Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par mat.para  -  9.Décembre.2017 - 13:19
5589 
 

Chronique vintage | Dans la catégorie «transaction aux apparences mineures» revisitons celle-ci: Kiprusoff-Vlasic

SJS.jpg
Photo par Ivan Makarov ©
Le 14 novembre 2003, les Sharks de San Jose effectuaient une transaction aux allures mineures, mais qui allait devenir tellement importante pour les deux formations impliquées. Cette transaction se classe visiblement dans la section «on ne s'attendait pas à cela» et tout le contexte sera revisité ici. Lors de la saison 2002-2003, les Sharks connaissent une saison difficile. On transige Owen Nolan à Toronto durant la campagne et on perd Teemu Selanne à l'été. Il s'agissait là d'un signe évident de reconstruction qui s'amorçait et les attentes étaient peu élevées pour la saison suivante.

Dans le filet, on compte sur la prestance d'Evgeni Nabokov pour guider cette éventuelle reconstruction. Toutefois, son auxiliaire, Miikka Kiprusoff, ne fait pas le travail alors qu'en 22 matchs en 2002-2003, il n'obtient la victoire qu'à cinq reprises tout en affichant une moyenne de 3,25 et une efficacité de 0.869. Le gardien finlandais en était à sa troisième saison chez les Sharks, mais n'avait jamais atteint le rang de numéro un en raison du rendement de Nabokov, l'homme de confiance de l'organisation. La saison suivante, l'organisation accueille un nouveau visage comme auxiliaire en Vesa Toskala et Kiprusoff se fait rapidement écarter du décor. À la mi-novembre, les Sharks décident donc de proclamer le divorce avec son gardien qui était maintenant troisième dans la pyramide.

Les Flames reçoivent: Mikka Kiprusoff
Les Sharks reçoivent: Choix conditionnel de deuxième ronde au repêchage de 2005.

Immédiatement après la transaction, Kiprusoff démontre que son talent a été enterré chez les Sharks au profit d'Evgeni Nabokov. Il s'élève rapidement au-dessus de Roman Turek et de Jamie McLennan, qui se fait finalement échangé aux Rangers pendant la saison. Kiprusoff est l'homme de confiance des Flames, qui comptent sur une bonne formation guidée par Jarome Iginla à l'époque. Il termine la campagne 2003-2004 avec 24 victoires en 38 parties, en plus d'afficher une moyenne de 1,70 ainsi qu'une efficacité de 0.933.

Kiprusoff, on le sait, demeurera le visage de la formation des Flames de Calgary jusqu'à sa retraite à la fin de la campagne 2012-2013. À l'exception de sa dernière campagne, le Finlandais a maintenu de hauts standards en terme de gardien partant chez les Flames, remportant par ailleurs le trophée William Jennings et le Vézina lors de la saison 2005-2006. Les Sharks connaissaient le potentiel du gardien, mais n'auront pas su en profiter étant donné la présence d'un gardien comme Evgeni Nabokov. D'ailleurs, le gardien Russe, la saison de la transaction de Kiprusoff, a amené son club jusqu'en finale d'Association...contre les Flames. Un duel qui sera finalement remporté 4-2 par les Flames, pour ensuite s'incliner en finale de la Coupe Stanley contre le Lightning. Kiprusoff aura finalement eu sa revanche sur les Sharks et sur Nabokov la même saison que la transaction a pris place.

Et du côté des Sharks ?

Pour les Sharks, il est clair qu'on vivait un petit deuil. Se faire sortir en séries par le gardien que tu as échangé en début de saison, ce n'est pas facile à avaler dans le sport professionnel. Toutefois, on ne mettait pas en doute l'apport de Nabokov et l'avenir demeurait brillant à San Jose avec un Patrick Marleau, âgé de 23 ans à l'époque, qui a impressionné tout au long de la saison 2003-2004. Les Sharks pouvaient également compter sur Jonathan Cheechoo (23 ans), dans le temps qu'il comptait des buts, et sur un défenseur prometteur de 23 ans en Brad Stuart. Le mélange de vétéran était bon et on ne parlait plus de reconstruction malgré la saison de misère lors de la campagne précédente.

On arrive donc au repêchage de 2005, un an après l'élimination des Sharks par Kiprusoff et les Flames. L'équipe de recruteurs à San Jose peut dès lors utiliser leur fameux choix reçu en retour de Mikka Kiprusoff. Au cours de la saison 2003-2004, surtout lors des séries, plusieurs partisans voulaient la tête du DG en place pour avoir gaspiller un gardien comme Kiprusoff en retour d'un «minable» choix de deuxième ronde. Malgré l'annulation de la saison 2004-2005 en raison d'un lock-out, la défaite aux mains des Flames demeure difficile à accepter à San Jose.

«And the Sharks are proud to select, from the Quebec Remparts...»

C'est au repêchage 2005 que Marc-Edouard Vlasic est sélectionné au 35e rang, soit en deuxième ronde, grâce au choix obtenu des Flames. Évidemment, un défenseur qui n'affiche pas de statistiques impressionnantes dans les rangs juniors n'attire par automatique l'attention des partisans. Même que sur le coup, la grogne envers l'organisation d'avoir échangé Kiprusoff contre un défenseur à caractère défensif s'intensifiait. Or, l'année suivante, Vlasic obtient un total de 73 points en 66 matchs chez les Remparts en plus d'ajouter 29 points en 23 matchs de séries.

Le défenseur québécois commençait à attirer les regards du côté des partisans des Sharks. L'intrigue plane sur son futur apport dans l'alignement des Sharks éventuellement. La saison 2006-2007 marque donc les débuts de Marc-Edouard Vlasic au sein de la formation et il y demeure pendant la totalité de la campagne. On remarque d'ores et déjà ses qualités défensives et sa fiabilité hors du commun pour un jeune défenseur de 20 ans.

Depuis, Vlasic est sans aucun doute le défenseur le plus fiable des Sharks. À sa 12e saison à San Jose et malgré la prestance d'un gars comme Brent Burns à la ligne bleue, clairement que Vlasic est un intouchable de cette organisation. Il se classe d'ailleurs parmi le top 6 pour Équipe Canada aux derniers Jeux olympiques, une récompense combien méritée pour un arrière qui joue sous le radar plus souvent qu'autrement.

Car on va se le dire, un défenseur à caractère défensif n'est jamais vraiment valorisé par les partisans, par les médias et parfois même par les organisations. Vlasic aura fait changé cette mentalité envers tous les défenseurs qui préconisent son style de jeu. Au final, en 2004, les Sharks ont perdu un gardien pour faire la place à Nabokov, qui a tout de même mené son club régulièrement en séries.

Kiprusoff n'aura jamais donné de Coupe Stanley aux Flames, à l'image de Nabokov pour San Jose. La transaction envoyant le Finlandais à Calgary s'avérera toutefois très positive pour l'organisation des Sharks... plus de deux ans plus tard. Qui aurait cru qu'une transaction considérée comme mineure à l'époque, allait s'avérer être une transaction plus que satisfaisante pour les deux équipes impliquées ?


+2
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

SHARKS DE SAN JOSE - 2018-2019

12 contrats à échéances au 2019-07-01.
8 joueurs autonomes au 2019-07-01.
4 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Doug Wilson



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [R] - Joel Ward 3,28$ M 2015-2018 JA
 [LW] - Brandon Mashinter 0,65$ M 2017-2018 JA
 [G] - Aaron Dell 0,63$ M 2016-2018 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-03
Fin de la saison : 2019-04-08
Date limite des transactions : 2018-02-25
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 58.8 $ M
Plafond salarial : 79.5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux