Retour à l'accueil

Repêchage 2024 | Shattuck St Mary’s et ses quelques espoirs intéressants

Lorsqu’on parle des espoirs du repêchage de la NHL, on pense aux différentes ligues comme la LHJMQ, la OHL, la WHL, la USHL et j’en passe. Pour des espoirs un peu plus méconnu dans le domaine public, il y a toujours les écoles américaines qui offrent de bons programmes hockey. Et je ne parle pas de la NCAA ici, mais bien des Prep Schools.

Photo: Instagram Aidan Park

Le système académique et les programmes de hockey préparatoire (Prep schools) sont plutôt complexes. La USHS-Prep, comme on peut lire sur Elite Prospect, est un regroupement d’environ une centaine d’écoles. Il existe différente division au sein même de cette USHS. Pour le texte qui suit, nous nous concentrerons sur un programme en particulier: Shattuck St Mary’s.

En 2021, six gros programmes de hockey préparatoire ont décidé de s’allier pour créer une division, la Prep Hockey Conference. Dans cette conférence, on retrouve Shattuck St Mary’s, St.Andrews College, Culver Academies, Mount St.Charles, Northwood et South Kent School. La PHC est une entité en dehors de la USHS, ligue où Shattuck joue tout de même plusieurs matchs. La création de la PHC permet aux meilleures écoles de jouer des matchs contre. Car on doit s’avouer que Shattuck dans la USHS, ce n’est pas serré du tout. L’équipe gagne constamment par de gros écarts. Et voyez-vous le 9 février dans un match de la Prep Hockey Conference, St.Andrews et Shattuck croisaient le fer dans un affrontement relevé qui s’est soldé par une victoire de 4-3 de Shattuck en prolongation.

Enfin, pourquoi, en regardant les statistiques, certains joueurs de la PHC ont le double de matchs joués ? En guise d’exemple, Shattuck a près d’une cinquantaine de matchs cette saison alors que Kimball Union, autre formation de la USHS, n’en a joué qu’une vingtaine. Le programme de Shattuck, en plus de son calendrier dans la PHC, joue des matchs contre d’autres collèges et des tournois aux États-Unis.

À lire aussi: Deux joueurs à surveiller à St.Andrews College

Shattuck St Mary’s

Au sein de la formation des Sabres de Shattuck St Mary’s, on retrouve les meilleurs marqueurs de tout la USHS. Il faut toutefois spécifier que les points cumulés dans la Prep Hockey Conference sont aussi comptabilisés sur Elite Prospect. Ainsi, en tête de liste, on retrouve William Zellers et Ryker Lee. Au 5e rang, Aidan Park vient s’ajouter au sein de ce trio qui attire l’attention des recruteurs. Sur la glace, Park est jumelé avec Lee alors que Zellers opère sur un autre trio. En avantage numérique, les trois sont regroupés et c’est assez terrifiant comment la rondelle circule. Au-delà des statistiques, comment se débrouillent ces joueurs actuellement classés par la Centrale de recrutement ?

William Zellers (AD-AG, 5’11 – 170lbs)

Zellers est le meneur dans la colonne des points de la USHS avec 41 buts et 43 passes pour un total 87 points en 43 matchs (au moment d’écrire ces lignes). L’ailier peut jouer autant à gauche qu’à droite et il manoeuvre, bien peu importe le côté qu’il joue. Cependant, lorsqu’il a la rondelle, il aime justement se coller aux côtés. C’est un joueur qui apprécie la périphérie et qui ne prend pas toujours le réflex de couper vers l’intérieur. Dans une ligue où les affrontements ne sont vraiment pas égaux en termes de calibre, Zellers pourrait se permettre de couper au centre plus souvent. Zellers est assez explosif sur ses patins et sur une courte distance, il est habile à changer de direction rapidement.

Au tournoi Hlinka en début de saison, Zellers portait l’uniforme américain avec Aidan Park et Ryker Lee. Zellers possède un très beau talent avec la rondelle, mais il se met à risque très souvent. Au Hlinka, il est passé près de se faire geler assez souvent. C’est la même chose dans la USHS et la PHC, des ligues qui sont beaucoup moins physiques que la USHL ou la NCAA aux États-Unis. Il est habile pour manoeuvrer dans le trafic, mais la tête est souvent basse. Et lorsqu’il se perd dans ses multiples feintes, il se compromet beaucoup physiquement. Sans la rondelle, il se tient relativement loin de l’action. Zellers est donc un excellent moteur offensif doté d’un bon tir et d’une bonne vision du jeu. Il a beaucoup de talent, il n’y a pas à dire. Malheureusement, lorsqu’il tombe dans ses feintes et son transport de rondelle, il n’est pas toujours conscient de son espace. Présentement, William Zellers figure au 48e rang de la Centrale de recrutement chez les patineurs américains. Future Considerations, un organe public de scouting, le place au 63e rang de sa liste.

Ryker Lee (AD, 5’10 – 154 lbs)

À l’instar de William Zellers, Ryker Lee faisait partie de la délégation américaine au tournoi Hlinka. Cette saison à Shattuck, il affiche un dossier de 37 buts et 36 passes pour un total de 73 points en 43 parties. C’est un ailier droit doté d’un très bon tir. Il décoche assez rapidement son lancer. Employé à la gauche sur l’avantage numérique, il sait tirer profit de son tir sur réception. C’est son arme de prédilection et il s’en sert fréquemment. Au Hlinka toutefois, en compagnie de Trevor Connelly, on voyait que c’était plus difficile à suivre pour Lee.

Comment reconnaître Lee sur la patinoire ? Levez votre son et vous entendrez un bâton cogné sur la patinoire. C’est Ryker Lee ! L’ailier veut constamment avoir la rondelle et malheureusement, son positionnement n’est pas toujours optimal lorsqu’il la demande. C’est un joueur qui est en mesure de couper à l’intérieur pour prendre son tir. Il n’a pas les mains d’un Ivan Demidov, mais il sait tout de même cacher ses intentions. Parfois, ses épaules bougent et ses pieds non, donc c’est un peu moins convaincant. Dans la USHS avec des défenseurs parfois très faibles, ça fonctionne quand même. C’est un joueur qui peut marquer de plusieurs façons, dont proche du filet. À l’exception de ces situations où il a une chance de marquer, Lee n’est pas le joueur qui va beaucoup dans le trafic. En fait, Ryker Lee et William Zellers entreraient dans une catégorie de joueurs productifs dans les rangs juniors (dans ce cas-ci, collégiaux), mais dont le style fait «très junior». Lee n’est actuellement pas classé par la Centrale ni par aucune liste publique dans le scouting.

Aidan Park (C, 6’0 -185 lbs)

Si les deux joueurs mentionnés ci-haut jouent beaucoup plus avec un style junior, en voici un dont les aptitudes sur la patinoire sont un peu plus aiguisées pour le hockey professionnel. Aidan Park est un excellent joueur de centre responsable même sans la rondelle. Il se présente très régulièrement en échec-avant pour mettre de la pression sur les défenseurs. Par la suite, on le voit revenir en zone défensive pour gérer l’enclave et offrir un support à ses défenseurs. Ce n’est pas toujours parfait, car on voit de légères hésitations à aller se mêler des batailles. Par contre, j’attribuerais plus cette hésitation à une analyse de risque s’il lâche son positionnement autour de l’enclave.

Park possède une belle explosion sur ses patins. Il est en mesure de battre de vitesse les défenseurs pour se libérer en approche du filet. Il possède un bon tir et une bonne vision du jeu. Cependant, je décèle quelques lacunes dans le contrôle de la rondelle. Trop souvent dans un match, il perd la possession simplement en driblant avec la rondelle. C’est une chose à travailler, car il est souvent en possession du disque. Il possède de bonnes qualités pour récupérer et voler des rondelles à l’adversaire. Mais si ça résulte en perte de possession sans même qu’un adversaire soutire la rondelle, on n’est pas avancé ! Park avait connu de bons moments au Hlinka. Il travaille bien en fond de territoire et ça permet d’alimenter ses coéquipiers. Actuellement, Aidan Park figure au 79e rang des patineurs nord-américains sur la liste de la Centrale. Draft Prospect Hockey, un organe public de scouting, le place au 63e rang de sa liste.

Certains espoirs qui sont passés par le programme de Shattuck St Mary’s à travers les années:
– Macklin Celebrini
– Cole Eiserman
– Zeev Buium
– Isaac Howard
– Scott Morrow
– Ryan Chesley
– Angelo Esposito
– Zach Parise
– Sidney Crosby
– Jonathan Toews

CONTENUS TSLH ESPOIRS

Podcasts
& vidéos

17 mai 24

#132. Special Patreon, Catton ou Lindstrom (?) et l'ascension de Beckett Sennecke !

Mat et Pascal répondent à vos questions et traitent de vos sujets ! En prime, on commente l'actualité de la NHL !

17 mai 24

#131. Épisode spécial Loterie du repêchage avec Marty du Podcast La Relève !

Couverture spéciale de la loterie du repêchage NHL avec le TSLH Podcast et Marty du Podcast La Relève !

17 mai 24

#130. Tournoi U18, bilan des espoirs du CH en NCAA et la défensive du CH en 24-25

Dans cet épisode, on reçoit Simon Servant pour discuter du tournoi U18, regroupant de nombreux espoirs pour le repêchage 2024, mais aussi pour 2025 et 2026 ! On enchaîne ensuite avec un bilan rapide des espoirs de la NCAA appartenant aux Canadiens de Montréal. Et ensuite, Mat vous présente sa brigade défensive pour les Canadiens en 2024-2025 !

Nouvelles

Rocket Laval 17 mai 2024

Rocket de Laval | Un premier changement derrière le banc

Rocket de Laval | Un premier changement derrière le banc
Actualité NHL 17 mai 2024

Les Maple Leafs ont déniché leur nouvel entraîneur!

Maple Leafs
Hockey 17 mai 2024

Kurtis MacDermid prolonge son contrat avec les Devils

signature-sign
Actualité NHL 17 mai 2024

Flyers: déjà le départ d’un gardien russe ?

Flyers: déjà le départ d’un gardien russe ?
Canadiens Montréal 17 mai 2024

Jeff Gorton à Columbus: le CH dit non !

Jeff Gorton à Columbus: le CH dit non !
Actualité NHL 17 mai 2024

Combien coûterait le rachat du contrat de Jesperi Kotkaniemi ?

Combien coûterait le rachat du contrat de Jesperi Kotkaniemi ?
Signature 17 mai 2024

Alex Galchenyuk se trouve une nouvelle équipe !

Alex Galchenyuk AHL
Signature 16 mai 2024

Signature: Maxim Tsyplakov a fait son choix et ce n’est pas le CH !

Signature: Maxim Tsyplakov a fait son choix et ce n’est pas le CH !

Commentaires