Retour à l'accueil

Dans le rétroviseur: ma liste de 2011

Sean Couturier, mon «boy» en 2011

Je pense qu’au cours de la dernière saison, mes collègues du TSLH Espoirs et moi-même avons tenté de tout faire pour donner nos observations, mais en insistant sur le fait que nous ne sommes pas des recruteurs.

J’ai décidé d’amener l’exercice à un autre niveau en vous présentant mes observations, avec du recul, sur mes propres listes, de 2011 à 2021.

Vous pourrez ainsi voir mes bons et mes mauvais coups, avec archives à l’appui, et mes explications concernant mes classements de l’époque. Et aussi, comment tout ça a viré, quelques années plus tard.

Mon parcours

Avant de me lancer dans le vif du sujet, je veux présenter mon parcours et expliquer d’où vient ma passion pour le hockey junior et les repêchages.

Mes souvenirs les plus lointains de hockey junior remontent aux tournois de la Coupe Memorial de 1996 et de 1997, avec les conquêtes des Prédateurs de Granby et des Olympiques de Hull.

Plus spécifiquement, j’ai commencé à suivre le hockey junior lors de la saison 1997-98, en raison d’un certain Simon Gagné. Bien que je regardais les repêchages de la LNH, je me suis vraiment attardé de plus en plus aux espoirs en 2001, parce qu’étant moi-même ailier gauche, Ilya Kovalchuk me faisait tripper. Cette passion s’est poursuivie au fil des années.

Quand je suis arrivé sur Twitter, en août 2010, j’aimais beaucoup les interactions sur divers sujets et lorsque la saison 2010-11 a commencé, je me suis dit que ce serait une bonne façon de rejoindre d’autres passionnés. J’ai donc décidé de laisser quelques petits tweets de temps en temps et de faire une première liste.

En octobre 2011, j’ai eu la chance de commencer à couvrir l’Armada de Blainville-Boisbriand pour le site Parlons Junior et ça m’a non seulement donné accès aux matchs, mais aussi aux joueurs, aux entraîneurs, aux recruteurs, etc. Pour être plus informé concernant ce qui se passe un peu partout dans le monde du junior, je regardais la OHL et la WHL, mais aussi ce qui se faisait aux États-Unis, par l’entremise de FASTHockey, l’ancêtre de HockeyTV. Et pour les Européens, il y avait les tournois internationaux à la télévision ou sur internet.

Depuis ce temps, les choses ont beaucoup changé. Dans mes premières listes, j’avais moins d’Européens parce qu’on les voyait moins pendant toute l’année et mon nombre de visionnements était moins élevé. Je pouvais classer des joueurs que j’avais vus seulement quatre ou cinq fois. Donc, il y avait beaucoup de lectures et de séquences YouTube qui venaient compléter mes analyses. À partir de 2013, j’ai vraiment eu un peu plus de confiance en mes lectures et en mes visionnements.

Et aujourd’hui, les observations ne viennent que de moi et je suis à l’aise de donner toutes mes opinions sur les joueurs que je classe.

Un premier pas

Pour revenir au sujet principal du texte, j’étais plutôt heureux de ma première liste. Ryan Nugent-Hopkins n’est peut-être pas le meilleur joueur à être ressorti du repêchage de 2011, mais à ce moment, il était celui qui semblait avoir le meilleur potentiel ou, du moins, le plus proche d’atteindre un niveau de constance offensif élevé.

La première controverse pour moi, qui n’en était pas vraiment une, est arrivée quand les Sénateurs ont sélectionné Mika Zibanejad au sixième rang. J’avais Zibanejad 10e sur ma liste alors ce n’était pas si scandaleux que ça, mais j’étais convaincu qu’il deviendrait moins bon que Sean Couturier, que j’avais sixième sur ma liste.

Couturier a mis du temps avant de connaître de grosses saisons dans la LNH, mais j’étais tellement fier de mon coup quand il a réussi un tour du chapeau en séries en 2011, tout en étant utilisé en défensive contre Evgeni Malkin. Avec le recul, Zibanejad s’est toutefois très bien développé avec les Rangers et il est maintenant un joueur de 80 points. Au final, les Sénateurs ont pleuré, mais surtout parce qu’ils ont échangé Zibanejad contre des «peanuts».

J’avais Dougie Hamilton septième sur ma liste et j’avais le sentiment qu’il aurait très bien pu s’insérer aux Islanders, qui n’avaient pas vraiment d’espoirs à haut profil du côté droit en défensive, sauf Travis Hamonic. Les Islanders ont finalement opté pour un centre en Ryan Strome, que j’avais cinquième, mais il n’a connu qu’une bonne saison avec les Islanders.

Avec le recul, Hamilton n’a pas fait long feu avec les Bruins et ils n’ont finalement pas obtenu grand-chose lorsqu’ils l’ont échangé aux Flames.

Je l’avoue, j’aimais beaucoup Ryan Murphy même s’il était petit et je l’avais huitième sur ma liste. Quand je l’ai vu descendre un peu, je ne pouvais pas croire que l’Avalanche le laisse passer. Et surtout que Duncan Siemens, que j’avais 16e, a finalement été le choix.

Évidemment, avec le recul, l’Avalanche aurait peut-être mieux fait de sélectionner Murphy, mais lui et Siemens ont connu des carrières très courtes dans la LNH.

Oscar Klefbom est un joueur dont je n’avais pas parlé sur Twitter parce que je ne l’avais pas vu de la saison, mais quand le Championnat mondial des moins de 18 ans est arrivé, il m’avait drôlement impressionné.

J’ai placé Klefbom 13e sur ma liste parce que je l’avais trouvé tellement à l’aise en attaque et avec la rondelle, mais également très stable en défensive. Et il avait utilisé son physique aussi. J’avais regardé plusieurs matchs de Nathan Beaulieu et en l’ayant 15e sur ma liste, je n’avais pas le choix de mettre Kelfbom devant.

Quand la sélection de Beaulieu est arrivée, avec le Canadien, ça ne m’a pas plu du tout. Le CH venait de prendre Jarred Tinordi au premier tour, en 2010, et considérant que Klefbom était disponible, je trouvais que ça n’avait doublement pas d’allure.

Les mots manquants dans mon tweet sont «un centre». Parce qu’aussi invraisemblable que ça puisse paraître (Non), le Canadien avait également des problèmes au centre en 2011. Le problème est que le centre que je voulais s’appelait Mark McNeill, que j’avais 14e. Si vous ne connaissez pas McNeill, je ne vous en veux pas parce qu’il n’a joué que deux matchs dans la LNH, avec des bagels partout.

Alors finalement, ce n’était pas une erreur hahaha. Beaulieu a quand même disputé plus de 200 matchs avec le Tricolore, sans nécessairement tout casser.

Un autre joueur que j’aurais pu voir avec le Canadien était le coéquipier de Beaulieu avec les Sea Dogs Zack Phillips, que j’avais 21e et qui est sorti 28e, au Wild.

Les gens parlaient beaucoup de Jonathan Huberdeau, avec raison, mais Phillips l’avait beaucoup aidé grâce à son intelligence et sa vision. En plus, il avait été très «gamer» en séries.

C’est le patin de Phillips qui pouvait poser problème et c’est probablement une des raisons qui l’ont empêché de produire même dans la Ligue américaine. C’est la preuve aussi que par moment, tu aimes ce qu’un joueur peut apporter et tu vois un peu moins ses défauts. Ce n’est pas la dernière fois que ça m’arrive hahaha.


Phillips est un des deux joueurs de la première ronde de 2011 à ne pas avoir disputé un seul match dans la LNH. L’autre? Tyler Biggs, que j’avais 24e sur ma liste et qui m’excitait déjà le poil des jambes en novembre 2010.

Monsieur «Truculence» lui-même, Brian Burke, l’a choisi au 22e rang avec les Maple Leafs de Toronto et ça n’a jamais abouti. En 2009, j’avais beaucoup aimé Zack Kassian avec les Petes de Peterborough et je voyais un peu ça en Biggs. Il avait du chien et il était «mean». 161 minutes de pénalité avec le Programme américain et 49 minutes de pénalité en six matchs au Championnat mondial des moins de 18 ans. Un gros LOL. Il n’a jamais pu suivre la vitesse et le talent de la LNH.


Le dernier joueur dont je vais parler dans ce texte est l’attaquant Tomas Jurco, qui était le coéquipier de Huberdeau, Beaulieu et Phillips avec les Sea Dogs.

J’avais Jurco 29e sur ma liste et il avait tellement impressionné avec ses habiletés et ses mains lors du Match des meilleurs espoirs de la LCH. Je voyais en lui une petite carte cachée parce qu’il n’avait pas les grosses minutes avec les Sea Dogs et je me disais qu’il aurait très bien pu s’ajouter aux joueurs de talent des Canucks, qui venaient de perdre en finale de la Coupe Stanley.

Le jeu en séries et lors du tournoi de la Coupe Memorial de Jurco m’avait convaincu de le placer en fin de première ronde. Il a finalement été sélectionné au 35e rang, par les Red Wings de Detroit. Jurco a eu quelques occasions dans la LNH, mais il n’a jamais été en mesure de saisir sa chance.

On se donne rendez-vous pour 2012, un repêchage assez « wild ».

Podcasts
& vidéos

17 mai 24

#132. Special Patreon, Catton ou Lindstrom (?) et l'ascension de Beckett Sennecke !

Mat et Pascal répondent à vos questions et traitent de vos sujets ! En prime, on commente l'actualité de la NHL !

17 mai 24

#131. Épisode spécial Loterie du repêchage avec Marty du Podcast La Relève !

Couverture spéciale de la loterie du repêchage NHL avec le TSLH Podcast et Marty du Podcast La Relève !

17 mai 24

#130. Tournoi U18, bilan des espoirs du CH en NCAA et la défensive du CH en 24-25

Dans cet épisode, on reçoit Simon Servant pour discuter du tournoi U18, regroupant de nombreux espoirs pour le repêchage 2024, mais aussi pour 2025 et 2026 ! On enchaîne ensuite avec un bilan rapide des espoirs de la NCAA appartenant aux Canadiens de Montréal. Et ensuite, Mat vous présente sa brigade défensive pour les Canadiens en 2024-2025 !

Nouvelles

Actualité NHL 23 mai 2024

Rumeur NHL: un grand coup préparé par les Predators ?

Rumeur NHL: un grand coup préparé par les Predators ?
Espoirs NHL 23 mai 2024

Alexander Nikishin: les Hurricanes devront attendre !

Alexander Nikishin: les Hurricanes devront attendre !
Actualité NHL 22 mai 2024

Jack-Adams | Qui a été le meilleur entraîneur cette saison?

Rick Tocchet
Actualité NHL 22 mai 2024

Sheldon Keefe est déjà de retour derrière un banc de la LNH

Sheldon Keefe est déjà de retour derrière un banc de la LNH
Actualité NHL 22 mai 2024

NYR 2023-2024 | La meilleure édition des Rangers de tous les temps?

NYR 2023-2024 | La meilleure édition des Rangers de tous les temps?
Actualité NHL 22 mai 2024

Kings | Finalement une confirmation au poste d’entraîneur-chef

los-angeles-kings
Actualité NHL 22 mai 2024

Conn Smythe | Qui sont les prétendants actuels?

Conn Smythe | Qui sont les prétendants actuels?
Signature 22 mai 2024

Un espoir de la LHJMQ signe finalement son contrat d’entrée

Dyllan Gill

Commentaires