Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com

Publié par NashvilleFrance  -  23.Janvier.2018 - 06:51
1084 
 

Vancouver pisterait deux futurs agents libres de NCAA

VAN.jpg
Avec une nouvelle saison décevante sur le plan comptable, les Canucks gardent logiquement un œil rivé sur le futur, en cherchant à améliorer leur banque d'espoirs. Mais si la formation canadienne peut rêver d'obtenir un rang de sélection bien classé au prochain repêchage, elle ne devrait toutefois pas uniquement miser sur l'encan amateur pour injecter du sang neuf dans ses effectifs.

En effet, d'après l'animateur de Sportsnet 650 Rick Dhaliwal, Vancouver surveillerait également le marché des agents libres universitaires. Sur le radar de la franchise, on retrouve ainsi deux éléments en passe de devenir joueurs autonomes, à savoir le défenseur Brogan Rafferty (22 ans), de Quinnipiac, et l'attaquant Max Veronneau (22 ans) qui évolue du côté de Princeton.

Deux parcours différents

Débarqué l'an dernier chez les Bobcats, Rafferty n'a pas eu un chemin de carrière facile avant d'intégrer la NCAA. Outre le fait qu'il partage son nom avec un authentique tueur en série (sérieusement, vous pouvez faire une recherche sur Google), l'arrière a surtout dû combattre plusieurs déficiences dans son enfance.

Dans un article du New Haven Register paru en 2016, il était ainsi expliqué que le jeune homme avait souffert, à l'âge de 6 ans, d'une tare appelée Amblyopie, qui consiste en une différence d'acuité visuelle entre les deux yeux. Toujours affecté, il est encore contraint de porter des lentilles de contact pour bien voir avec son œil droit. Outre ses troubles de la vue, Rafferty a également hérité d'une scoliose adolescente, qui a beaucoup limité ses capacités de coordination lorsqu'il était plus jeune.

Capable de surmonter ces obstacles, le joueur, qui ne débuta au poste de défenseur qu'à sa sortie du lycée, en 2013, fut néanmoins snobé lors du repêchage d'entrée de l'USHL, la ligue junior majeure américaine. Mais c'était sans compter sur la résilience du bonhomme qui, après avoir passé deux ans dans la NAHL, parvint à se faire une place dans les rangs du Thunder de Bloomington en 2015/16.

Bon patineur, doté d'un certain sens du jeu, Rafferty finit par alerter les écoles de NCAA, Quinnipiac parvenant à l'enrôler en 2016. Et dès sa première saison, le défenseur fut capable de s'illustrer en dominant l'équipe au chapitre des assistances, avec 22 offrandes déposées dans une saison de 24 points en 40 matchs. Le joueur, alors âgé de 21 ans, fut ainsi le 5ème ''freshman'' de l'histoire des Bobcats à poster le meilleur total de mentions d'aide de son équipe sur une campagne.

Cette année, Rafferty se contente pour l'heure d'une récolte de 9 unités (1 but, 8 assistances) en 25 matchs. Toutefois, cela n'empêche pas les dépisteurs de LNH de s'intéresser à lui, son profil résilient pouvant séduire plus d'un directeur général.

De son côté, Max Veronneau a lui connu un parcours plus linéaire. Originaire d'Ottawa, l'ailier droit prend actuellement part à sa troisième saison au sein du programme de Princeton, avec lequel il continue de briller offensivement. Jusqu'ici, l'attaquant a su compiler un total de 25 points, dont 9 buts et 16 passes, en seulement 20 matchs, se retrouvant ainsi nommé parmi les finalistes pour le Trophée Hobey Baker. Une bataille pour le titre de joueur par excellence dans laquelle s'illustre aussi Adam Gaudette, l'espoir des Canucks, toujours étincelant avec Northeastern University.

Veronneau, lui, conserve plusieurs atouts assez intéressants, sa régularité lui permettant notamment de s'attirer les bonnes grâces de son entraîneur, Ron Fogarty :

« C'est quelqu'un en qui on a confiance, en tant que coach » déclarait le technicien en novembre dernier, dans les colonnes du Trentonian. « Quand il est sur la glace, les jeux sont bien exécutés, car il est constant dans ses habitudes et car il est capable de faire les choses très bien, en répétant tout cela sans encombre. C'est grâce à ça qu'il deviendra un joueur de hockey professionnel. »

Un profil sérieux, efficace, qui pourrait donc séduire une équipe de Vancouver qui garde le cap, en continuant dès aujourd'hui de préparer son futur...



Brogan Rafferty
Elite Prospects

Max Veronneau
Elite Prospects

0
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

CANUCKS DE VANCOUVER - 2018-2019

15 contrats à échéances au 2019-07-01.
4 joueurs autonomes au 2019-07-01.
11 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Jim Benning



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [D] - Alexander Edler 5$ M 2013-2019 JA
 [D] - Michael Del Zotto 3$ M 2017-2019 JA
 [D] - Ben Hutton 2,8$ M 2017-2019 JAR
 [R] - Derek Dorsett 2,65$ M 2015-2019 JA
 [G] - Anders Nilsson 2,5$ M 2017-2019 JA
 [C] - Markus Granlund 1,48$ M 2018-2019 JAR
 [D] - Derrick Pouliot 1,1$ M 2018-2019 JAR
 [RW] - Brock Boeser 0,93$ M 2016-2019 JAR
 [G] - Thatcher Demko 0,93$ M 2016-2019 JAR
 [LW] - Josh Leivo 0,93$ M 2018-2019 JAR
 [R] - Nikolay Goldobin 0,86$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Tanner Kero 0,75$ M 2017-2019 JAR
 [LW] - Brendan Gaunce 0,75$ M 2017-2019 JAR
 [C] - Reid Boucher 0,73$ M 2018-2019 JAR
 [D] - Evan McEneny 0,66$ M 2017-2019 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-03
Fin de la saison : 2019-04-08
Date limite des transactions : 2018-02-25
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 58.8 $ M
Plafond salarial : 79.5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux