Retour à l'accueil

Analyse du repêchage des Canadiens de Montréal

Après une saison complète à avoir visionné la cohorte 2022 du repêchage de la LNH, j’étais fébrile à l’approche du 7 et 8 juillet. Je crois qu’on peut dire que les partisans de hockey en ont eu pour leur argent. Kent Hughes et ses homologues ont offert un bon spectacle avec beaucoup de mouvements et des choix surprenants.

Je voulais donc vous offrir mon analyse de la cohorte 2022 des Canadiens de Montréal. Ce texte n’est pas du tout une critique envers la stratégie ou les choix de l’équipe. Je n’ai pas ce culot. Je ne fais qu’apporter ma vision des choses et ce que j’aurais pris comme décision d’un oeil extérieur. Après ça, vous pouvez en faire ce que vous voulez.

Le chaos de la première ronde

Même si mon choix personnel était Shane Wright, il faut respecter le choix du Tricolore. Juraj Slafkovsky, comme nous le disons depuis le début de la saison, est un excellent joueur de hockey. Je ne le décrirai pas encore une fois. Je vais plutôt vous référer à ce texte et vidéo :

Le choix du Slovaque est totalement logique en raison de l’ajout de Kirby Dach des Blackhawks de Chicago. Ce dernier vient combler un poste évident au centre sur le top 9 et permet à Kent Hughes de se grossir considérablement à cette position. Le talent du jeune est indéniable et, même si son développement est parsemé de blessure, j’ai confiance en Martin St. Louis.

Ça aura couté Alexander Romanov, un des favoris de la foule du Centre Bell. Ça fait mal de le voir partir, mais je vois une équipe qui a confiance en sa relève. D’avoir autant de jeunes de qualité à gauche en défense leur permet ce genre de sacrifice pour combler une lacune ailleurs dans l’organisation.

Je ne crois pas que Kent Hughes a eu peur du facteur russe à l’égard d’Alexander Romanov. Le défenseur gaucher devenait monnayable en raison de sa tendance à trop en faire. Sa valeur était excessivement haute. Ainsi, on a capitalisé sur celle-ci pour s’améliorer ailleurs. C’est du « assets management » rien de moins

Certains ont avancé qu’ils auraient conservé le choix #13 au lieu de le transiger contre Kirby Dach. Je les comprends amplement, car il y avait de bons jeunes. Mais à ce rang, les chances de sélectionner un centre de qualité comme Dach sont minces. Ainsi, on a préféré ajouter un ailier robuste en Slafkovsky et un centre de gros gabarit talentueux en Dach, au lieu de conserver Romanov et ajouter Shane Wright.

On va savoir dans 5 ou 10 ans qui aura eu raison concernant cette stratégie, mais la voie choisie par le CH est claire, on veut se « revirer » de bord rapidement. Kent Hughes n’aura probablement pas une équipe des séries l’an prochain. Toutefois, il veut que ses effectifs compétitionnent et grandissent ensemble.

Filip Mesar

C’est certain que le Slovaque n’était pas mon premier choix à ce rang, car il y avait encore des espoirs de qualité. Je pense ici, surtout, à Brad Lambert et Jiri Kulich. Néanmoins, j’adore le culot derrière cette sélection.

Filip Mesar est petit, mais présente une excellente mobilité. C’est surtout un joueur de périphérie, mais son patin lui permet d’efficacement se faire oublier pour attaquer les zones libres. Ainsi, ça le rend très dangereux en zone offensive. On ajoute à tout cela un tir appréciable, de bonnes mains, un instinct audacieux autour du filet et un jeu responsable sans la rondelle.

Il doit principalement murir son jeu et gagner de la masse pour prouver qu’il appartient à la LNH. En jouant dans la OHL l’an prochain, je crois qu’il pourra nous prouver tout son talent. J’ai bien hâte de le voir dans un contexte un peu plus familier que l’Extraliga en Slovaquie.

Owen Beck

Owen Beck est l’un des meilleurs centres de la CHL au grand complet. Au moment de la sélection, c’est ce dernier que j’aurais repêché également en raison du fait que Shane Wright n’a pas été sélectionné au premier rang. Ainsi, je ne suis vraiment pas déçu de son ajout dans la banque d’espoirs des Canadiens de Montréal. Il est intelligent et hyper conscient défensivement. C’est aussi une brute dans le cercle des mises en jeu. En gros, Owen Beck fait les petites choses importantes et joue de la façon qu’il faut.

L’attaquant est également excellent dans ses bagarres à un contre un pour la rondelle et dans le positionnement. On aimerait un peu plus d’habilités offensives par moment, mais ce n’était pas son rôle nécessairement cette année. Nous verrons s’il se développe bien dès l’an prochain.

Lane Hutson

Je ne parlerais jamais de vol du repêchage, car un défenseur de 5 pieds 8 pouces n’a pas beaucoup de chances de percer dans la LNH. Néanmoins, le jeune a tous les outils pour y parvenir. Niveau talent, l’Américain rivalise avec n’importe quel défenseur du repêchage 2022. Avec 3 pouces de plus, on l’aurait vu beaucoup plus haut.

L’espoir mêle vision offensive à un bon patin, un excellent tir, mais surtout, de la hargne et une vision exceptionnelle. Le seul problème est sa taille. Heureusement, il sait comment tirer avantage de celle-ci en absorbant les contacts et en demeurant bas. Par contre, ça va en prendre plus dans la LNH. Son plus grand allié sera Martin St. Louis et le Québec au grand complet. Je suis certain que chacun des partisans va « rooter » pour Lane Hutson, il a tout pour charmer le public.

Vinzenz Rohrer

Le petit des 67’s d’Ottawa ne présente pas une fiche incroyable, mais a été le meilleur joueur de son équipe et de loin. Il est un petit attaquant énergique qui adore chaque phase du jeu. Rohrer est compétent avec ou sans la rondelle et n’arrête jamais de patiner. Il fait tout bien.

Il me semble très difficile à contenir lorsque vous êtes défenseurs, mais aussi à distancer quand c’est lui qui vous met de la pression. Bref, dans le junior, Vinzenz Rohrer est un atout primordial aux succès de votre équipe. Au 75e rang, Danny Zhilkin aurait peut-être été un choix un peu plus talentueux, mais beaucoup plus risqué. Ainsi, avec Filip Mesar qui représente aussi un choix à risque, je n’ai rien contre Vinzenz Rohrer qui affiche tout ce qu’on veut chez un joueur de la LNH.

Adam Engstrom

Ce défenseur suédois a été un espoir que j’ai observé tout au long de la saison avec Djurgardens. Je n’ai jamais vraiment porté une grande attention à lui, mais c’est un excellent joueur pour transporter la rondelle et faire progresser le jeu. C’était l’arrière numéro 1 de l’équipe dans la Nationell et ce dernier jouait dans toutes les situations. Je n’ai pas détesté pas son tir et sa confiance pour s’avancer vers le filet en possession du disque.

J’aurais aimé une meilleure production offensive, mais ses coéquipiers à l’attaque étaient ceux qui s’occupaient de l’action. Je vais publier un profil de ce dernier, un peu plus détaillé, dans les prochains jours. Il y avait quelques joueurs que j’aurais peut-être repêchés avant lui comme Bryce McConnell-Barker, Jordan Dumais et Simon Forsmark, mais nous verrons ce qui se passe avec son développement.

Cedrick Guindon

L’attaquant d’Owen Sound n’a pas fait l’objet de beaucoup de visionnements de mon côté. Je ne peux donc pas me prononcer plus qu’il ne le faut. Je sais que notre collaborateur, Sebastien Gagné l’aime bien et l’a en haute estime. Je vais donc me fier à sa lecture et vous référer au Guide TSLH pour en connaître plus sur lui.

Je vais assurément le regarder dans les prochains jours pour vous en faire un profil détaillé. À ce rang, Vladimir Grudinin et David Spacek auraient probablement été mes choix, mais nous verrons ce que ça va donner dans les prochaines années.

Jared Davidson

Cet attaquant a connu une excellente saison dans la WHL cette année. Je ne l’ai vu que par visionnements croisés. Je peux vous dire qu’il présente une habilité certaine à repérer ses coéquipiers, mais surtout à finir les jeux près du filet. Je ne vais pas m’avancer plus sur ce jeune qui n’en était pas à sa première année d’éligibilité au repêchage. Je vais aller le regarder jouer plus en profondeur avant de m’avancer. Un profil vous sera présenté prochainement.

Emmett Croteau

Comme je ne suis pas un spécialiste au niveau des gardiens de but, je ne vais pas m’avancer. Je vais laisser mon collègue Mat Para vous en faire un profil. Fabian Wagner et Matthew Seminoff auraient été dans mes choix à ce rang, mais comme je ne connais pas le gardien, je m’abstiens.

Petteri Nurmi

Je ne le connais pas du tout. C’est un autre joueur que je vais regarder plus en profondeur avant de me prononcer.

Miguel Tourigny

Ce petit défenseur a mérité une sélection malgré son âge et son gabarit. Il a tout fait cette année pour prouver qu’il valait un choix au repêchage. Je suis fier de lui et du travail accompli. J’espère le voir à Laval l’an prochain ou dans la ECHL pour qu’il prouve à tout le monde l’erreur qu’ils ont faite de l’ignorer. Alexis Gendron aurait aussi été un choix que j’aurais apprécié, mais je ne vois pas du tout l’ajout de Tourigny comme négatif.

Voilà, en gros, c’est un repêchage acceptable à mes yeux par Kent Hughes et Jeff Gorton. Les deux n’ont pas eu peur de bouger et de sélectionner en dehors des champs battus. Je ne peux que leur lever mon chapeau. Juraj Slafkovsky aura sa chance dès l’an prochain de jouer dans la LNH et j’ai bien hâte de voir ça. Pour les autres, nous allons, assurément, attendre quelques années.

Après les profils des joueurs que je ne connais pas beaucoup, je vais publier un top 10 des meilleurs espoirs des Canadiens, alors restez à l’affût !

À lire également sur TSLH

Podcasts
& vidéos

20 juillet 22

#66. Repêchage du CH: La Relève et le TSLH Podcast joue les DG !

Dans cet épisode, nous avons le mot final sur les sélections des Canadiens au repêchage. Découvrez quels joueurs nos différents intervenants auraient pris!

13 juillet 22

#65. Retour sur le repêchage 2022 par le TSLH Espoirs

Dans le TSLH Podcast cette semaine, trois membres du TSLH Espoirs discutent du repêchage 2022 tenu à Montréal.

13 juillet 22

#64. TSLH Espoirs: War Room

Dans cet épisode, les intervenants du TSLH Espoirs débattent ensemble pour dresser une liste top32 consensuelle pour le repêchage 2022. Mathieu, Simon St-Lo, Simon Servant et Seb Gagné font valoir leurs arguments pour monter ou baisser des joueurs sur la liste consensuelle.

Nouvelles

Canadiens Montréal 08 août 2022

CH | Combien vaut Cole Caufield?

Cole Caufield canadiens
Canadiens Montréal 08 août 2022

Emil Heineman: le Rocket de Laval ne serait pas une option

Emil Heineman - InStat Hockey - TSLH Espoirs
Canadiens Montréal 01 août 2022

Espoirs CH | De très beaux éloges à l’endroit de Sean Farrell

Espoirs CH | De très beaux éloges à l’endroit de Sean Farrell
Canadiens Montréal 28 juillet 2022

CH | Une culture qui se précise

CH | Une culture qui se précise
Canadiens Montréal 28 juillet 2022

Stéphane Robidas: un mandat clair et une première mission

Canadiens de Montréal
Canadiens Montréal 28 juillet 2022

Stéphane Robidas devient entraîneur adjoint des Canadiens

Canadiens Ballottage
Canadiens Montréal 25 juillet 2022

Trois espoirs du CH parmi les 50 meilleurs de la NHL selon Scott Wheeler

Kaiden Guhle
Actualité NHL 24 juillet 2022

Les Panthers sont loins d’être assurés d’une place en série

florida-panthers

Podcasts
& vidéos

20 juillet 22

#66. Repêchage du CH: La Relève et le TSLH Podcast joue les DG !

Dans cet épisode, nous avons le mot final sur les sélections des Canadiens au repêchage. Découvrez quels joueurs nos différents intervenants auraient pris!

13 juillet 22

#65. Retour sur le repêchage 2022 par le TSLH Espoirs

Dans le TSLH Podcast cette semaine, trois membres du TSLH Espoirs discutent du repêchage 2022 tenu à Montréal.

13 juillet 22

#64. TSLH Espoirs: War Room

Dans cet épisode, les intervenants du TSLH Espoirs débattent ensemble pour dresser une liste top32 consensuelle pour le repêchage 2022. Mathieu, Simon St-Lo, Simon Servant et Seb Gagné font valoir leurs arguments pour monter ou baisser des joueurs sur la liste consensuelle.

Commentaires

Laisser un commentaire