Retour à l'accueil

Eduard Sale  visera le top du repêchage 2023 | Hlinka-Gretzky

La Coupe Hlinka-Gretzky 2022 s’est soldée par une victoire du Canada aux dépens de la Suède. Après avoir écouté chaque match des huit équipes ayant pris part au tournoi, j’ai décidé de partager mes observations sur cet évènement qui marque le début de la saison 2022-2023 pour le « scouting » en vue du repêchage 2023. Vous aurez donc une série de textes sur le TSLH Espoirs et, également, un épisode du TSLH Podcast un peu plus tard au cours de l’été. Après les États-Unis hier, je poursuis avec la République tchèque.

Malheureusement pour cette équipe qui a quelque peu surpris au cours du tournoi, c’est le 4e rang qui lui a été attribué après une défaite aux mains de la Finlande. Néanmoins, les espoirs de la formation peuvent être fiers du travail accompli, eux qui ont offert de l’excellent hockey.  

En parlant de la République tchèque, nous ne pouvons passer sous silence la performance de leur meilleur joueur, Eduard Sale. L’attaquant avait très bien fait au cours du Championnat des moins de 18 ans dernier et a juste continué dans la même veine. Le jeune a été tout simplement dominant avec 6 points, dont 4 buts en 5 rencontres.

Déjà vu comme un espoir potentiel de première ronde depuis un certain temps, Eduard Sale peut maintenant espérer gravir les échelons jusqu’au premier tiers du top 32. Il est bon à ce point. C’est assez difficile de lui trouver un défaut excepté le jeu physique. Oui, ce n’est pas un espoir qui va distribuer les mises en échec ou qui va dominer ses opposants physiquement, mais il est très stable sur patin. Eduard Sale a été l’un des attaquants du Hlinka-Gretzky avec la meilleure capacité à protéger la rondelle.

Ça semblait difficile pour l’adversaire de le mettre en échec en raison de son calme et de son équilibre. Les contacts se faisaient très souvent à son avantage. De plus, quand vous considérez le fait que le jeune est capable de déjouer facilement ou de trouver ses coéquipiers rapidement, ça donne un espoir au-dessus de la mêlée pour la gestion de la rondelle. Enfin, son tir est très trompeur et a souvent battu les gardiens en raison du timing du jeune.

En effet, le Tchèque excelle dans l’art de cacher ses intentions aux adversaires et a utilisé les écrans devant lui. Plusieurs de ses buts sont survenus, car le gardien ne voyait pas ce qui s’en venait ou qu’il n’a pu lire efficacement l’élan d’Eduard Sale. Bref, l’espoir est un joueur complet et ce sera intéressant de voir ce qu’il va nous offrir  cette année.

La qualité des coéquipiers de Sale n’était pas des plus relevés, mais j’ai tout de même apprécié quelques espoirs. Dominik Petr m’a un peu déçu au niveau de la finition en attaque, mais le jeune a démontré un savoir-faire évident. Très responsable le centre a été efficace à un contre un pour récupérer les rondelles ou neutraliser ses opposants. J’ai trouvé qu’il utilisait vraiment bien ses outils pour se démarquer à ce chapitre dans toutes les phases du jeu. C’est probablement pourquoi son entraîneur n’a pas eu peur de l’utiliser à toutes les sauces.

Dans l’ensemble, le jeune est bon dans tout et peut aussi amener de l’engagement physique. Toutefois, je ne pense pas qu’il va devenir une force dans ce chapitre. Dominik Petr a un style très nord-américain et n’hésite pas à foncer au filet pour déployer son tir puissant. Néanmoins, j’aimerais un peu plus de régularité dans cet aspect, car il est très confiant en possession de rondelle. C’est seulement que l’espoir a une tendance à stopper dans le haut des cercles de mises en jeu pour s’élancer ou passer au lieu de foncer. Bref, ce sera à surveiller.

Jakub Stancl a été l’un des attaquants les plus remarquables dans le Hlinka-Gretzky pour la République tchèque. Son gabarit fait de lui une force à l’attaque et ç’a été difficile de le contrer pour les défenses adverses. Il n’a jamais eu peur de foncer au filer et de créer du chaos dans l’enclave. Par contre, il présente une difficulté à contrôler le disque et à le conserver après une feinte. L’espoir doit améliorer cet aspect mieux protéger la possession du disque.

Heureusement, je ne crois pas qu’il va nécessairement être un fabricant de jeu qui va dicter l’action sur la glace. Ce sera plutôt celui qui va se positionner pour capitaliser. Avec cette force physique, il y a définitivement quelque chose à faire avec lui pour le futur. Il a un profil criant la LNH. Espérons un développement convenable cette saison en Suède (ses droits appartiennent à Vaxjo).

Jan Sprynar a été un autre prospect qui s’est démarqué. Ce dernier devrait jouer avec l’Océanic l’an prochain, alors les Québécois pourront suivre son développement. De ce que j’ai observé, il est un attaquant fougueux qui n’abandonne jamais sur la glace. Il a réussi à être productif durant le Hlinka-Gretzky, mais ce n’est pas un jeune qui base son jeu sur ses habilités. C’est un travaillant qui dérange et amène un style « ligne droite ». Néanmoins, j’ai apprécié le voir attirer l’attention de ses opposants à quelques occasions pour libérer ses coéquipiers. Je sous-estime peut-être son talent en possession du disque. Bref, il devrait bien s’en tirer dans la LHJMQ.

En défense, Matteo Koci et Jakub Dvorak ont été les deux éléments les plus notables. Le premier a surtout été un élément physique capable de bien relancer l’attaque avec des passes précises. J’ai adoré son travail dans sa zone pour contrer l’adversaire et pour récupérer les rondelles. Il n’a pas le gabarit le plus imposant, mais le jeune m’a paru beaucoup plus fort qu’il ne parait.

Pour ce qui est de Jakub Dvorak, ce dernier a un talent plus élevé que l’autre, mais je ne l’ai pas trouvé très impliqué en offensive. En fait, les défenseurs de la République tchèque ne semblaient pas avoir la consigne de s’élancer vers l’attaque. C’était vraiment le contraire. Leur travail était de protéger leur gardien et de jouer efficacement en défensive. Jakub Dvorak a été le meilleur de son équipe à ce chapitre en plus de jouer la plupart des gros moments dans les parties.

À lire également sur TSLH

Podcasts
& vidéos

06 juillet 24

#143. Draft Recap, analyse des choix du CH et marché des joueurs autonomes

Dans ce dernier podcast de la saison, Mat et Pascal vous parlent de tous les choix du CH après les avoir analysé dans les derniers jours. On revient sur les bons coups et les moins bons coups du repêchage en général ainsi que sur la journée des agents libres dans la NHL !

06 juillet 24

#142. Repêchage 2024 LIVE

Pour réentendre notre podcast en direct pour la tenue du repêchage 2024 dans la NHL, c'est ici !

25 juin 24

#141. Repêchage 2024: Top 32 détaillé de Simon Servant !

Dans cet épisode, Simon Servant vous offre ses analyses détaillées de son top 32 des meilleurs espoirs pour le repêchage 2024.

Nouvelles

Hockey 19 juillet 2024

La MHL instaure une nouvelle règle inspirée du basketball

La MHL instaure une nouvelle règle inspirée du basketball
Canadiens Montréal 18 juillet 2024

Ivan Demidov avec le SKA: un scénario de moins en moins probable

Ivan Demidov avec le SKA: un scénario de moins en moins probable
Actualité NHL 17 juillet 2024

Un nouveau contrat pour Jack Drury en Caroline

Un nouveau contrat pour Jack Drury en Caroline
Actualité NHL 16 juillet 2024

Torey Krug absent à très long terme?

Torey Krug absent à très long terme?
Championnats mondiaux 16 juillet 2024

Mondial junior | Cinq joueurs de la LHJMQ invités au camp estival d’Équipe Canada

Mondial junior | Cinq joueurs de la LHJMQ invités au camp estival d’Équipe Canada
Hockey 16 juillet 2024

Arturs Silovs réussit son pari avec les Canucks

Arturs Silovs réussit son pari avec les Canucks
Actualité NHL 16 juillet 2024

La retraite a sonné pour ce vétéran attaquant

Joe Pavelski
Rocket Laval 16 juillet 2024

Rocket de Laval | Pascal Vincent est nommé entraîneur-chef

Rocket de Laval | Pascal Vincent est nommé entraîneur-chef

Commentaires