Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par félix.cadieux-bertrand  -  17.Novembre.2017 - 18:39
918 
 

Opinion : Retour complet sur la transaction Saad-Panarin

NHL.jpg
Photo par Lisa Gansky ©
Depuis l'avènement du plafond salarial en 2005, les grosses transactions impliquant des joueurs vedettes se sont faits de plus en plus rares. Maintenant que les équipes ont un minimum et un maximum de dépenses à faire, il est devenu beaucoup plus compliqué pour les directeurs-gérants d'améliorer leur formation via échange ou signature. Bien que la masse salariale ait permis à des équipes de marchés faibles comme l'Arizona et la Caroline à pouvoir rester dans la ligue, cela a beaucoup compliqué la tâche des directeurs-généraux dans leur travail. Cependant, cette condition qui a vu le jour suite au lock-out de 2004-2005 a ouvert la voie à une nouvelle vague de dirigeants, plus astucieux, audacieux et intelligents. Nous assistons aujourd'hui au bon travail de plusieurs de ces DG, qui se sont adaptés aux nouvelles restrictions, et qui effectuent un excellent boulot pour leurs équipes respectives. Les Steve Yzerman, David Poile, Stan Bowman, Joe Sakic, Jarmo Kekalainen et plusieurs autres font partie de l'élite de la LNH en ce qui concerne les directeurs-gérants. Même si cela devient de plus en plus rare, il y a encore de grosses transactions, des "Blockbusters" qui se font une fois de temps en temps. Ces rares échanges sont la plupart du temps réalisées par le groupe sélect d'individus mentionné plus haut. Nous avons qu'à penser à la transaction qui a envoyé Matt Duchene à Ottawa, ou à la fameuse transaction Subban-Weber qui avait crée une onde de choc dans le monde du hockey. Tout cela s'est produit dans l'air post-plafond salarial. Cependant, une transaction inattendue effectuée par le directeur-général des BlackHawks de Chicago, Stan Bowman avait surpris la planète hockey l'été dernier alors que Artemi Panarin avait pris le chemin de Columbus en retour de Brandon Saad. Beaucoup ont été surpris de cette annonce, mais Bowman nous a déjà prouvé qu'il était une excellente tête de hockey et il ne nous a pas habitué à de mauvaises décisions. Cela nous force à nous demander: pouvons- nous déterminer un vainqueur à cette transaction? Et si oui, qui a eu le dernier mot? Une analyse en profondeur est de mise afin de répondre à toutes ces interrogations.

Commençons par porter attention aux parcours des deux principales pièces de cette transaction: Artemi Panarin et Brandon Saad.

Artemi Panarin: Jeune attaquant talentueux, Panarin est un produit entièrement européen. Natif de la Russie, il a passé ses sept premières années professionnelles dans la KHL, récoltant 181 points en 263 matchs dans le circuit russe. Les formations de la LNH ont commencé à s'intéresser à lui à la suite de la campagne 2014-2015, lors de laquelle Panarin avait connu une explosion offensive avec 62 points en 54 parties avec le SKA de Saint-Petersburg. Plusieurs équipes ont alors tenté de s'approprier ses services, mais c'est finalement les BlackHawks de Chicago qui lui avait mis la main dessus. Lors de ses deux premières saisons à Chicago, Panarin a récolté respectivement 77 et 74 points, remportant entre autre le trophée Calder remis à la meilleure recrue du circuit Bettman en 2016. Cependant, il a été impliqué dans la transaction que nous connaissons maintenant tous. Panarin est reconnu pour son apport offensif, il a déjà amassé 13 points cette saison. Cependant, seulement trois buts font partie de ces points, ce qui est surprenant pour celui qui en a jamais marqué en-dessous de 30 dans la LNH.


Artemi Panarin - (LW) - CBJ - [ 26 ans ]

Saison EQ PJ B P PTS MoyPts/
match
Minus Salaire moyen
2017-2018 CBJ 81 27 55 82 1.01 +23 6$ M
2017-2018 series CBJ 6 2 5 7 1.17 -4 6$ M
2016-2017 CHI 82 31 43 74 0.9 +18 0,813$ M
2016-2017 series CHI 4 0 1 1 0.25 -4 0,813$ M
2015-2016 CHI 80 30 47 77 0.96 +8 0,813$ M

Statistiques générées le 2018-10-01 14:19:27




Brandon Saad: Ancien choix de deuxième ronde, Saad a commencé sa carrière dans la LNH à seulement 20 ans avec les BlackHawks de Chicago. Après 3 saisons avec Chicago, il a été transféré aux Blue Jackets de Columbus en retour d'entre autre, Artem Anisimov et Marko Dano. C'est avec les Jackets qu'il a connu les deux meilleures saisons de sa carrière, deux campagnes de 53 points. Il a fait son retour cette année avec l'équipe qui l'avait repêchée suite à la transaction Panarin. Il ne fait pas si mal avec le BlackHawks cette année, ayant amassé dix points jusqu'à maintenant.


Brandon Saad - (LW) - CHI - [ 25 ans ]

Saison EQ PJ B P PTS MoyPts/
match
Minus Salaire moyen
2017-2018 CHI 82 18 17 35 0.43 -10 6$ M
2016-2017 CBJ 82 24 29 53 0.65 +23 6$ M
2016-2017 series CBJ 5 1 2 3 0.6 -5 6$ M
2015-2016 CBJ 78 31 22 53 0.68 +1 6$ M

Statistiques générées le 2018-10-01 14:19:27




Maintenant que ces deux joueurs nous sont moins inconnus, nous pouvons désormais entrer dans les détails de leur jeu afin de déterminer lequel aurait l'avantage sur l'autre. Étant donné leur style de jeu différent, Saad et Panarin apportent chacun quelque chose de bien différent sur la patinoire, nous analyserons donc différentes catégories d'éléments, identifierons les forces et faiblesses de chacun afin de vraiment déterminer l'apport des deux.


Âge, Expérience: Bien que Panarin ait commencé sa carrière dans LNH il y a seulement deux ans, Brandon Saad (25 ans) est plus jeune que Panarin qui a 26 ans. En effet, comme mentionné plus tôt, Saad a fait ses débuts dans la ligue nationale à seulement 20 ans, tandis que Panarin a attendu jusqu'à l'âge de 24 ans pour se joindre au circuit Bettman. Cela donne aussi l'avantage à Sadd pour la partie expérience, lui qui a 383 matchs de disputés en saison et 72 en série. De son côté, Panarin compte 178 parties de saison régulière ainsi que 11 d'éliminatoire, ce qui fait au total 189 matchs, soit 266 de moins que Saad qui en a 455. Un fait à ne pas négliger: Brandon Saad a déjà gagné la coupe Stanley deux fois, Panarin zéro. Bien sûr, l'âge et l'expérience ne définissent pas tout, mais cela peut toujours avoir son utilité dans certaines situations.

Impact de la masse salariale: Comme mentionné plus haut, l'impact d'un joueur sur le cap salarial est devenu un élément très important. Maintenant que les dépenses sont limitées, les organisations tenteront toujours d'avoir des joueurs à moindre salaire. Cependant, Panarin et Saad ont le même impact sur la masse salariale: six millions de dollars. Certains se demanderont alors pourquoi cette transaction a eu lieu si aucune des deux équipes ne sauvaient sur la masse. Pour répondre à cette interrogation, il faut savoir que les BlackHawks s'étaient entendu avec Panarin pour seulement deux ans en 2016. Le DG Stan Bowman avait alors peur que le Russe demande beaucoup plus d'argent après ces deux années, il l'a donc échangé pour Brandon Saad qui a un contrat valide jusqu'en 2021, ce qui représente une meilleure sûreté face à Panarin qui signera sûrement pour plus de sept millions en 2019. C'est certains que les Bowman aurait pu attendre à l'an prochain pour échanger Panarin, mais Brandon Saad est quelqu'un de très apprécié dans l'organisation des BlackHawks et il était disponible à ce moment. Son ancienne équipe n'a donc pas attendu afin de le ramener à bord.

Apport physique: Brandon Saad n'apporte pas beaucoup de robustesse, mais il a toutefois 14 mises en échec cette saison, Panarin en a 5. Non seulement que Saad donne plus de mises en échec, mais elles sont tous légales! En effet, il n'a pas écopé d'une seule minute de pénalité depuis le début de la campagne, ce qui est très utile puisque qu'il apporte de la robustesse tout en évitant le banc des pénalités. Pour sa part, Panarin a écopé de six minutes de pénalités cette saison.

Apport offensif: Marquer des buts représente l'une des plus importantes sphères du Hockey. Sur ce point, Panarin est considéré comme la plus grande menace des deux. En deux saisons, il n'a jamais démontré un rapport inférieur à 30 buts et 70 points tandis que Saad n'a jamais dépassé le cap des 53 points même s'il a marqué 31 buts en 2016. Cette saison, les deux joueurs présentent un rendement similaire. Artemi Panarin a connu un excellent début de saison avec les Jackets , mais il est plus tranquille récemment alors qu'il a marqué uniquement trois points à ses 6 derniers matchs. Il éprouve aussi des difficultés à enfiler l'aiguille alors qu'il n'a pas été capable de mettre plus de trois rondelles dans le filet lors des 19 parties qu'il a disputées cette saison. Son ratio représente 13 buts sur une saison de 82 matchs, ce qui est de loin décevant pour un habituel marqueur de 30 buts. De son côté, Brandon Saad connaît un début de saison respectable avec les BlackHawks, ayant récolté 10 points dont 7 buts en 19 matchs. Contrairement à Panarin, il marque beaucoup de buts, mais a des difficultés à récolter des mentions d'assistance. Les deux joueurs passent cependant quasiment autant de temps sur la patinoire lors d'une situation d'avantage numérique. Même si son rendement est inférieur à Panarin, l'impact offensif de Saad avec Chicago représente beaucoup plus que le nombre de point cette saison. En effet, il mène la LNH au chapitre des buts gagnants cette année avec cinq. En conséquence, il marque des filets très importants dans les parties, ce qui est très utile à sa formation. Le meneur au chapitre des buts gagnant l'année dernière à été Rickard Rakell avec 10 en 71 matchs. Saad en compte déjà cinq en seulement 19 parties. Sachant maintenant ses informations, y-a-t-il vraiment un si grand écart entre ces deux joueurs offensivement?

Apport défensif: Il est bien beau de marquer des buts, mais il ne faut pas en accorder trop non plus! C'est pourquoi l'apport défensif de certains joueurs est très important. Cependant, lequel de Panarin et Saad est le plus utile sur ce point? Déjà, la première statistique à analyser dans ce domaine est le différentiel. Sur ce point, Saad domine avec un ratio de +3, sois deux de plus de Panarin qui présente un différentiel de +1. Pour éviter de se faire compter des buts, il faut parfois tout simplement empêcher le disque d'atteindre le filet, c'est pourquoi il est important de bloquer le plus de lancés possibles. Justement, au chapitre des tirs bloqués, c'est encore une fois Brandon Saad qui a le meilleur sur son adversaire russe avec neuf tirs bloqués contre deux du côté de Panarin. De plus, il est préférable de ne pas redonner souvent la rondelle à l'adversaire si l'on veut être efficace défensivement. C'est cela que la statistique du revirement explique. Pour cet aspect, l'avantage revient à Artemi Panarin, car bien qu'il ait redonné la rondelle souvent à l'équipe adverse, il a beaucoup plus repris la rondelle qu'il l'a échappé (8 revirements et 24 prises de possessions), ce qui veut dire qu'il a récupéré la rondelle 16 fois de plus qu'il l'a perdu. De son côté, Brandon Saad ne perd pas souvent la rondelle, il a 3 revirements en 19 parties cette saison et il a pris possession 10 fois du disque. Ce sont souvent les plus talentueux défensivement qui doivent aller sur le désavantage numérique afin d'empêcher l'adversaire de profiter d'une pénalité, voilà pourquoi l'apport défensif peut aussi se mesurer par le temps de jeu en désavantage numérique. Du côté de Panarin, il ne passe pas beaucoup de temps sur la glace lorsque son équipe écope d'une pénalité, ayant joué seulement 18 secondes lorsque sa formation était à cours d'un homme depuis le début de la saison. À l'inverse, Brandon Saad est l'attaquant des BlackHawks qui a obtenu le plus de temps en désavantage numérique avec 42 minutes et 12 secondes.À la lumière de toutes ces informations, Brandon Saad semble avoir l'avantage sur Panarin dans la catégorie défensive, du moins, les statistiques vont dans ce sens.



Même si Brandon Saad et Artemi Panarin sont les principaux éléments de cette transaction, il n'y a pas seulement eux qui en ont été impliqués. En effet, la transaction officielle est la suivante: Chicago obtient Brandon Saad, Anton Forsberg et un cinquième choix des BlackHawks au repêchage de 2018. Columbus met la main sur Artemi Panarin, Tyler Motte ainsi qu'un sixième choix au repêchage de 2017, choix qui a permis au Hawks de sélectionner Jonathan Davidsson. Il ne faut jamais négliger les éléments secondaires lors d'un échange de la sorte.

Anton Forsberg
(acquis par Chicago): Jeune gardien de 24 ans, il est doté d'un potentiel interessant et a déjà joué 15 parties dans la LNH. Il a pu percer le rôle d'adjoint avec les BlackHawks cette saison, ayant joué cinq parties, dont une victoire, tout en maintenant un taux d'arrêts de 0,904%. L'an dernier dans la ligue américaine, il a présenté de très bons chiffres avec les Monsters de Cleveland, présentant une fiche de 27-17-2, une moyenne de buts alloués de 2,28 et un pourcentage d'efficacité de 0,926 %. Il reste à déterminer s'il pourra un jour être un gardien numéro un, mais il semble être bien en scelle en tant qu'adjoint de Corey Crawford, raison pourquoi il faudra le surveiller de près, car il pourrait très bien devenir une carte cachée de cette transaction.

Tyler Motte
(acquis par Columbus): Voici un autre joueur très interessant qui a été acquis par les Blue Jackets dans l'échange. Ancien choix de 4ième ronde, Tyler Motte, âgé de seulement 22 ans a obtenu un poste dans l'alignement de Columbus cette année. Après un début fulgurant avec le club-école des Jackets (5 buts, 2 passes en 7 matchs), il a été appelé dans la grande ligue et il présente de bons chiffres jusqu'à maintenant. Il a obtenu deux buts et une assistance lors des huit parties qu'il a disputées avec les Blue Jackets. Il sera aussi intéressant de voir s'il pourra continuer à offrir de bonnes performances jusqu'à la fin de l'année, et il sera intéressant de voir son évolution dans la formation de John Tortorella qui comporte beaucoup de jeunes joueurs.

Jonathan Davidson (acquis par Columbus): Sélectionné avec le choix de sixième tour que les Jackets ont obtenu, il n'est pas un espoir du hockey très solide, mais il faut noter qu'il joue dans la ligue élite de Suède à seulement 20 ans, où il cumule en carrière 20 points en 74 matchs avec le Djurgardens IF. Un avenir dans la LNH n'est pas garantie pour lui, mais il pourrait toujours surprendre.



Alors finalement, qui de Stan Bowman ou Jarmo Kekalainen a eu le dessus dans cette transaction? Est-ce Chicago qui a mis la main sur un attaquant de puissance très polyvalent ainsi qu'un jeune gardien talentueux, ou est-ce Columbus qui a mis la main sur une menace offensive constante qui peut créer beaucoup de jeux en plus d'avoir acquis un jeune joueur de 22 ans qui joue dans leur formation ainsi qu'un espoir qui pourrait surprendre? Pour l'instant, nous pouvons seulement dire que seul l'avenir nous donnera réponse, mais les opinions sont les bienvenues sur cette transaction.








0
  
Aucune commentée.

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 3
#119007

félix.cadieux-bertrand
Je suis d'accord avec vous que Panarin est un très bon joueur, mais Saad est tout de même plus complet donc le choix est difficile. De plus, Saad n'a pas inscrit ses 5 buts gagnants contre Pittsburgh. Mais, cela dépens toujours aussi de tes besoins, il est vrai que les Jackets ont déjà plusieurs joueur défensif et physique et que Chicago avait besoin du style de jeu de Saad

19.Novembre.2017 - 19:52   
   0  
#118942

thusk-
Si tu enleve le premier match de saad dans la demolition vs pittsburgh visiblement aucunement présent dans ce match... Saad n'a obtenu que 7 points en 18 match.

De 2 il est encore trop tot pour en parler, c'est 4 points de différence aujourd'hui mais si tu échelonne ça sur une saison, ça fait une différence de de genre 15 points. Donc laissons le temps faire les choses. Mais bon, pour moi il y a aucun doute que Panarin est un meilleur joueur que Saad et effectivement le contexte salarial a forcé chicago a faire cette échange car pour moi si tu leur aurais donner la possibilité de choisir entre Panarin ou Saad à 6M/long terme, ils auraient choisi Panarin sans hésitation.


18.Novembre.2017 - 11:34   
   +1  
#118941

Bretless90
Très bon texte, très bien détaillé sur l'échange. J'ai bien apprécié. Pour ma part je trouve que les 2 équipes comblent des besoins.
Chicago ont Patrick Kane comme superstar. Toews aussi mais n'est pas talentueux et spectaculaire comme Kane et Panarin. Debrincat va en devenir un autre comme ces 2 joueurs. Ils ont brisé un bon duo mais en ont créé un autre en Toews/Saad qui peuvent contrer les meilleurs joueurs adverse, en plus de contribuer à l'attaque. Étant repêché par eux, ils savaient quoi s'attendre de lui et qu'ils n'auraient pas de misère à s'intégrer au système de jeux. Eux qui jongle déjà avec le plafond salarial à chaque année, ils vont s'éviter ça à nouveau l'année prochaine.
Columbus ont plein de gars travaillant et fiable défensivement. L'apport défensive de Saad était plus ou moins nécessaire avec des gars comme Dubinsky, Foligno Atkinson et Jenner. C'est une équipe de travaillant qui vont donner tout ce qu'ils ont à chaque présence. Panarin devient leur meilleur joueur en terme de talent et de créativité à l'attaque, ce qui manquait à cette équipe. Ils ont Werenski mais c'est un défenseur. Avec des bons contracts en génral, cette équipe n'a pas vraiment de souci de masse salarial car elle est très bien géré. Ils vont pouvoir se permettre d'y donner 1 ou 2 millions d'augmentation à la fin de son contract.
Les espoirs rajoutés, je pense qu'ils vont avoir que très peu d'impact sur leur équipe. Donc en 1 pour 1 chacun a eu ce qu'il recherchait.

18.Novembre.2017 - 11:20   
   +1  

Réseaux sociaux