Retour à l'accueil

La guigne de la 2e année frappe de plein fouet cet espoir des Jackets

C’est un phénomène que l’on voit régulièrement chez les jeunes joueurs de la NHL. Après une première saison étincelante, il arrive parfois de constater une baisse drastique de production auprès de certains espoirs lors de la 2e année en NHL. Cette année, la guigne de la 2e année fut évitée par la majorité des recrues de la saison 2021-2022.

Lorsqu’on regarde le rendement des recrues de l’édition 2021-2022, on constate que la majorité a su maintenir le rythme. Dans les exceptions, on voit Anton Lundell qui a diminué sa production de 0,22 point par match. Moritz Seider accuse aussi une légère baisse de 0,15 point par match. Trevor Zegras, malgré les piètres performances des Ducks, n’a baissé sa production que de 0,04 point par match.

Après un début de saison plutôt lent, Dawson Mercer s’est très bien repris lui. Il a littéralement défié la guigne qui se pointait et maintenant, il affiche une augmentation de sa production moyenne de 0,10 point par match.

La guigne aura finalement concentré ses efforts sur un même espoir. Et c’est à Columbus qu’on la retrouve.

Baisse significative

L’an dernier, ce fut une surprise pour plusieurs de voir Cole Sillinger grimper dans la NHL aussi rapidement. Les observateurs du TSLH Espoirs n’étaient guère surpris parce qu’il a un style qui lui permettait de s’acclimater à la NHL. Toutefois, pour ma part, je n’aurais tout de même pas gagé ma paye qu’il serait le premier à avoir un poste dans la NHL au sein de la cohorte 2021 du repêchage.

Sillinger, à 18 ans seulement, s’est très bien débrouillé. Il termina sa saison avec 16 buts pour un total de 31 points en 76 matchs. C’était une production moyenne de 0,39 point par match, ce qui est nettement inférieur aux noms mentionnés en ouverture d’article.

À lire: Agents libres | Deux gardiens à cibler en NCAA pour le CH ?

Par contre, il se démarquait par son jeu robuste et par la qualité de son tir. C’était somme toute une très bonne saison recrue pour un joueur de 18 ans choisi, doit-on le rappeler, au 12e rang de l’encan 2021.

Or, cette saison, nous sommes dans une autre stratosphère. Sillinger s’est fait laisser de côté à quelques reprises par son entraîneur. Sa production offensive s’élève à 7 points en 39 matchs seulement. On parle d’un rendement de 0,17 point par match. Même s’il demeure fidèle à son style de jeu, ça ne semble pas suffisant pour lui permettre de demeurer dans les bonnes grâces de son entraîneur.

Notes du TSLH Espoirs:

On parle ici d’un attaquant présentant un style qui s’apprête très bien à la NHL. Il est, à mes yeux, l’un des meilleurs tirs du repêchage. Il s’en sert de partout et il peut marquer de partout. Son lancer est d’une réelle violence. Explosif sur patin, agile comme un chat pour se frayer un chemin à travers la défensive et combatif à souhait. Sillinger peut également jouer physique, ce qui le rend très intéressant pour un club de la NHL.

Or, l’a-t-on amené trop rapidement dans la NHL ? C’est difficile de répondre à cette question puisque le chemin peut être totalement différent en fonction de l’espoir. Kent Johnson fut aussi amené rapidement dans la NHL chez les Jackets. Est-ce que cela garantit qu’il connaîtra une baisse significative de production l’an prochain ? Pas nécessairement.

On voit des joueurs être retournés chez les juniors, des joueurs demeurant en Europe, d’autres qui débutent en NHL…

Les méthodes sont multiples tout comme les résultats de ces différentes gestions. L’alignement des Jackets est plus talentueux que l’an dernier et Sillinger produit moins. Par contre, cette équipe est beaucoup moins expérimentée même si on a ajouté Johnny Gaudreau. Cette saison, la lutte pour un poste est plus présente que l’an dernier, donc cette pression supplémentaire peut parfois jouer sur le moral d’un joueur.

Du côté des médias de Columbus, on attribue cette baisse par le fait qu’il change souvent de coéquipiers de trio, qu’il n’a pas toujours les meilleures occasions d’utiliser son tir et qu’il n’a pas le support de son équipe. Pour ce dernier point, on justifie par le fait que la mèche est plus courte pour Sillinger pour qu’il perde sa place dans l’alignement.

Il ne faut pas jeter la serviette immédiatement dans le cas de Silligner, loin de là. Cela dit, la guigne frappe fort cette année, c’est indéniable.

À lire également sur TSLH:

Podcasts
& vidéos

31 janvier 23

#79. Analyse des espoirs des Canadiens de Montréal (Partie 2)

Voici la deuxième partie de nos analyses des espoirs du CH en cette saison 2022-2023.

13 janvier 23

#78. Évaluation des espoirs du WJC 2023 par le TSLH Espoirs

Cette semaine, 4 membres du TSLH Espoirs discutent du Championnat mondial junior 2023.

31 décembre 22

#77. Le Forum TSLH: Championnat mondial junior 2023

Pascal et Mat prennent vos questions et jasent du prochain WJC 2023 ! Nos intervenants vous offrent aussi leur prédiction concernant le tournoi.

Nouvelles

Actualité NHL 04 février 2023

Sonny Milano prolongé par les Capitals de Washington

Sonny Milano
Actualité NHL 04 février 2023

Match des étoiles 2024: un retour au Canada ?

Match des étoiles 2024: un retour au Canada ?
Actualité NHL 03 février 2023

Est-ce que le format du match des étoiles devrait être changé?

nhl-lnh
Actualité NHL 02 février 2023

Retour au jeu trop rapide pour Tage Thompson ?

Tage Thompson
Actualité NHL 01 février 2023

Très mauvaise nouvelle pour les Golden Knights !

Très mauvaise nouvelle pour les Golden Knights !
Actualité NHL 01 février 2023

La saison cauchemardesque de Columbus se poursuit

columbus-blue-jackets
Actualité NHL 31 janvier 2023

Les Canucks n’auront pas magasiné Horvat très longtemps

Bo Horvat
Actualité NHL 31 janvier 2023

La LNH sous la loupe | L’ascension de Jack Hughes et l’élève apprend du maître à Ottawa

Jack Hughes

Commentaires

Laisser un commentaire