Retour à l'accueil

Ty Nelson, le quart-arrière à polir? | Rapport d’observation

Ty Nelson
Ty Nelson, du Battalion de North Bay. Photo: Tom Martineau/BayToday

Avant le début de la saison, il y avait plusieurs joueurs que j’avais hâte de regarder à l’oeuvre pour une première fois. Le défenseur du Battalion de North Bay Ty Nelson faisait partie de ceux-là.

Souvenez-vous de la première fois que vous avez embarqué dans le Vampire à La Ronde. Nelson, c’est un peu ça. En le regardant, y’a des sensations fortes, mais parfois tu regrettes d’avoir fait la file pour te faire brasser la cage un peu.

J’avais de grosses attentes avant de surveiller des matchs de Nelson. Comme premier choix au total du repêchage de la OHL, plusieurs vantaient son jeu offensif, ses relances, sa vision. Dans les premiers matchs que j’ai vus, j’étais d’accord avec ces observations, mais il y avait aussi les crampes au cerveau en défensive et le positionnement plutôt approximatif par moment.

J’ai donc décidé de regarder trois autres matchs et de vous faire un petit rapport écrit. Voyons voir ensemble si le « hype » est bien réel.

vs Greyhounds Sault Ste. Marie, OHL, 22 octobre 2021

Je vous le dis tout de suite, ç’a commencé raide pour Nelson. Et ce n’est pas de sa faute. Son coéquipier Kyle Jackson a commis un revirement inacceptable à sa ligne bleue et même si Nelson avait quand refermé l’espace, Marco Mignosa a enfilé l’aiguille. Ouch.

Nelson possède un bon coup de patin alors c’est normal de le voir à quelques reprises entrer dans une ouverture en attaque afin de recevoir une passe. Parfois, elle ne vient pas, mais l’intention est bonne. Il est aussi rapide pour se replier, ce qui peut parfois aider à réparer des erreurs.

J’ai aimé la dimension physique de Nelson, qui est quand même « carré » à cinq pieds 10 pouces et 195 livres. On le voit appliquer des mises en échec et bousculer ses adversaires le long des bandes. Il n’hésite pas non plus à asséner quelques petits doubles-échecs devant le filet pour tasser les joueurs. Tout ça dans la légalité, bien sûr.

Mes maux de tête ont commencé en regardant son jeu en défensive. Même s’il n’est pas nécessairement mal positionné dans sa zone, Nelson prend parfois des décisions discutables. Tant avec la rondelle que dans ses lectures de jeu.

Il a commis quelques revirements dans son territoire alors qu’il y avait un peu de pression sur lui. On dirait que dès que sa première option se referme, le hamster se met à pédaler dans sa tête. Il m’a ajouté des cheveux gris lorsqu’à deux reprises en surnombre, il s’est jeté par terre. La première fois, il a réussi à freiner le jeu, mais la deuxième n’a pas été un franc succès et les Greyhounds ont marqué. Ce n’est pas de sa faute a priori, mais le jeu avait une chance d’avorter malgré tout. Le troisième deux-contre-un devant lui, il est resté debout et semblait plus en contrôle de la situation.

Ce qui manque en défensive dans le cas de Nelson peut au moins se retrouver en attaque. Il présente une meilleure confiance avec la rondelle lorsque vient le temps de patiner vers l’avant ou de travailler en avantage numérique. Le jeu s’active bien avec lui et il distribue bien le disque à ses coéquipiers.

Statistiques finales: 20:17 de temps de jeu, deux aides, quatre tirs et différentiel de moins-1

Observations en temps réel de Shane Wright– Via Youtube

vs Greyhounds Sault Ste. Marie, OHL, 23 octobre 2021

Après une défaite de 8-5, le Battalion retrouvait les Greyhounds pour un deuxième match en 24 heures. Je m’attendais donc à une performance plus inspirée.

Les Greyhounds ont semblé attaquer un peu plus Nelson en défensive en début de rencontre, mais il a bien répondu. À plusieurs occasions lors de l’affrontement, il a réussi à se sortir du pétrin le long de la bande, il a bien appliqué de la pression à la ligne bleue pour déranger les entrées de zone et il a été actif avec son bâton.

Cependant, je le trouve parfois très agressif à la ligne bleue. Il se dépêche à appliquer de la pression, mais lorsque son adversaire réussit une feinte et parvient à revenir au centre, Nelson est pris à contrepied. Par chance, ses mouvements lui permettent souvent de revenir près du porteur du disque.

En attaque, ce que j’aime de Nelson c’est qu’il ne tente pas de démolir le filet avec ses tirs. Il dirige la rondelle avec précision et quand il y a de la circulation devant le gardien, il la place à un endroit où son coéquipier peut la faire dévier. C’est une attention que j’aime beaucoup chez les défenseurs, qui reconnaissent les situations sans vouloir trop en faire. C’est d’ailleurs exactement de cette façon qu’il a touché la cible, en fin de première période.

J’ai bien aimé le voir travailler en avantage numérique lors du premier engagement. Il a touché la rondelle à plusieurs reprises et chaque fois, il a bien alimenté un coéquipier. Ses passes étaient vives et précises et il semblait toujours donner l’impression qu’il pouvait tirer, ce qui a forcé l’unité de désavantage numérique des Greyhounds à le respecter. Il avait l’air d’un vrai quart-arrière sur cette séquence.

Quand Nelson fonce dans les espaces libres ou qu’il profite des situations d’avantage numérique ou de quatre contre quatre, là ça me parle. Quand il peut transporter la rondelle et devenir un genre d’attaquant supplémentaire, c’est là qu’il est à son meilleur à mon avis.

Un peu comme c’est arrivé quelques fois lors du premier match, il arrive que Nelson ait le dos contre la bande en fond de territoire et il lève la tête, mais décide simplement de lober la rondelle le plus loin possible. C’est une perte de possession gratuite et encore pire, ç’a mené à quelques dégagements refusés et une mise en jeu dans sa zone. J’aimerais le voir plus patient ou simplement lancer ça contre la baie vitrée plutôt.

Statistiques finales: 21:50 de temps de jeu, un but et une aide, un tir, différentiel de plus-1

vs Generals d’Oshawa, OHL, 28 octobre 2021

Dans ce duel contre les Generals, pour moi, ç’a été une affaire d’unités spéciales pour Nelson. On l’a vu en désavantage numérique, mais surtout sur les six attaques à cinq du Battalion.

Il a quand même eu quelques bons moments à forces égales. Surtout en relance. J’ai aussi trouvé qu’il était plus stable dans son positionnement lors de cette partie. Il a bien joué le corps et ne s’est pas vraiment fait prendre à être aimanté par la rondelle.

Nelson a joué en désavantage numérique en début et en fin de match. C’est une facette de son jeu que je n’ai pas détestée même si je ne crois pas qu’il sera employé régulièrement dans ces situations chez les professionnels. Je pense que devant le filet, il a fait du bon travail, mais la chose que j’ai le plus aimée, c’est qu’il avait un bon synchronisme pour bloquer des tirs. J’en ai compté trois en infériorité numérique.

Maintenant, l’avantage numérique. Pour être honnête, selon mon évaluation, je n’ai pas vu Nelson effectuer un mauvais jeu en avantage numérique lorsque son équipe est installée en zone ennemie. J’ai été très impressionné par ça.

Sa distribution de rondelle est magnifique et il alimente ses coéquipiers des deux côtés. Le long de la ligne bleue, il est en commande de ses affaires, il se détache bien de la pression et il fait déplacer la boîte défensive. J’ai vraiment aimé sa capacité à créer des ouvertures en bougeant ses pieds et à bien déguiser ses intentions. C’était très beau à voir en ce qui me concerne.

Nelson devra vraiment améliorer son jeu en défensive pour grimper dans mon classement, mais on voit qu’il a les habiletés pour passer à un autre niveau.

Statistiques finales: 23:49 de temps de jeu, huit tirs, différentiel de zéro

Observations en temps réel de Joakim Kemell – Via Youtube

Podcasts
& vidéos

11 juin 24

#137. Top 32: Liste finale de Mathieu pour le repêchage 2024

Mathieu vous présente ses analyses et ses profils de joueur pour le repêchage 2024 concernant les 32 meilleurs espoirs, à ses yeux.

11 juin 24

#136. TOP32: Liste finale de Pascal pour le repêchage 2024

Dans cet épisode, Pascal vous présente ses 32 meilleurs espoirs pour le repêchage 2024 !

27 mai 24

#135. Mock Draft 2024 (Rangs 11 à 20) et prédiction pour la Coupe Memoriale !

Dans cet épisode, on poursuit notre Mock Draft NHL avec les rangs 11 à 20 et on met la table pour le tournoi de la Coupe Memoriale !

Nouvelles

Signature 14 juin 2024

Angus Crookshank obtient une année de plus pour se faire valoir chez les Senators

Angus Crookshank obtient une année de plus pour se faire valoir chez les Senators
Agents libres NHL 14 juin 2024

TOP 20 | Agents libres avec restriction les plus productifs

TOP 20 | Agents libres avec restriction les plus productifs
Actualité NHL 13 juin 2024

L’uniforme de l’équipe de l’Utah est dévoilé

L’uniforme de l’équipe de l’Utah est dévoilé
Signature 13 juin 2024

Une année de plus pour Kaapo Kakko à New York

Kaapo Kakko
Signature 13 juin 2024

Les Hurricanes de la Caroline règlent un de leurs dossiers en défensive

Les Hurricanes de la Caroline règlent un de leurs dossiers en défensive
Actualité NHL 13 juin 2024

Blues de St-Louis | Alexander Steen fait le saut en gestion

Blues de St-Louis | Alexander Steen fait le saut en gestion
Actualité NHL 13 juin 2024

Embauche | Les Sharks de San Jose ont trouvé leur entraîneur-chef

sharks-san-jose
Championnats mondiaux 13 juin 2024

Jon Cooper à la barre d’Équipe Canada 

Jon Cooper à la barre d’Équipe Canada 

Commentaires