Retour à l'accueil

Stian Solberg : Analyse détaillée

Issu d’un marché d’hockey non traditionnel, Stian Solberg représente le plus bel espoir provenant de la Norvège depuis belle lurette. Ayant préféré de rester dans sa patrie natale plutôt que de s’exiler ailleurs en Europe, Solberg aura tout de même passé la saison dans une ligue professionnelle, ce qui n’aura pas été une saison perdue pour son développement. Pour être franc, je ne connaissais rien de cette ligue et le calibre de jeu m’a surpris. La vitesse d’exécution et le jeu physique de cette ligue n’a rien à enlever à bien d’autres circuits plus connus sur le continent Européen.

Repérer Solberg sur la patinoire n’est pas difficile, il nous frappe l’œil aussi fort qu’il frappe ses adversaires. Son identité et son apport au sein de sa formation reposent grandement sur la qualité de son jeu physique. Il y a deux ans, j’avais déclaré Lian Bichsel (classé 13e sur ma liste) comme étant l’espoir le plus physique qui m’avait été donné de voir. En vertu de son jeu cette saison, Solberg a fait un solide pitch de vente pour revendiquer ce titre ! Le regarder réduire à néant des adultes en Norvège frôlait à l’occasion l’absurde. Je ne pouvais que m’esclaffer de rire lorsque je constatais la violence de certaines de ses mises en échec. Il est extrêmement solide sur ses patins.

Ce que j’aime de Solberg est qu’il aborde chaque match avec la même approche. Ce n’est pas ce qui a de plus facile mentalement d’assumer un tel rôle sur la patinoire et de se faire la cible numéro un de l’équipe adverse, pourtant, il ne recule devant aucun défi. Aussi, je crois que cela nous démontre à quel point il est un spécimen physiquement parlant. Jouer d’une telle façon impliquera inconséquemment des enjeux musculosquelettiques pour celui qui distribue autant de mises en échec. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’aspect de constance dans cette facette du jeu n’est que rarement coché pour les joueurs ayant une identité similaire. C’est très dur sur le corps. Néanmoins, Solberg s’avère être l’un de ses joueurs avec une capacité de régénération digne du Wolverine. Il ne prend aucune soirée de congé.

Au-delà de l’impact retentissant, Solberg livre un volume de mises en échec simplement absurde. Il ne rate aucune opportunité de faire payer le prix à ses adversaires. Je vais conclure cet aspect en disant que Don Cherry n’aurait besoin que de visionner un match de Solberg pour faire une compilation Rock’Em Sock’Em.

J’effleurais le sujet, mais l’une des clés pour les joueurs de ce type est quelque chose dont on ne parle pas assez souvent et c’est la longévité. Au-delà des impacts des mises en échec, il y a un aspect préventif sur la glace dont le joueur se doit d’être conscient. Ces joueurs s’exposent à voir leur tête mise à prix dans le vestiaire ennemi et ils doivent redoubler de prudence lorsqu’ils sautent sur la patinoire. Solberg est souvent visé par ses adversaires, mais il n’est jamais pris à dépourvu. Il attend de pied ferme l’arrivée de ses ennemis et leur assène un ‘Reverse Hit’. Les dirigeants du hockey tentent désormais d’abolir ces coups, car ils sont dangereux, mais en tant que partisan de Solberg, je ne peux contenir mon excitation lorsque je le vois ‘revirer’ un adversaire de la sorte.

Ce qui est le plus épeurant dans le cas de Solberg est que je crois qu’il a encore beaucoup de force musculaire à gagner. Lorsqu’il est appelé à des confrontations physiques en position plus stationnaire, il ne va pas dominer ses adversaires outrageusement comme le laissent entrevoir les mises en échecs qu’il donne. Je crois que gagner de la force au niveau du haut de son corps l’aidera à devenir davantage efficace devant son filet et dans les coins.

Ce qui est intéressant avec le Norvégien est que sa robustesse ne sert pas qu’à punir ses adversaires, c’est aussi de cela que son jeu défensif tire son efficacité.

Il se sert de son corps pour commettre de l’obstruction légale et ainsi bloquer le chemin aux attaquants.

J’aime aussi la persévérance et la ténacité dont il fait preuve suite à une mise en échec le long des rampes qui ne parvient pas à éliminer complètement son adversaire, il va par la suite redoubler d’ardeur pour emprisonner son attaquant contre la bande, l’empêchant d’aller mettre de la pression sur le partenaire à la défense de Solberg.

Ce que je trouve unique, par contre, c’est comment il se sert de son bâton pour pousser ses adversaires au niveau des hanches pour leur occasionner une perte d’équilibre.

Cependant, tout n’est pas parfait. Le numéro 72 a quelques petites lacunes à corriger défensivement. Il a de la difficulté à bloquer les lancers adverses. Cela s’explique de par deux choses.

La première est qu’il va parfois mordre à une feinte de tir d’un adversaire et il va se compromettre, permettant à ce dernier de se donner un meilleur emplacement de tir.

La deuxième (et cela est quelque chose qui a perduré tout au long de la saison) est que Solberg ne se fait pas assez ‘gros’ lorsqu’il tente de bloquer les lancers. Plutôt que de chercher à couvrir le plus d’espace possible, il semble se faire timide.

La chose qui m’a le plus inquiété dans son jeu fut durant une série de matchs lors de mes visionnements où il dégageait constamment la rondelle par la baie vitrée. Cela était très ‘uncharacteristic’ de sa part ; comme on l’a vu précédemment, c’est un joueur qui n’a aucune difficulté à prendre la pression sur lui-même et, en temps normal, il est doté d’un très bon sang-froid. Ces jeux hâtés se résultaient à remettre la rondelle dans les mains de l’ennemi (ou en dégagement refusé). En dépit de bien des qualités, cela peut être ce genre d’erreurs qui se répètent qui peut finir par tenir un joueur à l’écart de l’alignement.

C’était à ma grande stupeur d’observer ce qui se dessinait comme une très mauvaise tangente dans son jeu, car son ‘Poise’ était quelque chose que j’appréciais beaucoup de son jeu. Ce n’était clairement pas parce qu’il avait peur de se faire frapper qu’il précipitât ses actions. Généralement, quand un joueur se débarrasse du disque de la sorte, c’est soit parce qu’il a peur de se faire frapper ou parce que son cerveau ne traite pas l’information suffisamment rapidement, et que dans un élan de panique, il se débarrasse du disque. La première hypothèse n’adhère pas à Solberg alors qu’en est-il de la deuxième ?

Et bien, il a démontré à plusieurs reprises un raffinement quant à sa façon d’opérer en situation de pression.

On le voit ici devoir rebrousser chemin, car un adversaire le harcèle. L’option d’envoyer la rondelle derrière le filet n’est pas viable, car un joueur vient faire pression sur son partenaire à la défense de l’autre côté.

Il va donc amener les deux attaquants avec lui dans le coin de la patinoire en s’assurant de ne pas se faire clouer contre la bande avec une habile feinte de direction à priori.

Par la suite, il va attendre que le 2e attaquant vienne fermer le jeu sur lui pour astucieusement glisser la rondelle entre ces 2 attaquants adverses à son coéquipier en support dans le centre, plutôt que de pousser la rondelle sur la bande. Une passe plus tard et un coéquipier de Solberg partait en échappé et marquait un but.

Son ‘Poise’ est accentué dû au fait qu’il a foi en ses habilités athlétiques. Dans son cas, cela se projette par son aptitude à utiliser de très beaux pivots brusques sur ses patins pour se défaire de son poursuivant.

Mais aussi par sa confiance à protéger la rondelle avec son corps. Ce que j’aime est qu’à l’intérieur de certaines séquences, l’attaquant à sa poursuite joue à merveille avec son bâton et on serait en mesure de croire que Solberg va perdre la rondelle, mais son désir de triompher est si grand que cela ne passe jamais proche d’être une possibilité.

Pour boucler la boucle sur cet aspect, le défenseur Norvégien possède une très forte dose de ‘Tromperie’ dans son jeu. Il excelle à appâter un adversaire dans une direction pour finalement partir dans celle opposée. Il est, à mes yeux, très bon pour récupérer les rondelles et échapper à la pression grâce à cette qualité.

Cet aspect de ‘Tromperie’ m’amène à parler de son jeu offensif. C’est un aspect que je trouve très sous-estimé de son apport. Il n’y a pas eu de discussions entourant sa contribution dans la zone offensive et je crois que les gens passent à côté de quelque chose, il y a de la substance dans cet aspect de son jeu.

Sa distribution de rondelle est vraiment meilleure que ce que le manque de conversation sur la toile publique ne le laisse croire. Il possède une très bonne vision du jeu et a effectué une multitude de magnifiques passes transversales tout au long de la saison.

Et sa capacité à induire la couverture défensive en erreur alors qu’il n’établit jamais de contact visuel avec sa cible mérite beaucoup plus de louanges. Il y a définitivement de la matière à développer offensivement avec lui.

Au niveau de son tir, l’on retrouve encore un certain élément de tromperie, mais sa valeur ne s’arrête pas là.

De un, il parvient à ce que ses tirs se rendent au filet, ce qui est une qualité en soi. Il trouve les lignes de tir même lorsqu’il se retrouve collé à la bande.

Mais ce qui m’emballe le plus est sa capacité à s’ouvrir des lignes de tir d’une manière qui lui est propre. Il parvient à accélérer dans une direction donnée, sans même effectuer de poussée, après s’être immobilisé et avoir leurrer un attaquant à se compromettre sur lui. Il capitalise ensuite sur chaque pouce de glace qui lui est disponible pour s’avancer dans l’espace libre avant de tirer.

Ce n’est pas les mentions qui manquent sur le profil athlétique de Solberg, mais je me dois d’évoquer au passage que c’est un puissant patineur. Il est très fort sur ses jambes et il parvient à générer beaucoup de puissance derrière chacune de ses enjambées. Il conserve également un excellent équilibre sur patin, même lorsque bousculé par ses adversaires alors qu’il est à pleine vitesse.

Quelque chose de plaisant avec lui c’est que tu le regardes jouer et tu n’es jamais en mesure de deviner quel est le pointage, il joue avec la même ardeur, peu importe le résultat. La Norvège ne représentait pas une puissance au Championnat Mondial de Hockey Junior, ayant essuyé plusieurs revers assez inégaux, pourtant, Solberg continuait à jouer avec la même intensité. Et cela ne s’arrêtait pas uniquement au jeu physique, lors de séquences où il était appelé à récupérer la rondelle, il faisait preuve de la même vigilance et du même aplomb, ne démontrant aucun signe de découragement et poursuivant à offrir le meilleur de lui-même. Pour moi, c’est une solide démonstration de leadership de sa part.

Toujours au niveau du leadership démontré par Solberg, lors du match de relégation contre l’Allemagne au WJC, il a commis une coûteuse erreur qui s’est terminé dans le fond de son filet pendant le match. Dès la présence suivante, on a vu un Solberg affamé d’aller faire la différence à l’autre bout. Comment un joueur rebondi après une présence difficile ou une erreur de la sorte en dit beaucoup sur le caractère qui l’habite.

Pour terminer, je suis très excité de ce que l’avenir réserve pour Stian Solberg. Il a effectué tout son hockey en Norvège et jusqu’à l’an dernier, son pays ne s’était jamais frotté aux puissances que l’on connaît sur la scène Internationale. Ce qui veut dire que jusqu’à ses 17 ans, il n’avait jamais vraiment fait face à un calibre de compétition élevé. Et même s’il jouait contre des hommes cette année en Norvège, de le voir jouer à un si bon niveau contre des joueurs de la LNH au Championnat du Monde représenta une déclaration frappante du jeune joueur pour clore sa saison de repêchage.

L’an prochain, il portera les couleurs de Farjestad en SHL et je trouve que c’est une excellente décision de sa part de passer à un calibre plus élevé, tout en prenant son temps et en ne sautant pas d’étapes.

Ma projection s’arrête sur un défenseur de 2e paire, mais qui apporte une dimension unique ainsi que beaucoup de leadership. Un joueur dont tu as besoin pour traverser les séries éliminatoires. Je mise aussi sur le fait qu’il y a possiblement encore bien du potentiel à aller chercher avec lui.

Analyse vidéo :

Podcasts
& vidéos

06 juillet 24

#143. Draft Recap, analyse des choix du CH et marché des joueurs autonomes

Dans ce dernier podcast de la saison, Mat et Pascal vous parlent de tous les choix du CH après les avoir analysé dans les derniers jours. On revient sur les bons coups et les moins bons coups du repêchage en général ainsi que sur la journée des agents libres dans la NHL !

06 juillet 24

#142. Repêchage 2024 LIVE

Pour réentendre notre podcast en direct pour la tenue du repêchage 2024 dans la NHL, c'est ici !

25 juin 24

#141. Repêchage 2024: Top 32 détaillé de Simon Servant !

Dans cet épisode, Simon Servant vous offre ses analyses détaillées de son top 32 des meilleurs espoirs pour le repêchage 2024.

Nouvelles

Actualité NHL 13 juillet 2024

Prolongation de contrat de deux ans pour Braden Schneider

Braden Schneider
Actualité NHL 12 juillet 2024

Des rumeurs évoquent une transaction impliquant Filip Mesar

Des rumeurs évoquent une transaction impliquant Filip Mesar
Actualité NHL 12 juillet 2024

Un des meilleurs espoirs des Islanders tourne le dos à l’organisation !

Un des meilleurs espoirs des Islanders tourne le dos à l’organisation !
Actualité NHL 12 juillet 2024

Jack Roslovic s’amène en Caroline

Jack Roslovic s’amène en Caroline
Actualité NHL 12 juillet 2024

Nouveau contrat pour Nikita Zaitsev… mais pas dans la LNH

Nikita Zaitsev
Actualité NHL 12 juillet 2024

Les Sharks s’entendent avec deux RFA récemment acquis

sharks-san-jose
Espoirs CH 12 juillet 2024

Où se situe Ivan Demidov parmi les gros talents des derniers repêchages ?

Où se situe Ivan Demidov parmi les gros talents des derniers repêchages ?
Espoirs CH 12 juillet 2024

Repêchage 2024: est-ce que la liste de Bob Mckenzie était précise ?

Repêchage 2024: est-ce que la liste de Bob Mckenzie était précise ?

Commentaires