Fermer

Publié par mat.para  -  26.Août.2017 - 12:49
3922  
 

Chronique vintage | Le 26 août 1971, le premier contrat d'un million de dollars est octroyé dans la LNH

BOS.jpg
Photo par Djcz ©
Dans le hockey d'aujourd'hui, un contrat d'un million de dollars peut être associé à un vétéran en fin de carrière. L'ère moderne permet maintenant à un choix de première ronde, qui n'a toujours pas foulé les patinoires de la LNH, de signer pour une somme maximale de 925 000$. La parité du circuit crée désormais une surenchère au niveau des joueurs et les sommes exorbitantes en profit que la ligue génère permettent maintenant des contrats pouvant s'élever à 100 M$. L'avènement du plafond salarial aura changé la donne pendant quelques années, mais le temps semble rattraper la LNH, qui pourrait fort bien se diriger vers un autre lock-out en raison des salaires trop élevés.

S'il est maintenant possible pour un joueur aujourd'hui de toucher dans les trois chiffres comme le fera Connor McDavid pour les prochaines années, comment tout cela a débuté ? Il faut remonter en 1971, le 26 août exactement, lorsque l'illustre Bobby Orr a signé le tout premier contrat de l'histoire de la LNH s'élevant à un million de dollars. À l'époque, on ne trouvait pas un meilleur défenseur qu'Orr et les Bruins s'étaient assurés de conserver ses services pour cinq saisons. Il y a de cela 47 ans, un million valait énormément dans le contexte socio-économique. À 200 000$ par saison, Orr révolutionnait le monde économique du hockey.

Sortant d'une saison forte, Orr avait remporté le trophée Norris et Hart avant de signer au bas de ce lucratif contrat. La saison suivante, il avait conclu encore une fois au deuxième rang des pointeurs de la LNH et il soulevait sa deuxième Coupe Stanley. En 1976, soit six ans après la «révolution du million», Orr signait un nouveau contrat avec les Blackhawks de Chicago pour la somme totale de trois millions de dollars pour cinq autres saisons. À l'époque, comme il n'y avait pas de convention collective, le propriétaire des Hawks avait accepté de verser la somme totale du trois millions sur 30 ans. On voit comment les choses peuvent changer à travers les décennies.

Bien qu'en mentionnant le nom de Bobby Orr, le premier souvenir qui revient à notre esprit étant ce fameux but en plongeant, l'illustre défenseur aura également marqué cette ligue sous l'aspect économique.



+2
  
Tags : Vintage Orr Contrat 

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

BRUINS DE BOSTON - 2018-2019

15 contrats à échéances au 2019-07-01.
7 joueurs autonomes au 2019-07-01.
8 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Don Sweeney



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [C] - Marcus Johansson 4,58$ M 2016-2019 JA
 [D] - Charlie McAvoy 0,92$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Jakob Forsbacka-Karlsson 0,92$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Danton Heinen 0,87$ M 2016-2019 JAR
 [D] - Brandon Carlo 0,79$ M 2016-2019 JAR
 [LW] - Peter Cehlarik 0,74$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Noel Acciari 0,73$ M 2017-2019 JA
 [C] - Gemel Smith 0,72$ M 2018-2019 JAR
 [C] - Paul Carey 0,7$ M 2018-2019 JA
 [G] - Malcolm Subban 0,65$ M 2017-2019 JAR
 [RW] - Jordan Szwarz 0,65$ M 2018-2019 JA
 [C] - Mark McNeill 0,65$ M 2018-2019 JA
 [D] - Steven Kampfer 0,65$ M 2017-2019 JA
 [G] - Zane McIntyre 0,65$ M 2017-2019 JAR
 [RW] - Lee Stempniak 0,65$ M 2018-2019 JA


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-03
Fin de la saison : 2019-04-08
Date limite des transactions : 2019-02-25
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 58.8 $ M
Plafond salarial : 79.5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux