Fermer

Publié par mat.para  -  10.Février.2021 - 13:05
Abonnez-vous:

4272  
 

Quatre gardiens de but qui profitent présentement de leur opportunité

NHL.jpg
Photo par InStat Hockey
La saison 2021 se devait d'être sous le signe des gardiens de but. Calendrier condensé, matchs aller-retour plus fréquents... Le défi était de taille pour les organisations qui ne comptaient que sur un seul gardien fiable. Le marché des gardiens de but lors de la période était donc plutôt effervescent dans le but d'afficher le plus de profondeur à cette position. Les blessures arrivent vite et visiblement, le calendrier sera plus condensé que prévu pour certains clubs aux prises avec des cas de COVID-19.


Pendant que certaines organisations ont fait des pieds et des mains pour dénicher des gardiens de but, d'autres se sont tournés vers l'interne en faisant confiance à leur effectif. Dans ce billet, je porterai un regard sur le bon début de saison de 4 gardiens de but qui ont su saisir leur chance.

Jake Oettinger (DAL)
5 parties jouées
Moy: 2,19
Eff: 0,919

Chez les Stars, on a dû compenser avec l'absence de Ben Bishop dès le début de la saison. Le gros gardien est censé être de retour à la mi-mars ou début avril. D'ici là, c'est Anton Khudobin qui endosse le rôle de partant. Or, Oettinger, grâce à de bonnes performances devant la cage des siens, partage finalement le filet avec Khudobin. Ce dernier, en six matchs, affiche même des moyennes inférieures à celles d'Oettinger, un choix de 1er tour lors de l'encan 2017. À Dallas, on avait hâte de le voir éclore et tranquillement, il s'impose comme un gardien prêt pour la NHL. Sa fiche actuelle est de 2-0-2 alors que c'est Khudobin qui a les deux défaites de son équipe à sa fiche.

Bishop et Khudobin sont signés jusqu'en 2023, donc il sera intéressant de voir, après la campagne actuelle, comment gérera-t-on ce beau problème dans le filet des Stars.

Kevin Lankinen (CHI)
9 parties jouées
Moy: 2,17
Eff: 0,933

J'ai récemment écrit un texte sur le parcours de Lankinen donc je vous invite à le consulter sous le lien ICI. Le gardien continue ses bonnes performances, ne laissant nullement la chance à Jeremy Colliton d'y aller avec Malcolm Subban. C'est en quelque sorte une surprise de voir le gardien finlandais dominer autant derrière une équipe qui peine à gagner des matchs. Lankinen affiche un dossier de 5-1-3 néanmoins alors que les Hawks cumulent une fiche globale de 6-4-4. Il fait réellement la différence dans un match et maintenant, à Chicago, on souhaite que ses performances perdurent dans le temps.

Indirectement, on a probablement trouvé notre gardien numéro un à Chicago après que ce dernier ait passé les deux dernières saisons dans la AHL. C'est à Lankinen de démontrer la constance requise pour conserver son poste.

Chris Driedger (FLO)
5 parties jouées
Moy: 1,97
Eff: 0,937

C'est en regardant les moyennes d'efficacité des gardiens de toute la ligue que m'est venue l'idée de faire un tel texte. En fait, c'est en voyant le nom de Chris Driedger au 6e rang des meneurs que je me suis penché sur ces gardiens qui profitent pleinement de leur occasion pour briller. Le gardien des Panthers, lui, profite des lacunes incroyablement inquiétantes de Sergei Bobrovsky en Floride. Ce dernier connaît un début de saison à l'image de ses performances en 2019-2020: pitoyable !

Driedger a cependant élevé son jeu pour venir solidifier une position tristement précaire malgré la présence d'un gros salarié en Bobrovsky. Driedger, choix de 3e tour des Sens en 2012, s'est amené en Floride en tant qu'agent libre signé uniquement pour le club-école. Après une bonne première campagne en AHL, on a décidé de lui donner une prolongation de contrat de deux ans. Il écoule donc présentement sa dernière année de contrat et la saison passée, il a conclu avec une moyenne de 2,29 et une efficacité de 0,932 en 15 matchs. Présentement, il garde les buts comme un #1 devant un Bobrovsky en difficulté.

Difficile de ne pas le signer de nouveau cet été, surtout que Spencer Knight ne sera prêt que dans deux ans probablement. Driedger présente une fiche de 3-1-1 et bien que Bobrovsky affiche un dossier de 4-0-1, il faut dire que ses moyennes (3,07 et 0,899) sont très loin d'être aussi impressionnantes que celles de Driedger.

Cal Petersen (LA)
7 parties jouées
Moy: 2,56
Eff: 0,925

Le futur est maintenant du côté des Kings. Jonathan Quick n'est plus le gardien qu'il a été et son successeur est présentement à ses côtés dans la formation. Cal Petersen, un choix de 5e tour des Sabres en 2013, arrive à maturité maintenant âgé de 26 ans. Son dossier ne reflète malheureusement pas ses performances alors que sa fiche peut se lire ainsi: 1-4-1. Or, lorsqu'on regarde ses moyennes et surtout, qu'on le regarde en action, on constate qu'il fait réellement du bon boulot. Avec une défense plus solide devant lui, c'est évident que les Kings auraient une bien meilleure fiche. Petersen est en mesure de garder sa formation dans le match et actuellement, c'est lui le numéro un, ce n'est pas Quick.

Le vétéran, avec 6 parties jouées, affiche une moyenne de 4,05 et une efficacité de 0,867. Difficile de tasser Petersen du filet outre, bien qu'on le fasse tout de même par respect à Quick. Petersen saisit sa chance et dès l'an prochain, je m'attends à ce qu'il soit numéro un à temps plein dans la jeune équipe des Kings.
Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 29: Préfère-t-on un ''playmaker'' ou un ''sniper'')
Pour vous abonner au TSLH Podcast:
Listen on Apple Podcasts


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux