Fermer

Publié par mat.para  -  22.Février.2019 - 11:30
2290  
 

Chronique vintage | Un record très peu glorieux de Wayne Gretzky date maintenant de 25 ans

HCK.jpg
Photo par Aude ©
«La Merveille» ou «The Great One», peu importe comment on le surnomme, les opinions vont dans le même sens: Wayne Gretzky est le meilleur joueur de l'histoire de la LNH. Les débats entre Gretzky ou Lemieux demeureront toujours des plus épicés, mais dans le cas de l'attaquant montréalais, on ne saura jamais vraiment comment sa carrière aurait fini s'il était demeuré en santé. De l'autre côté, tous les records obtenus par Gretzky en fait toute une légende et la grande majorité de ces marques ne seront fort probablement jamais battues.

Or, il y a 25 ans, l'attaquant canadien natif de Brandford en Ontrario mettait la main sur le trophée Art Ross remis au champion marqueur, mais inscrivait également un record très peu enviable. On doit donc retourner à la saison 1993-1994. Dans une course relevée pour le championnat des marqueurs, Gretzky devait distancer Sergei Fedorov, Adam Oates et Doug Gilmour au classement. Au final, «La Merveille» conclut la saison avec 130 points, soit 10 devant l'attaquant russe évoluant avec les Red Wings de Détroit à cette époque.

Or, pour la seule fois de l'histoire du trophée Art-Ross (création en 1947-1948), le champion marqueur termine avec un différentiel de -25. Chez les Kings cette année-là, Gretzky a cumulé 62 points à forces égales pour un total de 68 avec l'avantage d'un homme. Cela expliquerait quelque peu ce rendement assez médiocre au différentiel de Gretzky, qui aura été sur la glace de sa formation pour un bon nombre de buts adverses.

Depuis 1968, la LNH comptabilise le différentiel plus-moins comme une statistique de base alors que le Canadien de Montréal l'utilisait depuis 1950. Dans le registre statistique du site Hockey Reference, on sort les différentiels des joueurs depuis 1959-1960. Avant cela, on ne peut avoir aucune donnée statistique du rendement plus-moins. Donc, depuis 1959-1960, aucun joueur ayant remporté le Art Ross n'a eu un différentiel négatif à sa fiche à l'exception de Wayne Gretzky. Du coup, le trou entre 1948 et 1959 où aucun différentiel n'est répertorié fait en sorte, par défaut, que l'attaquant maintenant âgé de 58 ans demeure le seul à avoir atteint cette pauvre marque.


0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

Réseaux sociaux