Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  2.Décembre.2017 - 12:41
1330 
 

À la loupe | Elias Pettersson, l'espoir des Canucks qui atomise la SHL

EURO.jpg
Photo par Brandon Zeman ©
Du côté de Vancouver, l'énorme début de saison de Brock Boeser a permis à la franchise des Canucks de retrouver le sourire, dépassant les attentes avec un bon bilan de 12-10-4. L'émergence de cet espoir, encore relativement méconnu il y a quelques mois, a également offert l'occasion à Jim Benning, le DG de l'équipe, de se distinguer par ses qualités de dépisteur, louées par de nombreux observateurs.

Scout expérimenté, le haut-dirigeant est ainsi attendu au tournant à chaque encan amateur, notamment l'été dernier, lorsque son organisation a hérité du 5ème choix au total. Avec cette sélection, Benning a ainsi choisi de mettre la main sur Elias Pettersson, jeune attaquant suédois issus des rangs du Timrå IK. L'avant, loué pour son profil complet, était attendu dans les hauteurs du repêchage. Et depuis le début de la campagne 2016/17, il donne plus que raison à l'état-major Vancouver...

Déjà dominant en SHL

La saison précédente, Petterson, 19 ans, avait brillé au sein de l'Allsvenskan, le deuxième niveau du hockey professionnel suédois. Avec Timrå, l'ailier droit s'était offert une récolte de 41 points, dont 19 buts et 22 assistances, en 43 rencontres. Un rythme à près d'un point par match, que l'attaquant avait dépassé lors des Séries Éliminatoires, en compilant 7 unités (2 buts, 5 assistances) en seulement 5 rencontres. Des performances excellentes, mais malheureusement insuffisantes pour permettre à son club formateur d'être promu en SHL, le championnat élite du pays.

Aussi, le jeune Petterrson a-t-il fait ses bagages cet été, pour poursuivre sa progression dans les rangs des Lakers de Växjö (prononcez "Vék-oueu"), l'équipe que son frère Emil, avait lui aussi rejoint en 2016/17 (il évolue aujourd'hui en LAH à Milwaukee, le club-école des Predators). Très vite intégré au top-6 de l'alignement, l'avant n'a pas manqué de faire valoir toutes ses qualités offensives. En 24 rencontres, l'espoir des Canucks n'est autre que le meilleur pointeur de SHL, avec 31 points (11 buts, 20 assistances) au compteur! Une situation inédite pour un joueur aussi jeune.

Derrière lui, ce sont en effet des vétérans, tels que Joakim Lindström de Skellefteå, ou Ryan Lasch de Frölunda, qui occupent le statut de meilleur marqueur de leurs formations respectives. Mais depuis son arrivée en SHL, Pettersson ne fait pas de détails, et logiquement, c'est Växjö en profite. Le club entraîné par Sam Hallam occupe ainsi la première place du classement, avec 53 points en 24 matchs, et 5 unités d'avance sur son dauphin, le Färjestad BK (48 pts).

Un potentiel joueur-étoile?

Forcément, une telle récolte si tôt dans la saison est un indicateur des capacités exceptionnelles du jeune homme offensivement. Capable d'évoluer au centre, Pettersson, qui tire de la gauche, est pour l'heure davantage utilisé comme un ailier, en évoluant aux côtés de l'expérimenté Robert Rosén. À 5-contre-5 comme sur le jeu de puissance, les deux hommes ont su développer une belle chimie, l'espoir de Vancouver possédant des qualités de tireur se mariant parfaitement avec le côté fabricant de jeu de son partenaire au centre.

Avec un tir du poignet fulgurant, mais aussi un Q.I hockey lui permettant d'anticiper les actions, Pettersson est létal dans la zone offensive, les grandes patinoires européennes lui laissant tout l'espace nécessaire pour s'exprimer. On le voit notamment ici, lors de la rencontre du 19 octobre dernier opposant ses Lakers aux Redhawks de Malmö. Parvenant à subtiliser la rondelle dans le territoire adverse, le numéro #40 profite ainsi de l'espace laissé par les défenseurs pour loger un beau lancer sous la barre.

En possession du disque, la vitesse d'exécution de Pettersson est donc difficile à contrer pour ses opposants. Nouvelle illustration ici, encore contre Malmö, sur une mise au jeu remportée par Rosén. Celui-ci délivre la rondelle à son ailier, qui se défait avec aisance du défenseur des Redhawks. Le tir de l'attaquant de 19 ans est ensuite bloqué par le gardien, et c'est Andrew Calof, son autre partenaire de trio régulier, qui profite du rebond pour marquer.

Vrai franc-tireur, Pettersson capitalise principalement sur son excellent lancer du poignet, tel qu'on peut le voir ici, face au Djurgårdens IF, sur une action où l'ailier se montre capable de temporiser, sans se laisser gêner par le défenseur tentant de bloquer son tir. Polyvalent, le jeune talent de Växjö sait aussi être précis sur son lancer frappé, comme ce but, inscrit à la suite d'une mise au jeu à 5-contre-4, peut l'illustrer.

Ce qui interpelle, également, chez Pettersson, c'est son altruisme. S'il est un tireur très productif, qui n'hésite pas à prendre sa chance quand il le peut, il sait également se montrer capable de bien distribuer le jeu autour de lui, comme son total de 22 assistances cumulées peut l'indiquer. Ici, face à Luleå, l'ailier refuse intelligemment de prendre un lancer sur le jeu de puissance, relevant la tête, et trouvant Robert Rosén d'une belle passe traversant l'enclave. Le centre de 30 ans lui rend d'ailleurs très bien, et peut-être crédité d'une aide précieuse dans le développement de son jeune équipier. En effet, Rosén excelle dans l'art de la passe, offrant de très bonnes chances de marquer à Pettersson, telle qu'ici, sur ce disque transmis par le #87 à l'espoir, placé juste devant le gardien, qui ne parvient toutefois pas à toucher la rondelle.

Tous ces faits saillants ne représentent bien-sûr que partiellement le joueur qu'est Pettersson. On peut faire dire beaucoup de choses à la vidéo, et seul un dépisteur aguerri, ce que je n'ai pas la prétention d'être, serait capable de dresser un portrait complet de l'attaquant, en listant ses forces et ses faiblesses. Mais dans son cas, les statistiques viennent soutenir les images.

En plus d'être en tête du pointage en SHL, Pettersson marque de plus en plus le collectif de Växjö de son empreinte. Comme l'a récemment fait remarquer Corey Pronman, spécialiste des ''prospects'' pour le site The Athletic, l'ailier scandinave génère ainsi un nombre grandissant de lancers, avec un total de 58 tirs au but, bon pour le 17ème rang à travers l'élite suédoise. Sans être l'attaquant qui lance le plus à Växjö (cet honneur revient à Andrew Calof et ses 71 t.a.b), Pettersson en reste cependant l'un des éléments les plus actifs, mais aussi l'un des plus efficaces.

Les Canucks l'observent avec attention

Forcément, cette productivité ne manque pas de faire parler à Vancouver, où Jim Benning se dit logiquement satisfait par la production du joueur qu'il a sélectionné quelques mois plus tôt:

« Il connaît une super saison. Être en tête du pointage de la ligue élite de Suède, à seulement 19 ans, c'est du jamais vu » a-t-il expliqué sur les ondes de TSN 1040, dans des propos retranscrits par le site Canucks Army. « Sur le plan technique, il a déjà les capacités nécessaires pour faire le saut en LNH. Il doit simplement se renforcer, et continuer à travailler dur en dehors de la glace. »

À l'instar de Boeser, le DG souhaite également mettre son joyau suédois sous contrat le plus rapidement possible, avec l'ambition de l'insérer au plus tôt à l'alignement professionnel:

« Nous essaierons de le signer vers la fin de la saison. Comme pour Brock, s'il peut nous rejoindre et s'il parvient à gagner sa place, nous l'intégrerons dans l'équipe. J'adorerais le voir avec un chandail des Canucks l'année prochaine » assure Benning. « Son anticipation et son sens du jeu sont excellents. Il est capable de voir les jeux avant qu'ils ne se produisent, pour se mettre en position. Nous sommes très heureux de l'avoir au sein de notre organisation. »

Au vu de la progression fulgurante de Pettersson, il est ainsi possible qu'il soit rapidement amené à faire le grand saut vers la LNH. Si l'adaptation à un hockey plus physique et aux patinoires nord-américaines seront des obstacles imposants à surmonter, le potentiel offensif du Scandinave devrait toutefois lui permettre de se faire un nom rapidement outre-Atlantique. Et donnera, par la même occasion, une belle opportunité de bonifier son bilan à Jim Benning.


Statistiques: Tableau EP à consulter ici.

+2
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!