Fermer

Publié par mat.para  -  17.Décembre.2020 - 09:21
Abonnez-vous:

607  
 

La Coupe Calder n'est pas l'objectif ultime du Rocket de Laval

MTL.jpg
Photo par mat.para
La AHL est-elle une ligue de développement ou un ligue compétitive ? La question mérite d'être posée et je suis certain que plusieurs adopteront des lignes de pensée différentes à ce sujet. Or, qui de mieux placer pour en discuter que l'entraîneur-chef du Rocket de Laval, Joel Bouchard. Dans le nouveau podcast exclusif du Canadien de Montréal, L'histoire s'écrit..., Bouchard s'entretient avec Marc Dumont sur une tonne de sujet, dont le passage de Kotkaniemi au sein de Rocket l'an dernier.

On y comprend très bien le rôle de Bouchard au sein de l'organisation lorsqu'on écoute ce tout nouveau podcast. Un passage m'a surtout plu de la part du coach et je trouvais cela intéressant de vous le partager. Pour Bouchard, le but ultime au sein du Rocket, ce n'est pas de remporter la Coupe Calder. Oui, gagner la finale à la fin du calendrier, ce serait la cerise sur le sundae puisque l'organisation souhaite ardemment que les jeunes se développent dans un environnement gagnant. Or, il faut adhérer au plan de l'équipe et dans ce plan, on ne retrouve pas la Coupe Calder en haut. Ce que l'on retrouve en haut du programme, comme objectif final, c'est de développer des joueurs dans le but d'aider le Canadien de Montréal à gagner une Coupe Stanley.

''On veut créer une appartenance à cette organisation pour aller chercher le petit plus de chaque joueur. [...] Je pourrais te nommer des équipes qui ont gagné la Coupe Calder puis ça n'a rien fait dans la NHL par après. Parce qu'ils font jouer des joueurs plus vieux, parce qu'ils ne développent pas vraiment... [...] Avec le Rocket, quand on bâtit le programme - on parle des jeunes joueurs qu'on a - c'est de les amener à devenir des joueurs que Claude peut mettre sur la glace en séries de la Coupe Stanley puis essayer de faire gagner le Canadien.''

Ainsi, le but ultime n'est pas de gagner la Coupe Calder, mais bien de créer un environnement gagnant pour bien encadrer les jeunes qui se retrouvent entre les mains de Bouchard et de son équipe. Comme l'entraîneur l'explique, il faut toutefois s'attendre à ce que le Rocket échappe des matchs, de façon solide à part de ça. Certains clubs préfèrent mettre que des joueurs d'expérience sur la patinoire et le développement a ses limites dans ces moments. Par contre, cela fait partie de l'apprentissage d'un joueur que de jouer de grosses minutes contre un club comprenant que des bons joueurs expérimentés de ligue américaine.

Joel Bouchard explique son programme - et celui de l'organisation par le fait même - en mentionnant que le but n'est pas d'avoir le plus gros nombre de vétérans au sein du Rocket, mais plutôt d'avoir les meilleurs. C'est pourquoi Laval présente un haut taux de signatures pour une équipe de la Ligue américaine. On parle ici d'environ 90 à 100 joueurs différents qui sont passés par Laval depuis la création du club. Pourquoi un tel roulement ? Parce que Joel veut s'assurer que tous les joueurs qui se présentent à 6/10 de leur potentiel se retrouvent à 8-9/10. Si le joueur n'embarque pas, il n'est pas gardé. Ainsi, on s'assure d'avoir les meilleurs vétérans pour accueillir les jeunes lorsqu'ils effectuent leur début professionnel.

On veut aussi des vétérans qui accepteront de jouer moins de minutes pour laisser place à un jeune qui doit se développer dans une certaine facette du jeu. Clairement, ce type de vision manquait cruellement à l'organisation avant l'arrivée de Bouchard, qui tient à garder cette volonté tout le long de son passage.
Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 26: Top32 pour le repêchage 2021 en NHL (Partie 1))
Pour vous abonner au TSLH Podcast:
Listen on Apple Podcasts


+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

CANADIENS DE MONTRÉAL - 2020-2021

18 contrats à échéances au 2021-08-01.
13 joueurs autonomes au 2021-08-01.
5 joueurs autonomes avec restriction au 2021-08-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2020-2021

 [LW] - Tomas Tatar 5,3$ M 2017-2021 JA
 [C] - Eric Staal 3,25$ M 2019-2021 JA
 [C] - Phillip Danault 3,08$ M 2018-2021 JA
 [D] - Erik Gustafsson 3$ M 2020-2021 JA
 [RW] - Joel Armia 2,6$ M 2019-2021 JA
 [LW] - Artturi Lehkonen 2,4$ M 2019-2021 JAR
 [LW] - Jordan Weal 1,4$ M 2019-2021 JA
 [D] - Jon Merrill 0,93$ M 2020-2021 JA
 [C] - Jesperi Kotkaniemi 0,93$ M 2018-2021 JAR
 [C] - Ryan Poehling 0,93$ M 2018-2021 JAR
 [D] - Cale Fleury 0,77$ M 2018-2021 JAR
 [RW] - Corey Perry 0,75$ M 2020-2021 JA
 [G] - Charlie Lindgren 0,75$ M 2018-2021 JA
 [D] - Gustav Olofsson 0,75$ M 2020-2021 JA
 [RW] - Michael Frolik 0,75$ M 2020-2021 JA
 [LW] - Brandon Baddock 0,7$ M 2020-2021 JA
 [C] - Laurent Dauphin 0,7$ M 2020-2021 JAR
 [C] - Alex Belzile 0,7$ M 2020-2021 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2020-2021

Début de la saison : 2021-01-13
Fin de la saison : 2021-05-08
Date limite des transactions : 2021-04-12
Début du marché des agents libres : 2021-08-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2020-2021

Plancher salarial : 69,1 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux