Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par spectre73  -  21.Mars.2018 - 11:07
1422 
 

Le hockey au Canada se porte beaucoup moins bien qu'avant

NHL.jpg
On dit que le sport national du Canada c'est le hockey et c'est tout à fait vrai, car bien longtemps les équipes canadiennes ont été parmi les plus achalandés dans la LNH, et ce, même si plusieurs d'entre elles avaient des équipes peu performantes.

Les Flames et les Sénateurs en difficulté

La LNH a instauré un système de partage de revenu afin d'aider les équipes en difficulté à survivre grâce aux équipes dont le revenu est supérieur. Par exemple, des équipes comme le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto doivent donner un pourcentage de leurs revenus à la ligue pour que celle-ci aide les équipes en difficultés comme les Panthers ou encore les Hurricanes. Les équipes qui sont considérées riches sont un peu plus faciles à identifier. Je parlais des Leafs et du CH, mais on peut également parler des Rangers, des Blackhawks, des Penguins, des Prédateurs et j'en passe et longtemps on a vu les Flames contribuer à ce fameux système de partage, mais dernièrement, Calgary doit recevoir de l'argent de la ligue plutôt qu'en donner.

Le 2 mars dernier, le commissaire Gary Bettman est allé directement à Calgary et il a été clair sur la situation des Flames. Ils ont le plus vieil aréna de la ligue et l'organisation semble en désaccord avec tout les paliers gouvernementaux en incluant les instances municipales, donc ça n'augure pas bien pour le futur de cette organisation à Calgary, car éventuellement, on devra trouver un moyen de renouveler les installations de l'équipe, comme les Oilers l'ont fait l'an dernier ou on devra évaluer la possibilité de déménager la concession.

"Avant, les Flames donnaient des chèques pour le partage des revenus. Maintenant, ils en reçoivent. Et les chèques sont de plus en plus gros d’année en année, ce qui veut dire que la situation financière se détériore." - Gary Bettman

L'autre situation délicate concerne les Sénateurs d'Ottawa qui en arrachent cette année sur la glace alors que l'an dernier, malgré une participation en séries éliminatoires et une finale de conférence, il était très surprenant de voir que le Centre Canadian Tire n'était pas rempli. Si ce n'était que ça, la situation contractuelle d'Erik Karlsson avec celle de Kyle Turris, qui a mené à son échange, a fait en sorte que les partisans commencent à signifier leur mécontentement, non pas au directeur général, mais au propriétaire directement.

En moins d'un an, les Sénateurs ont échangé Turris, Phaneuf, Brassard et ils ont presque transigé Karlsson à la date limite des transactions et tout ça pour des raisons financières. C'est important de respecter les règles financières imposées par la ligue, mais présentement Eugene Melnyk impose un budget encore plus serré, forçant Pierre Dorion à se départir d'éléments importants de l'équipe.

Un printemps tranquille au Canada

Les revenus sont directement liés aux performances sur la glace et ça a toujours été comme ça en général, mais cette saison, les équipes du Canada en arrachent beaucoup. Sur les 7 formations actives de la ligue, seulement 2 d'entre elles sont pratiquement assurées de participer en séries, soit les Jets de Winnipeg et les Maple Leafs de Toronto.

Fort heureusement, les Leafs ont l'un des plus gros marchés de la ligue, ce qui est profitable pour les revenus, mais avec l'élimination du Canadien, des Canucks, des Oilers, des Sénateurs et possiblement des Flames, ça n'aide en rien les revenus générés par la ligue. La LNH vaut des milliards et ce n'est pas quelques équipes éliminées qui les mèneront à la faillite, mais c'est d'autant plus difficile de fournir des chèques à la ligue quand tu ne participes pas aux séries.

Ça augure comment pour Québec?

On en a parlé en long et en large dans les dernières années et particulièrement quand Vegas a obtenu son expansion. Québec est un marché "de rechange" pour Bettman et avec Seattle qui s’apprête à recevoir une équipe d'expansion à moyen terme, Québec sera d'autant plus considéré si on est obligé de bouger une autre concession déjà établie et plus précisément dans l'Est. On a beaucoup parlé de la Caroline, mais le nouveau propriétaire désire rester à Raleigh, donc on peut soit espérer qu'Eugene Melnyk cède à la pression des gens et qu'il vende sa concession d'Ottawa ou on espère que les dirigeants de la ligue comprendront enfin que les Panthers ne font pas et ne feront pas d'argent.

Malheureusement, on a un bel amphithéâtre à Québec qui est prêt à accueillir une concession, même si c'était une expansion, mais Bettman semble être plus préoccupé à balancer ses conférences avant tout et si on l'y oblige, il pourrait déménager une concession à Québec. Après tout, le déménagement des Trashers d'Atlanta s'est réglé en moins de 3 mois en 2011.

+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!