Fermer

Publié par mat.para  -  28.Avril.2020 - 12:03
1041  
 

Chronique vintage | La ''Bataille de la Pennsylvanie'' est-elle née de cet incident survenu en 1998?

PIT.jpg
Photo par NHL.com
Cette rivalité, on la suit depuis des années déjà. Qui ne se rappelle pas de l'affrontement Flyers-Penguins lors des séries 2008 et 2009, où les échauffourées étaient monnaie courante ? En s'affrontant près de huit fois dans le calendrier régulier et avec le format des séries actuel qui préconise les affrontements entre rivaux, les Flyers et les Pens croisent le fer plus souvent qu'autrefois. Est-ce que cela a dilué le produit avec les années ? Peut-être, car la LNH rentabilise ses rivalités au point d'en faire des événements grandioses comme les Stadium Series et les Classiques hivernales et au nombre d'affrontement, l'intensité devient moindre. On semble loin de la saison 1997-1998...

Mais que s'est-il passé cette année ? Tout simplement le point d'ancrage d'une rivalité qui allait perdurer pour des années. En effet, si on remonte dans le temps des années 70, la rivalité Penguins-Flyers était présente en raison de la proximité des deux clubs. Par contre, les Pens croupissaient dans les bas-fonds de la ligue et les Flyers cumulaient les triomphes. À l'arrivée de Mario Lemieux, l'intensité s'élevait quelque peu, mais le rendement des Pens ne permettait pas encore d'espérer à une rivalité intense. Difficile d'entretenir une rivalité virulente lorsqu'un des clubs peine à gagner des matchs. Dans les années 90, les Penguins sont au plus fort de leur dynastie avec les Jagr, Lemieux Francis, Recchi, Coffey et Murphy. D'ailleurs, ils sont l'une des deux organisations dans l'histoire à être passé des bas-fonds de la ligue à champions de la Coupe Stanley en une seule saison. Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez notre texte à ce sujet ICI.

Pendant que les Pens connaissaient des années florissantes, les Flyers rongeaient leur frein. Jusqu'à l'arrivée d'un certain Eric Lindros, qui avait été acheté des Nordiques de Québec. Le premier choix de la défunte équipe avait décidé de ne pas enfiler le maillot bleu, retardant son entrée en LNH. Les Flyers achètent ses droits contre un certain Peter Forsberg, Mike Ricci, une choix de 1ere ronde (Jocelyn Thibault), Ron Hextall, Steve Duchesne, Kerry Huffman, Chris Simon et un autre choix de 1ere ronde (Nolan Baumgartner). Cette transaction historique était assortie aussi d'un montant de 15M$ octroyé aux Nordiques.

L'arrivée de Lindros placera les Flyers sur la map, capable maintenant de rivaliser avec les Pens. Une rivalité qui allait renaître de façon plus intense, jusqu'à son point culminant lors des séries 1998.

Une scène horrible, une réaction réprimandée

C'était le 7 mars 1998. Les Penguins affrontaient les Flyers en séries d'après saisons. Darius Kasparaitis, défenseur reconnu pour ses mises en échec percutantes, ramasse complètement Lindros qui s'en venait en contre-attaque. Mise en échec jugée légale, l'épaule de Kasparaitis entre en contact avec le sternum et la tête de Lindros, alors que ce dernier était en entrée de zone la tête baissée. Lindros demeure étendu au sol pendant plusieurs minutes, commotionné sur le champ. La scène est très inquiétante, mais la prise de vue télévisuelle laisse un goût de vomi en bouche des partisans des Flyers.

Pendant que Lindros gisait sur la patinoire, les caméras mettent en avant-plan Alexei Morozov et Darius Kasparaitis, riant de bon coeur sur le banc des Penguins. Rob Brown, ancien porte-couleurs des Penguins de Pittsburgh, s'est confié sur cet événement qui a lancé une rivalité des plus intense:

''Les caméras ont capté 'Kasper' et Alexei en train de rire. Tout Philadelphie l'a vu. Tout le monde l'a vu. Ça ne paraissait pas bien du tout. Les Flyers l'ont pris très personnel,''explique l'ailier au Pittsburgh Hockey Now, lui qui a endossé les couleurs des Pens entre 1987 et 1991 et entre 1997 et 2000.



Dans le vestiaire après l'incident, on aurait mentionné à Kasparaitis qu'il ''devait se battre, sinon ce serait une bagarre générale''. Les Flyers n'avaient clairement pas accepté la réaction de l'assaillant de Lindros, qui fut également diffusée sur le ''jumbotron'' de l'amphithéâtre. Au final, le défenseur a laissé tomber les gants à deux reprises dans ce même affrontement. Ce n'était pas la première fois que Brown vivait un événement aussi violent dans la rivalité Flyers-Pens. On se rappelle qu'en 1989, Ron Hextall avait pourchassé Rob Brown pour lui asséner un coup de bâton sur la tête.

Des yeux de plusieurs, la rivalité a atteint son point culminant en 1998 lorsque Lindros s'est fait étamper. Sa carrière n'aura jamais été la même par la suite, au grand détriment de la formation de Philadelphie. Pour vous remémorer quelques souvenirs, voici ladite mise en échec ainsi que la réaction de Morozov et de Kasparaitis au banc des Penguins.


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

PENGUINS DE PITTSBURGH - 2019-2020

19 contrats à échéances au 2020-07-01.
12 joueurs autonomes au 2020-07-01.
7 joueurs autonomes avec restriction au 2020-07-01.
Dirigé par monsieur Jim Rutherford



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2019-2020

 [D] - Justin Schultz 5,5$ M 2017-2020 JA
 [G] - Matthew Murray 3,75$ M 2017-2020 JAR
 [LW] - Conor Sheary 3$ M 2017-2020 JAR
 [LW] - Evan Rodrigues 2$ M 2019-2020 JAR
 [C] - Dominik Kahun 0,93$ M 2018-2020 JAR
 [C] - Jared McCann 0,87$ M 2018-2020 JA
 [D] - Juuso Riikola 0,85$ M 2019-2020 JA
 [LW] - Kevin Roy 0,85$ M 2019-2020 JA
 [C] - Sam Lafferty 0,77$ M 2018-2020 JAR
 [LW] - Andreas Martinsen 0,75$ M 2019-2020 JA
 [C] - Adam Johnson 0,7$ M 2019-2020 JAR
 [RW] - Riley Barber 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Thomas Di Pauli 0,7$ M 2019-2020 JA
 [LW] - Joseph Cramarossa 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Patrick Marleau 0,7$ M 2019-2020 JA
 [D] - Zach Trotman 0,7$ M 2019-2020 JA
 [C] - Philip Varone 0,7$ M 2019-2020 JA
 [D] - Kevin Czuczman 0,7$ M 2019-2020 JA
 [G] - Tristan Jarry 0,65$ M 2018-2020 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2019-2020

Début de la saison : 2019-10-02
Fin de la saison : 2020-04-04
Date limite des transactions : 2020-02-24
Début du marché des agents libres : 2020-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2019-2020

Plancher salarial : 60,2 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux