Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  20.Novembre.2020 - 14:59
Abonnez-vous:

755  
 

Le duo Holtz/Eklund fait la pluie et le beau temps en Suède | Highlights

EURO.jpg
Photo par Instat Hockey
L'une des choses que l'on reproche le plus souvent au hockey en Europe est de ne pas faire jouer beaucoup les jeunes. Sous l'âge de 20 ans, il est bien rare de voir un espoir évoluer plus de 10 minutes par match dans un rôle important. Djurgardens dans la SHL semble aller dans le sens opposé à cette tendance, alors que deux prospects sont la pierre angulaire de leur attaque.

Alexander Holtz est un excellent marqueur de but. On le sait tous, celui qui a été repêché au 7e rang en 2020 par les Devils possède un arsenal élite qui peut battre n'importe quel gardien. Cette année, le droitier a trouvé chaussure à son pied sur le premier trio de son équipe, alors qu'il évolue avec William Eklund, un prospect qui sera repêché en première ronde lors de la prochaine séance. Présentement, ces deux espoirs sont dans le top 3 des marqueurs de leur formation avec une production de 10 et 9 points respectivement en 13 affrontements.

Leur temps de jeu oscille au-dessus de 15 minutes par match et leur chimie se développe à toutes les rencontres. C'est rafraichissant de voir une organisation utiliser autant des joueurs de 18 ans et moins. Leur développement est ainsi optimisé et on voit qu'ils s'épanouissent malgré l'adversité beaucoup plus mature qu'eux. Je n'ai pas encore regardé les matchs de ces deux prospects, mais ça viendra prochainement, donc je ne m'avancerai pas sur une description poussée de William Eklund. Sachez qu'il demeure une menace constante en offensive et qu'il peut faire mal grâce à sa vision ainsi que son lancer.

Je vous laisse sur une vidéo de "highlights" de la saison 2020-2021 que j'ai construit grâce à la plateforme Instat Hockey. On y voit des séquences des deux jeunes ensemble et individuellement. Sincèrement, gardez ces deux noms en tête. Holtz n'est pas loin de la LNH et Eklund sera fort probablement sélectionné dans le top 15 cette année.


Abonnez-vous:
Écoutez notre plus récent épisode du TSLH Podcast (Épisode 15: Entrevue avec Martin Pouliot, recruteur professionnel chez les Capitals de Washington)
Pour vous abonner au TSLH Podcast:
Listen on Apple Podcasts


0
  

VOIR AUSSI


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponse : 1
#135672

Gotchon
J'ai tilté sur l'introduction : en quoi vous reprocher qu'en Europe les jeunes n'évolue pas réellement dans leur clubs? Prends le dernier repêchage : 8 joueurs repêché en Europe contre 23 en Amérique. Sur les 8 européens, 6 évolue dans l'équipe fanion de leur club. Combien des 23 de chez vous évoluent dans un club pro, aucun ils sont tous chez les juniors.

Je peux aussi te rappeler ce qu'a fait Mathews pour évoluer dans une ligue plus compétitive, il est venu en Europe lors de son année d'accessibilité au repêchage.

Beaucoup de joueurs européen tentent de franchir l'atlantique, ce n'est pas parce qu'on leur donne pas leur chance, mais qu'ils veulent un max de visibilité dans l'espoir de se faire repêché par une équipe de la lnh

21.Novembre.2020 - 04:34   
   0  

Réseaux sociaux