Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  19.Juillet.2020 - 06:54
1696  
 

Est-ce que cet Américain est le meilleur espoir à la ligne bleue du Canadien ? | Analyse vidéo approfondie de Jordan Harris.

MTL.jpg
Photo par John Chedid ©
Suite à l’association d’Instat Hockey avec toutsurlehockey.com, j’ai débuté une série d’analyses vidéo concernant les espoirs de la Sainte-Flanelle. Le but de l’exercice est de vous faire profiter de cette nouvelle opportunité qui nous est offerte, c’est-à-dire pouvoir regarder des matchs de partout dans le monde. Le commun des mortels n’a pas de moyen efficace ou de temps pour regarder des confrontations en Russie, en Suède ou aux États-Unis. Ainsi, pour améliorer vos connaissances sur la relève du CH, je me suis attardé à dresser un portrait réaliste des plus importants à l’aide de vidéos. Jusqu’à maintenant, trois jeunes ont été couverts.

J’ai débuté les analyses par le très attendu Alexander Romanov jouant dans la KHL. Physique, agile et excellent en relance, peu de personnes ne l’ont réellement vu joué en Russie chez les partisans du Tricolore. Les attentes sont élevées pour certains, tandis que d’autres sont désintéressés par tout l’engouement qui l’entoure. Le texte que j’ai rédigé tend à se situer entre les deux, c’est-à-dire que le jeune est bon, mais on ne doit pas s’attendre à une accumulation énorme de points.

Ensuite, je me suis lancé à l’observation de matchs incluant Mattias Norlinder dans la SHL. Pourvu d’une mobilité appréciable et d’un instinct marqué pour l’offensive, le Suédois est meilleur que l’on pense dans sa zone. Toutefois, le niveau auquel il a évolué (Allsvenskan) est plutôt passif et ce sera intéressant de voir ce que l’arrière pourra faire dans la SHL. Ce n’est pas un joueur qui semble tout donner sur la patinoire et cela devra être corrigé.

Le dernier en date est le mystérieux Jayden Struble qui a été tout feu tout flamme lors du dernier « combine » de la LNH. Étant un athlète impressionnant, l’athlète, bien que jeune, est doté d’une mobilité puissante et fluide. Ce qui le démarque le plus des deux autres est sa méchanceté. Ce n’est pas un joueur salaud, mais Struble fait payer le prix aux adversaires qui croisent son chemin. Capable de se démarquer en relance, il va devoir améliorer sa prise de décision en offensive, car souvent, ses passes ou tentatives de jeu dans le territoire ennemi échouent. Son potentiel est intéressant et devra prendre quelques saisons dans les mineures avant d’être à point. Patience est le mot d’ordre pour lui.

Aujourd’hui, on demeure dans la NCAA au niveau de Northeastern, alors qu’on se penchera sur Jordan Harris, le coéquipier de Jayden Struble. Très près du hockey professionnel, l’arrière gaucher passera une année de plus dans les collèges américains afin d’y dominer une fois pour toutes. Le début de saison dans le circuit est toujours nébuleux, mais je m’attends à une nette domination de Harris qui, lui aussi, est assez méconnu. Les vidéos gratuits sur le net ne font pas légion, alors réglons cela avec une analyse approfondie. Vous pouvez consulter les précédents profils en cliquant sur les liens en bas du présent article.

Mobilité et relance

Sérieusement, Harris n’a rien à envier aux trois autres espoirs que nous avons vu. Sa mobilité est très bien développée. Un peu moins agile que Romanov dans sa technique, l’Américain est habile dans toutes les catégories. Accélération, pivot, rapidité en ligne droite et vitesse maximale, c’est un excellent patineur. Même si j’aimerais qu’il améliore son explosion, au niveau actuel, ça va bien. En raison de son gabarit, je suis pas mal certain qu’il continuera à travailler sur son bas du corps. En ce moment, il n’est pas du niveau de Victor Mete, mais ça va venir. Sa plus grande force est d’être conscient de ses capacités. À mes yeux, lorsque je le vois évoluer, je trouve que Harris ne gaspille pas beaucoup d’énergie. L’Américain sait comment se créer de l’espace pour faire ce qu’il a à faire. Sa vision n’est pas seulement utilisée pour créer de l’offensive ou relancer l’attaque, mais également pour évaluer où se placer et quoi faire pour arriver à ses fins. Il n’est pas sans failles, évidemment, mais je le trouve très efficace. Je ne les pas vue souvent forcer le jeu et, généralement, il prend les bonnes décisions.

Tout cela le rend fort utile pour défendre son territoire et pour relancer l’attaque. Vous remarquerez dans la vidéo ci-dessous que Jordan Harris suit très bien son homme et que le taux de réussite de son bâton pour retirer la rondelle est appréciable. C’est un bon élément en relance, alors que sa prise de décision est rapide suite à la prise de possession de la rondelle dans sa zone. Que ce soit par la passe ou en contrôlant le disque, Harris fait progresser l’attaque, mais je ne dirais pas qu’il est meilleur que Norlinder. Toutefois, pour ce qui est de Romanov et Struble, Harris semble plus compétent.


Vidéo illustrant Jordan Harris en situation de relance. On voit bien sa capacité à faire avorter les attaques adverses pour ensuite contre-attaquer. Propulsé par Instat Hockey.

Jeu physique et défensif

Harris n’est pas le plus petit ni le plus frêle du haut de ses 5 pieds 11 pouces et 179 livres, mais son jeu manque un peu de puissance. Ça viendra avec la maturité, j’en suis convaincu. Ce n’est pas un joueur qu’on peut qualifier de physique. Comme on l’a vu dans la vidéo ci-dessus, c’est avec son bâton et son intelligence qu’il défend son territoire. Toutefois, parfois, il se prend pour Francis Bouillon. Ça m’a surpris de lui, je ne le connaissais pas sous cet angle. C’est fort possible qu’il ne soit pas capable de transposer cela au niveau supérieur, mais apprécions cela pour le moment. Jordan Harris tente, par moment, la grosse mise en échec lorsque le timing est juste.

La vidéo ci-dessous vous montre quelques séquences de ses tentatives de mises en échec. À la limite, c’est quand même drôle de le voir faire, mais si ça marche, pourquoi pas tenter le coup ? Vous allez aussi voir, dans la vidéo après celle-ci, une séquence où il se fait tasser par l’adversaire. Ça n’arrive pas souvent quand même. La plupart du temps, Harris absorbe bien les attaques adverses. Toutefois, il se fait prendre parfois.


Vidéo montrant des mises en échec de Jordan Harris et des situations où il subit les attaques ennemies. Propulsé par Instat Hockey.

On a déjà vu plusieurs séquences où Jordan Harris défend bien son territoire, mais je voulais ajouter une vidéo qu’on le voit plus dans le fond de son territoire. Ici, on en verra trois. Pour la première section, on voit une présence en désavantage numérique. Harris y est le point central. Son bâton est très actif et il est toujours en mouvement. Pour les deux autres séquences, dans l’une, le défenseur est passif et se fait avoir par l’adversaire, tandis que dans l’autre, il se fait ramasser le long de la bande assez solidement. Généralement, c’est un joueur très stable dans sa zone, mais n’est pas à l’abri des erreurs. C’est surtout la première séquence qui est la plus courante lorsqu’on le regarde jouer. L’espoir est toujours en mouvement, contrant l’adversaire grâce à sa mobilité et à l’utilisation intelligente de son bâton.


Vidéo montrant Jordan Harris dans son territoire en désavantage numérique. On voit aussi le jeune jouer passivement et subir une mise en échec percutante. Propulsé par Instat Hockey.

Avantage numérique et apport offensif

Jordan Harris n’est pas Mattias Norlinder en offensive. Il est plus stable que Jayden Struble et prend de meilleures décisions, mais je dirais qu’on n’a pas à faire à un joueur élite en territoire adverse. L’Américain se démarque dans la distribution de la rondelle, dans le mouvement latéral et la relance. Je le trouve pro actif dans son approche et j’adore voir cela. Par contre, sa plus grosse lacune découle de son manque de force. Toute comme Victor Mete, son tir n’est pas puissant. Surtout pour son lancer frappé, il va falloir que du temps soit mis pour l’améliorer. On ne peut pas lui reprocher la précision toutefois, car il touche souvent la cible. Les lancés passes deviendront probablement son pain et son beurre dans l’avenir.


Vidéo montrant Jordan Harris en situations offensives. On y voit deux séquences en avantage numérique, des lancers et quatre buts. Propulsé par Instat Hockey.

Conclusion

J’adore la mentalité d’avoir sélectionné des espoirs au potentiel appréciable présentant une mobilité plus qu’intéressante. Harris s’inscrit bien dans cette philosophie et, pour le futur de la formation, la défensive devrait être représentative du hockey moderne. Espérons seulement que le développement se passe bien, mais, ça, c’est un autre débat. Pour Jordan Harris, je crois que son potentiel est plus sûr pour la LNH que Struble, mais je doute qu’il ne domine un jour. Je le vois comme un élément de deuxième paire (au maximum) qui stabilise le corps défensif. J’aime les petits flashes que l’on voit dans toutes les facettes du jeu, alors nous verrons. Avec Alexander Romanov, Mattias Norlinder et Jayden Struble, les quatre meilleurs espoirs à l’arrière représentent un tout très diversifié tout en ayant une qualité commune. J’adore cela. Il manque encore un élément élite pour compléter le tout, mais ça viendra… espérons-le.





0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

CANADIENS DE MONTRÉAL - 2019-2020

10 contrats à échéances au 2020-07-01.
4 joueurs autonomes au 2020-07-01.
6 joueurs autonomes avec restriction au 2020-07-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2019-2020

 [C] - Max Domi 3,15$ M 2018-2020 JAR
 [R] - Dale Weise 2,35$ M 2016-2020 JA
 [G] - Keith Kinkaid 1,75$ M 2019-2020 JA
 [D] - Noah Juulsen 0,86$ M 2017-2020 JAR
 [D] - Christian Folin 0,8$ M 2019-2020 JA
 [LW] - Charles Hudon 0,8$ M 2019-2020 JAR
 [D] - Victor Mete 0,75$ M 2017-2020 JAR
 [D] - Xavier Ouellet 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Joseph Blandisi 0,7$ M 2019-2020 JAR
 [RW] - Michael McCarron 0,7$ M 2019-2020 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2019-2020

Début de la saison : 2019-10-02
Fin de la saison : 2020-04-04
Date limite des transactions : 2020-02-24
Début du marché des agents libres : 2020-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2019-2020

Plancher salarial : 60,2 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux