Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par olivier.breton  -  13.Juillet.2018 - 11:11
1614 
 

Chronique : La construction de fondations

WPJ.jpg
Photo par Lisa Gansky ©
Les amateurs des Jets de Winnipeg ont sûrement encore sur le coeur l'élimination de leurs favoris en cinq matchs contre les Golden Knights de Vegas. Après quelques mois de l'élimination, cela me permet de prendre du recul et de sincèrement croire que cette équipe a tout simplement manqué de gaz. La série contre Nashville était tout simplement une bataille de titans qui aura finalement été gagnée à la dure par l'équipe de Paul Maurice.



Maintenant, Kevin Cheveldayoff et les Jets ont maintenant du pain sur la planche : garder le noyau intact. Le directeur général se doit de garder toutes les pièces du puzzle qui les ont amené vers la gloire de l'an dernier. Et sincèrement, j'ai une réelle confiance envers ce directeur général. Depuis le retour des Jets 2011, l'organisation a su prouver qu'elle prennait les bonnes décisions.

Le repêchage

Les Jets d'aujourd'hui sont le fruit d'attente et patience qui se sont bâtis à travers le repêchage. Mais, ici, je n'apprend rien à personne. Les Mark Scheifele, Kyle Connor, Patrik Laine, Nikolaj Elhers, Jacob Trouba et compagnie ont tous été des choix de première ronde de l'organisation dans les dix dernières années. En ce qui concerne les choix de première ronde, les Jets ont ainsi une des meilleures moyennes au bâton ces dernières années. Le repêchage, ce n'est pas une science exacte, c'est un art, et les dépisteurs de cette organisation le maîtrisent très bien.

La suite des choses

Maintenant, ceci étant dit, Cheveldayoff a maintenant beaucoup de poids sur ses épaules. En 2017-2018, il avait entre les mains ses meilleures cartes. Il profitait des contrats recrues de Laine, Roslovic, Ehlers et Connor. Il avait aussi comme avantage de posséder un gardien de but de qualité trophée Vezina qui gagnait un salaire "modeste" de 2,25 millions. Il y aura moins de flexibilité cette année. Les contrats d'Elhers et de Hellebuyck entreront en vigueur et une signature de Trouba est imminente. Et comme si ce n'était pas assez, Wheeler, Laine et Connor viendront cogner à la porte des prolongations de contrat en 2019.

Mais, pourquoi tout cela ne m'inquiète pas? Car, Kevin Cheveldayoff nous a prouvé jusqu'à maintenant qu'il gérait bien ses dossiers et qu'il ne pliait pas devant les énormes demandes salariales de ses joueurs. La signature de Hellebuyck cette semaine après la séance d'arbitrage a encore prouvé ce point. Le gardien a obtenu un contrat de six ans d'une valeur de 6,66 millions par saison. Pour un gardien qui a obtenu 44 victoires et qui est passé très près de gagner le trophée Vezina, je considère le prix plus que raisonnable. Nous n'avons qu'à comparer son salaire aux Rask, Price, Lundqvist et Bobrobsky qui n'ont pourtant rien gagner de plus que lui. Ce gardien n'est qu'âgé que de 25 ans et les meilleures années sont à venir.



Enfin, la signature à long terme de Scheifele à 6,125 millions de dollars par saison est déjà une aubaine, imaginez! Je me demande sérieusement si les prochains joueurs à signer n'auront pas le goût aussi de signer à un prix juste afin de garder intact les fondations construites par cette organisation. Laine et Wheeler seront-ils enclins à signer une prolongation d'une valeur naviguant entre six et sept millions par saison? Plusieurs diront que non. Mais, j'ai comme l'impression que la culture de l'équipe, la chimie et l'amitié entre ces coéquipiers viendront faire une différence. Si Cheveldayoff devait réussir à garder tout ce beau monde à la table, je peux vous assurer que cette équipe sera prétendante à la coupe pour plusieurs saisons.

Pour une équipe en reconstruction, c'est un modèle à suivre, point barre.

0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponse : 1
#125312

Edmondav
Point barre! Ahahah!

Joli article, j?ose croire aussi que cette équipe se base sur des valeurs comme le respect, l?honneur et la confiance.
C?est pas donné à tos les DG de pouvoir mettre en avant un concept qui se base là-dessus et non les dollars promis.

Bien hâte de suivre la future saison

13.Juillet.2018 - 18:34   
   +1  

JETS DE WINNIPEG - 2018-2019

17 contrats à échéances au 2019-07-01.
7 joueurs autonomes au 2019-07-01.
10 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Kevin Cheveldayoff



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [D] - Tobias Enstrom 5,75$ M 2013-2018 JA
 [C] - Shawn Matthias 2,13$ M 2016-2018 JA
 [D] - Nelson Nogier 0,71$ M 2016-2018 JAR
 [LW] - J.C. Lipon 0,65$ M 2017-2018 JAR
 [RW] - Buddy Robinson 0,65$ M 2017-2018 JA
 [D] - Julian Melchiori 0,63$ M 2016-2018 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-03
Fin de la saison : 2019-04-08
Date limite des transactions : 2018-02-25
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 58.8 $ M
Plafond salarial : 79.5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux