Fermer

Publié par pascal.lapointe  -  16.Mai.2020 - 07:40
2886  
 

Analyse des banques d’espoirs | New York Islanders : quand Lamoriello prend les choses en main

REP.jpg
Photo par Arnold C
Lou Lamoriello n’est définitivement pas mon dirigeant favori dans le circuit Bettman et c’est la relève de son équipe que nous allons analyser dans cette manchette. Il s’agit d’un homme dur qui adore mettre tout le monde aux mots dans une équipe. Allant des numéros de chandail jusqu’à l’habillement de ses joueurs avant les matchs, le vétéran adore avoir le contrôle sur tout. Pour arriver à ses objectifs, Lou n’a pas peur de bouger et de payer le prix si pour lui ça en vaut la chandelle. C’est pourquoi ses équipes, lorsqu’elles sont en position de faire les séries, se débarrassent souvent de choix ou de jeunes joueurs pour de l’aide immédiate. Je n’ai jamais aimé ce concept, même si je comprends qu’on doit parfois s’améliorer en payant le prix fort pour essayer de se rendre loin. En poste depuis 2018 avec les Islanders, son arrivée semble avoir fait du bien à une formation qui se cherchait depuis de longues années à errer des bas-fonds au milieu du classement. Son geste le plus important à mes yeux a été l’embauche de Barry Trotz à titre d’entraîneur-chef dès sa venue à la barre des New-Yorkais. Depuis ce temps, tout est fait en fonction de gagner. L’équipe a fait les séries à sa première saison l’an passé et était en plein dans la course cette année. L’alignement est composé en majorité de vétérans (5e plus vieille dans la ligue) et la banque d’espoirs est classée au 24e rang selon Scott Wheeler de The Athletic. Ce n’est pas pour cet été que le futur de la formation se verra amélioré, alors que le DG a échangé ses choix de première et deuxième ronde.

PrénomNomPositionDDNExpérience LNHRonde
 RuslanIskhakovC20002
 JacobPivonkaC20004
 ReeceNewkirkC20015
 FélixBibeauC19996
 KiefferBellowsLW1998Oui1
 SimonHolmströmRW20011
 OliverWahlstromRW2000Oui1
 OttoKoivulaLW/C19984
 BladeJenkinsLW/C2000Oui5
 ArnaudDurandeauLW19996
 CollinAdamsLW19986
 NickPastujovLW19987
 LoganCockerillLW/RW1999Oui7
 ColeCoskeyRW19997
 NoahDobsonRD2000Oui1
 SamuelBolducLD20002
 BodeWildeRD20002
 RobinSaloLD19982
 BenjaminMirageasLD19993
 ChristianKrygierLD2000Oui7
 JakubSkarekG19993


Attaquant

En 2018, Oliver Walhstrom était vu, pour une bonne partie de l’année, comme un espoir du top 10 pour le repêchage. Finalement, l’Américain a vu son nom sortir au 11e rang derrière Vitali Kravtsov et Evan Bouchard. Les partisans s’expliquaient mal sa décente en dehors du premier tiers en raison du talent que ce jeune homme a de marquer des. Ses aptitudes sont toujours présentes à ce jour, mais les attentes ont quelque peu baissé pour lui, alors qu’on commence à voir ses lacunes plus souvent. Premièrement, son tir est élite, ça, on ne peut pas lui enlever. Ensuite, il est très dynamique en offensive pour poursuivre le disque et aller dans les zones payantes. Toutefois, on voit depuis ses débuts dans les professionnels que sa vitesse n’est pas assez développée. De plus, sa vision est un peu déficiente. Ce n’est pas un joueur qui est énormément créatif et tout semble se passer un peu trop vite en ce moment pour lui. Dans la LAH, ça se passe quand même bien niveau production, mais son efficacité, outre l’offensive, se fait attendre. Dans la LNH, ça n’a pas été facile dans les 9 matchs qu’on l’a vu. Néanmoins, l’ailier est encore jeune et beaucoup de temps lui sera accordé pour qu’il remplisse son potentiel.



Simon Holmstrom sera toujours un attaquant préférant créer des jeux au lieu de les finir en raison de vision. Le Suédois est confiant avec la rondelle et n’a pas de problème à se frayer un chemin au travers des joueurs adverses. Son maniement de rondelle est excellent et on le voit contrôler le jeu à de nombreuses occasions. Cette année, dans la LAH à 18 ans, ça n’a pas été facile. Il jouait la plupart du temps en périphérie afin s’habituer le plus possible à la vitesse et la robustesse du hockey nord-américain. De là, Holmstrom n’a pas de misère à attirer l’attention sur lui pour libérer coéquipier afin de leur faire une passe savante. Pour le futur, son tir doit être amélioré tout comme son jeu en défensive (même s’il n’est pas si pire).

Un Russe en NCAA, phénomène qu’on va voir de plus en plus à mes yeux. Ruslan Ishkakov, offensivement, n’a pas beaucoup évolué au niveau de sa production au cours des deux dernières années. Toutefois, le potentiel est clairement là. C’est un petit joueur rapide qui peut tout faire dans la zone adverse. Les défenseurs ont peur de se faire « shifter » quand il approche rapidement vers eux. Que ce soit ses mains ou sa rapidité, l’adversaire a tendance à reculer quand le Russe rentre en zone adverse. Ceci ouvre souvent les lignes de passes et il en prend souvent avantage. Pour la LNH, beaucoup de chemin reste à faire. Du poids doit être pris, son positionnement doit être amélioré et ses décisions (il en fait souvent trop).



Kiefer Bellows et Otto Koivula sont les deux autres espoirs des Islanders que l’on peut qualifier de notables. Ces deux jeunes ne seront jamais des joueurs élites qui dirigeront le jeu. Ce seront d’excellents joueurs complémentaires à gabarit appréciable qui vont la mettre dedans. Les deux ont atteint la LNH cette année et ça s’est très bien passé en raison de leur physique et leur tir. Ce ne sont pas des paresseux non plus, alors le profil est parfait pour des ailiers de milieu de formation efficace sur l’avantage numérique.

Défenseur

Deux anciens de la LHJMQ se retrouvent parmi les meilleurs espoirs à la défensive des Islanders. Noah Dobson est tout ce qu’on veut d’un arrière de première paire. Grand, rapide, responsable et offensif, il a tout. On aurait toutefois aimé que les Islanders s’en rappellent cette année, alors que le jeune n’a presque pas joué de l’année. En effet, Dobson a pris part qu’à seulement 34 matchs durant la saison. Le jeune a été protégé, mais un peu trop à mon goût. Ça fait partie des choses que je n’aime pas de Lamoriello, il ne fait pas trop confiance aux jeunes. Bref, on devrait le voir un peu plus l’an prochain. Quant à lui, Samuel Bolduc est un grand défenseur de 6'4''qui patine très bien. C’est surtout un joueur défenseur qui ne deviendra jamais un spécialiste de l'avantage numérique. Toutefois, le Québécois pourra jouer contre n’importe qui et dans toutes les situations défensives. Ce type d’espoir est adoré en raison de l’aspect physique de leur jeu et je peux deviner pourquoi ils ont jeté leur dévolu sur lui. Il vient de signer son premier contrat professionnel, alors on le verra bientôt faire le saut chez les professionnels.



Bode Wilde et Robin Salo sont les autres espoirs intéressants pour eux en défensive. Ce sont deux arrières présentant un gabarit avantageux. Le premier est un patineur élite avec un tir des ligues majeures et un jeu physique très présent. Ses décisions sont parfois douteuses sur la glace et c’est ce qui l’empêchera (probablement) de devenir une force dans la LNH. Toutefois, le potentiel est clairement là et il est encore jeune, alors il a encore du temps. Le deuxième est un peu le contraire du Montréalais. Sa mobilité est sa plus grande faiblesse, mais en raison de son intelligence, il sait comment utiliser ses habilités pour jouer efficacement sur la glace. On ne le verra jamais produire en fou, mais je crois que le Finlandais pourra devenir un top 4 dans quelques années. Lui et Wilde se complèteraient à merveille à mes yeux.

Gardien de but

Rien ne vaut vraiment la peine d’être discuté à cette position. Si vous connaissez Jakub Skarek, éclairez-moi s’il vous plait.

Stratégie pour le repêchage



Malheureusement, ce sera difficile de vraiment identifier une stratégie précise. C’est une formation qui aime bien la CHL ainsi que l’USHL et qui repêche souvent dans le champ gauche. Je ne ferai pas de liste vraiment longue, mais je crois qu’ils vont y aller avec des choix complets sans trop d’éclats. Des jeunes avec un potentiel LNH sans nécessairement être de futur joueur du top 6.

ÉquipeRonde
New York Islanders3
New York Islanders4
New York Islanders5
New York Islanders6
New York Islanders7


1. Yan Kuznetsov
2. Jean-Luc Foudy
3. Luke Evangelista
4. Oliver Suni
5. Luke Tuch
6. Joel Blomqvist
7. Théo Rochette

Bref, je ne m’étalerai pas à faire une longue liste. Ce sont tous des joueurs qui ont des chances de finir en troisième ronde.

À lire également


Analyse des banques d’espoirs : Introduction et critères
Analyse des banques d’espoirs : Anaheim
Analyse des banques d’espoirs : Arizona
Analyse des banques d’espoirs : Boston
Analyse des banques d'espoirs : Buffalo
Analyse des banques d'espoirs : Calgary
Analyse des banques d'espoirs : Carolina
Analyse des banques d'espoirs : Chicago
Analyse des banques d'espoirs : Colorado
Analyse des banques d'espoirs : Columbus
Analyse des banques d'espoirs : Dallas
Analyse des banques d'espoirs : Détroit
Analyse des banques d'espoirs : Edmonton
Analyse des banques d'espoirs : Floride
Analyse des banques d'espoirs : Los Angeles
Analyse des banques d'espoirs : Minnesota
Analyse des banques d'espoirs : Montréal
Analyse des banques d'espoirs : Nashville
Analyse des banques d'espoirs : New Jersey
Écoutez notre dernier épisode du TSLH Podcast
Pour vous abonner au TSLH Podcast:


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux