Fermer

Publié par mat.para  -  22.Juillet.2019 - 09:55
2937  
 

Un ancien DG se prononce sur les offres hostiles | Un parallèle entre la situation de Joe Sakic il y a 22 ans et celle de Sebastian Aho

NHL.jpg
Photo par Don Bigileone ©
Les offres hostiles sont sujets à discussion à travers la planète hockey, mais surtout sur le Web. L'excitation était palpable lorsque le Canadien a déposé une offre hostile auprès de Sebastian Aho, qu'il avait ensuite accepté. Pensant que les Hurricanes ne pouvaient supporter le bonus de 21M$ dans la première année, Marc Bergevin a tenté d'attirer le Finlandais, mais l'offre n'était visiblement pas suffisante pour faire reculer Don Waddell. La décision fut relativement facile à prendre, puisque Aho est le meilleur joueur de la formation. On s'est accoté sur l'offre et ainsi, l'attaquant finlandais demeurera en Caroline pour les cinq prochaines années.

Un parallèle avec la situation de Joe Sakic

Il y a 22 ans de cela, les Rangers venaient de perdre en finale de l'Est aux mains des Flyers. La formation possédait de nombreux joueurs de qualité, dont Mark Messier, Brian Leetch, Mike Richter, Adam Graves ainsi que le Great One, Wayne Gretzky. L'été suivant, Mark Messier quittait l'organisation pour se joindre aux Canucks de Vancouver. La combinaison Messier-Gretzky, qui avait déjà dominé royalement à Edmonton, n'avait pas suffit aux Rangers pour soulever la Coupe cette année-là et le départ de Messier n'allait certes pas aider.

L'organisation avait donc décidé de tenter le grand coup et c'est vers le Colorado qu'on a décidé de se tourner. L'organisation était établie à Denvers depuis deux ans et l'état-major croyait bien pouvoir en tirer bénéfice. En entrevue avec Larry Brooks, l'ex-DG des Rangers à cette époque, Neil Smith, s'est ouvert sur le principe des offres hostiles en abordant ce fameux été 1997, où New York avait déposé une offre hostie auprès de Joe Sakic. Ce dernier avait accepté l'offre, mais à l'instar de Sebastian Aho, l'organisation de l'Avalanche s'était alignée, bien évidemment.

''Lorsque Mark a quitté, Dave Cheketts (CEO) voulait absolument signer Joe Sakic. La grogne se faisait sentir chez les partisans après le départ de Messier et il se disait qu'il fallait répondre à cela. Je lui avais pourtant dit que le Colorado allait s'aligner, qu'il ne le laisserait pas partir. Mais Dave me répétait que l'organisation était dans le trouble financièrement à cause que le CEO éprouvait des difficultés avec son autre concession, les Nuggets de Denver. Il me répétait que l'aspect monétaire ferait en sorte que l'Avalanche n'alignerait jamais l'offre. Ils l'ont fait, et l'état-major des Rangers voulait ensuite se tourner vers Paul Kariya. J'ai su les convaincre de ne pas faire cela.''

Neil Smith décrit les offre hostiles comme une technique de prédateur financier. Jamais une organisation, à son avis, optera pour sauver des sous avant de considérer l'aspect hockey. Smith explique qu'une décision axée sur les finances dans des cas d'offres hostiles lance un mauvais message aux partisans, qui verraient leur vedette quitter parce que l'organisation ne désire pas payer.

C'est sous cette mentalité que l'ex-DG des Rangers de 1989 à 1999 savait que la Caroline ne laisserait pas partir Sebastian Aho. Avec cette histoire racontée par Larry Brooks, un questionnement peut être soulevé. Dans le temps, on venait de perdre Messier et pour se sauver la face auprès des partisans, le CEO de l'équipe avait poussé Smith a déposé une offre hostile auprès de Sakic alors que le DG savait que cela ne fonctionnerait pas. La question est la suivante et je vous laisse le soin d'y répondre: croyez-vous que l'ordre de déposer une offre hostile auprès d'Aho venait de Molson plutôt que de Bergevin ? Ce dernier était-il contre et a-t-il néanmoins décidé de jouer le jeu sous l'influence de Molson ?

À LIRE ÉGALEMENT









0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux