Retour à l'accueil

Repêchage 2023 : Analyse détaillée de Gabe Perreault

Fils de l’ancien du Canadiens de Montréal, Yanic, et frère de l’espoir des Ducks d’Anaheim, Jacob. Gabe a évolué avec le programme de développement des États-Unis (le NTDP) cette année aux côtés de Will Smith et Ryan Leonard. Il a fracassé le record de tous les temps pour le nombre de pts en une seule saison détenu par nul autre que Auston Matthews. Je n’ai pas été un grand fan de lui cette saison, mais force est d’admettre que ses accomplissements parlent d’eux-mêmes.

Malgré que ses deux partenaires de trio, Will Smith et Ryan Leonard, lui soient bien supérieurs, ils ont, selon moi, eux aussi bénéficier de la présence de Perreault sur leur ligne. Sa plus grande qualité pour moi est son intelligence sur la patinoire, qui s’exprime par ses talents de passeurs ainsi qu’à sa créativité sur la patinoire. Pour moi, il a été un ‘Connecteur’ de jeu tout au long de l’année. Leonard faisait la sale besogne, Smith contrôlait le jeu, mais Leonard les aidait grandement par des prises de décisions très rapide et une exécution semblable. Lorsque l’un de ses partenaires de trio en possession de rondelle avait besoin de répit, il n’avait besoin que de la remettre à Perreault, se libérer de la pression et du moment qu’il était libre, Perreault lui remettait le disque de nouveau. À ce niveau, il a grandement aidé ses partenaires. Perreault symbolise à merveille l’expression ‘être un coup d’avance sur ses adversaires’. Il est probablement l’un des joueurs qui réalise des jeux en conservant le moins longtemps la rondelle sur son bâton. Avant même de la recevoir, il a déjà identifié la meilleure option de passe à qui remettre.

La précision de ses passes est aussi d’un très haut niveau, ce qui lui permet d’exécuter des jeux de grandes difficultés plutôt aisément. Il parvient à rejoindre des coéquipiers même s’il a à passer au travers plusieurs joueurs sans problèmes.

La compréhension des espaces libres sur la patinoire est quelque chose que j’aime regarder pour évaluer l’intelligence d’un joueur et Perreault brille à ce niveau. Fut plusieurs séquences où on pouvait l’apercevoir n’avoir besoin que d’un seul coup d’œil pour parfaitement saisir où se dirige un coéquipier et il remettait le disque dans un espace libre et son coéquipier arrivait pile poil au bon moment pour saisir la rondelle. Il est l’un des joueurs du repêchage qui a effectué les plus belles ‘Area Passes’ cette saison.

Un autre aspect primordial pour juger l’intelligence d’un joueur c’est de regarder à quelle vitesse il parvient à s’adapter à des variables inattendues sur la patinoire. Ceci représente possiblement la plus grande force de Perreault. Il s’ajuste excessivement rapidement à des situations où il doit changer le jeu qu’il avait planifié.

On a un exemple ici, la meilleure option qu’il a c’est de passer à son joueur de centre pour que ce dernier bénéficie d’un échappée face au gardien. Mais le défenseur Suédois vient refermer l’espace sur Perreault avec un angle de défense parfaite et la situation fait en sorte que Perreault ne peut pas acheter du temps pour son coéquipier car plusieurs joueurs de la formation suédoise sont en replis.

Il va donc effectuer une passe du revers derrière son dos pour éliminer la menace qu’est le bâton de son adversaire.

Le niveau d’exécution est hallucinant. C’est le genre de jeu qui me laisse mitigé à l’occasion. Mais dans ce cas-ci, il n’a pas joué de dentelle dans le seul but d’épater la galerie. C’était la seule façon qu’il avait de rejoindre son coéquipier et cela a mené à une échappée.

Perreault est un joueur qui possède de très bonnes mains. Il peut se défaire d’un joueur avant de réaliser un jeu s’il juge que c’est la meilleure option qu’il a à sa disposition. Il peut démontrer une grande créativité à l’arrière du filet.

Par contre, ça lui arrive régulièrement de tenter des jeux trop ‘cute’ pour rien.

Il ne sera jamais reconnu comme un marqueur né mais son tir n’est pas mauvais. Il est très précis et il n’a aucune difficulté à battre des gardiens de l’enclave.

Mais c’est surtout par son grand instinct offensif qu’il va marquer ses buts, en maraudant près du filet, en utilisant ses mains dans les petits espaces, ainsi qu’en utilisant ses coéquipiers pour relâcher la pression de sur lui.

Il y a cependant deux aspects de son jeu qui lui font défaveurs. La première, et celle qui a probablement le plus été discuté, est son coup de patin. Perreault est un patineur moyen selon moi. Étrangement, cela ne me dérange pas autant que certains, il ne sera certainement pas le premier joueur appelé au premier tour à ne pas être un patineur exceptionnel et il n’est certainement pas le seul dans cette cuvée de repêchage. À mes yeux, il se rend là où il a besoin d’être, au bon moment. Grâce à son intelligence sur la patinoire, je crois qu’il sera en mesure de passer par-dessus cet obstacle.

Ce qui me dérange le plus dans son cas, c’est comment il réagit au jeu physique. C’est la raison pour laquelle j’avais jugé ce joueur de manière catégorique en première moitié de saison et que je ne voulais pas l’insérer dans mon top 32. Ce n’est pas un joueur qui va manger les bandes.

C’est arrivé à plusieurs reprises qu’il arrive premier sur une rondelle rejetée dans le territoire offensif, dans un coin, et qu’il ait décidé de s’en écarter pour ne pas être frappé. Ce qui a enlevé une possession offensive à son trio. Même lorsqu’il arrivait en 2e, sur le défenseur, aucun échec-avant ne s’en résultait. Il joue du bout du bâton.

Derrière le filet également, j’avais noté de sa créativité offensive dans ces scénarios, mais c’est majoritairement lorsque le jeu est déjà installé dans la zone, faisant en sorte que ses adversaires l’approchent sans grande vitesse et sans intentions de jouer le corps. Si un joueur se dirige sur lui plus rapidement et qu’il a l’intention de le frapper, Perreault ne cherchera pas à retarder son jeu pour permettre à un coéquipier de se libérer, il va plutôt forcer une passe dans l’enclave.

C’est un peu le même constat avec son inclinaison à attaquer le filet. Il peut le faire si le jeu défensif de l’équipe adverse est arrêté mais ce n’est pas quelque chose qu’il va faire à pleine vitesse, par crainte de se faire frapper.

Le ‘Compete-Level’ me dérange beaucoup à cet égard et je trouve aussi qu’il y a un manque d’urgence dans son jeu qui peut être très frustrant. Ça lui arrive souvent en sortie ou en entrée de zone de freiner, et d’essayer des feintes au lieu de rejeter la rondelle ou d’effectuer une passe. Il commet des revirements inutiles ainsi et encore une fois, il refuse de payer le prix pour sa formation.

Son intelligence et ses talents de passeurs font de lui un joueur qui pourrait très bien complimenter des joueurs de talents et plus robustes sur un top 6, mais sa réticence devant le jeu physique vient ajouter un bémol important sur sa projection. Il est un joueur dont son entraîneur pourrait faire preuve de moins de clémence.

Podcasts
& vidéos

17 mai 24

#132. Special Patreon, Catton ou Lindstrom (?) et l'ascension de Beckett Sennecke !

Mat et Pascal répondent à vos questions et traitent de vos sujets ! En prime, on commente l'actualité de la NHL !

17 mai 24

#131. Épisode spécial Loterie du repêchage avec Marty du Podcast La Relève !

Couverture spéciale de la loterie du repêchage NHL avec le TSLH Podcast et Marty du Podcast La Relève !

17 mai 24

#130. Tournoi U18, bilan des espoirs du CH en NCAA et la défensive du CH en 24-25

Dans cet épisode, on reçoit Simon Servant pour discuter du tournoi U18, regroupant de nombreux espoirs pour le repêchage 2024, mais aussi pour 2025 et 2026 ! On enchaîne ensuite avec un bilan rapide des espoirs de la NCAA appartenant aux Canadiens de Montréal. Et ensuite, Mat vous présente sa brigade défensive pour les Canadiens en 2024-2025 !

Nouvelles

Rocket Laval 17 mai 2024

Rocket de Laval | Un premier changement derrière le banc

Rocket de Laval | Un premier changement derrière le banc
Actualité NHL 17 mai 2024

Les Maple Leafs ont déniché leur nouvel entraîneur!

Maple Leafs
Hockey 17 mai 2024

Kurtis MacDermid prolonge son contrat avec les Devils

signature-sign
Actualité NHL 17 mai 2024

Flyers: déjà le départ d’un gardien russe ?

Flyers: déjà le départ d’un gardien russe ?
Canadiens Montréal 17 mai 2024

Jeff Gorton à Columbus: le CH dit non !

Jeff Gorton à Columbus: le CH dit non !
Actualité NHL 17 mai 2024

Combien coûterait le rachat du contrat de Jesperi Kotkaniemi ?

Combien coûterait le rachat du contrat de Jesperi Kotkaniemi ?
Signature 17 mai 2024

Alex Galchenyuk se trouve une nouvelle équipe !

Alex Galchenyuk AHL
Signature 16 mai 2024

Signature: Maxim Tsyplakov a fait son choix et ce n’est pas le CH !

Signature: Maxim Tsyplakov a fait son choix et ce n’est pas le CH !

Commentaires