Fermer

Publié par pascal96  -  18.Avril.2021 - 15:41
Abonnez-vous:

1476  
 

Highlights | Mattias Norlinder est le meilleur pointeur en séries de la SHL pour les défenseurs

MTL.jpg
Photo par Instat Hockey
L’automne dernier, Mattias Norlinder était l’un des seuls espoirs des Canadiens de Montréal ayant commencé sa saison malgré la pandémie. Ainsi, profitant de l’arrêt des activités en Amérique du Nord, le Toutsurlehockey.com a publié plusieurs rapports de match le concernant afin de livrer un peu de contenu hockey aux amateurs québécois. Avec le début de la saison de la LNH en janvier, ces publications qui touchaient également d’autres prospects de l’organisation ont cessé pour donner place au circuit Bettman. Maintenant que la saison est terminée pour Norlinder, je voulais vous faire un bilan des sept matchs auxquels il a pris part en séries.

Retour sur sa saison

L’un des principaux constats de son début dans la SHL était la confiance de ses entraîneurs. Utilisé plus de 20 minutes lors des premiers mois, le jeune était presque toujours l’un des défenseurs les plus utilisés, et ce, dans toutes les situations. Malheureusement, une blessure l’a tenu à l’écart du jeu quelque temps et, à son retour, ç’a été difficile de reprendre le rythme.

Le Suédois est un bon joueur de hockey, mais son jeu comporte beaucoup de lacunes. En début de saison, je voyais le jeune se concentrer sur l’aspect défensif. On lui faisait confiance et il ne commettait que peu d’erreurs couteuses pour sa formation. Ses manquements impliquaient la couverture défensive et l’utilisation de son bâton. Souvent, il n’attaquait pas de la bonne façon ses joueurs et ça leur facilitait un peu trop la tâche.

En zone neutre, Norlinder a toujours été un as de la relance, alors ça n’avait pas changé. Toutefois, il se fiait trop à sa mobilité pour racheter le fait qu’il jouait beaucoup trop avancé en territoire ennemi. De nombreuses fois, il était pris de court, à la suite d’un « pinch » et c’est son coéquipier qui le sauvait.

Pour ce qui est du territoire offensif, rien n’allait en début de saison. Sa confiance s’est effritée peu à peu, de match en match, jusqu’à atteindre le fond du baril à son retour de blessure. Suite à cela, entre janvier et mars, je ne l’ai revu jouer que deux fois où il ne m’a pas impressionné plus qu’il ne le faut. Avec sa production en séries, j’ai décidé de le regarder de nouveau et j’ai revu le même défenseur qu’en début de saison, mais avec beaucoup plus de confiance.

La SHL est une ligue sous-estimée par plusieurs. Le jeu n’y est pas des plus physiques, mais la rapidité y est fort appréciable. Mattias Norlinder n’a pas été le meilleur défenseur de son équipe en séries, mais il a été plus opportuniste qu’en début de saison.

Retour sur les séries éliminatoires

Je vous ai construit une vidéo que vous pouvez visionner plus bas. Elle montre quelques séquences positives et négatives du jeune en séries.
Le prospect des Canadiens de Montréal a pris part à deux rondes. La première remportée 2-1 contre Djurgardens et la deuxième perdue 0-4 contre Rögle BK. En première ronde, chaque match a été très différent pour Norlinder. Le premier, on a vu l’espoir transporter la rondelle, tirer au filet, prendre des risques en zone neutre et jouer de manière un peu frivole en défensive. J’ai bien aimé sa passe primaire sur l’un des buts de Frolunda, mais la majorité des lancers qu’il a tentés n’ont jamais touché la cible. C’est l’un des constats qui ressort le plus des sept rencontres que j’ai visionnées, il va devoir améliorer la précision de son élan. Souvent, le disque ne se rend pas ou atteint la baie vitrée au lieu du gardien.

Le deuxième match a été terrible pour lui en défensive, mais également pour ses coéquipiers. À de nombreuses occasions, Norlinder a été piégé en zones neutre et défensive en raison de revirements. Malgré le fait que le défenseur a marqué deux beaux buts dans cette rencontre, on ne peut pas vraiment ressortir de point positif de sa performance. On ne l’a pas vu monter le disque, il utilisait plutôt la passe. Son jeu en offensive était plus éteint également (sauf pour les deux buts) et on le voyait sur les talons. La troisième période s’est mieux déroulée, mais ce ne fut pas une réussite.

Le troisième match a été plus stable. L’espoir a pris moins de risque et a attendu les occasions au lieu d’essayer d’en provoquer à tout moment. Le Suédois a une petite tendance à se mettre dans le trouble dans des situations où un petit simple est requis. Pour cet affrontement, ç’a été moins le cas et je crois que son entraîneur lui en a parlé. Même pour la deuxième ronde, le jeu de Norlinder a été moins risqué. C’est bien de faire des jeux spectaculaires, mais quand tu ne réussis pas le trois quarts de tes tentatives, tu dois t’adapter. C’est en plein ce qui s’est passé à partir d’ici pour le restant des séries. Le prospect était plus effacé, mais plus efficace.


Séquences de Mattias Norlinder en séries contre Djurgardens et Rögle.

Contre Rögle, ce fut une domination totale de l’adversaire dans tous les aspects du jeu. Aucun joueur de Frolunda n’est ressorti et Norlinder fait partie du lot. Il a été plus efficace dans sa zone que précédemment, mais ses lacunes habituelles ont été visibles au niveau de l’utilisation de son bâton et du corps à corps. Néanmoins, le jeune n’a pas forcé le jeu plus qu’il ne le faut et il réussissait la plupart de ses jeux avec la rondelle. Je l’ai bien aimé contre Djurgardens, mais, contre Rögle, je voyais en lui davantage un joueur professionnel. C’était la première fois depuis le début de la saison que je me disais que Norlinder jouait du hockey professionnel et non du hockey arcade/junior. C’est un bon majeur en avant et j’espère que ce sera encore le cas l’an prochain.

Comme le titre le dit, le jeune a dominé la colonne des pointeurs chez les défenseurs de la SHL. Il n’a pas été parfait durant ces sept matchs, mais on doit souligner tout de même son apport. Il aurait pu avoir au moins trois autres passes à sa fiche si ses coéquipiers avaient capitalisé sur ses passes contre Rögle, mais il ne sert à rien de s’en attarder. L’important, c’est que Norlinder semble avoir évolué entre la saison et les séries, ainsi qu’entre la ronde 1 et la ronde 2.

La prochaine campagne sera capitale pour lui et on le verra probablement faire le saut avec le Rocket à la fin de celle-ci. Je m’attends à un peu plus de production l’an prochain et à le voir plus stable sans la rondelle. Le prospect présente un potentiel LNH, mais la marche sera haute et je ne m’attends pas à le voir avec les Canadiens avant 2023-2024. Nous allons assurément republier des textes sur Norlinder l’an prochain, alors restez à l’affût !


Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 29: Préfère-t-on un ''playmaker'' ou un ''sniper'')
Pour vous abonner au TSLH Podcast:
Listen on Apple Podcasts


+1
  

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 2
#137407

SharksFan
@sébastien.allard-martel c'est le même avis que l'ancien recruteur Simon "Snake" Boisvert.

18.Avril.2021 - 20:48   
   0  
#137405

sébastien.allard-martel
Perso, j'ai des doutes quant au réal potentiel de Norlinder à devenir un joueur de la NHL.

Les habiletés sont là, c'est esthétique, spectaculaire, mais est ce que ça se transposera bien à la NHL?

Il me fait un peu penser à Subban, dans le sens qu'il aime ajouter un peu de fantaisie. Mais il n'a pas, et n'aura probablement jamais, la puissance et la force de l'ancien #76 du CH.

18.Avril.2021 - 16:35   
   -1  

CANADIENS DE MONTRÉAL - 2020-2021

18 contrats à échéances au 2021-08-01.
13 joueurs autonomes au 2021-08-01.
5 joueurs autonomes avec restriction au 2021-08-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2020-2021

 [LW] - Tomas Tatar 5,3$ M 2017-2021 JA
 [C] - Eric Staal 3,25$ M 2019-2021 JA
 [C] - Phillip Danault 3,08$ M 2018-2021 JA
 [D] - Erik Gustafsson 3$ M 2020-2021 JA
 [RW] - Joel Armia 2,6$ M 2019-2021 JA
 [LW] - Artturi Lehkonen 2,4$ M 2019-2021 JAR
 [LW] - Jordan Weal 1,4$ M 2019-2021 JA
 [D] - Jon Merrill 0,93$ M 2020-2021 JA
 [C] - Jesperi Kotkaniemi 0,93$ M 2018-2021 JAR
 [C] - Ryan Poehling 0,93$ M 2018-2021 JAR
 [D] - Cale Fleury 0,77$ M 2018-2021 JAR
 [RW] - Corey Perry 0,75$ M 2020-2021 JA
 [G] - Charlie Lindgren 0,75$ M 2018-2021 JA
 [D] - Gustav Olofsson 0,75$ M 2020-2021 JA
 [RW] - Michael Frolik 0,75$ M 2020-2021 JA
 [LW] - Brandon Baddock 0,7$ M 2020-2021 JA
 [C] - Laurent Dauphin 0,7$ M 2020-2021 JAR
 [C] - Alex Belzile 0,7$ M 2020-2021 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2020-2021

Début de la saison : 2021-01-13
Fin de la saison : 2021-05-08
Date limite des transactions : 2021-04-12
Début du marché des agents libres : 2021-08-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2020-2021

Plancher salarial : 69,1 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux