Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par atoune.arnold-turnani  -  8.Juin.2018 - 04:39
1225 
 

Bravo Monsieur Ovechkin

WSH.jpg
Photo par Michael Miller ©
Il y a des jours à marquer d'une pierre blanche. Cette soirée du 7 juin 2018 sera sans aucun doute le plus grand jour de la carrière de l'un des plus grands joueurs de l'histoire. Après plus de 1000 matchs dans la ligue, et d'innombrables désillusions en séries éliminatoires, le plus grand marqueur de l'histoire de ce sport magnifique qu'est le hockey a enfin réussi son pari de remporter le Graal.

Là où dans un autre sport (prenez le Basket) une mega star comme Alex Ovehckin aurait demandé son transfert au bout d'un ou deux échecs, le grand Russe a décidé de persister, encore et toujours avec la même équipe. Un Ovechkin souvent critiqué, pour son soi-disant manque d'implication, son manque de leadership. Sur ses séries, il a montré qu'il faisait partie des plus grands, au même titre qu'un Gretzky ou un Crosby ou encore Lemieux, Ovechkin mérite d'être placé à la même hauteur dans l'histoire.

La route du succès fut longue et laborieuse, mais c’est ce qui la rend si belle. Ovechkin qui est reconnu par tous maintenant comme le meilleur buteur de son époque a peiné a transporté les succès de son équipe, au printemps. Mais est-ce lui qui a peiné, ou bien l'adversité qui était exceptionnelle? Par malchance, Ovechkin est tombé à maintes reprises, sur un Sidney Crosby accompagné d'un Evgeni Malkin, sur dominants offensivement. Pendant de nombreuses années, les joueurs qui accompagnaient Ovechkin dans sa quête étaient peut-être un peu moins bons que ceux d'en face. Mais il faut reconnaître, que l'arrive d'un autre Evgeni, Kuznetsov celui-ci a changé la donne.

Armé maintenant de deux centres dominants, et accompagnés de joueurs de devoir comme des Lars Eller ou encore Devante Smith Pelly, Ovechkin pouvait s'atteler à son but ultime. Malheureusement, son gardien titulaire semblait souffrir d'un manque de confiance terrible au début de ses séries. Tellement, que l'entraîneur Barry Trotz a décidé de faire confiance à son adjoint Philipp Grubauer pour les deux premiers matchs des séries face à Columbus.

Les Caps ont failli sortir dès le premier tour

Mené 2 à 0 avec deux matchs à jouer à l'extérieur, beaucoup voyaient en cette saison un nouvel échec pour la troupe à Ovy. Mais ils n'ont rien lâché et ont réussi à renverser la tendance, notamment grâce au retour en forme de Braden Holtby. La deuxième ronde était celle tant attendue face aux champions en titre, les Penguins. Là encore mal embarqué dans le début de la série, Washington a su vite renverser la vapeur et enfin battre pour la première fois en série les Penguins, les privant ainsi du triplé.

Le match 6 de la finale de conférence: le déclic

En finale de conférence, ils ont eu à affronter leur plus grande adversité. Face à Tampa Bay, Ovy et les siens se sont vus perdre, étant mené 3 à 2 dans la série. Mais c'est justement dans ce match 6 qu'il y a eu un déclic. L'équipe a alors dominé son adversaire sans coup férir, notamment grâce à des performances gigantesques, d'un Holtby transformé.

Enfin, Ovy touchait son rêve du doigt. La finale de la coupe Stanley face à l'équipe Cendrillon de cette décennie à savoir les Golden Knights de Las Vegas. Si le premier match leur échappe sur des décisions arbitrales controversées, nul doute que la série fut largement dominée par Ovechkin et les siens. Holtby ayant réalisé un sauvetage qui restera dans l'histoire comme l'un des plus beaux arrêts en finale, mais également grâce à l'inspiration que fut Ovy.

On en revient toujours au même; mais pour tous les joueurs de l'équipe, "The Great 8" était habité d'une force de conviction surnaturelle, notamment en finale. Il a été l'inspiration de son club, et le phare qui leur a permis de se repérer dans cette obscure adversité. Qu'on soit supporters ou non des Caps et d'Ovy, il faut reconnaître qu'il mérite 1000 fois ce succès, lui qui a marqué encore et toujours de son empreinte et de ses buts la face de la ligue. Marqueur historique, capitaine accomplie, et surtout gagnant de la coupe Stanley, Alex Ovechkin rentre maintenant dans le panthéon des joueurs ayant tout gagné. Alors après tant de critiques et de moqueries, ainsi que de doutes quand à sa capacité à l'emporter, il ne reste plus qu'une seule chose à dire :

Bravo Monsieur Ovechkin.




+3
  

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 5
#123985

Djbigkane
@ovi1979 @thusk- @Bruins17

Kuznetsov a terminer 1er pointeur oui mais a eu plusieurs matchs de 2-3 voir même 4 points dans même match. donc a été "absent" de certain match au niveau de la production.

Ovi l'a pas volé le joueur le plus utile, d'ailleurs en 2e position j'aurais mis Holby suivi de Kuznetsov.


10.Juin.2018 - 03:12   
   +2  
#123965

thusk-
@ovi1979

Si tu prend uniquement niveau production, oui Kuznetsov l'aurait mérité mais contrairement à ce que Kuznetsov a apporter, ce que Ovechkin lui a apporter dépassait la limite de la production. Ovechkin allait frapper et jouait très physique, il se tirer devant tous les tirs qu'il pouvait bloquer pour aider son équipe (ce que je n'ai jamais vu kuznetsov faire). Son attitude sur la glace et sur le banc a un effet extrêmement rassembleur. Il était le meilleur joueur dans les moments clés et il a tranché à plusieurs reprises avec de gros jeux.

Le trophé est remis au joueur le plus utile, non au meilleur joueur des séries et absolument aucun joueur n'a eu autant d'impact de tout ce qu'a apporté ovechkin.

8.Juin.2018 - 14:53   
   +6  
#123963

Bruins17
@ovi1979

Conn Smythe....que se soit Ovi,Kuznetsov ou Holtby ces trois ont eu leur impact et le méritais un autant que l?autre.
De comparer le choix de Ovi à celui de Crosby l?an passé est ridicule car l?an passé il n?avais aucun débat que Kessel méritais haut la main se trophée tout comme il y a deux ans c?était à Letang ....Crosby a eu se trophée a cause du nom il n?avais même pas de débat à faire. D?ailleurs plusieurs se posais la question pourquoi Crosby a eu se trophée au détriment de Kessel.

8.Juin.2018 - 14:26   
   +2  
#123961

ovi1979
pour le trophé Conn Smythe je crois que kuznetsov le merite plus qu' OVI , même chose que crosby l'année dernière. c'est lui qu'a marqué les points importants et réaliser des séquences de jeu exceptionnel

8.Juin.2018 - 13:10   
   0  
#123945

Ketchup
Je suis super content pour Ovi ! finallement , il l'a gagnée !!

8.Juin.2018 - 05:15   
   +5  

CAPITALS DE WASHINGTON - 2018-2019

8 contrats à échéances au 2019-07-01.
2 joueurs autonomes au 2019-07-01.
6 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Brian MacLellan



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [D] - Brooks Orpik 5,5$ M 2014-2019 JA
 [LW] - Andre Burakovsky 3$ M 2017-2019 JAR
 [RW] - Brett Connolly 1,5$ M 2017-2019 JA
 [LW] - Shane Gersich 0,93$ M 2017-2019 JAR
 [LW] - Jakub Vrana 0,86$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Chandler Stephenson 0,65$ M 2017-2019 JAR
 [D] - Christian Djoos 0,65$ M 2017-2019 JAR
 [LW] - Nathan Walker 0,65$ M 2017-2019 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-04
Fin de la saison : 2019-04-07
Date limite des transactions : 2018-02-26
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 55,4 $ M
Plafond salarial : 75 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux