Fermer

Publié par mat.para  -  27.Mai.2021 - 17:09
Abonnez-vous:

760  
 

L'impact d'Erik Gustafsson sur l'avantage numérique des Canadiens est quasi-inexistant

MTL.jpg
Photo par InStat Hockey
Le défenseur obtiendra une première chance dans l'alignement des Canadiens de Montréal ce soir alors que la troupe de Dominique Ducharme fera face à l'élimination contre les Maple Leafs de Toronto. Surprenante, cette décision il faut dire ! Plusieurs se seraient attendus à voir Romanov entrer dans la partie, mais on a préféré faire signe à Gustafsson et ainsi sortir Brett Kulak. Après mûre réflexion, je ne comprends toujours pas cette décision. On assure, du côté de l'entraîneur-chef, que la décision fut prise pour relancer l'avantage numérique. Vraiment ?

À l'arrivée d'Erik Gustafsson au sein des Canadiens, j'avais publié une manchette à l'effet que son apport était beaucoup plus convaincant à cinq contre cinq partout où il est passé qu'en avantage numérique contrairement à la croyance populaire. En effet, on parle d'un total de 72% de ses points amassés en situation de forces égales. C'est énorme pour ''un spécialiste de l'avantage numérique''. Or, depuis son arrivée avec les Canadiens, son impact sur le ''powerplay'' est quasi-inexistant. Fâchant de voir cela lorsqu'on se fait dire qu'il s'amène pour venir en renfort à l'avantage numérique alors qu'il y a une semaine, on ne voulait pas entrer Caufield dans l'alignement ''seulement pour aider l'avantage numérique''. Ducharme avait d'ailleurs mentionné que des avantages numériques, ''il peut n'y en avoir qu'un dans un match'', justifiant ainsi le retrait de Caufield.


Presqu'aucun impact

Bref, revenons à l'impact de ce ''spécialiste de l'avantage numérique''. Avant la rencontre de ce soir, je me suis permis de regarder toutes ses séquences en avantage numérique avec les Canadiens grâce à notre partenaire InStat Hockey. Cette saison, Gustafsson a été employé à 15 reprises sur les avantages numériques des Canadiens selon les statistiques d'InStat Hockey. Le ''powerplay'' n'a été efficace qu'à deux reprises. Le défenseur a cumulé une passe sur un tir bas qui a donné un retour. On parle donc d'un pourcentage d'efficacité de 13% avec la présence de Gustafsson sur la patinoire. Le CH, cette saison, affiche un pourcentage d'efficacité global sur le PP de 19,2%. Des 15 présences en avantage numérique de Gustafsson cette saison, il a pris 3 tirs. À cinq contre cinq, ce total monte à 7.

Lorsqu'il est utilisé par Ducharme, Gustafsson a un rôle bien précis, soit celui qui entame la contre-attaque. À la vue des séquences que j'ai relevées ci-bas, il semblerait qu'il excelle dans une chose: faire une courte passe avant la ligne rouge. À mes yeux, on parle d'un jeu anodin qui peut être réalisé par tous les membres de la brigade défensive. Il y a tout de même des limites à dire qu'un défenseur effectue de bonne première passe. Pour moi, une passe effectuée sur 10 à 20 pieds, sans pression adverse et à l'avantage d'un homme, ce n'est pas une caractéristique d'un ''spécialiste de l'avantage numérique''. Si Gustafsson tente de transporter la rondelle lui-même, ça ne fonctionne pas.

Gustafsson a joué cinq matchs avec les Canadiens. Ses opposants étaient les Oilers (1 PP), les Flames (10 PP) et les Jets (4 PP). En désavantage numérique cette saison, ces équipes présentent des pourcentages d'efficacité comme suit:
- Edmonton: 82,5% (9e)
- Calgary: 80,5% (15e)
- Winnipeg 80,5% (13e)

Loin de moi l'idée de dire qu'il n'est pas bon. Par contre, qu'on envoie Gustafsson dans la mêlée avec comme explication qu'il ''contribuera à améliorer l'avantage numérique'', ça ne fait aucun sens. Surtout lorsqu'on enlève Brett Kulak qui, dans son rôle à lui, joue du bon hockey alors qu'un certain Jon Merrill ne me démontre pas qu'il mérite sa place dans l'alignement.

Mais bon, il semblerait que l'on doive faire jouer coûte que coûte les acquisitions de Marc Bergevin...
Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 31: Les Canadiens de Montréal passent en demi-finale !
Pour vous abonner au TSLH Podcast:
Listen on Apple Podcasts


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

CANADIENS DE MONTRÉAL - 2020-2021

18 contrats à échéances au 2021-08-01.
13 joueurs autonomes au 2021-08-01.
5 joueurs autonomes avec restriction au 2021-08-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2020-2021

 [LW] - Tomas Tatar 5,3$ M 2017-2021 JA
 [C] - Eric Staal 3,25$ M 2019-2021 JA
 [C] - Phillip Danault 3,08$ M 2018-2021 JA
 [D] - Erik Gustafsson 3$ M 2020-2021 JA
 [RW] - Joel Armia 2,6$ M 2019-2021 JA
 [LW] - Artturi Lehkonen 2,4$ M 2019-2021 JAR
 [LW] - Jordan Weal 1,4$ M 2019-2021 JA
 [D] - Jon Merrill 0,93$ M 2020-2021 JA
 [C] - Jesperi Kotkaniemi 0,93$ M 2018-2021 JAR
 [C] - Ryan Poehling 0,93$ M 2018-2021 JAR
 [D] - Cale Fleury 0,77$ M 2018-2021 JAR
 [RW] - Corey Perry 0,75$ M 2020-2021 JA
 [G] - Charlie Lindgren 0,75$ M 2018-2021 JA
 [D] - Gustav Olofsson 0,75$ M 2020-2021 JA
 [RW] - Michael Frolik 0,75$ M 2020-2021 JA
 [LW] - Brandon Baddock 0,7$ M 2020-2021 JA
 [C] - Laurent Dauphin 0,7$ M 2020-2021 JAR
 [C] - Alex Belzile 0,7$ M 2020-2021 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2020-2021

Début de la saison : 2021-01-13
Fin de la saison : 2021-05-08
Date limite des transactions : 2021-04-12
Début du marché des agents libres : 2021-08-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2020-2021

Plancher salarial : 69,1 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux