Retour à l'accueil

6 joueurs qui ne performeront pas autant en 2023-2024 | bilan de fin de saison

Nous vous parlions cet été de six joueurs que l’on imaginait voir connaitre des performances en dessous de la production qu’ils ont pu avoir en 2022-2023. Maintenant que la saison est terminée depuis quelques semaines, voyons voir si nous avions vu juste au sujet de ces six joueurs.

À lire – 6 joueurs qui ne performeront pas autant en 2023-2024

Bilan de fin de saison 2023-24

Phillip Danault – centre – Kings de Los Angeles

Phillip Danault a marqué 27 buts durant la saison 2021-2022, sa première avec les Kings de Los Angeles, mais il pivotait le 2e trio des Kings et tout semblait fonctionner pour lui avec ses ailiers Trevor Moore et Viktor Arvidsson, alors que le jeune Quinton Byfield (le futur centre #1 de l’équipe) n’a pas été en mesure de se faire une place significative dans l’alignement des Kings. La saison dernière, avec 54 points, Danault a atteint son plus au sommet personnel en carrière. Les circonstances étaient similaires, malgré du temps relativement limité en avantage numérique(40.3%) où il a tout de même obtenu 20 points (sur 54) et il a réussi à connaitre sa meilleure campagne à vie.

En 2023-2024, nous avions prédit que Danault perdrait une partie de son temps de jeu au profit de Pierre-Luc Dubois, nouvellement arrivé, et qu’il subirait aussi les contrecoups de l’ascension de Quinton Byfield dans l’échiquier des Kings. Alors que la belle évolution de Byfield s’est avéré être un facteur dans la baisse de productivité de Daunault, spécialement pour le temps en avantage numérique, la saison plutôt tiède de Dubois n’aura pas eu l’effet anticipé, lui qui a terminé les séries éliminatoires sur le 4e trio des Kings.

Cette saison, en quatre rencontres de moins qu’en 2022-2023, Danault a amassé 7 points de moins pour un total de 57. Son différentiel s’est cependant amélioré de +20. Il n’a obtenu que 9 points en avantage numérique comparativement à 20 la saison précédente. De plus, il n’a pas reçu de vote pour le trophée Selke, comparativement aux cinq saisons précédentes.

SaisonsPJBPPts+/-PP PtsFOWFO%BLKHIT
2022-2382183654-82069254.47581
2023-247817304712960051.96080

Ainsi, oui, on peut parler d’une saison légèrement en dessous de la précédente pour Phillip Danault, mais, alors que les Kings ont eu leur part de hauts et de bas cette saison, on ne peut pas prétendre qu’il s’agit d’une saison désastreuse pour le centre québécois, mais plutôt d’une mise à niveau qui coïncide avec le tempérament de son équipe.

Linus Ullmark – gardien – Bruins de Boston

Peu importe le genre de saison 2023-2024 que Linus Ullmark aurait pu avoir, il aurait été presque impossible qu’elle soit aussi prolifique que la précédente. Il a connu une saison de rêve en 2022-2023, ce qui lui a permis de remporter le trophée Vézina, remis au meilleur gardien en saison régulière. Il maintenu une moyenne de buts alloués de 1.89 et un taux d’efficacité de 0.938%, en plus de récolter 40 victoires, ce qui représente une combinaison de statistiques inégalée dans l’histoire des gardiens de buts de la LNH. Ni Patrick Roy, ni Martin Brodeur n’ont jamais réussi à avoir ces trois statistiques simultanément en une seule saison.

En 2023-2024, nous avions prédit que les statistiques de Linus Ullmark ne seraient pas désastreuses, mais qu’elles devraient être beaucoup en deçà de celles enregistrées la saison précédente. Nous prétendions que les Bruins auraient encore une défensive mature et stable, mais que sans Bergeron comme pilier défensif en attaque, les choses seraient assurément plus compliquées pour Ullmark et ses chiffres, mêmes bons, ne pourraient réalistement pas être à la hauteur de ceux de 2022-2023. Et c’est exactement ce qui s’est produit!

SaisonsPJVDOTL%GAASO
2022-23494061.9381.892
2023-244022107.9152.572

Filip Hronek – défenseur – Canucks de Vancouver

Filip Hronek a eu un impressionnant début de saison en 2022-2023 en compilant 24 points à ses 25 premiers matchs à Détroit. Cette cadence a drastiquement ralentie par la suite et il a été échangé aux Canucks de Vancouver le 1er mars dernier pour ensuite être blessé après 4 rencontres et rater le reste de la saison. Sur les 38 points qu’il a amassé à Détroit, 16 provenaient de l’avantage numérique. Il a terminé la saison avec 39 points en 64 rencontres (un rythme de 49 points sur une saison complète). Il est très improbable qu’il puisse recréer ce genre de performance la saison prochaine. À Détroit, il occupait 42.1% du temps en avantage numérique, faisant de lui le défenseur le plus utilisé avec l’avantage d’un homme quand il était en dans l’uniforme des Red Wings en 2022-2023.

À Vancouver en 2023-2024, nous prédisions qu’à moins d’une blessure à Quinn Hugues, Hronek devrait se contenter de quelques secondes sur la 2e vague et que cela affecterait inévitablement sa production qui devrait se situer dans sa moyenne en carrière de 35-38 points et, alors que le temps de jeu en supériorité numérique de Hronek (et surtout sa productivité) a relativement diminué en 2023-2024, il a néanmoins terminé la saison avec 48 points, un sommet en carrière, en plus d’un excellent différentiel de +33, aussi un sommet en carrière.

SaisonsÉquipesPJBPPts+/-PP PtsBLKHIT
2022-23DET60929388165497
2022-23VAN4011-1045
2023-24VAN8154348331187104

Hampus Lindholm – défenseur – Bruins de Boston

Hampus Lindholm a amassé 53 point en 80 rencontres en 2022-2023, en plus de conserver un différentiel de +49, le plus haut total de toute la LNH la saison dernière. Allait-il reproduire cet exploit cette saison? Nous étions plutôt pessimiste.

Évidemment, nous prédisions qu’il serait un excellent défenseur pour la déjà très respectable brigade défensive des Bruins, mais qu’il retournerait à ce qu’il a fait toute sa carrière: assurer une protection étanche dans sa zone, une bonne distribution de rondelle et qu’il accumulerait environ 40 points sans jamais mettre son équipe dans le trouble et en passant un peu de temps sur la 2e vague de l’avantage numérique. Et il a fait beaucoup moins que ça. En 7 matchs de moins cette saison, il a vu sa production offensive baisser de plus de la moitié. En fait, ses statistiques ont été grandement limitées par rapport à la saison dernière dans presque toutes les catégories notoires, sauf au niveau des tirs bloqués où il a fait le même nombre en 2023-2024 qu’en 2022-2023 avec 100.

SaisonsPJBPPts+/-PP PtsTirsBLKHIT
2022-2380104353491715810078
2023-2473323261859910049

Moritz Seider – défenseur – Red Wings de Détroit

Moritz Seider est un joueur complet que n’importe directeur général voudrait avoir dans son équipe. En 2022-2023, il a terminé la saison avec 42 points, 207 mises en échec (11e chez les défenseurs) et 190 tirs bloqués (5e dans la LNH). Cependant, malgré une présence sur 58% des supériorités numériques des Wings, Seider n’a récolté que 15 points avec l’avantage d’un homme, le plaçant derrière d’autres défenseurs de son âge dans cette catégorie (Addison, Sanderson), l’empêchant du même coup d’accéder au statut de « défenseur élite » qui vient souvent avec une production offensive plus prolifique, en plus du reste des statistiques adjacentes (exemple: Adam Fox).

C’est justement l’offensive de Seider que nous prédisions être possiblement décevante pour les partisans dans les prochaines années. Il est tellement bon et efficace dans toutes les facettes du jeu qu’il se retrouverait à couvrir trop de détails adjacents pour devenir un défenseur pouvant aspirer à 60 points et plus dans la LNH. En 2022-2023, il a perdu son poste sur le premier avantage numérique à la faveur de Filip Hronek. Cette année, avec l’arrivée de Jeff Petry et de Shayne Gostisbehere, qui ne sont pas les défenseurs les plus responsables défensivement (spécialement le Ghost), mais qui ont certaines habiletés offensives, nous suspections qu’il reviendrait à Seider d’être le pilier de cette équipe et d’assurer une stabilité physique. Et dans une formation comme celle des Red Wings de Détroit, à mi-chemin dans une reconstruction accéléré, c’est le genre de mission qui aurait pu ralentir la production offensive d’un jeune défenseur de 23 ans.

Et sans dire que c’est ce qui s’est réellement produit, il se trouve que Seider a plutôt continuer d’offrir le même rendement que les deux saisons précédentes, augmentant du même coup son apport défensif et physique, mais maintenant une régularité conservatrice dans sa production offensive, le tenant à l’écart des comparaisons avec ses homologues contemporains des autres équipes tels que Quinn Hughes ou Rasmus Dahlin qui ont vu leur apport offensif augmenter considérablement au fil des années. Ainsi, notre prédiction, qui allait dans le sens où Seider ne deviendra jamais un candidat au trophée Norris puisqu’il ne produit pas suffisamment, s’est avérée plutôt juste et cela n’enlève absolument rien au brio de l’athlète qu’est Moritz Seider et l’importance qu’il a pour les Red Wings de Détroit.

SaisonsPJBPPts+/-PP PtsTirsBLKHIT
2022-238253742-1115140190207
2023-248293342-717135213211

Ryan Nugent-Hopkins – ailier gauche – Oilers d’Edmonton

Ryan Nugent-Hopkins a obtenu 104 points en 2022-2023, ce qui est tout un exploit pour un attaquant qui a quand même déjà amassé 61 points en 65 matchs en 2019-2020. Mais pour un joueur qui n’a jamais réussi à faire plus d’un point par match, c’est le genre de performance qui avait être très difficile à reproduire cette saison. Il est vrai que 53 des 104 points de Nugent-Hopkins en 2022-2023 ont été amassé sur l’avantage numérique avec McDavid et Draisaitl, mais d’autres joueurs ont joué avec le monstre à deux têtes dans le passé et jamais personne n’a produit comme RNH. Il a lui même joué avec eux depuis plusieurs saisons dans, approximativement, les même circonstances, et il n’a jamais autant produit, ainsi, rien n’indiquait au début de la saison que ce genre de production pouvait se répéter.

Et comme nous l’avions humblement prédit, Ryan Nugent-Hopkins a terminé la saison 2023-2024 avec 67 points, ce qui est conséquent avec sa moyenne en carrière jusqu’à présent. Il a aussi passé de 53 points en supériorité numérique en 2022-2023 à 26 points en 2023-2024, ce qui aussi plus proche de ce qu’il a fait dans le passé avant la saison 2022-2023. Évidemment, il n’y a rien de surprenant dans cette baisse de régime et Ryan Nugent-Hopkins, à 5.125M$ par année, reste un joueur de centre de 2-3e trio plus qu’intéressant, alors qu’il peut aussi être un complément à l’aile dans n’importe quel genre de situation.

SaisonsPJBPPTS+/-PP PtsTirs
2022-238237671041253201
2023-24801849671026183

À lire aussi sur TSLH:

Podcasts
& vidéos

11 juin 24

#137. Top 32: Liste finale de Mathieu pour le repêchage 2024

Mathieu vous présente ses analyses et ses profils de joueur pour le repêchage 2024 concernant les 32 meilleurs espoirs, à ses yeux.

11 juin 24

#136. TOP32: Liste finale de Pascal pour le repêchage 2024

Dans cet épisode, Pascal vous présente ses 32 meilleurs espoirs pour le repêchage 2024 !

27 mai 24

#135. Mock Draft 2024 (Rangs 11 à 20) et prédiction pour la Coupe Memoriale !

Dans cet épisode, on poursuit notre Mock Draft NHL avec les rangs 11 à 20 et on met la table pour le tournoi de la Coupe Memoriale !

Nouvelles

Actualité NHL 21 juin 2024

Il y aura un 7e match!!

Oilers Hyman, RNH, Draisaitl, McDavid
Actualité NHL 21 juin 2024

Le 5e meilleur passeur de la AHL poursuit son parcours avec le Lightning

Le 5e meilleur passeur de la AHL poursuit son parcours avec le Lightning
Actualité NHL 21 juin 2024

Un nouveau départ pour Ty Smith?

Un nouveau départ pour Ty Smith?
Actualité NHL 21 juin 2024

L’élan des Oilers freiné ou la tenue d’un match ultime épic?

L’élan des Oilers freiné ou la tenue d’un match ultime épic?
Actualité NHL 21 juin 2024

Le Wild et les Devils s’échangent des choix de 3e ronde de 2019

Graeme Clarke
Actualité NHL 21 juin 2024

Yegor Chinakhov à Columbus jusqu’en 2026

Yegor Chinakhov à Columbus jusqu’en 2026
Actualité NHL 21 juin 2024

L’heure de la retraite a sonné pour Andrew Cogliano

Colorado Avalanche
Actualité NHL 21 juin 2024

Linus Karlsson s’entend pour une saison avec les Canucks

Linus Karlsson

Commentaires

Laisser un commentaire