Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par mat.para  -  25.Mars.2018 - 13:14
559 
 

Bruce Cassidy et Mike Sullivan: parcours semblable et même combat

BOS.jpg
Photo par Sarah Connors ©
Les Bruins de Boston ne cessent de surprendre à ce moment crucial de la saison. Aux prises avec près de sept joueurs sur la touche, la troupe de Bruce Cassidy continue d'aligner les victoires, guidée par ses vétérans en Brad Marchand et en Patrice Bergeron, qui a subi de nombreuses blessures également cette saison. La défensive des Bruins est décimée présentement alors que Zdeno Chara et Charlie McAvoy sont tous deux hors course. Pourtant, Boston présente une fiche de 6-2-2 lors de leurs dix derniers matchs. Un excellent rendement considérant l'état des forces à l'interne. Si cette réalité ressemble de beaucoup à celle des Penguins de Pittsburgh depuis quelques années, on se tournera vers les maîtres de cérémonie derrière tout cela, Bruce Cassidy et Mike Sullivan.

Mike Sullivan, bâtis chez les Bruins

L'entraîneur-chef des Penguins a débuté sa carrière d'entraîneur sous les couleurs des Bruins. En charge des Bruins de Providence, il gradue rapidement dans le grand club à même sa saison recrue pour y devenir assistant. L'année suivante, il prend charge de l'équipe pour les mener en séries. L'année suivante, la troupe de Boston ne se qualifie pas en séries et Sullivan est limogé. Après avoir rapidement appris les rudiments d'entraîneur-chef, il ne trouve malheureusement pas d'emploi au cours de la saison 2006-2007 avant de recevoir un coup de fil du Lightning pour la saison suivante. Il devient donc assistant à Tampa Bay pour une saison avant de se joindre aux Rangers.

De là
, il apprend aux côtés de John Tortorella. Ce dernier a été un réel mentor pour Mike Sullivan, avec qui il toujours une amitié forte. Après un séjour de quatre saisons à New York et une escale à Vancouver en 2013-2014, Sullivan se voit confier la barre des Penguins de Scranton/Wilkes-Barre lors de la saison 2015-2016. Il n'y reste que quelques instants avant de prendre la relève de Mike Johnston. Un scénario similaire à celui qu'il a vécu à Boston, alors que les grosses responsabilités tombent sur ses épaules de façon assez rapide.

Sullivan relève toutefois l'énorme défi, alors que la saison des Penguins déraillait. Son système de jeu est acheté par les joueurs, il a l'appui total de son capitaine Sidney Crosby et le nouvel entraîneur mène les Penguins vers la Coupe Stanley. L'année suivante, l'équipe récidive. La mentalité de Sullivan est fort simple: amener un joueur des mineurs, peu importe de la ECHL ou de la LAH, vers la LNH tout en suivant le même système de jeu. Avec cette approche, les joueurs arrivent au sein du grand club et ont déjà adopté le système à Sullivan, appris déjà dans les mineurs. C'est d'ailleurs pour cette raison que de nombreux jeunes joueurs repêchés tard ou signés en cours de saison comme agents libres se démarquent à Pittsburgh.

Cassidy, un parcours similaire, mais ô combien différent

Le sous-titre peut paraître contradictoire, mais regardons le tout de près. Bruce Cassidy a beaucoup plus d'expérience de coaching que Mike Sullivan. Il a débuté sa carrière en 1996 alors qu'il dirigeait les Lizard Kings de Jacksonville dans la ECHL. Ce n'est qu'en 2002 qu'il débute sa carrière en LNH, chez les Capitals de Washington. Aucun stage en tant qu'assistant n'aura été nécessaire, mais après une saison et demie, il est congédié par Washington. Assistant à Chicago deux ans plus tard, il retourne dans les rangs juniors, en OHL, pour se perfectionner comme entraîneur-chef.

Après deux ans à diriger les Frontenacs de Kingston, il débute comme assistant chez les Bruins de Providence en 2008. De là, il passe trois ans à étudier les rudiments d'entraîneurs avant de prendre les rênes de l'équipe. C'est donc entre 2011 et 2016 que Cassidy dirige le club-école des Bruins. De là, il a pu connaître presque tous les joueurs du pipeline des Bruins, tous les joueurs qui ont gradué et qui ont plafonné. Bref, l'entraîneur développait tranquillement une connaissance accrue des forces en présence au sein de l'organisation.

Ce n'est qu'en 2016 que l'on monte Cassidy dans le grand club pour assister Claude Julien. Après le congédiement de celui-ci, on confie l'équipe à Cassidy. Sa grande connaissance des jeunes de l'organisation, mélangée avec le tournant jeunesse que l'on voulait entreprendre au sein des Bruins, constituait un mariage parfait. Cassidy conclut la saison 2016-2017 en amenant les Bruins en séries. Maintenant, quels points ont en commun Cassidy et Sullivan ?

Connaître ses jeunes

Cassidy et Sullivan partagent un point commun qui deviendra le point tournant au sein de leur organisation respective: ils connaissent leurs jeunes joueurs. Dans une LNH qui laisse de plus en plus place aux jeunes, c'est important d'avoir un entraîneur qui connait ses effectifs tant en LNH qu'en LAH. Sullivan et Cassidy «coach» présentement des joueurs qui ont déjà évolué pour eux en LAH, un avantage notoire sur les autres formations.

C'est également pour ces raisons que les jeunes sont en mesure de bien performer. Ils connaissent le système de leur entraîneur et lorsqu'on leur octroie de plus grosses responsabilités, les jeunes répondent à l'appel. On n'a qu'à citer l'exemple des blessures courantes au sein des deux formations.

Lors des deux dernières campagnes, les Penguins ont subi des pertes importantes pendant toute la saison et même en séries. C'est pourtant des joueurs comme Scott Wilson, Bryan Rust, Connor Sheary et Matt Murray qui ont su pallier à ces pertes. Des joueurs qui, au cours de la même année, évoluaient sous les ordres de Sullivan dans les mineurs.

Cette saison, les Bruins connaissent les mêmes obstacles avec une liste de blessés interminables, un malheur qui perdure depuis le début de la saison. Pourtant, on voit des joueurs comme Torey Krug, Brandon Carlo et Danton Heinen élever leur jeu de plusieurs crans en l'absence de joueurs d'impact. À l'instar des Penguins, on parle là de joueurs qui ont également évolué (longtemps ou non) sous les ordres de Cassidy en LAH.

Quand un entraîneur connait exactement ce qui s'en vient comme lot de joueurs des mineurs, cela facilite grandement le travail lorsque les blessures commencent à s'empiler. C'est ce qui lie grandement les parcours de Cassidy et de Sullivan. Maintenant, l'entraîneur des Bruins saura-t-il sceller la saison avec une Coupe Stanley comme l'a fait Mike Sullivan ? Les chances sont là, car à voir comment la troupe se débrouille sans des joueurs comme Chara, McAvoy, Backes, Nash, DeBrusk et Bjork, les Bruins risquent d'être de coriaces adversaires en séries.

 Bruins de Boston - ( BOS )

Ass. de l'est


Saison Position LNH Position EST PJ V D OTL PTS % Victoire BP Moy. B.P./match BC Moy. B.C./match
2017-2018 3e 2e 76 48 17 11 107 0.632 250 3.29 193 2.54
2016-2017 14e 8e 82 44 31 7 95 0.537 232 2.83 209 2.55
2015-2016 16e 9e 82 42 31 9 93 0.512 236 2.88 228 2.78

Don Sweeney - Directeur général



0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 2
#122353

Lpck7540
Le deux savait comment faire bien accompagner leur jeunes et les mettre en confiance dès leurs débuts et cela rapporte présentement car les jeunes sont de plus en plus dominant dans le hockey d'aujourd'hui.

26.Mars.2018 - 08:17   
   0  
#122344

Bruins17
Ont semble oublié l?apport de Marc-André Fleury dans leur deux conquête , sans lui probable qu?on en parle même pas. Juste l?an dernier ces lui qui a tenu l?équipe à bout de bras avec le très mauvais début de saison des Pens.

25.Mars.2018 - 15:47   
   +1  

BRUINS DE BOSTON - 2017-2018

11 contrats à échéances au 2018-07-01.
9 joueurs autonomes au 2018-07-01.
2 joueurs autonomes avec restriction au 2018-07-01.
Dirigé par monsieur Don Sweeney



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2017-2018

 [L] - Rick Nash 7,8$ M 2010-2018 JA
 [D] - Nick Holden 1,65$ M 2015-2018 JA
 [G] - Anton Khudobin 1,2$ M 2016-2018 JA
 [C] - Riley Nash 0,9$ M 2016-2018 JA
 [LW] - Kenny Agostino 0,88$ M 2017-2018 JA
 [C] - Tim Schaller 0,78$ M 2017-2018 JA
 [D] - Paul Postma 0,73$ M 2017-2018 JA
 [RW] - Brian Gionta 0,7$ M 2017-2018 JA
 [C] - Austin Czarnik 0,68$ M 2017-2018 JAR
 [C] - Colby Cave 0,66$ M 2015-2018 JAR
 [D] - Tommy Cross 0,65$ M 2017-2018 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2017-2018

Début de la saison : 2017-10-04
Fin de la saison : 2018-04-07
Date limite des transactions : 2018-02-26
Début du marché des agents libres : 2018-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2017-2018

Plancher salarial : 55,4 $ M
Plafond salarial : 75 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux