Retour à l'accueil

Anton Silayev : Analyse détaillée

Anton Silayev est un espoir qui aura été très polarisant cette saison. Cela n’est pourtant pas en raison de son jeu qui peut offrir des inconstances accrues, mais plutôt en raison de divergence philosophique quant aux profils de joueurs recherchés. On entend souvent parler justement de ‘profils’ en demande auprès des têtes dirigeantes de la LNH et comme quoi Silayev adhère à cet archétype. Honnêtement, je trouve cela réducteur pour les exécutifs de la ligue, mais encore plus pour le joueur, qui a beaucoup à offrir.  Défenseur gaucher de 6’7, Silayev a tout pour s’imposer en tant que suppresseur de talent élite par contre, beaucoup lui reproche son manque d’attributs offensifs. Malgré ses 17 ans, il aura passé l’entièreté de la saison en KHL, bénéficiant même de bonnes minutes dans le top 4 de Torpedo.

Pour caractériser son jeu sur la patinoire, j’emploierais le mot ‘Agressif’. Cela s’apparente par 3 constantes bien distinctes. Cela vient avec de bons côtés et un peu de moins bons.

En premier lieu, Silayev ne manque aucune opportunité de joindre l’attaque et de sauter dans le jeu. On le voit régulièrement s’avancer aussi profondément qu’entre les deux cercles de mises aux jeux, et de parfois même finir ses actions au filet. Lorsqu’un tel spécimen physique se dirige droit vers le gardien, cela va conséquemment faire reculer les défenseurs adverses, créant tout l’espace nécessaire pour permettre à son coéquipier d’œuvrer comme bon lui semble avec la rondelle. Ce que j’apprécie, c’est que l’on peut apercevoir, tangiblement, un jeune de 17 ans cherchant par tous les moyens, à chaque présence, d’avoir un impact sur la patinoire. Il ne se contente pas d’être un spectateur.

Deuxièmement, le côté agressif de Silayev lui fait occasionner son lot d’erreur sur la patinoire. Le grand défenseur Russe fut souvent coupable (surtout en début de saison) d’erreurs que j’appelle du ‘Overcommitment’. C’est-à-dire qu’il se compromet sur la glace en quittant sa position attribuée pour aller nullifier un jeu dans une zone qui ne devrait pas être sous sa surveillance. Ces erreurs se sont manifestées sous trois catégories ;

La première serait sur le plan technique. Les approches de Silayev sur le porteur du disque sont trop agressives et cela s’apparente par un mauvais angle avec ses patins.

On a un exemple ici, l’attaquant ouvre légèrement les hanches, signifiant (vraisemblablement), que sa prochaine direction sera de prendre le centre, pourtant, Silayev fonce sur lui avec ses patins, ses hanches et ses épaules orientées vers la bande.

Un autre exemple ici. En tant que défenseur, tu veux toujours avoir un contact visuel avec la poitrine/les épaules de ton adversaire. C’est ainsi que tu seras mieux outillé pour défendre les imprévisibilités dans ses changements de direction.  Sur cette séquence, le corps de Silayev est orienté vers le coin de la patinoire. L’attaquant aura été en mesure d’effectuer un ‘Cut-Back’ et de se rapprocher de l’enclave pour prendre son tir.

Au fil des dernières années, Lian Bichsel est fort probablement le défenseur maîtrisant le mieux ses angles d’approches envers le porteur de la rondelle dans des situations similaires.

Toujours dans le ‘Overcommitment’, plusieurs erreurs découlaient d’une mauvaise prise de décision. On voit ici une contre-attaque des plus banales, Silayev est à droite au bas de l’écran.

Pour aucune raison, il va quitte sa position pour harponner la rondelle, délaissant entièrement le joueur dont il était chargé de couvrir.

Pour finir avec cet aspect chaotique du jeu de Silayev, certaines de ses erreurs ne sont pas simplement décisionnelles par rapport à sa position, mais aussi par rapport au contexte du match.

Ici, il y a une bataille 2-contre-2, rien de menaçant derrière le filet. Silayev protège le devant du filet.

Il décide de quitter sa position pour venir prêter main-forte à ses coéquipiers, mais la rondelle se retrouve devant son gardien et il n’est plus là pour le protéger.

Le plus problématique avec cette séquence est que la marque était de 4-2 en faveur de son club, et il ne restait que quatre minutes à faire à la rencontre. Il aurait été préférable qu’il garde une approche conservatrice dans une telle situation et qu’il demeure auprès de son gardien.

Par contre, je vais excuser en partie le grand défenseur Russe. Lorsque l’on parle de joueurs offensifs, il peut être difficile de faire la différence entre un joueur qui a confiance en ses moyens et qui tente de faire la différence d’un joueur habile, mais avec une intelligence limitée et qui conserve la rondelle trop longtemps simplement, car il n’est pas en mesure d’apercevoir les options plus viables. Je crois que c’est la même chose dans le cas de Silayev, mais dans un contexte défensif. Il est conscient des attributs élites qu’il a (la patinoire qu’il peut couvrir, sa longue portée) alors il en fait parfois trop, et cela se retourne contre lui.

De plus, ces erreurs ont disparu de son lexique pendant la saison, ce qui m’a rassuré que ce n’était pas son intelligence hockey et ses lectures de jeu qui faisaient défaut, mais plutôt un certain manque de maturité et son approche agressive envers le porteur du disque qui se devait d’être apprivoisé.

Finalement, pour revenir sur son identité agressive, Silayev offre un jeu physique phénoménal. L’impact retentissant des mises en échec qu’il a distribué cette saison va vous faire réfléchir à deux reprises si cela est une bonne idée de s’aventurer de son côté. Ce que j’aime le plus des coups d’épaules qu’il donne, c’est qu’il cible des joueurs qui s’amènent à pleine vitesse, et il égalise cette vitesse de la direction opposée. Il ne cherche pas seulement à freiner la course d’un adversaire, il cherche à l’anéantir complètement. Le plus épeurant est que Silayev a encore beaucoup de croûtes à manger pour espérer ‘remplir’ son gabarit. Pour le moment, il ne va pas supplanter ses adversaires de force dans des confrontations devant le filet ou à autres endroits, ce dont nous sommes en droit de nous attendre considérant qu’il n’a que 17 ans et évoluait dans l’une des trois meilleures ligues au monde (il ne fait que 207 lbs à 6’7). Mais après quelques étés d’entraînement, il sera encore plus une présence dominante dans son territoire, il sera encore plus difficile de remporter une bataille pour une rondelle libre face à lui.

Comme je mentionnais, les erreurs commises par le numéro 21 de Torpedo quant à ses lectures de jeu ne me dérangeaient pas autant que d’autres observateurs pour les raisons que j’ai fournies plus tôt. Ce qui m’inquiétait le plus était le taux de succès mixtes de Silayev dans ses relances. Ses premières passes étaient souvent imprécises ; dans les patins de ses coéquipiers, hors de portée de ceux-ci, etc. C’est donc avec une attention particulière que je scrutais cet aspect de son jeu dans mes visionnements ultérieurs dans la saison et mes doutes se sont dissipés.

Défensivement, il se projette comme un défenseur défensif ÉLITE. L’une des plus grandes forces que peut posséder un défenseur dans son arsenal est la quantité de territoire qu’il peut couvrir. Et lorsque vous combinez un aussi bon coup de patin que celui de Silayev à une portée ridiculement longue, vous vous retrouvez avec un défenseur ayant un impact incommensurable dans sa zone. Il peut facilement repousser un attaquant qui semble en position dangereuse vers les confins du territoire offensif avant même qu’il s’en aperçoive. Il fait un excellent usage de sa portée et prévient une multitude d’attaques ennemies grâce à cela. Il ne se fait pas contourner grâce à la qualité de son coup de patin de reculons et de ses pivots (plus à ce sujet dans quelques instants), mais jamais il advient qu’il se fasse battre, l’attaquant adverse aura besoin de se créer de la séparation rapidement, car Silayev évolue littéralement avec une perche comme bâton et il sera en mesure de harponner le disque à son adversaire, même s’il semblait battu à priori. Il défend très bien les entrées de territoire, mais j’aime également comment qu’il joue de façon proactive et qu’il fonce en zone offensive alors que sa portée lui alloue la chance d’éviter une sortie de territoire sans qu’il n’ait trop à se compromettre.

Silayev fait aussi part d’un grand dévouement pour sa formation alors qu’il n’hésite pas à bloquer de puissants lancers.

Si bien des gens aiment diminuer ses attributs, ils n’auront pas le choix de se rendre à l’évidence et d’admettre qu’il est un formidable patineur. Souvent, nous entendons qu’un joueur est un bon patineur relatif à sa grande taille. Dans le cas de Silayev, il est tout simplement excellent, nonobstant du gabarit.

Il est fluide sur patin, démontrant une très bonne mécanique alors qu’il vient maximiser l’extension de chacune de ses articulations. Il peut même jouer de fantaisies et s’offrir des ouvertures avec les hanches alors qu’il est en possession de la rondelle.

Même s’il est encore loin de sa pleine maturité physique, ses poussées sont puissantes. Je l’ai vu rattraper régulièrement des attaquants expérimentés de la KHL en quelques enjambées seulement.

Le plus impressionnant dans son cas est la qualité de ses pivots lorsqu’il transitionne de patin de reculons à du patin vers l’avant. Le tout s’enchaine sans même qu’il perdre ne serait-ce qu’un minimum de vitesse. C’est l’une des raisons qui fait que, pour moi, Silayev est l’un des meilleurs patineurs de ce repêchage.

D’ailleurs, son coup de patin de reculons est l’un des meilleurs qui m’ait été donné de voir. La fluidité, la cadence des pieds, comment qu’il parvient à égaler le patin d’avant des attaquants. Franchement remarquable.

Sur le plan offensif, bien que le porte-couleur du Torpedo de Nizhny Novgorod ne présente pas une grande production offensive, je considère tout de même qu’il y a matière à appréciation.

Son tir n’est pas très violent, par contre, il dirige beaucoup de rondelles au filet. À un certain point dans la saison, il figurait même au sommet parmi les tirs chez les défenseurs.

Quelque chose digne de mention est la vitesse à laquelle Silayev a démontré du progrès pour ce qui est de trouver les lignes de tir. Lors de ses tout premiers matchs, ses élans étaient prévisibles et plusieurs de ses rondelles dirigées au filet se faisaient bloquer avant d’atteindre leur cible. En l’espace de quelques matchs, des améliorations incontestables se sont manifestées pour ce qui est de sa capacité à faire bouger la défensive avant de prendre ses tirs.

Ce que j’aime aussi est son honnêteté face au manque de force derrière son tir. Il sait qu’il ne battra pas les gardiens de façon franche alors il préfère garder ses tirs à ras la glace, question d’occasionner des retours pour ses coéquipiers.

Et en toute franchise, j’observe une certaine hypocrisie envers les critiques qui lui sont adressées concernant son lancer. Dans les précédents repêchages, lorsqu’il était question de petits défenseurs avec un tir pas très menaçant (Denton Mateychuk, Lane Hutson, Mikhail Gulyalyev, etc) on les excusait rapidement. Bon, pour être juste, on ne parle pas du même niveau de prouesses offensives que Silayev, mais je crois quand même que cela expose un certain biais défavorable sur la toile publique envers les joueurs plus à caractère défensif.

Pour ce qui est de son jeu en distribution de rondelle dans la zone offensive, je trouve que plus de louanges devraient lui être attribuées. Ses prises de décisions sont effectuées rapidement, sachant déjà où il va envoyer le disque avant même d’en recevoir la possession. Il démontre aussi une bonne vision, repérant des passes à haut coefficient de difficulté.

Là où je trouve que les gens font erreur, c’est lorsque des défenseurs dans ce genre se voient perdre de nombreux rangs sur les listes en raison du manque de potentiel offensif. Pour moi, les défenseurs ayant le potentiel de jouer sur une première vague d’avantage numérique dans la LNH sont EXTRÊMEMENT rares. J’en compte rarement plus que 3 dans un repêchage.

Pour ajouter à cela, de moins en moins de places sont réservées aux défenseurs dans ces situations. À chaque saison je me voue à l’exercice de regarder les 32 alignements des équipes, y compris les unités spéciales. Pratiquement toutes les équipes emploient un attaquant à la pointe, parfois même sur les deux vagues ! De plus, il est faux de croire que les deux unités se répartissent le temps d’avantage numérique de façon équivalente. Généralement, la première unité va passer près de 1min30, ne laissant que des bagatelles à la seconde vague. Ce qui veut donc dire qu’à moins d’être tout simplement formidable offensivement et de se projeter comme éventuel quart-arrière, je n’attribue pas autant d’importance à l’offensive des défenseurs que les autres observateurs publics. Pour moi, Silayev peut évoluer sur une deuxième unité d’attaque à cinq autant que d’autres défenseurs plus enclins à l’offensive (mais qui ne sont pas élite) alors dans ces scénarios, c’est le jeu défensif qui vient trancher pour moi. Et dans ce département, Silayev se projette comme étant unique.

Je le vois comme défenseur ‘Shutdown’ de première paire qui pourra prendre énormément de minutes en séries éliminatoires.

Podcasts
& vidéos

06 juillet 24

#143. Draft Recap, analyse des choix du CH et marché des joueurs autonomes

Dans ce dernier podcast de la saison, Mat et Pascal vous parlent de tous les choix du CH après les avoir analysé dans les derniers jours. On revient sur les bons coups et les moins bons coups du repêchage en général ainsi que sur la journée des agents libres dans la NHL !

06 juillet 24

#142. Repêchage 2024 LIVE

Pour réentendre notre podcast en direct pour la tenue du repêchage 2024 dans la NHL, c'est ici !

25 juin 24

#141. Repêchage 2024: Top 32 détaillé de Simon Servant !

Dans cet épisode, Simon Servant vous offre ses analyses détaillées de son top 32 des meilleurs espoirs pour le repêchage 2024.

Nouvelles

Actualité NHL 11 juillet 2024

Des rumeurs évoquent une transaction impliquant Filip Mesar

Des rumeurs évoquent une transaction impliquant Filip Mesar
Actualité NHL 11 juillet 2024

J.J. Moser s’entend avec le Lightning de Tampa Bay

J.J. Moser s’entend avec le Lightning de Tampa Bay
Actualité NHL 11 juillet 2024

Un des meilleurs espoirs des Islanders tourne le dos à l’organisation !

Un des meilleurs espoirs des Islanders tourne le dos à l’organisation !
Actualité NHL 11 juillet 2024

Rutger McGroarty: sa cote baisse même ailleurs que chez les Jets !

Rutger McGroarty: sa cote baisse même ailleurs que chez les Jets !
Actualité NHL 10 juillet 2024

Une quatrième équipe dans la division Centrale pour Ryan Suter!

Une quatrième équipe dans la division Centrale pour Ryan Suter!
Hockey 09 juillet 2024

Rocket de Laval | Alex Beaucage s’ajoute au groupe d’attaquants

Rocket de Laval | Alex Beaucage s’ajoute au groupe d’attaquants
Actualité NHL 09 juillet 2024

Les Panthers prennent une chance avec Adam Boqvist

Les Panthers prennent une chance avec Adam Boqvist
Actualité NHL 09 juillet 2024

Konsta Helenius | Le plus récent projet des Sabres de Buffalo

Konsta Helenius | Le plus récent projet des Sabres de Buffalo

Commentaires