Fermer

Publié par ameliamcguires  -  27.Décembre.2020 - 16:41
Abonnez-vous:

1446  
 

Yaroslav Askarov, le prodige Russe

CM.jpg
Photo par Instat Hockey
Année après année, le Championnat mondial de hockey junior est l'évènement tant attendu par les amateurs de hockey afin d'observer les plus beaux espoirs des quatre coins du globe. À chaque édition, certains joueurs se distinguent par leur performance spectaculaire et aujourd'hui j'avais envie de vous parler de celui sur lequel je porterai une attention plus particulière dans les prochains jours.

Et il se nomme Yaroslav Askarov.
Choix de premier tour des Predators en 2020, le gardien russe ne cesse de leur faire entendre raison de l’avoir sélectionné aussi haut depuis.

D’ailleurs, son excellent début de saison parle de lui-même. En sept départs dans la KHL, il a accordé six buts, pour une moyenne de 0.96 et un pourcentage d’efficacité de 0.962. Non seulement c’est inhabituel de voir un jeune portier dominer de la sorte à un niveau de compétition aussi élevé, mais, dans le cas d’Askarov, c’est lors de ces situations qu’il brille davantage. Plus la pression sera élevée, mieux il performera.

Il n’est pas le plus imposant devant son filet, nonobstant ses habiletés athlétiques ainsi que la confiance qu’il dégage ont de quoi effrayer les joueurs adverses. Il sait très bien se déplacer afin de couvrir tous les angles, spécialement en position papillon. Quasi impossible de le battre sur un lancer franc, il faudra du trafic et un peu de chance pour parvenir à percer ce mur de 6’4, 176 lbs.

Un aspect de son jeu qui est peu mentionné est la façon dont il excelle en maniement de rondelle. On voit de plus en plus de gardiens agir en tant que troisième défenseur et c’est un atout très intéressant qui permet plus de flexibilité offensive et qu’Askarov ajoute à son arc déjà bien rempli.

Le cerbère en est déjà à sa deuxième participation à ce tournoi (et devrait compléter le tour du chapeau en 2022).
Si son utilisation l'an dernier fût plutôt limitée, cette année s’annonce complètement différente et remarquable pour le jeune surdoué. Notons qu’il était âgé de seulement 17 ans et quelques mois à l’époque. Jusqu’à présent, il a peut-être joué qu’une seule rencontre dans cette ronde préliminaire, mais on remarque rapidement pourquoi il s'attire autant d'éloges. Askarov possède tous les attributs nécessaires pour continuer son ascension et c’est une question de temps avant qu’on le voie enfiler les couleurs des Preds.

Pekka Rinne
se fait vieillissant et Juuse Sarros ne pourra plus porter cette équipe sur ses épaules pour encore bien longtemps, donc je le vois débarquer en Amérique du Nord à l’automne 2022. D’ici là, je vous conseille de le suivre de plus près, il a des allures des meilleurs de sa profession. Il prendra beaucoup d’expérience et de maturité dans ce type de tournoi rempli de diversité et contre des hommes en Russie.

Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 29: Préfère-t-on un ''playmaker'' ou un ''sniper'')
Pour vous abonner au TSLH Podcast:
Listen on Apple Podcasts


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux