Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par mat.para  -  21.Mars.2018 - 18:00
15 
2971 
 

Le Canadien pourrait (et devrait) s'inspirer de leur plus grand rival dès cet été, mais...

MTL.jpg
Photo par Lisa Gansky ©
La saison du CH est terminée. Ce n'est qu'une question de temps avant de voir la lettre «e» à côté de Montréal dans le classement général, officialisant ainsi leur absence en séries cette saison. Depuis le début de la saison, on ne peut affirmer qu'il y a eu une lueur d'espoir. On peut qualifier cette campagne comme l'une des pires de la franchise depuis des décennies. Par contre, du positif, il y a en. Certains jeunes ont fait bonne figure cette saison malgré les déboires de la formation montréalaise. On peut affirmer qu'Alex Galchenyuk a connu une bonne saison et Brendan Gallagher a réellement éclos offensivement. Charles Hudon démontre qu'il appartient à la LNH à temps plein alors que Noah Juulsen mérite tranquillement sa place dans l'alignement.

Maintenant, comment aborder la saison estivale afin de corriger le tir pour la prochaine saison ? Marc Bergevin et son équipe pourraient (et devrait) se tourner vers leur plus grand rival pour s'inspirer de la marche à suivre. En effet, les Bruins de Boston, il y a trois ans, se faisaient éclipser du portrait des séries après sept saisons consécutives à y participer. Si plusieurs partisans désiraient une reconstruction complète, c'est plutôt sous forme de «reset» que l'on a procédé. Toutefois, on observe quelques bémols par rapport à la situation actuelle du CH...

Ça commence en 2014

À la conclusion de la saison 2013-2014, les Bruins de Boston connaissaient une excellente campagne avec un dossier de 54-19-9. Éliminé en deuxième ronde des séries, le constat était désolant, considérant que la formation n'avait que cinq choix au repêchage pour l'été et que le rang de sélection en première ronde était placé à 25. Heureusement, le staff de recrutement a fait un excellent travail avec le peu de choix disponible. Une cuvée qui, aujourd'hui, démontre la précision des recruteurs dans leur évaluation.

1ere ronde: David Pastrnak
2e ronde: Ryan Donato
4e ronde: Danton Heinen
5e ronde: Anders Bjork
7e ronde: Emil Johansson

Par la suite, on prépare le terrain une fois la campagne entamée en échangeant Johnny Boychuk contre une panoplie de choix (deux choix de 2e et un choix de 3e). La saison 2014-2015 déboule et c'est la semi-panique: les Bruins sont éclipsés des séries. Entre temps, on prévoit la saison estivale en acquérant six autres choix, dont deux de première ronde, à l'aube du repêchage. Dougie Hamilton, Carl Soderberg et Milan Lucic, entre autres, quittent le navire. Décidément, on se prépare à un «reset» du côté de Boston.

Au repêchage de 2015, possède 10 choix au repêchage, le même nombre que possède le Canadien pour le prochain encan. Les Bruins remplissent leur pipeline de façon impressionnante:

1ere ronde: Jakub Zboril, Zach Senyshyn, Jake DeBrusk
2e ronde: Brandon Carlo, Jakob Forsbacka-Karlsson, Jeremy Lauzon
3e ronde: Daniel Vladar
4e ronde: Jesse Gabrielle
6e ronde: Cameron Hughes
7e ronde: Jack Becker

La saison 2015-2016 débute et les Bruins éprouvent encore des ennuis. Toutefois, on décide d'opter pour le statu quo, préférant développer les jeunes sans faire de transaction pour améliorer le club. On est en mode évaluation, malgré le fait qu'on souhaite participer de nouveau aux séries. Ce ne sera pas le cas et Boston est éliminé des séries pour une deuxième année consécutive. À l'été, l'organisation poursuit son travail. Le fait d'être exclus des séries améliore le rang de sélection des Bruins au repêchage, ce qui leur permet de mettre la main sur Charlie McAvoy. La suite, on la connait...

Pourquoi ne pas parler de reconstruction ?

On parle de «reset», car les Bruins n'ont pas été tentés d'échanger des joueurs comme Patrice Bergeron, Brad Marchand, David Krejci et Zdeno Chara, bref le noyau de l'équipe. Bien qu'elle a subi de nombreuses critiques, l'organisation a maintenu sa confiance en Tuukka Rask. On n'a également pas signé de joueurs autonomes de renom, outre David Backes, entre 2014 et maintenant. L'organisation s'est concentrée à bâtir le club de demain en protégeant son noyau, en ajoutant d'excellents espoirs au pipeline et en développant ces jeunes joueurs. On n'a pas tenté le grand coup en vidant le club puis en signant des joueurs autonomes à gros contrat.

Aujourd'hui, les Bruins sont de retour au sommet, après seulement deux saisons à être exclus des séries. Ces deux années là ont permis de palier au fait que Boston a participé aux séries pendant sept saisons d'affilées avec la même mentalité d'obtenir la Coupe, sans nécessairement se pencher sur son propre réseau d'espoirs. Deux ans auront suffi et on récolte ce que l'on a semé dès maintenant du côté de Boston. En observant leur parcours entre 2014 et maintenant, pourquoi le CH ne s'inspirerait pas de ce «reset» ?

Faire les séries coûte que coûte

Le sous-titre le dit, le CH se concentre depuis des années à aspirer aux séries et rien d'autre. Lors de la saison 2015-2016, on avait l'occasion de bâtir le pipeline idéal pour les années futures et pourtant, on est revenu aux bonnes vieilles habitudes. Signer des joueurs autonomes en espérant mettre un pansement sur la saison précédente et gaspiller la saison pour se faire éliminer en première ronde. Qui plus est, le pipeline de Montréal n'ayant pas été aussi fourni qu'à Boston, on ne retrouve que quatre joueurs sélectionnés depuis 2012 évoluant à temps plein dans l'alignement présentement: Alex Galchenyuk, Charles Hudon, Jacob de la Rose et Artturi Lehkonen.




Lorsqu'on observe le rendement du club-école de Montréal, on constate qu'on ne pourrait réaliser le même type de «reset» qu'à Boston en raison du développement des jeunes. Le graphique ci-dessus démontre le ratio victoires-défaites du club-école du Canadien depuis la saison 2012-2013 et clairement, quand ton club affilié à un tel rendement, on ne peut espérer développer la culture de gagnants au sein de l'organisation. Et à Boston, c'était mieux ?

Depuis la saison 2012-2013, les Bruins de Providence ont participé aux séries à chacun de leur saison. C'est sans grande surprise que l'on constate un nombre important de jeunes joueurs dans la formation des Bruins en LNH issu de ces bonnes années en LAH. Quand ton club affilié fonctionne bien lorsque le grand club est en mode «reset», ça augure bien. Malheureusement, on en peut affirmer le tout du côté de Montréal.

Il faut commencer cet été

Montréal possède 10 choix au repêchage, dont cinq dans les deux premières rondes. Bergevin a l'occasion de suivre la voie empruntée en 2015 par son homologue de Boston. Toutefois, si Don Sweeney a protégé son noyau et ne s'est pas penché vers le marché des joueurs autonomes pour panser la plaie, Bergevin ne s'enligne clairement pas vers ce chemin.

À Montréal, dès qu'on rate les séries, on parle de reconstruction complète. Les exigences sont énormes envers la grande organisation de la Sainte-Flanelle. Or, si l'on observe le tout d'un point de vue plus réaliste, on constate que rater les séries pendant une ou deux saisons peut grandement permettre à une formation de se replacer. Les exemples sont évidents: Boston en 2014-2015, Colorado l'an dernier, Nashville entre 2012 et 2014 et j'en passe. Malheureusement, on n'a qu'en tête les reconstructions complètes et outre Chicago et Pittsburgh, les exemples sont multiples pour constater que ce n'est pas toujours la bonne voie à emprunter: Caroline, Edmonton, Toronto (ça achève !) et Arizona.

Le Canadien qui s'inspirerait des Bruins, ça sonne plutôt ironique tout cela. Pourtant, la table est mise pour procéder à un «reset» semblable. Et vous, quelle serait la solution à privilégier: signer un gros joueur autonome, procéder à une transaction majeure impliquant un ou plusieurs joueurs du noyau actuel, rebâtir via le repêchage quitte à oublier les séries pour deux ans comme les Bruins... ?

 Bruins de Boston - ( BOS )

Ass. de l'est


Saison Position LNH Position EST PJ V D OTL PTS % Victoire BP Moy. B.P./match BC Moy. B.C./match
2017-2018 4e 2e 82 50 20 12 112 0.61 267 3.26 211 2.57
2016-2017 14e 8e 82 44 31 7 95 0.537 232 2.83 209 2.55
2015-2016 16e 9e 82 42 31 9 93 0.512 236 2.88 228 2.78

Don Sweeney - Directeur général



 Canadiens de Montréal - ( MTL )

Ass. de l'est


Saison Position LNH Position EST PJ V D OTL PTS % Victoire BP Moy. B.P./match BC Moy. B.C./match
2017-2018 28e 14e 82 29 40 13 71 0.354 207 2.52 258 3.15
2016-2017 8e 4e 82 47 26 9 103 0.573 223 2.72 198 2.41
2015-2016 22e 13e 82 38 38 6 82 0.463 216 2.63 233 2.84

Marc Bergevin - Directeur général



+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 15
#122324

Dgamateur
Rien à voir avec Boston!
Le noyau n'est pas le même et il y a beaucoup plus de jeune talent chez les Bruins.
U bon mélange de vétéran et jeunes joueurs.Un bon gardien, 2 bons joueurs de centre, de bons défenseurs.
Le Canadien est faible à 3 positions:
Défenseur gauche, centre et ailier droit.
Leur meilleur joueur à ces 3 positions serait sur le troisième trio chez la majorité des équipes.
Il faut de la patience et de la chance.

22.Mars.2018 - 20:14   
   0  
#122321

Mario34
La Caroline ne veut pas de price ses une équipe à budget et avec le bonus signature de 52 millions millions de price 13mllions 2 première année à 8 .75 la troisième 11 millions quatrième 6.75 la cinquieme 6.5 millions la sixieme oublié ça pour la caroline

22.Mars.2018 - 17:55   
   +1  
#122319

Stamkosfan
Je crois qu'avant de se débarrasser de Weber, price doit quitter. Il a encore la cote et sa valeur est encore excellente. Des équipe comme Caroline et st Louis le veulent alors, le ch devrait être me mesure de l'échanger contre un 1er choix et un prospect.

Genre
Gauthier ou Been, un joueur x et 1ee 2018 vs price
Thompson et 1er 2018 et allen vs price et un choix 2e ronde

Genre

22.Mars.2018 - 17:09   
   -2  
#122318

Bruins17
@Ced244
David Poile a trouver le poisson parfait en Marc Bergevin et depuis cette échange l?étoile de Weber est à plat. Sa reste un bon défenseur mais avec son salaire oubli ça le CH va mourrir avec tout comme il vont mourrir avec le 10,5$ de Price.
Donc pour résumer Bergevin est pogne avec 2 mégas contrats qu?il va regretter durant de longue année.

Lucic ..... aucune comparaison , juste coté contrat ces même pas comparable. Pose toi la question : Irais tu le chercher Weber aujourd?hui ....... tu as ta réponse. De toute façon avec Bergevin vaut mieux faire des prières à chaque move qu?il fera .....à côté de lui , Réjean Houle passerais pour un génie !

22.Mars.2018 - 16:30   
   +2  
#122314

Ced244
@Bruins17

Meme scénario qu'avec Lucic a mon avis! Weber est le meilleur shutdown D de la ligue. Il n'a juste pas sa place comme #1 dans une équipe. Il faut juste en trouver une qui voudra complété dans défensive avec Weber a la bonne place.

22.Mars.2018 - 13:58   
   +1  
#122311

Bruins17
@Ced244
Weber faut agir vite.....toi aujourd?hui irais tu le chercher ? J?espère que non !
Alors comme le dit @Mario34 les autres DG pense pareil surtout à l?âge et au salaire qu?il commande....

Disons que le texte est bien fait mais sa s?arrête ici. En partant les Bruins ont de TRÈS bon centre se que le CH n?a pas depuis ..... le dernier étais Pierre Turgeon je crois ! Bref les Bruins ont très bien repêcher et fait leur devoir et aujourd?hui il sèment se qu?il int récolter.
Pas besoin de finir dans cave ou tanker pour avoir du succès , les Bruins en sont la preuve.

22.Mars.2018 - 07:37   
   +6  
#122310

Mario34
Je comprend ce que tu veux dire mais si toi tu le sait qu' il faut agir rapidement a cause de sont salaire les autre directeur général se disent les même chose

22.Mars.2018 - 06:45   
   0  
#122309

recchi
Il faut comparer des pommes avec des pommes et des oranges avec des oranges les Bruins détenaient 3 centres de qualité en Bergeron , Krejci et spooner, le Canadien avait des Desharnais , Plekanec et Danault.

Les Bruins ont su mieux repêcher que le Canadien et ils ont eu des meilleurs choix également et le club école du ch est vraiment nul je ne crois pas que le ch peu accomplir la même chose que les Bruins en aussi peu de temps.

En revanche ! le Canadien doit effectivement rebâtir par la base et effectuer des changement important via son équipe de recruteur et sa stratégie de recrutement et du développement des joueurs.

Ensuite , il faudra améliorer les stratégies hockey , je crois que Marc Bergevin n'est plus l'homme de la situation , on recrute et on dirige cette équipe à l'ancienne , ont fait des cachotteries , le Canadien , doit évoluer avec le hockey d'aujourd'hui et adopter sa philosophie de son époque.

Tous n'est pas à jeter chez le ch , on a quand même de bons éléments cependant , il va avoir du boulot sur la planche et ça commence dès cet été.

22.Mars.2018 - 00:24   
   +3  
#122308

Ced244
@Mario34

Weber a encore la cote... il faut juste agir très rapidement avant que sa devienne le pire boulet financier de la LNH

21.Mars.2018 - 23:21   
   -2  
#122305

Mario34
Weber 7,8 millions pour encore 8 ans si il faut agir vite parce qu' il ralentit tout le autre directeur général le savent eu aussi le canadien auras pas le choix d offrir un choix pour échange Weber

21.Mars.2018 - 22:09   
   0  

Réseaux sociaux