Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  2.Septembre.2016 - 06:10
1814  
 

Brady Skjei pourra-t-il faire mentir les analyses alarmistes sur la banque d'espoirs des Rangers ?

NYR.jpg
Lorsqu'une conversation entre amateurs de hockey dévie sur le sujet des Rangers, il s'agit toujours plus ou moins des mêmes questionnements. De fait, le politique sportive initiée par Glen Sather, visant à ramener le plus rapidement possible une Coupe Stanley dans la Grosse Pomme, a fini par créer des doutes quant à l'avenir de cette équipe à moyen terme. En effet, la haute-direction locale a ainsi particulièrement œuvré pour maintenir droit le niveau d'un alignement parmi les plus redoutables de la Ligue Nationale et ce, souvent au détriment de leur banque d'espoirs. Cependant, ces choix controversés n'ont pas nécessairement entravé la montée en puissance de certains joueurs repêchés par la franchise new-yorkaise. Exemple ici avec Brady Skjei, ce jeune défenseur qui tape désormais à la porte du Madison Square Garden.

Sélectionné en première ronde (28ème choix) lors de l'encan amateur 2012 notre homme est un pur produit du système de formation américain, passé sous la tunique des Golden Gophers du Minnesota en NCAA. En 4 ans, le développement de Skjei s'est effectué lentement, alors que celui-ci est tout d'abord resté dans les rangs universitaires durant 3 saisons à la suite de son repêchage. Toutefois, l'exercice 2015/16 fut riche en nouvelles expériences pour l'arrière qui vient de réaliser sa première saison complète en LAH, du côté de Hartford, pour enregistrer 28 points (4 buts, 24 assistances) et ainsi s'imposer comme le défenseur le plus prolifique du Wolf Pack. Mais surtout, Skjei a eu l'occasion de revêtir pour la première fois la tenue du grand club, alors que les Rangers ont fait appel à lui en fin de saison pour pallier aux blessures de Ryan McDonagh et Dan Girardi. Aligné durant 7 matchs de régulière, le jeune joueur a également goûté à sa première campagne de séries éliminatoires, prenant part aux 5 rencontres de la confrontation des siens face aux Penguins. À cette occasion, Brady Skjei a pu s'exprimer, par l'entremise de Pat Leonard de nydailynews.com, sur son enthousiasme et sa vision du jeu tel que pratiqué durant les joutes printanières de LNH :

« J'adore ce style de hockey propre aux séries » affirmait-il en Avril dernier, avant d'enchaîner « Je pense que pour chacun, la possibilité de jouer plus permet de s'intégrer au jeu. […] Nous devons être physique durant toute la série, plus particulièrement sur leurs meilleurs éléments, les faire penser à deux fois avant de s'engager dans les coins et ainsi rentrer un peu dans leurs têtes. »

La question de l'impact physique est d'ailleurs centrale lorsqu'on s'attarde sur le cas Skjei. Si celui-ci préconisait un jeu robuste afin de mettre en difficulté une équipe de Pittsburgh forte d'une belle pointe de vitesse, il n'est cependant pas le défenseur le plus brutal que les Rangers aient pu récemment aligner sur leur ligne bleue. En réalité, et malgré son gabarit de 6 pieds 3 pouces pour 205 livres, l'arrière de 22 ans n'est pas un joueur qui se distingue nécessairement par son emprise physique. Si les mensurations de l'ami Brady ont été bénéfiques quant à sa transition vers le circuit professionnel, celui-ci n'en fait guère un usage prononcé et systématique. Malgré sa taille, il se place paradoxalement comme un excellent patineur, armé d'une vraie fluidité dans ses mouvements, ce qui lui permet de faire parler son sens du placement, notamment sur les phases de transition. Doté d'un tir puissant, il est aussi bien enclin à soutenir une percée offensive en décochant un lancer lointain qu'à revenir vers l'arrière pour assurer un minimum de couverture sur son but après qu'une rondelle ait été perdue en zone adverse. Capable de se poster au bon endroit lorsque sa propre cage est assiégée, Skjei est en revanche un joueur brut dans ses prises de décisions. Se mettant en valeur via des interventions très propre avec son bâton, il est cependant parfois sujet à des hésitations en un-contre-un face à des adversaires expérimentés, une faille rapidement exploitable pour des opposants possédant plus de vécu.

En soit, cette lacune n'est pas nécessairement rédhibitoire pour un joueur qui fait encore ses premiers pas sur le circuit Bettman. Mais couplé à sa lente trajectoire de progression, un déficit dans l'approche des duels renforce quelques doutes sur la marge restante à Skjei pour atteindre son potentiel maximum. D'autant que le jeune américain ne peut réellement se prévaloir d'un arsenal offensif impressionnant. Passeur correct, tireur solide bien que manquant de précision, il possède certes une base de travail intéressante, mais sans pour autant donner l'impression d'être en mesure de fournir un apport remarquable en zone ennemie. En 7 apparitions avec les Blueshirts durant la dernière saison régulière, il n'a ainsi comptabilisé aucun point. Face aux Penguins, ses 5 prestations durant la série furent ponctuées de 2 assistances secondaires. Un maigre total, qui fait écho à son parcours universitaire et dans les mineures, où il est toujours apparu comme un pointeur plutôt modeste.

Cependant, la confiance de la haute-direction des Rangers envers celui qui s'avère être leur dernier choix de première ronde en date demeure tenace. Attendu de pied ferme au camp d'entraînement d'ici septembre prochain, Brady Skjei pourrait bien percer dans un alignement en recherche de chair fraîche à la ligne bleue. En compagnie d'une nouvelle garde allant du bien-connu Kevin Hayes au nouvel arrivant Jimmy Vesey, sans oublier le jeune attaquant russe pétri de talent Pavel Buchnevich, l'ancien Gopher tentera d'apporter une touche de jeunesse au sein d'un groupe dont le cœur semble vieillissant. Amené à faire usage de ses qualités de patineur, afin de faciliter le transport et la possession de la rondelle, Skjei devra gommer quelques imperfections défensives pour devenir un arrière de confiance dans l'esprit d'Alain Vigneault et de son équipe technique. À 22 ans, notre homme semble avoir une vraie opportunité de compléter son voyage vers la LNH en obtenant son premier poste au sein de l'alignement new-yorkais. À lui de la saisir, pour le plus grand bien d'un effectif en demande de relève défensive, orphelin de Keith Yandle et Dan Boyle, partis cet été. Et par la même occasion, pouvoir rappeler aux différents observateurs que la banque d'espoirs des Rangers possède malgré tout quelques beaux atouts à faire valoir.

Brady Skjei - (D) - NYR - [ 25 ans ]

Saison EQ PJ B P PTS MoyPts/
match
Minus Salaire moyen
2019-2020 NYR 25 4 6 10 0.4 0 5,25$ M
2018-2019 NYR 78 8 17 25 0.32 -4 5,25$ M
2017-2018 NYR 82 4 21 25 0.3 -27 0,925$ M

Statistiques générées le 2019-12-06 01:38:23




+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

RANGERS DE NEW YORK - 2019-2020

11 contrats à échéances au 2020-06-21.
4 joueurs autonomes au 2020-06-21.
7 joueurs autonomes avec restriction au 2020-06-21.
Dirigé par monsieur Jeff Gorton



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2019-2020

 [L] - Chris Kreider 4,63$ M 2016-2020 JA
 [L] - Matt Beleskey 3,8$ M 2015-2020 JA
 [C] - Ryan Strome 3,1$ M 2018-2020 JAR
 [RW] - Jesper Fast 1,85$ M 2017-2020 JAR
 [C] - Filip Chytil 0,93$ M 2017-2020 JAR
 [C] - Lias Andersson 0,93$ M 2017-2020 JAR
 [LW] - Brendan Lemieux 0,93$ M 2019-2020 JAR
 [G] - Alexander Georgiev 0,79$ M 2017-2020 JAR
 [C] - Cristoval Nieves 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Mike Haley 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Phillipe Di Giuseppe 0,7$ M 2019-2020 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2019-2020

Début de la saison : 2019-10-02
Fin de la saison : 2020-04-04
Date limite des transactions : 2020-02-23
Début du marché des agents libres : 2020-06-21



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2019-2020

Plancher salarial : 60,2 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux