Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  28.Août.2020 - 10:29
3295  
 

Un attaquant de puissance pour le CH en première ronde | Réunir Cole Caufield et Dylan Holloway

MTL.jpg
Photo par Instat Hockey
Pour continuer dans la même veine du dernier profil que j’ai publié sur Kaiden Guhle, je poursuis mes profils des possibles options pour le CH avec Dylan Holloway. Le point commun qu’il possède avec Guhle est l’aspect physique. Holloway est un attaquant polyvalent qui est caractérisé par son implication dans le jeu et son niveau de responsabilité. Son potentiel offensif n’est peut-être pas aussi élevé que Seth Jarvis ou Rodion Amirov (qui ont fait l’objet de profil également), mais il amène plusieurs impondérables qui le rendent fort intéressant. Nous savons que le CH le connait assurément bien en raison du fait qu’il évolue avec Cole Caufield au Wisconsin, mais est-ce que ce jeune espoir sera une option ? Je crois que oui.

Offensive

Avec la présence de Cole Caufield, Alex Turcotte et K’andre Miller au Wisconsin, Dylan Holloway n’a pas été utilisé comme un fabricant de jeu cette année. Comme il ne reste que Caufield du lot avec lui l’an prochain, je crois que nous allons découvrir la vision de ce jeune. En effet, ce n’est pas que l’attaquant n’a pas démontré des qualités de passeur, mais ce n’était pas son rôle, ainsi c’est rarement lui qui contrôlait le disque en territoire adverse. En offensive, Holloway était utilisé dans le trafic, mais également en option de tir sur réception. L’aspect qui me fait dire qu’on peut sous-estimer son potentiel en attaque est que ses décisions sont toujours prises rapidement. L’exécution n’est pas toujours à point, mais avant même de recevoir une passe d’un coéquipier, Holloway sait toujours ce qu’il veut faire en fonction de ce que l’adversaire lui présente. C’est en situation de contre-attaque qu’on voit aussi une note d’intelligence offensive. Je ne dirais pas qu’il est savant dans ce genre de situation, mais Holloway n’a pas peur de créer des opportunités pour ses coéquipiers avec des jeux imaginatifs. S’il le fait avec plus de régularité, je crois qu’on pourrait être surpris de son potentiel. Il a démontré une belle chimie avec Cole Caufield cette saison par moment et ce sera encore plus probant pour la prochaine campagne si elle a lieu

Il faut comprendre qu’Holloway peut jouer à toutes les positions. Que ce soit au centre ou aux ailes, ce gaucher affiche le même profil. C’est un élément impliqué dans le jeu, physique et responsable avec un très bon tir. Ce lancer n’est pas le plus précis et il ne l’utilise pas assez, mais la vélocité déployée peut devenir un réel problème pour les gardiens adverses. Son arsenal est appréciable et il peut le décocher d’un peu partout.

La rapidité des mains et des pieds du jeune sont les choses qui m’intéressent le plus chez lui. C’est un excellent manieur de rondelle à haute vitesse. Avec sa mobilité et sa tête toujours haute, ce n’est vraiment pas un problème pour lui de transporter le disque d’un bout à l’autre de la patinoire. L’attaquant de puissance peut traverser un corps défensif ou le contourner avec aisance. C’est souvent lui qui relance l’attaque en avantage numérique et ce n’est pas pour rien. On le voit lober le disque en fond de territoire et appliquer de la pression ou bien laisser la rondelle à un coéquipier et foncer au filet. Le gaucher peut offrir beaucoup d’options à ses entraîneurs et je crois que ce sera la même chose au niveau supérieur.

Les vidéos suivantes montrent plusieurs aspects du jeu offensif de Dylan Holloway. On y voit sa vitesse, ses mains, son lancer et sa vision offensive. Ce ne sera jamais une vedette, mais s’il se développe convenablement, il accumulera sa part de points (il est le #4 des rouges ou des blancs et rouges, le #10 du Canada et aussi le #20 par moment…rien de simple pour l’identifier).


Dylan Holloway possède un bon tir, mais ne l’utilise pas assez. Propulsé par Instat Hockey.


On ne peut pas dire que Dylan Holloway est un fabricant de jeu élite pour le moment, mais je crois qu’on sous-estime ses capacités. Propulsé par Instat Hockey.


En avantage numérique, Dylan Holloway est utilisé pour transporter le disque et comme option de passe. On peut le voir aussi non loin du filet en option de passe ou pour faire dévier des lancers. Propulsé par Instat Hockey.

Mobilité et relance

Comme je l’ai mentionné plus tôt, la mobilité de Dylan Holloway est vraiment intéressante. Le robuste attaquant vol sur la glace et peut réaliser toutes ses actions à vitesse maximale. Ce que j’apprécie le plus de son patin est qu’il mêle à merveille l’explosion, la rapidité, la technique et la fluidité de son mouvement. De le faire est déjà bon, mais de réussir à le faire à son âge montre qu’il est un bon athlète. Tout n’est pas parfait, car il a tendance à se laisser glisser sur la glace par occasion, mais avec la maturité, il pourra devenir encore meilleur.

Comme je l’ai dit, le jeune s’est beaucoup occupé de la relance de son équipe cette année. Avec sa mobilité, c’est difficile de le contrer et ses entraîneurs profitent assurément de l’assurance d’Holloway pour attaquer le territoire adverse. On peut les comprend, car il y est quand même bon. Couplant son patin avec ses mains et sa vision, ses entrées de zone sont souvent réussies et le corps défensif adverse se retrouve souvent sur les talons.

Les vidéos suivantes montrent que Dylan Holloway peut être très efficace en possession de a rondelle lorsqu’il bouge ses pieds.


On remarque la mobilité de Dylan Holloway dans toutes les vidéos, mais je voulais en faire une spécifique à cela. Propulsé par Instat Hockey.


Vous pouvez voir ici que Dylan Holloway est très à l’aise pour contrôler le disque en relance. Il a d’excellentes mains. Propulsé par Instat Hockey.

Jeu défensif et physique

Le jeune Canadien est ce qu’on appelle un attaquant de puissance. Ce n’est pas le plus méchant, mais il n’a vraiment pas peur de frapper ses adversaires le long des rampes. Ça fait qu’il demeure efficace en échec avant et en récupération de rondelle. Avec sa mobilité, il peut tenir une défensive à cran, car il faut agir très vite pour ne pas qu’il crée de revirements. Ce n’est pas un adepte des coups salauds ou après le sifflet. Ça viendra probablement lorsqu’il prendra de l’expérience dans les prochaines années à force de manger des « slashs » sur les mollets.

L’aspect défensif de son jeu ressort bien dans les trois zones. En replis, on le voit souvent rattraper le porteur du disque par-derrière pour lui soutirer et créer rapidement une contre-attaque. Il le fait dans la NCAA contre des patineurs beaucoup plus âgés que lui. Est-ce que ce sera possible dans la LNH ? Probablement moins, mais la capacité de le faire est là. Dans sa zone, je le trouve un peu trop passif parfois au niveau de son implication. Il ne bouge pas toujours ses pieds et peut se laisser glisser, mais il corrigera cela avec le temps. Ce que j’aime c’est qu’Holloway peut prendre les mises en jeu importantes et est toujours présent pour aider ses défenseurs en fond de territoire. Il est rare que ce ne soit pas lui qui descend profond derrière son gardien, lorsque nécessaire. Je crois que cet aspect sera adoré par l’équipe d’entraîneurs qui héritera de lui dans la LNH. Il pourra probablement évoluer sur n’importe quel trio et ça facilitera son intégration pour ensuite faire de lui un attaquant du top 6 régulier.


Malgré son jeune âge, Dylan Holloway est capable de s’imposer dans la NCAA contre des joueurs plus vieux. Propulsé par Instat Hockey.


Même si Dylan Holloway pourrait être un peu plus actif, son positionnement et son jeu défensif sont bien développés. Propulsé par Instat Hockey.

Conclusion

En raison du fait que cet espoir joue avec Cole Caufield, on peut penser que Timmins, Churla et sa bande le connaissent très bien. Ce n’est probablement pas le joueur le plus talentueux de la première ronde, mais toutes ses qualités font en forte qu’il représente un choix assez sûr d’atteindre la LNH. Pour le CH, il remplit toutes les cases de leur besoin. Il a une bonne attitude, bouge bien, est mobile, est responsable, est intelligent et présente une chimie avec le meilleur espoir de la formation. Je ne peux garantir qu’Holloway sera le choix du Canadien, mais il y a de fortes chances qu’il le soit. Je vois déjà les gens douter de son potentiel offensif, mais il ne faut pas, je crois qu’on n’a pas encore tout vu de lui.




0
  

VOIR AUSSI


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 6
#134075

charlot31
La ou est rendu le Canadien présentement, la seule chose qui m'importe c'Est qu'ils repêchent le meilleur joueur disponible. Il a a possibilité d'amélioré toutes les positions. De plus, lorsque le joueurs repecher cette année sera pret pour la NHL, il est fort possible que la situation de l'équipe est changé. Alors, aussi bien y aller avec le meilleur possible.

29.Août.2020 - 12:11   
   +2  
#134062

Ced244
J'hésite beaucoup entre lui et Mercer! Sa serait 2 excellent choix. Je crois qu'il ne sera jamais vraiment un centre dans la nhl!

28.Août.2020 - 12:34   
   +2  
#134060

CS81
C'est un joueur que le Canadien ne devrait pas repêcher, car l'équipe a déjà une très bonne relève au centre, il n'est pas un espoir qui se démarque des autres dans cette cuvée et il a connu une saison difficile dans la NCAA. Il a même reculé de quelques rangs dans plusieurs mock draft alors qu'il se classait top-10 et top-15 en début de saison. Le CH devrait plutôt choisir un ailier gauche comme Noel Gunler, Rodion Amirov ou Lukas Reichel.

28.Août.2020 - 12:01   
   -1  
#134058

thusk-
@Yan99

A vrai dire tu nas jamais assez de bons centres, a limite si tu en a plusieurs tu peux te permettre meme en utiliser via transaction car cest la position avec la plus grande valeur et aller te chercher de gros morceau par la suite.

28.Août.2020 - 11:21   
   +5  
#134055

pascal.lapointe
Il peut vraiment jouer n?importe quelle position, donc ce n?est pas un problème

28.Août.2020 - 10:54   
   0  
#134054

Yan99
S'il est capable de jouer comme un allier et qu'il accepte de le devenir, il pourrait être un choix intéressant pour le CH. Néanmoins, si celui-ci continue son processus universitaire en tant que centre, ce serait un peu un choix gaspiller. On a une bonne relève à cette position (KK, Suzuki, Poehling, Evans) et on a Domi ainsi que Danault qui peuvent jouer ou joue au centre (bon, dans les deux derniers on est en droit de ce demander combien de temps ils seront encore dans l'uniforme du CH).

Pour mon choix, j'irais soit avec un défenseur, soit avec un allié pure. On devrait être en mesure de ce grossir grâce à des transactions ou bien via le marché des joueurs autonomes.

28.Août.2020 - 10:40   
   0  

CANADIENS DE MONTRÉAL - 2019-2020

10 contrats à échéances au 2020-07-01.
5 joueurs autonomes au 2020-07-01.
5 joueurs autonomes avec restriction au 2020-07-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2019-2020

 [C] - Max Domi 3,15$ M 2018-2020 JAR
 [D] - Joel Edmundson 3,1$ M 2019-2020 JA
 [R] - Dale Weise 2,35$ M 2016-2020 JA
 [G] - Keith Kinkaid 1,75$ M 2019-2020 JA
 [D] - Noah Juulsen 0,86$ M 2017-2020 JAR
 [D] - Christian Folin 0,8$ M 2019-2020 JA
 [LW] - Charles Hudon 0,8$ M 2019-2020 JAR
 [D] - Victor Mete 0,75$ M 2017-2020 JAR
 [D] - Xavier Ouellet 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Joseph Blandisi 0,7$ M 2019-2020 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2019-2020

Début de la saison : 2019-10-02
Fin de la saison : 2020-04-04
Date limite des transactions : 2020-02-24
Début du marché des agents libres : 2020-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2019-2020

Plancher salarial : 60,2 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux