Fermer

Publié par pascal96  -  10.Avril.2021 - 16:13
Abonnez-vous:

1488  
 

Repêchage 2021 | Kent Johnson, un prospect élite en offensive

REP.jpg
Photo par Instat Hockey
Le repêchage amateur de la LNH arrive à grands pas. Il est donc le temps de poursuivre les profils d’espoirs que j’avais débutés en janvier 2021. En effet, je vous avais partagé mes observations concernant Matthew Beniers et Simon Edvinsson au début de l’année 2021, mais comme c’était trop tôt pour discuter du repêchage, j’ai décidé mettre le tout sur pause jusqu’à aujourd’hui.

La formule des profils demeure la même que pour le « draft » 2020 et les deux textes de janvier. Je vous partage donc un article par prospect incluant une vidéo montrant (1) des séquences de jeu et (2) une description audio de l’espoir. Le tout vous permettra d’avoir une vision détaillée du joueur et de mettre une image sur les divers talents de la cohorte 2020-2021. La cible d’aujourd’hui est Kent Johnson, un Canadien évoluant dans la NCAA.

Kent Johnson
Ailier
18 octobre 2002
18 ans
Canada
6 pieds 1 pouce et 165 livres


Tout comme Simon Edvinsson et Matthew Beniers, Kent Johnson fait définitivement partie de l’équation pour être repêché au tout premier du repêchage 2021. Ce qui caractérise le plus la cohorte de cette année est le fait qu’il n’y ait pas de prospect #1 clair et précis. Ça rend le « scouting » très différent des années précédentes, mais surtout, très imprévisible. Tout sera une question de préférences pour les équipes sélectionnant tôt et pour celles qui désirent un attaquant qui regorge de talent en offensive, Kent Johnson est une option alléchante.


Description audio détaillée du talent de Kent Johnson à l’aide de séquences de jeu.

Offensive

Ce prospect deviendra assurément l’un des préférés de la communauté de partisans de l’équipe qui le sélectionnera. En offensive, c’est une bombe imprévisible qui fait tout en son pouvoir pour créer des occasions de marquer. Ça saute aux yeux dès qu’il touche à la glace. Le dynamisme dont il fait preuve n’est pas égalé à l’intérieur de ce repêchage et c’est pourquoi ce Canadien est classé très haut. Johnson n’est pas sans faille, car il manque de vélocité dans son tir, mais l’ensemble de l’œuvre convient à toutes situations en zone ennemie.

Premièrement, comme je viens de le souligner, le tir de ce jeune n’est pas le plus puissant. Toutefois, son arsenal est l’un des plus variés de la séance et la précision est assez marquée. Que ce soit les tirs sur réception, du poignet, voilée ou frappé, j’adore sa technique et la rapidité d’exécution. De plus, l’espoir peut décocher un tir du revers dans le haut du filet, alors qu’il est en déséquilibre et à 1 pied du gardien. Ses mains sont donc élites pour manipuler la rondelle et vous le verrez très clairement dans la vidéo ci-dessus.

La majorité de ses buts ou de ses tirs menaçants surviennent près du filet. Ce n’est vraiment pas un jeune qui a peur du trafic et j’apprécie beaucoup cela. Comme il manque un peu de vélocité à son tir, on peut comprendre le fait qu’il ne tente pas énormément de tirs de loin, mais j’aimerais qu’il s’élance un peu plus. Comme ses deux compagnons de trio sont d’excellents joueurs près du filet, je crois que ça créerait un peu plus de chances de marquer. Néanmoins, il se peut fort bien que cela fasse partie de la stratégie développée par les entraîneurs, alors ce n’est pas un problème.

Comme souligné ci-dessus, les mains de Johnson sont élites et ça caractérise son jeu dans toutes les situations en attaque. Kent adore contrôler le disque, surtout lorsqu’il a plusieurs couvreurs sur son dos. Dans ces temps-là, Johnson démontre son savoir-faire avec de multiples feintes, changements de direction, mouvements d’épaules et autres pour mystifier l’adversaire. Je doute qu’il réussisse à le faire aussi souvent dans la LNH, mais cet espoir possède un potentiel incroyable à ce niveau. Le dynamisme que le tout déploie en possession de rondelle est difficile à contrer pour l’adversaire, surtout lorsqu’on prend en compte la vision du jeune.

En effet, Johnson est un fabricant de jeu qui démontre une bonne anticipation. Il voit des choses à l’avance et ça le rend fortement imprévisible pour tout le monde sur la glace. Que ce soit en relance, près du filet, dans le trafic ou aux prises avec deux ou trois adversaires, ce n’est pas rare de le voir faire une passe savante à un coéquipier complètement libre qui est en position avantageuse par rapport au filet. Tout cela fait de lui un élément assez dangereux et ça garde tout le monde sur le bout de leur chaise.

Je n’ai pas nécessairement besoin de vous faire un topo sur son jeu en avantage numérique vs à égalité numérique, car Johnson joue de la même façon dans les deux cas. C’est la rondelle sur son bâton qu’il veut avec la pédale au plancher. Je ne dirais pas que c’est l’avant le plus travaillant si on le comparer à son centre Matthew Beniers, mais lorsque vient le temps de faire de l’échec avant ou de récupérer le disque j’aime bien son entrain. Comme vous allez le voir dans la vidéo en début de texte, ce n’est pas rare que Johnson crée des revirements chez l’adversaire, c’est même assez courant. Il n’utilise pas ses épaules ou sa force, mais bien son anticipation et son bâton. J’aime le qualifier de sournois, car l’espoir choisit souvent le bon moment pour attaquer l’adversaire, alors qu’il est vulnérable ou inconscient de sa présence. Avec Beniers qui est un marchand de vitesse, ça demeure un duo très dangereux, même lorsqu’ils n’ont pas la rondelle.

Mobilité et Relance

On peut avancer que Kent Johnson est un attaquant rapide, mais il n’est pas du niveau de Matthew Beniers à ce chapitre. C’est plus un joueur <> si vous voulez mon avis ou lieu d’explosif. Il tire sa rapidité de sa technique de patin, de son dynamisme et du fait que ses pieds sont toujours en mouvement. En ligne droite et lors de ses accélérations, j’aimerais le voir un peu plus puissant. Probablement que ce n’est pas si pire que cela et que c’est plutôt un sentiment amené par le fait que Johnson évolue aux côtés de la fusée Matthew Beniers. Toutefois, c’est le sentiment que j’ai à son endroit.

C’est en relance que c’est le plus éloquent. Il est très bon pour faire une longue passe et bouger la rondelle, mais lorsque Johnson la transporte, ça se termine souvent en feinte ou en tentative d’évitement, car il s’est fait rattraper par-derrière. Bref, je ne crois pas que ce sera un problème dans son développement (d’améliorer son explosion), car il a déjà une bonne base, mais faudra que ce soit fait. Quand la puissance de ses pieds rejoindra le reste de son arsenal, Kent Johnson sera une menace pour toutes les équipes adverses.

Jeu physique et défensif

Comme tout bon espoir de haut niveau à l’attaque, on peut voir des lacunes en défensive. Contrairement à Matthew Beniers, Johnson n’est pas le plus dévoué au jeu dans son territoire, mais je n’irai pas jusqu’à dire qu’il y soit complètement incompétent. On le voit, par exemple, se replier et attaquer ses adversaires en replis pour créer des revirements, mais il arrive parfois qu’il soit perdu ou qu’il se laisse un peu trop glisser. L’espoir devra donc augmenter son niveau d’intensité et apprendre à mieux gérer ses couvertures.

On voit dans la vidéo que ce jeune est excellent pour soutirer la rondelle aux défenseurs dans leur zone. J’aimerais donc qu’il applique cette même énergie dans son propre territoire afin de le rendre dangereux dans les trois zones. Il est combatif, ça, on ne peut lui enlever, c’est seulement qu’il doit l’être plus en défensive.

Conclusion

Je ne doute pas que Kent Johnson sera un joueur d’impact dans la LNH. Son potentiel est immense et, s’il est bien entouré, je suis certain qu’il saura tenir tout le monde en haleine. Son jeu et son dynamisme ne seront pas faciles à transposer dans la LNH, mais je l’en crois capable. L’organisation qui voudra augmenter son niveau de talent à l’attaque aura intérêt à le mettre haut sur sa liste, car bien peu de prospects sont aussi élites que lui en offensive. Je le vois définitivement dans le top 5 du repêchage 2021, mais je pourrais comprendre qu’il glisse si les équipes ont peur de la possibilité que Kent Johnson ne soit pas capable d’être aussi productif en LNH.

Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 34: Mock draft de la 1ere ronde du repêchage 2021
Pour vous abonner au TSLH Podcast:


0
  

VOIR AUSSI


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux