laval signe trois joueurs

Le Rocket de Laval signe trois joueurs
AHL 06 juillet 2022

Le Rocket garde les services de Danick Martel

Le Rocket garde les services de Danick Martel
AHL 28 juin 2022

Un vainqueur de la Coupe Calder suspendu pour un geste inapproprié

Alex Lyon
AHL 16 juin 2022

Jean-Sebastien Dea: «Le CH devrait s’inspirer de ce qu’on a fait»

Jean-Sebastien Dea: «Le CH devrait s’inspirer de ce qu’on a fait»
AHL 12 juin 2022

Cayden Primeau: des améliorations marquées par une dose de caractère

Cayden Primeau

Podcasts
& vidéos

05 octobre 22

#71. Les meilleurs espoirs pour le repêchage 2023

Dans cet épisode, Mat et Pascal discutent du tournoi Hlinka présentant plusieurs espoirs en vue pour le repêchage 2023 de la NHL.

23 septembre 22

#70. Ouverture du camp des Canadiens de Montréal

Dans cet épisode, nous aborderons plusieurs thèmes dont les attentes envers différents espoirs du CH cette saison. De plus, nos chroniqueurs répondront à VOS questions dans «Le Forum TSLH»

19 septembre 22

#69. La NHL sous le radar (Édition 13 septembre 2022)

Pour un premier épisode de la NHL sous le radar dans le TSLH Podcast, Pascal et Mat discute de certains sujets d'intérêt dans la NHL.

Commentaires

  1. Gotchon

    Tu as écris de supers articles, j'avais bien aimé ton analyse des Avs et celle d'Huberdeau entre autres. Mais aujourd'hui, il y a un truc qui m'a fait bondir de ma chaise dans cet article : un russe qui est compatriote européen avec un finladais. ça veut dire quoi compatriote => même patrie. C'est deux pays très différents : historiquement très rival (ils se sont souvent battus pour définir leur frontière commune), d'ethnies différentes (slave et scandinave), de religion différente (orthodoxe et luthérien), l'un est dans l'Union Européenne et l'autre à des années lumières de vouloir y rentrer. Du coup, c'est un terme un peu maladroit à mes yeux.

Laisser un commentaire