Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com

Publié par mat.para  -  17.Septembre.2016 - 04:03
10700 
 

Chronique vintage | La descente aux enfers de Brian Fogarty, cet ancien choix très prometteur des Nordiques de Québec

HCK.jpg
Photo par Claude Brochu ©
C'est en 1987 que le nom de Bryan Fogarty, un défenseur natif de Montréal, était sur toutes les lèvres. Cet espoir très prometteur venait de faire une saison de 70 points en 56 parties dans la Ligue junior de l'Ontario avant d'entendre son nom par la bouche de Maurice Fillion, directeur général des Nordiques à l'époque, au neuvième rang de l'encan annuel. Après une saison où les foules étaient en baisse au Colisée, la venue de cette jeune sensation emballait les partisans.

Une carrière junior incroyable

La saison suivant sa sélection, Fogarty récolte 47 points en 48 rencontres, ce qui est bon pour un agissant à la défense. Ce n'est que l'année suivante que Fogarty donne raison aux Nordiques pour sa sélection en première ronde. En 1988-1989, le défenseur récolte un incroyable total de 155 points en 60 rencontres, cette fois avec le Thunder de Niagara Falls. À ce jour, il détient encore le record pour le plus grand nombre de points par un défenseur dans une saison dans l'histoire de la ligue canadienne au niveau junior. Il est également troisième dans l'histoire pour le plus d'assistances de la part d'un défenseur dans les rangs juniors. Son nom sera à jamais gravé sur ces records, puisque c'est de plus en plus rare, même presque impossible, de voir des récoltes comme telles provenant d'un arrière. Plusieurs le voyaient déjà comme le successeur de Bobby Orr, étant même repêché avant Joe Sakic. La saison suivante, il fait son entrée dans la grande ligue qu'est la LNH.

La descente débute avec les Nordiques

À sa première campagne, Fogarty fait face à des attentes énormes après la saison qu'il avait offerte l'année d'avant. Malheureusement pour les partisans des défunts Nordiques, il affiche un terrible différentiel de -47 et il est même rétrogradé avec les Citadelles d'Halifax, club-école des Nordiques à l'époque. L'année suivante, même son de cloche, alors que sa production offensive est bien en deçà des attentes. Certains problèmes dans sa vie personnelle seraient la raison de ses contre-performances, lui qui co-chambrait avec John Kordic, connu également pour ses déboires hors glace. L'alcool serait partie prenante de la vie de Fogarty, qui ne cesse de s'enfoncer. Envoyé en centre de désintoxication au Minnesota au frais des Nordiques, il s'en sort pour quelque temps, avant de retomber de plus belle dans la bouteille immédiatement après la mort de son ami Kordic. Dans l'histoire, on dit que Fogarty se blâmait pour la mort de son grand ami et c'est pour cette raison qu'il passait sa peine dans l'alcool. Son rendement sur la patinoire s'en ressentait, affichant de maigres statistiques et voyageant constamment entre la ligue américaine et la LNH. Il a même disputé quelques campagnes dans la IHL.

Fogarty n'est plus que l'ombre de lui-même

Considérant les problèmes sévères de Fogarty, les Nordiques échangent leur ancien choix de première ronde aux Penguins de Pittsburgh après l'avoir descendu dans les mineurs pendant la saison 1991-1992. Les Nordiques obtiennent les services de Scott Young en retour du défenseur, dont l'étoile ne cessait de pâlir. Il n'a joué que 12 rencontres avec les Penguins avant de retourner dans la IHL. À la fin de la saison 1993-1994, Fogarty signe un contrat avec les Canadiens de Montréal, mais ne dispute que 33 parties en deux saisons avec eux. Ce sera d'ailleurs le dernier club avec qui il fait partie de l'alignement partant, puisque contrat après contrat, il ne réussira plus jamais à se tailler un poste. Vaguant entre la IHL et l'Europe, jamais il n'a su retrouver sa touche de junior, accumulant les problèmes en dehors du sport.

Les problèmes de boisson l'amènent rejoindre son ancien ami

En 1999, Fogarty fait un scandale en étant retrouvé nu dans une école secondaire de Brantford. Il est alors accusé d'introduction par effraction et de possession de stupéfiants. Il plaide coupable et est envoyé à nouveau en désintoxication. Les Nordiques avaient déjà tout fait pour l'aider, allant même jusqu'à lui trouver une famille pour l'héberger à ses tout débuts. Il en était à son deuxième séjour en centre de désintoxication et sa carrière ne tenait qu'à un fil. À cette époque, plus aucun club ne se risquait d'offrir une chance au défenseur et il continuait de jouer soit en Europe ou dans la IHL. Une fois qu'il fut rejeté par tous les clubs, Fogarty n'avait plus personne sur qui se rallier. Malheureusement, un problème d'alcool aussi sévère aura réussi à avoir la peau de cet athlète âgé de 32 ans. En effet, le 6 mars 2002, Bryan Fogarty est retrouvé mort alors qu'il était en vacance à Myrtle Beach. Retrouvé sans vie par son oncle, le matin, Fogarty aurait été terrassé par une crise cardiaque. Les problèmes d'alcool auront eu raison de ce joueur combien prometteur, mais qui a su gaspiller sa chance aux mains de l'alcoolisme. Malheureusement, le monde du sport, ingrat comme il l'est, ne se rappellera que de l'histoire hors glace de Bryan Fogarty. Il sera à jamais considéré comme étant le défenseur bourré de talent qui ruina sa chance dans la LNH et qui suivit le destin de son grand ami John Kordic jusqu'à la mort.





+3
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!