Fermer

Publié par mat.para  -  11.Octobre.2020 - 14:42
2678  
 

Dossier | Notre collaborateur invité dresse une liste de ses choix pour le CH depuis 2017

REP.jpg
Photo par Brandon Zeman ©
Voici la première édition d’un nouvel article annuel dans lequel je me penche sur le développement et la progression des joueurs qui auraient été mes choix de repêchage avoir été à la tête du recrutement des Canadiens de Montréal. Je vais également m’attarder à la progression des choix du CH depuis cette même période. Je présenterai mes états d’âme actuels et de l’époque sur chaque cuvée de repêchage depuis 2017. La majeure partie de mes visionnements concernant les espoirs sont concentrés sur les joueurs éligibles au repêchage donc il y a plusieurs joueurs dans ces listes que je n’ai pas eu la chance de revoir beaucoup depuis leur repêchage, de plus, il sera question en tout de près de 100 joueurs donc il ne va sans dire que je ne peux pas prêter une attention particulière à tous ces joueurs.

Pour me suivre, abonnez-vous à mon compte Twitter:Simon St-Laurent

L’article aura trois buts principaux:

Premièrement, cela permet de faire de la rétroaction sur mes listes dans un contexte tangible et concret. Il est beaucoup trop facile de regarder un top 31 et de dire que je me suis trompé à tel et tel endroit. Même si je n’écarte pas la possibilité de faire un article sur mes meilleurs et pires rangs dans mes listes, je trouve que d’analyser mes choix dans la situation d’une équipe est plus pertinent. Ironiquement, il nous est difficile d’évaluer l’œil d’un recruteur sans avoir accès à sa liste.

Deuxièmement, même si a priori je n’avais pas l’intention d’analyser le travail de Timmins (chose qui a été faite à maintes et maintes reprises par le passé) je crois que c’est un mal nécessaire dans cet exercice afin de remettre des choses en perspectives. Le problème lorsqu’il est question du CH est que l’objectivé semble être un concept qui échappe à plusieurs. D’un côté, il y a ceux qui vont critiquer Timmins peu importe ce qu’il fera. De l’autre côté, ceux qui vont défendre Timmins coûte que coûte et qui vont chercher des excuses pour ses mauvais coups ou placer des attentes insensées envers chaque choix.

Tous les recruteurs font des erreurs, c’est inévitable, alors au lieu de chercher 1001 excuses, faites simplement l’accepter et passer à autre chose. Lorsqu’on analyse les chances de succès et l’impact possible des choix basés sur leur rang, on s’aperçoit que c’est un peu hypocrite de critiquer le faible taux de succès de ces choix et également, que c’est un peu irresponsable et trop rêveur de vendre ces mêmes choix comme étant tous des vols potentiels. Un article étudiant ce sujet sera déposé juste avant d’entreprendre mon exercice.

L’article mentionné au point 2 :

DobberProspect

Troisièmement, pour le plaisir. Aussi simple que ça. Je ne suis pas un recruteur et je n’ai pas la prétention de faire mieux que qui que ce soit.

• À noter que des profils plus détaillés sur les joueurs se retrouvent dans les archives de mes classements sur le site DansLaBande.com

2017

Mes choix

Je tiens à préciser, tout comme je l’avais fait lorsque j’avais publié ce classement, que cette saison-là, je n’avais pas regardé autant les espoirs que je l’aurais souhaité et que si c’était à refaire, je n’aurais pas sorti ma liste.

25e choix : Jason Robertson
Rang sur ma liste : 15e
Endroit finalement repêché : 39e Stars de Dallas

Ailier gauche de 6’2, Robertson est un joueur extrêmement talentueux doté d’excellentes mains et d’un tir des ligues majeures. Dans les dernières années, il a également ajouté à son arsenal offensif des qualités de fabricant de jeux assez impressionnantes. Il a terminé premier compteur de la OHL en 2019 (117 pts en 62 matchs) et l’an dernier, lors de sa saison recrue dans la ligue américaine de hockey, il a terminé premier pointeur de son équipe, les Stars de Texas avec 47 pts en 60 matchs. Fait assez rarissime et très impressionnant. Ce qui est très encourageant dans son cas est que l’organisation des Stars semble l’avoir en haute estime, lors de la blessure à Alexander Radulov, Robertson a connu son baptême dans la LNH et amassé une mention d’aide en trois matchs. On l’a fait jouer sur les deux premiers trios et en avantage numérique avec Tyler Seguin et Jamie Benn. Les Stars ont tout de même une bonne profondeur à l’attaque et il aura de bons joueurs à déloger afin de s’établir en permanence sur le top-6.

56e choix : Ivan Lodnia
Rang sur ma liste : 22e
Endroit finalement repêché : 85e Wild du Minnesota

Lodnia est un centre droitier de 6 pieds qui est très rapide et qui possède de belles aptitudes offensives tout en étant excellent dans sa zone. J’étais très optimiste dans son cas puisqu’il était l’un des plus jeunes de sa cuvée de repêchage, né le 31 août, et il avait amassé tout près d’un point par match en OHL jouant un rôle très limité avec les puissants Otters d’Erie. Depuis, il n’y a pas eu l’explosion offensive dont je m’attendais, demeurant un joueur d’un point par match. Il était le coéquipier de Robertson en 2019 avec les IceDogs de Niagara, occupant le rôle de contrer les meilleurs trios adverses. Étrangement, le Wild du Minnesota a cru bon le renvoyer dans la OHL pour une 5e saison plutôt qu’en AHL. L’alignement du club-école du Wild regorge de vétérans qui n’ont pu s’établir dans la LNH. C’est un gros problème parmi plusieurs organisations; on préfère avoir un club de AHL ‘’compétitif’’ plutôt que de chercher à développer ses jeunes. Il jouera la saison prochaine en KHL avec le Dynamo de Minsk.

58e choix : Ostap Safin
Rang sur ma liste : 18e
Endroit finalement repêché : 115e Oilers d’Edmonton

En 2017, je n’avais vu Safin que lors des U-18. Comme mentionné précédemment, je n’avais pas regardé beaucoup de hockey junior cette saison-là comparé aux suivantes, mais j’avais quand même fait un classement pour le plaisir. Safin est un grand ailier de 6’5 possédant d’excellentes mains, un très bon tir qui ne nécessite pas beaucoup d’élan et qui peut donner des mises en échec assez percutantes. Trois ans plus tard, ce choix ne paraît pas très bien. Après avoir été repêché, Safin s’est amené au Canada avec les Sea Dogs de Saint-John, là où il a amassé tout près d’un point par match avec l’une des pires équipes du circuit Courteau, lui méritant un contrat avec les Oilers. La saison suivante on l’a échangé aux puissants Mooseheads d’Halifax qui étaient les hôtes de la Coupe Mémorial. Safin n’a joué que 15 matchs, étant ennuyé par des blessures à la hanche. Il revint à temps pour les séries, mais ne parvint jamais à retrouver son rythme et n’amasse que deux maigres passes en 23 matchs. Cette saison les Oilers l’ont envoyé dans la ECHL. Il était le premier pointeur de son club pendant une bonne partie de l’année, mais terminera au 3e rang de son club. Ce qui est inquiétant dans le cas de Safin est que les Condors de Bakersfield ont dû procéder à quelques rappels lors de la saison lorsque des joueurs comme Kailer Yammamoto et Tyler Benson ont été rappelés avec les Oilers et que Safin n’a pas été sélectionné. Ont verra l’an prochain s’il joue en AHL.

68e choix : Ivan Checkovic
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : 212e Sharks de San Jose

Ailier de 5’10, Checkovic est extrêmement talentueux et a terminé 2e pointeur de la LHJMQ en 2018-2019, il a par la suite terminé la saison en AHL et a amassé 7 pts en 9 matchs. Après des débuts prometteurs, Checkovich a été confiné à un rôle de 4e trio à son année recrue en AHL.

87e choix : David Farrance
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : 92e Prédateurs de Nashville

Défenseur offensif de 5’11, Farrance a amassé 43 pts en 34 matchs avec Boston University en NCAA. C’est le plus haut total dans son équipe, le 6e plus haut total dans toutes la NCAA et le plus haut parmi les défenseurs de la ligue. Farrance était en contention pour le prestigieux trophée Hobey-Baker et il a annoncé tout récemment qu’il retournera à B.U pour une 4e saison, c’est à se demander s’il ne recherche pas son autonomie complète puisque les Prédateurs de Nashville ont une profondeur formidable à la position de défenseur dans leur organisation.

149e choix : Sasha Chmevelski
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : 185e Sharks de San Jose

Centre droitier de 6’0, Chmevelski peut tout faire sur la glace. En 2018-2019, il a été échangé aux puissants 67’s d’Ottawa qui se sont inclinés en finale de la OHL contre Nick Suzuki et le Storms de Guelph. Chmevelski a amassé 31 pts en 18 matchs de séries éliminatoires, ce qui représente une moyenne 1.72 pts par match, à titre comparatif, Suzuki avait une moyenne de 1.75. Il a passé tout près de se tailler un poste avec les Sharks au camp d’entraînement. Il a commencé assez timidement en AHL, mais a terminé au 6e rang de son club et devrait supplanter cela aisément la saison prochaine. Il a terminé la saison avec 25 pts en 36 matchs.

199e choix : Kirill Slepets
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré en 2017 et 2018, mais repêché 152e par les Huricanes de la Caroline en 2019

Slepets est un diminutif attaquant dynamique de 5’10 qui avait capté mon attention lors du tournoi WJAC. Il a été ignoré lors de deux repêchages pour finalement être repêché en 5e ronde par les Hurricanes de la Caroline après avoir marqué 5 buts en 7 matchs au championnat mondial de hockey junior. Slepets a passé la majorité de sa saison en KHL

Mes impressions
Ce que je pensais de cette cuvée à l’époque : J’étais très content même si je savais que les probabilités que ces joueurs, autres que Robertson, deviennent des joueurs d’impact étaient minces, ils représentaient tous des tentatives de coup de circuit.

Ce que j’en pense actuellement : Je suis un peu moins optimiste que je l’étais à l’époque et l’an dernier dû au manque de développement de Safin, Chekovich et dans une certaine mesure, Lodnia. Cela dit, le développement de Robertson va exceptionnellement bien et celui de Farrance et Chmelevski va également très bien.

2017: Choix de Timmins


25e choix : Ryan Poehling
Rang sur ma liste : 23e

J’ai toujours été de ceux qui trouvaient que Poehling avait tout de même un potentiel offensif intéressant, je ne serais pas trop vite sur la gâchette pour l’étiqueter comme joueur strictement défensif. Cependant c’est à se demander avec Suzuki, Kotkaniemi et Danault quelle place l’organisation va lui réserver dans l’avenir. La première saison en ligue américaine pour les joueurs de 20 ans a longtemps été utilisée comme barème pour juger du potentiel des joueurs puisqu’ils évoluent contre des joueurs plus âgés qu’eux. Je crois que c’est hâtif un peu pour se faire une idée définitive; le calibre de jeu est très relevé, globalement c’est une ligue assez défensive et les jeunes joueurs de talents sont souvent entourés de plombiers ce qui ne facilite en rien la production offensive. Cela dit, Poehling n’a pas le potentiel de jouer top-6.

56e choix : Josh Brook
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Je n’avais pas vu Brook lors de son année de repêchage et je l’ai seulement vu en WHL deux ans après ainsi qu’au Championnat mondial junior. Personnellement, je trouve que c’est l’un des espoirs les plus surestimés de l’organisation. Le choix en tant que tel vers la fin de la 2e ronde n’a rien de catastrophique, le problème est les attentes que sont allés placer en lui les partisans et certains médias. La transition du junior à la AHL ne s’est pas faite de manière aussi fluide que les gens l’auraient espéré; laissé de côté, utilisé à l’avant. Semble-t-il qu’il a bien terminé la saison cependant... Je crois qu’il sera rapidement dépassé dans l’organigramme du CH à la défense, juste l’an dernier, personne ne classait Harris devant lui. Et certains des défenseurs gauchers du CH joueront probablement à droite, ce qui lui donne plus de compétition que l’on aurait été en mesure de croire en ne regardant que les défenseurs droitiers parmi les espoirs.

58e choix : Joni Ikonen
Rang sur ma liste : 24e

Ikonen était un joueur que j’avais bien aimé aux U-18 son année de repêchage. Ennuyé par les blessures, il n’a presque pas disputé de matchs depuis deux ans. Espérons qu’il puisse retrouver la santé.

68e choix : Scott Walford
Rang sur ma liste: Non-répertorié

L’organisation n’a pas cru bon lui octroyer un contrat d’entrée. Ayant vu plusieurs matchs des Blades de Saskatoon pour épier son coéquipier Tristen Robbins, Walford n’avait rien d’impressionnant en tant que défenseur de 20-21 ans.

87e choix : Cale Fleury
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Fleury a été meilleur cette saison dans la LNH qu’il ne l’a été en AHL la saison précédente. Il apporte une dimension physique trop peu présente à la ligne bleue du CH. Défenseur de 3e paire.

149e choix : Jarret Tyszka
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Je ne me souviens pas l’avoir déjà vu à l’œuvre, les Canadiens ne lui pas offert de contrat. Il évolue désormais avec l’université de la Colombie-Britannique.

199e choix : Cayden Primeau
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Je ne classe jamais les gardiens de but dans mes listes de repêchage, car ce n’est pas dans mon domaine d’expertise, mais Primeau semble avoir l’étoffe d’un futur gardien numéro 1.

Mes impressions

Ce que je pensais à l’époque : N’ayant pas vu la majorité des joueurs évolués lors de leur saison de repêchage je ne me pouvais me faire une idée honnête de cette cuvée, j’aimais bien Poehling et Ikonen. De ce qu’on lisait cependant, on n’y retrouvait pas beaucoup de potentiel parmi ces choix.

Ce que j’en pense actuellement : Je suis plutôt mitigé, réalistement, on le sait que d’avoir des joueurs qui atteignent la LNH est une victoire en soi, mais Poehling et Fleury risque d’être des joueurs de bas d’alignement même si je les aime bien. Primeau pourrait faire basculer les choses à lui seul. Objectivement, on peut parler d’une cuvée honnête à bonne.

2018

Mes choix

3e choix : Quinn Hughes
Rang sur ma liste :3e
Endroit finalement repêché : 7e Canucks de Vancouver

Saison recrue exceptionnelle avec 53 pts en 68 matchs (le 5e plus haut total parmi les défenseurs de la ligue), il dynamisera la défensive des Canucks pour les années à venir et entrera fort possiblement dans les discussions pour le Norris. En nomination pour le trophée Calder avec Cale Makar. C’est le premier défenseur depuis Brian Leetch en 1988-1989 à dominer la colonne des pointeurs des recrues. C’est également le plus haut total de points pour un défenseur recrue depuis Niklas Lidstrom en 1991-1992. Il a désormais le record en série pour le nombre de points par un défenseur recrue avec un ahurissant total de 16 points en 17 matchs. Il était le seul et unique choix que j’entrevoyais pour le CH à ce rang.

35e choix : Bode Wilde
Rang sur ma liste : 17e
Endroit finalement repêché : 41e Islanders de New York

Défenseur droitier de 6’4, Wilde est un athlète remarquable. Ayant été repêché en provenance du NTDP, il a pu entreprendre la saison en AHL même s’il n’était âgé que de 19 ans. Décision un peu questionnable de la part des Islanders puisque Wilde s’était blessé au camp d’entraînement et il a raté les deux premiers mois de la saison. On l’a ensuite renvoyé dans la OHL avec les puissants Spirits de Saginaw là où il a amassé 81 pts en 73 matchs lors des deux dernières saisons. J’ai regardé tous les matchs de Wilde en OHL cette saison pour épier de près son coéquipier Cole Perfetti. Wilde semble avoir amélioré sa prise de décision avec la rondelle ainsi que son jeu défensif même s’il a encore un bout de chemin à faire à ces niveaux. Certains matchs, le calibre lui semblait ennuyant. Du polissage à faire dans la ligue américaine pour les deux prochaines saisons et les Islanders pourraient avoir un solide défenseur top-4. Discrètement, trop discrètement même, les défenseurs ont très bien développé leurs défenseurs depuis quelques années, je suis content de voir qu’on a commencé à leur rendre le crédit pendant les plus récentes séries éliminatoires de la LNH.

38e choix : Jake Wise
Rang sur ma liste : 23e
Endroit finalement repêché : 69e Blackhawks de Chicago

Comme je l’avais mentionné dans mon classement en 2018, Wise était un joueur polarisant. Il pouvait exceller dans un match et disparaître pour les deux suivants. Généralement, vers ce stade au repêchage il ne reste pas beaucoup de joueurs avec un potentiel offensif intéressant. J’avais refroidi considérablement à son sujet, mais je l’avais quand même classé beaucoup trop haut, Ryan McLeod ou Jesse Ylonen aurait été de meilleurs choix. Ce serait un grossier euphémisme de dire que Wise a déçu en NCAA. Compte tenu du rang de sélection, fort probablement mon pire choix. J’admets avoir été un peu influencé sur ce choix.

56e choix : Niklas Nordgren
Rang sur ma liste : 29e
Endroit finalement repêché : 74e Blackhawks de Chicago

À l’instar de son compatriote Ikonen, choisit au 2e tour par le CH en 2017, Nordgren est ennuyé par les blessures depuis son année de repêchage et ne semble pas avoir de répit.

66e choix : Tyler Weiss
Rang sur ma liste : 31e
Endroit finalement repêché : 109e Avalanche du Colorado

L’emplacement de Weiss sur ma liste servait plus à faire un ''statement'' qu’autre chose. N’ayant pas vu Kravstov et Bokk cette année-là, Weiss n’aurait pas figuré à ce rang. Aussi, le rang d’un joueur sur ma liste n’est pas toujours représentatif de l’endroit où je le repêcherais. Weiss demeure très frêle physiquement et va avoir besoin de terminer sa carrière en NCAA avant de penser faire la transition chez les pros. Il a doublé sa production offensive cette saison ce qui est encourageant.

71e choix : Samuel Fagemo
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré en 2018, mais repêché 50e par les Kings de Los Angeles en 2019

Après avoir été ignoré en 2018 (à ma grande surprise), Fagemo s’est établi comme un excellent espoir depuis. Repêché en 2e ronde en 2019 et figurant sur l’équipe d’étoile du Championnat mondial junior cet hiver avec 8 buts et 13 pts en 7 matchs.

97e choix : Spencer Stastney
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : 131e Prédateurs de Nashville

Stastney est un joueur un peu vanille. Pas un joueur qui va capter votre attention, mais il est très intelligent et fiable dans sa zone. À son année de repêchage, je trouvais qu’il avait des habiletés offensives inexploitées. Ce qui semble être le cas à en juger de sa progression à ce chapitre cette saison où il a obtenu des statistiques très similaires à celles de Jordan Harris, choix de 3e ronde du CH.

123e choix : Nikita Rtischev
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré

J’avais bien aimé Rtischev au WJAC à son année de repêchage. Cette saison on a pu le voir au WJC et à la Super Série Subway, face aux clubs de la LCH. Jouant un rôle défensif et d’énergie pour la formation nationale russe. Je ne l’ai pas autant aimé que lors de son repêchage.

128e choix : Luka Burzan
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré en 2018, mais repêché 171e par l’Avalanche du Colorado en 2019

Ignoré en 2018, Burzan a ensuite marqué 75 buts lors des deux saisons suivantes. Évoluant dans la même équipe que Ridly Greig et Braden Schneider j’ai pu le voir à l’œuvre très souvent cette saison. À 6’1, il est très rapide, possède de bonnes mains, il a un bon tir et n’a pas peur de se salir le nez. Ce n’est qu’une prédiction, mais je crois qu’il pourrait surprendre chez les pros. À l’époque, plus rien ne m’entichait pour les sélections 133 et 190, j’aurais probablement transigé pour l’équivalent de ces choix un an ou deux plus tard, mais on ne peut pas supposer donc je les laisse ainsi. Une autre option aurait été de demander à mon équipe de recruteur de jeter leur dévolu sur des gardiens.

Mes impressions

Ce que je pensais à l’époque : Lorsque tu peux sortir d’un repêchage avec un joueur de la trempe de Quinn Hughes, c’est automatiquement une excellente cuvée. Pour la suite, j’étais très content que la plupart des joueurs que j’avais ciblés pour les rondes tardives furent disponibles. Wilde en 2e ronde était également un choix dans lequel j’entrevoyais un possible coup de circuit.

Ce que j’en pense actuellement : Quinn Hughes est rapidement devenu le défenseur que je voyais en lui, maintenant, qui sait à quel point il deviendra bon. Même si Jake Wise est un choix déplorable, Wilde est encore rempli de promesses et Fagemo est maintenant un espoir pris au sérieux. Trop tôt pour juger le reste de la cuvée, mais je suis toujours optimiste envers Stastney, et dans une certaine mesure, Weiss et Burzan.

2018: Choix de Timmins


3e choix :Jesperi Kotkaniemi
Rang sur ma liste : 15e

Sans condamner le choix à l’époque, je n’ai jamais été un très grand fan de Jesperi Kotkaniemi même si j’admets l’avoir sous-estimé. Une fois de plus, le problème n’a jamais été le joueur, mais bien les attentes et l’émotivité des partisans à son endroit. Il est impossible de critiquer le joueur sans que ça soulève l’ire des fans du CH. Après une régression cette année, on a vu à maintes reprises des gens utilisés comme comparables des joueurs qui ont eu quelques difficultés à 19 ans, le problème c’est que tous les joueurs mentionnés sont aujourd’hui des joueurs avoisinant les 100 pts. Pourquoi ne pas utiliser des exemples plus réalistes pour faire valoir son point ? Pour ma part, j’ai toujours dit que Kotkaniemi allait être un joueur inférieur à Pierre-Luc Dubois, ce n’est que mon opinion et ce n’est surtout pas une critique, PLD est tout un joueur d’hockey et il est entrain de s’établir parmi l’élite. Même en AHL, je trouve que les gens s’énervent avec pas grand-chose, beaucoup des points de Kotkaniemi sont survenus sur des jeux de routines et il n’a pas marqué en 13 matchs face à un gardien. Avec Suzuki et Danault, le CH compte une belle ligne de centre, mais je ne crois pas que Kotkaniemi était un choix optimal au 3e rang lorsqu’un joueur de la trempe de Quinn Hughes était disponible.

Il a bien joué en séries, mais à regarder ses matchs et à lire mon time-line Twitter, il y avait un monde de différence. Il effectuait une belle passe ? C’était à croire qu’aucun joueur de la LNH ne pouvait passer la rondelle. Il finissait une mise en échec banale le long des rampes ? C’était maintenant devenu une brute. Je crois que Kotkaniemi est prêt dès l’an prochain pour jouer top 6, mais je suis assez indifférent sur le joueur en général et je trouve que les fans le voient beaucoup plus gros qu’il ne l’est ou peut-être sont-ils seulement trop émotifs envers lui.


Crédit image: InStat Hockey

35e choix : Jesse Ylonen
Rang sur ma liste : 30e

J’avais beaucoup aimé Ylonen au U-18 en 2017 (étant un late). Ylonen constitue un bien meilleur choix que Jake Wise. Bien hâte de voir comment il se débrouillera en AHL. Il apporte beaucoup de vitesse.

38e choix : Alexander Romanov
Rang sur ma liste: Non-répertorié

La première chose qui me vient à l’esprit lorsqu’il est question de Romanov est qu’en 2018, il était beaucoup plus bas sur les listes que l’on retrouvait sur Internet. En se basant sur celles-ci, Romanov semblait définitivement un ''reach'', c’est comme si les recruteurs de la LNH savaient ce qu’ils font…. Pourtant les gens ne se gênent pas pour les critiquer sans cesse, va savoir… Shane Pinto (choix début 2e ronde des Sénateurs en 2019) est également un joueur qui rentre dans cette catégorie. J’aime beaucoup Romanov, mais je crois qu’après qu’on l’ait nommé meilleur défenseur du WJC en 2019, les gens ont commencé, une fois de plus, à placer des attentes un peu trop élevées. Je ne le vois pas jouer sur l’avantage numérique dans la LNH et je ne crois pas qu’il figure parmi les meilleurs espoirs au monde à la défense. N’en demeure pas moins, un excellent choix au 38e rang et ça fait un argument pour dire que lors du repêchage on ne devrait pas trop attendre pour prendre les joueurs que l’on aime.

56e choix : Jacob Olofsson
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Bon centre défensif avec un bon maniement de rondelle. Ce n’était pas l’opinion la plus populaire à l’époque, mais je le préférais à Filip Hallander. Pas un gros potentiel offensif, s’il parvient à la LNH ce sera dans un rôle de soutien.

66e choix : Cam Hillis
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Je n’étais pas très emballé par Hillis, mais ça demeure le genre de joueur que tu repêches en 3e ronde, il est assez talentueux et c’était l’un des joueurs les plus jeunes de sa cuvée en 2018. Après une année très ordinaire en 2018-2019, il a su rebondir cette saison.

71e choix : Jordan Harris
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Ses statistiques en NCAA sont très similaires à celles de Spencer Stastney. J’ai seulement vu Harris lors du WJC là où il a été supérieur à Stastney. Somme toute un bon défenseur, mais attendons avant de la cataloguer tout de suite comme possible top-4.

97e choix : Alan McShane
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Je n’ai jamais été un fan de McShane, mais il possède un certain flair offensif, rendu à ce stade du repêchage, c’est un peu malhonnête de critiquer les choix. Tu repêches les joueurs que tu aimes et tu te croises les doigts sans placer d’attentes.

123e choix : Jack Gorniack
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Même en ayant vu plusieurs matchs de Wisconsin pour épier Caufield et Holloway, je n’ai jamais porté attention à Gorniack.

128e choix : Cole Fonstadt
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Lire ce qui a été écrit sur McShane.

133e choix : Samuel Houde
Rang sur ma liste: Non-répertorié

J’aime bien Houde, mais dans le contexte qu’on ne peut octroyer que 50 contrats dans une organisation, ça devient un joueur interchangeable.

190e choix : Brett Stapley
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Jamais porté attention à Stapley, mais il a tout de même des statistiques intéressantes en NCAA. Ses droits appartiennent encore au CH pour deux ans.

Mes impressions

Ce que je pensais à l’époque : Je trouvais que c’était une cuvée correcte sans plus. Même si Kotkaniemi ne m’a jamais fait tripper, ce n’est pas un mauvais choix pour autant. Je ne connaissais pas beaucoup Romanov même si j’avais vu plusieurs matchs de la formation russe dans diverses compétitions internationales. J’aimais bien Ylonen et pour le reste je trouvais que c’était des choix honnêtes sans plus.

Ce que j’en pense actuellement : Il est évidemment trop tôt pour tirer des conclusions, mais le développement de Romanov est très prometteur. Harris et Ylonen ont fait des progrès significatifs également. Kotkaniemi va être correct, mais de grâce, épargner moi les comparaisons avec Barkov.

2019

Mes choix

À noter que je n’aurais pas procédé aux échanges de choix que Bergevin a fait donc l’ordre de sélection est différent (je ne possédais pas les choix 64 et 126, ayant le 51e à la place). Pour ceux qui y voient un inconvénient avec cela, je vous renvoie directement au point 3 mentionné plus haut.

Je dirais que 2019 est l’année où je considère que je peux effectuer une rétroaction honnête sur mon travail puisque c’est à partir de cette saison que j’ai pu commencer à voir les joueurs (pour la plupart) plusieurs dizaines de fois, il n’y a donc pas de biais dû à un faible échantillonnage de visionnement. Dans les deux dernières saisons, c’est arrivé que je ne commence seulement qu’à apprécier un joueur après 10-15 matchs.

15e choix : Alex Newhook
Rang sur ma liste : 6e
Endroit finalement repêché : 16e Avalanche du Colorado

Newhook a connu une saison recrue formidable en NCAA terminant meilleur compteur de son club et 7e meilleur compteur de tout le circuit avec 42 pts en 34 matchs. Il est selon moi le choix logique pour remporter le trophée Hobey-Baker la saison prochaine. Il est très dynamique offensivement et a le potentiel d’être un excellent 2e centre derrière MacKinnon au Colorado. Ses mains m’ont toujours fait penser à Nazem Kadri qui sera, ironiquement, son coéquipier. Je n'aurais jamais cru qu’il allait être disponible au 16e rang.

46e choix : Vladislav Kolyachonok
Rang sur ma liste : 14e
Endroit finalement repêché : 52e Panthers de la Floride

Tout comme Newhook, j’étais très surpris de voir Kolyachonok encore disponible si tard. Même s’il n’a pas eu d’éclosion offensive encore dans son cas, je continue de lui porter une grande affection comme espoir. Défenseur doté d’une mobilité phénoménale, il trouve toujours le moyen de bien synchroniser ses ‘pinchs’ partout sur la glace, il est très intelligent et trouve constamment le tour d’avoir un impact positif chaque fois qu’il est sur la glace. J’ai été déçu de voir qu’il ne jouait pas sur la première vague d’avantage numérique à Flint cette saison, mais je crois qu’il a encore beaucoup de potentiel à exploiter à ce niveau. Il ira jouer en KHL à Minsk l’an prochain, avec Ivan Lodnia qui aurait été mon choix de 2e ronde en 2017.

51e choix : Nick Robertson
Rang sur ma liste : 16e
Endroit finalement repêché : 53e Maple Leafs de Toronto

Tout comme Newhook et Kolyachonok, je devais me pincer pour arriver à croire que Robertson était toujours disponible à ce rang. Diminutif attaquant de 5’9, il a marqué 55 buts en 46 matchs dans la OHL, ce qui est absurde. Robertson n’était qu’à quelques jour d’être éligible pour le repêchage de 2020 et il y a fort à parier qu’il aurait sorti très tôt. À un certain moment en 2019, Robertson figurait devant Caufield sur ma liste, j’ai rectifié le tir avant de sortir mon classement, mais j’avais quand même mentionné que l’écart entre les deux risque de ne pas être très grand. Ayant été repêché par Toronto, nous allons malheureusement assister à une guerre entre les deux bases de partisans à non seulement savoir qui est le meilleur, mais en devant écorcher et rabaisser au passage l’autre joueur. On voit plusieurs de ces ‘rivalités’ à travers la ligue, juste cette saison, les partisans des Canucks ainsi que ceux de l’Avalanche se sont engagés dans diverses luttes d’opinion pour savoir qui de Makar ou de Hughes est le meilleur défenseur, les fans des Oilers ou des Leafs à savoir qui de Draisaitl ou Matthews est le meilleur, etc.

Peu de choses me tapent sur les nerfs comme le manque d’objectivité, il est totalement possible d’apprécier les deux joueurs. J’ai trouvé assez pathétique le comportement de certains fans du CH sur Twitter alors que Robertson a percé l’alignement des Leafs en séries étant âgé que 18 ans. Il faut également prendre en considération qu’on parle d’un choix de milieu de 2e ronde et qui ne fait 5’9, on ne parle pas d’un 10e choix au total qui fait 6’3. Je l’ai aimé en séries et il devrait passer la prochaine saison dans la LNH.

77e choix : Antonni Honka
Rang sur ma liste : 22e
Endroit finalement repêché : 83e Huricanes de la Caroline

Très bon défenseur offensif, j’ai seulement vu Honka lors du championnat mondial junior cette saison. Il n’a pas été aussi bon offensivement que je l’aurais souhaité, mais il a de moins en moins de crampes au cerveau dans son territoire. Cette saison en Liiga, il évoluait dans la même formation que son frère Julius qui fut un choix de première ronde des Stars de Dallas en 2014 et il a eu une meilleure production offensive que lui.

131e choix : Marshall Warren
Rang sur ma liste : 31e
Endroit finalement repêché : 166e Wild du Minnesota

Un autre joueur que j’ai été très surpris de voir disponible si tard. Warren évolue à Boston College avec Newhook. Il a obtenu 11 pts en 34 matchs ce qui est très similaire aux statistiques de Jordan Harris a sa première saison en NCAA. Défenseur de 5’11 très mobile.

138e choix : Nikola Pasic
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : 189e Devils du New Jersey

La tendance se poursuit avec Pasic dont je ne m’attendais pas à voir encore disponible à ce rang. Il a récolté 35 pts en 42 matchs dans la 2e division en Suède. On a pu le voir au championnat mondial junior, là où il m’a un peu déçu malgré quelques flashs de talent.

170e choix : Daniil Gutik
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré

Je n’ai pas vraiment été surpris de voir Gutik ignoré au repêchage après qu’il n’ait pu se tailler une place avec la formation russe aux U-18. Il demeure extrêmement talentueux et a augmenté sa production offensive et a fini la saison avec plus de points qu’Ilya Nikolayev qui est un choix de 3e ronde des Flames de Calgary.


201e choix : Alexander Gordin
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré

Je n’ai pas été surpris de voir Gordin ignoré un peu pour les mêmes raisons que Gutik, cependant, je suis beaucoup plus optimiste dans son cas. Il a terminé la saison au 6e rang des pointeurs de la MHL et au 2e rang des buteurs avec 39 buts et 68 pts en 59 matchs.

208e choix : Billy Constantinou
Rang sur ma liste : Sleeper
Endroit finalement repêché : Ignoré

J’ai beaucoup aimé les progrès faits par Constantinou cette saison, il calcule beaucoup mieux les risques qu’il prend sur la patinoire. Il a eu une très bonne saison avec 47 pts en 52 matchs.

Mes impressions

Ce que je pensais à l’époque : Comme vous pouvez maintenant vous en douter, j’étais complètement abasourdi de voir Newhook, Kolyachonok et Robertson toujours disponible. Pour moi, ces 3 joueurs là en font de ce repêchage un coup de circuit. Honka, Warren et Gordin pourraient également donner quelque chose. Excellent repêchage à mes yeux.

Ce que j’en pense actuellement : Rien n’a changé depuis.

2019: Choix de Timmins


15e choix : Cole Caufield
Rang sur ma liste : 8e

Les Badgers de Wisconsin ont déçu en tant que formation, et pour la plupart des joueurs, sur le plan individuel également. Caufield est un des rares joueurs qui s’évite ce jugement, étant de loin le porte-étendard de cette formation. Ayant regardé probablement une quinzaine de matchs pour regarder son coéquipier Holloway, Caufield trouvait le moyen d’être le centre d’attention chaque fois qu’il sautait sur la patinoire. Il était la plupart du temps le meilleur joueur sur la patinoire. Je le disais à son année de repêchage et je l’ai redit cette saison, Caufield n’est pas seulement un marqueur élite, il est un joueur offensif élite. Il est capable de créer ses propres chances de marquer à partir de pas grand-chose et il est également capable de bien alimenter ses coéquipiers. Malgré le départ de plusieurs bons joueurs d’une formation déjà ordinaire, je crois que c’était quand même la bonne décision de retourner Caufield pour une saison supplémentaire en NCAA.

46e choix : Jayden Struble
Rang sur ma liste : Non-répertorié

Je n’ai pas encore vu jouer Struble, mais ce qui est encourageant est que des gens à l’extérieur de l’entourage du CH le voient dans leur soupe. Le manque d’objectivité de plusieurs personnes qui couvrent l’équipe fait en sorte que l’on doit toujours prendre avec un gros grain de sel ce qu’on lit sur les espoirs du CH. Dans la même ligne de pensée que je dis souvent lorsque je fais mes classements, il est impossible d’avoir une opinion solide sur tous les joueurs du repêchage, on ne trouvait le nom de Struble pratiquement nulle part sur les listes disponibles sur Internet, mais il semble entrain de devenir un excellent choix de 2e ronde, voilà pourquoi je me roule souvent les yeux dans la tête lorsque je vois des listes d’amateurs qui classent une centaine de joueurs et plus pour le repêchage.

64e choix : Mattias Norlinder
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Ayant seulement vu Norlinder lors du championnat mondial junior, mon échantillonnage de visionnement est trop petit pour me faire une idée honnête du joueur, il a démontré quelques bons flashs, mais encore. Les attentes placées par certains partisans semblent exagérées. En ce moment il a bien commencé en SHL, mais il ne serait pas le premier joueur européen à avoir de la difficulté à transposer son jeu en sol nord-américain, je tempérerais les attentes d’ici là. C’est bien d’être optimiste, mais je doute que la plupart des gens qui nous le vantent l’aient regardé souvent en Suède.

77e choix : Gianni Fairbrother
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Je n’ai pas regardé beaucoup Everett cette saison, mais sur le plan statistique, Fairbrother a fait des progrès.

126e choix : Jacob Leguerrier
Rang sur ma liste: Non-répertorié

J’ai vu à l’œuvre LeGuerrier une bonne dizaine de fois cette saison. Un peu comme Stastney, c’est un défenseur plutôt vanille, mais il est intelligent et efficace.

131e choix : Rhett Pitlick
Rang sur ma liste: Non-répertorié

J’avais bien aimé Pitlick l’an dernier des quelques matchs que j’avais vus. Cette saison je l’ai seulement vu lors du WJAC où il jouait les seconds violons derrière des joueurs plus jeunes tels que Brisson, Colangelo, Farrell.

138e choix : Frederik Dichow
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Un gardien évoluant junior en Suède

170e choix : Arsen Khisamutdinov
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Âgé de 22 ans, il a obtenu 3 pts en 34 matchs en KHL.

201e choix : Rafael Harvey-Pinard
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Joueur très travaillant, ce n’est pas un mauvais choix en 7e ronde. Régression statistique cette saison après avoir passé des puissants Huskies de Rouyn-Noranda à Chicoutimi qui n’était pas aussi fort que ce que les experts avaient prédit.

208e choix : Kieran Ruscheinski
Rang sur ma liste: Non-répertorié

Défenseur de 6’6 qui n’a pas marqué en 36 matchs dans la BCHL cette saison.

Mes impressions

Ce que je pensais à l’époque : Caufield était un excellent choix même si je préférais Newhook et Krebs. À part ça, je ne connaissais que Pitlick et Harvey-Pinard

Ce que j’en pense actuellement : Aucun doute à avoir avec Caufield, je n’ai pas haï LeGuerrier, choix honnête de 5e ronde, je devrais avoir une meilleure idée de Struble cette saison.

2020

Mes choix

Petit rappel que les profils de joueurs en détail sont accessibles dans les archives de DansLaBande.com
Contrairement à l’an dernier, j’aurais cette fois-ci accepté les échanges de choix qu’a fait Bergevin, hormis celle du 7e choix, mais qui au final ne change pas grand-chose.

16e rang : Dawson Mercer
Rang sur ma liste : 11e
Endroit finalement repêché : 18e au Devils du New Jersey

Nonobstant de l’évaluation que l’on fait du joueur et de l’appréciation qu’on lui porte, la réalité est que le développement qu’en fera l’organisation l’ayant repêché dictera, en grande partie, la carrière qu’il aura. Personnellement je vois Mercer devenir un 2e centre, mais avec la présence de Jack Hughes et Nico Hischier, deviendra-t-il un 3e centre ? Les Devils ont Pavel Zacha qui occupe ce poste. Voyant Alexander Holtz compléter Jack Hughes puisqu’il apporte des dimensions que ce dernier n’a pas, je vois très bien Mercer travailler de mains avec Nico Hischier sur le 2e trio.

47e rang : Tristen Robins
Rang sur ma liste : 20e
Endroit finalement repêché : 56e aux Sharks de San Jose

Robins est un joueur que j’aurais été prêt à attendre au 57e rang pour le choisir, mais la plupart de mes cibles ont été repêchés avant ce rang alors je n’allais définitivement pas courir ce risque, ce qui n’est peut-être pas une mauvaise chose, car Robins est celui qui figurait le plus haut sur ma liste et que les Sharks me l’auraient soutiré un rang avant. Je ne sais pas s’il va évoluer au centre au prochain niveau, mais en dépit de son petit gabarit, Robins est un joueur contre qui je ne parierais pas. Très beau potentiel.

48e rang : Jan Mysak
Rang sur ma liste : 28e
Endroit finalement repêché : 48e par les Canadiens de Montréal

Je n’avais jamais mentionné Mysak comme l’une de mes cibles pour la 2e ronde, car je n’aurais pas pensé qu’il glisserait jusqu’à ce rang et que j’avais mes yeux rivés sur d’autres joueurs. Ironiquement, l’une de ces cibles était Thomas Bordeleau que j’avais un rang derrière Mysak, mais qui en 2e ronde aurait constitué un plus beau pari avec des chances de devenir un choix plus payant. Cela dit, Mysak a de bonnes chances d’évoluer dans la LNH comme joueur de 3e trio et je l’avais eu en trop haute estime au départ, mais peut-être que cela cache un potentiel plus élevé.

102e rang : Mitch Miller
Rang sur ma liste : 31e
Endroit finalement repêché : 111e par les Coyotes de l’Arizona

À noter que j’aime bien à chaque année placer un joueur complètement sorti du champ gauche à la 31e position. J’avais parlé de Miller comme une cible de 3e ronde et des histoires assez perturbantes sur Miller ont fait surface cet été ce qui le rendait susceptible de descendre au classement. Petit défenseur offensif droitier qui ne manque pas de chien, il me fait beaucoup penser à Sami Vatanen.

109e rang : Jacob Truscott
Endroit sur ma liste : Sleepers
Endroit finalement repêché : 144e par les Canucks de Vancouver

Défenseur qui me rappelle assez Spencer Stastney que j’aurais repêché en 2018. Bon dans tout, n’excelle dans rien, un peu sans saveur, mais qui à mes yeux ont des habiletés offensives dormantes. Il va jouer dans un excellent programme de hockey à Michigan là où il jouera avec Cam York et Owen Power à la défense.

124e rang : Ty Tulio
Endroit sur ma liste : Non-classé
Endroit finalement repêché : 126e par les Oilers d’Edmonton

Je n’ai jamais mentionné le nom de Tulio, car je ne m’attendais pas à le voir disponible à ce stade-ci du repêchage. Diminutif attaquant très rapide, c’est avant tout un fabricant de jeux qui ne recule devant rien. Un joueur pour qui c’est difficile de ne pas prendre pour.

136e rang : Luke Reid
Endroit sur ma liste : Sleepers
Endroit finalement repêché : 166e par les Prédateurs de Nashville

Ça commence à faire beaucoup de défenseurs que je repêche qui se font finalement prendre par les Preds qui sont depuis longtemps une fabrique à défenseurs, ce qui est encourageant. Il évoluera à l’université du New Hampshire qui n’est pas une pépinière à joueurs de la LNH, l’avantage est que ça laisse 4 ans pour le signer.

171e rang : Nathan Staios
Rang sur ma liste : Sleepers
Endroit finalement repêché : Non-Repêché

Pas très surpris de ne pas le voir repêché. Diminutif défenseur, il joue un style de jeu similaire à celui de Will Butcher.

188e rang (j’aurais conservé le choix) : Charles Beaudoin
Rang sur ma liste : Non-classé
Endroit finalement repêché : Non-Repêché

Tout comme Staios, je ne suis pas très surpris. Il a un gabarit tout de même appréciable et possède tout un tir, des assez bonnes mains, un patin correct, mais un sens du jeu et des décisions avec la rondelle discutable. Il évolue sur le 2e trio des Cataractes de Shawinigan.

Mes impressions

Ce que je pense de cette cuvée : Les circonstances entourant la saison 2020 font mal, car en repêchant 16e au lieu de 9e, Jarvis m’a échappé. Je redoutais beaucoup la 2e ronde, mais avec Wiesblatt et Colangelo de déjà parti avant les rangs que le CH était supposé repêcher, ça fait un peu moins mal. Bien sûre, des transactions auraient pu être faites pour améliorer ces rangs de sélection, mais ce n’est que spéculation. Mercer, Robins et Mysak est une très bonne cuvée compte tenu des rangs auxquels je sélectionnais. Truscott a un plancher assez ''safe'' je crois, quant aux autres, ce sont de longues-shots.


2020: Choix de Timmins


16e rang : Kaiden Guhle
Endroit sur ma liste : 21e

À noter que mon évaluation complète ce trouve sur DansLaBande.com

Peu de temps après avoir sorti mon classement, je me suis demandé si je n’allais pas regretter de l’avoir classé, oui, au 16e rang. Rendu à un certain rang, ça devient plus une question de philosophie et de gestion de risque. Guhle est assuré, à mes yeux, de devenir un très bon défenseur top-4. Le choix pour le CH me laisse personnellement mitigé, même si au 16e rang c’est tout à fait honnête pour Guhle (je m’attendais même de le voir sélectionner avant), il n’apporte pas vraiment quelque chose dont le CH manque. Au moins on ne pourra pas repêcher Timmins de ne pas prendre le meilleur joueur disponible sur sa liste. Le CH compte aussi déjà plusieurs défenseurs gauchers dans ses filières, bien sûr certains peuvent jouer à droite, j’ai toujours haï ce concept (un petit bonjour à Mike Babcock), mais le point est plus que le CH n’a pas encore de défenseur dans ses rangs qui pourra dynamiser son attaque pour les années à venir.

Les gens vont tout de suite s’empresser de me crier le nom de Norlinder, mais attendez avant de vous exciter sur les joueurs en Europe. De plus, c’est beaucoup d’attente pour un seul choix de 3e ronde. Si Guhle devient un bon défenseur top-4 (possible qu’il devienne plus) et que Mercer devient un complément de 2e trio ou solide 3e centre, on ne pourra pas critiquer ce choix, mais en regardant la formation du CH se développer, je trouve ça difficile de tomber en amour avec cette équipe plus qu’une autre. Avec bientôt 32 clubs dans la LNH, je trouve qu’il y a beaucoup mieux.

47e rang : Luke Tuch
Endroit sur ma liste : Non-Classé

Ayant regardé beaucoup de matchs du NTDP, j’ai vu Tuch à l’œuvre un grand nombre de fois. Il est bon dans tout sans ne posséder une qualité qui ressort plus qu’une autre. Ce n’est pas un joueur difficile à jouer contre comme son frère, ou même encore comme son gabarit pourrait l’indiquer. Il aurait été un bon choix de 3e ronde pour moi.

48e rang : Jan Mysak
Endroit sur ma liste : 28e

PIRE.CHOIX.DE.2E.RONDE.DU.CH.EVER (!)

102E rang : Jack Smith
Endroit sur ma liste : Non-Classé

Je ne connaissais pas du tout Smith

109e rang : Blake Biondi
Endroit sur ma liste : Non-Classé

Le nom de Biondi en est un qui est revenu à plusieurs reprises sur Twitter pendant l’année, mais je ne l’ai jamais vu jouer.

124e rang : Sean Farrell
Endroit sur ma liste : Non-Classé

Ayant regardé près de 20 matchs de Chicago dans la USHL pour épier Colangelo et Brisson, ainsi que le tournoi WJAC, j’ai vu Farrell suffisamment. En termes d’habiletés pures, il n’a pas tant à envier à Brisson. Dans mon analyse sur Colangelo j’ai dit que malgré qu’il soit moins talentueux que Brisson et Farrell, je le préférais, de loin pour devenir un joueur de la LNH. Ça résume assez bien Farrell, il est très impressionnant à un niveau inférieur, mais c’est une longue-shot pour atteindre la LNH. Cela dit, c’est un excellent choix au 124e rang.

136e rang : Jakub Dobes
Endroit sur ma liste : Non-Classé

Aucune info sur lui.

171e rang : Alexander Gordin
Endroit sur ma liste : Sleepers en 2019

Comme vu plus tôt, j’aurais repêché Gordin avec le 201e choix l’an dernier et j’ai résumé sa saison. Je suis très content de voir un club de la LNH prendre une chance avec lui, je vais être très intéressé de voir si, et quand, il viendra en Amérique du Nord.

Mes impressions

Ce que je pense de cette cuvée : Une bonne cuvée avec des joueurs qui ont de fortes probabilités de jouer dans la LNH sans être des joueurs qui m’emballent nécessairement. Très beau pari avec Gordin.

En guise de conclusion :

Je laisse des tableaux récapitulatifs classant les joueurs par position. Pour le moment il est encore trop tôt, mais peut-être que dans les années à venir on pourra regarder les statistiques par différentes positions et autres.
• À noter que j’ai plusieurs choix en moins, car je ne savais pas qui repêcher avec les trois derniers choix en 2018 et que j’ai un choix de moins en 2019




Un petit PS puisque ça semble être le sujet du jour : J’aurais pris dans ces 4 repêchages que 3 joueurs provenant de la LHJMQ, dont un seul québécois (en 7e ronde) et un grand total de 12 Américains. Peut-être qu’on devrait commencer à arrêter de dire que Timmins fait preuve de discrimination pour le Québec ou qu’il fait preuve de favoritisme envers les États-Unis.

Écoutez notre dernier épisode du TSLH Podcast


0
  

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponse : 1
#135084

Ced244
J'adore le concept, mais je crois que sa serait plus intéréressant avec le repêchage de 2015. 2018 et 2019 c'est beaucoup trop tot. Celui de 2017 est limite un peu!!

11.Octobre.2020 - 17:17   
   0  

Réseaux sociaux