Fermer

Publié par mat.para  -  18.Août.2017 - 17:09
5197  
 

Top 10 des formations ayant le plus grand espace salarial pour attaquer la saison 2017-2018

NHL.jpg
Photo par Lisa Gansky ©
La saison s'en vient à grands pas et pour la majorité des équipes, les emplettes estivales sont complétées. Connor McDavid, Leon Draisaitl, Carey Price et compagnie ont signé leur nouveau contrat et il ne reste plus qu'à David Pastrnak et à Alexander Wennberg à les imiter. Malgré quelques autres petites signatures à réaliser, on est en mesure d'observer qui entrera dans la campagne 2017-2018 avec le plus grand espace salarial. Ces formations seront à surveiller au long de la saison en raison d'un coussin intéressant pour réaliser une transaction ou signer un joueur autonome en guise de police d'assurance.

10- Kings de Los Angeles (6,83 M$)

Les Kings se placent au dixième rang de ce classement et c'est tant mieux. Depuis quelques années, la formation californienne démontre une efficacité hors pair en défensive, mais n'est pas en mesure de s'imposer offensivement. Espérons que ce petit coussin servira à attirer un attaquant de qualité via le marché des échanges dans le courant de la saison.

9- Jets de Winnipeg (8 M$)

Les Jets possèdent une équipe bien modelée pour se tailler une place en séries. Avec l'ajout d'un Steve Mason entre les poteaux, on peut penser que ceux-ci entreront dans la danse printanière cette saison. Avec 8 M$ en surplus pour attaquer la nouvelle saison, il faudra être prudent à Winnipeg, car l'an prochain, cet argent servira à octroyer des nouveaux contrats à Nikolaj Ehlers (RFA), Adam Lowry (RFA), Jacob Trouba (RFA) et à Josh Morrissey (RFA) pour ne nommer que ceux-là.

8- Oilers d'Edmonton (8,32 M$)

Évidemment, les deux grosses signatures de l'été en Connor McDavid et en Leon Draisaitl représentent de gros millions sur une masse salariale. Le contrat de McDavid entrera en vigueur l'an prochain et on devra liquider du salaire d'ici là. C'est donc dire que le surplus de 8,32 M$ cette saison ne pourrait servir qu'à attirer un joueur de location, dont le contrat se conclut à la fin de la campagne à venir. Un coussin intéressant advenant une poussée pour atteindre la finale dès cette saison.

7- Canadiens de Montréal (8,46 M$)

Le constat peut être décevant pour certains: Montréal n'a su attirer ce fameux premier centre tant recherché depuis des années lors de la saison morte. Ceci dit, avec un tel coussin, on peut combler quelques trous dans l'alignement en cas de blessé. La trop forte présence de contrat à un volet dans l'alignement viendra compliquer la tâche au DG Marc Bergevin. Qui plus est, sur le marché actuel, il n'y a aucun centre qui puisse combler le trou sur la première unité. Il faudrait une offre hostile à Alexander Wennberg et les chances que cela ne survienne sont plus que basses.

6- Sharks de San Jose (8,7 M$)

Le départ de Patrick Marleau aura soulagé quelque peu la masse salariale. L'an prochain, aucun élément du coeur de l'alignement ne verra son contrat expiré, ce qui aidera grandement l'organisation tout au long de l'année dans ses décisions. On pourra donc utiliser ce 8,7 M$ afin d'ajouter de la profondeur au club, notamment en défensive. Marc-Édouard Vlasic touchera, quant à lui, une augmentation salariale d'un peu moins de 3 M$ l'an prochain. Cela veut donc dire qu'on ne cherchera peut-être pas nécessairement du côté des joueurs de location à San Jose.

5- Panthers de la Floride (10 M$)

En se débarrassant de Jussi Jokinen, de Jaromir Jagr et en envoyant Jonathan Marchessault à Vegas, on s'est libéré de plusieurs millions sur la masse salariale, mais à quel prix ? Présentement, Nick Bjugstad, Jonathan Huberdeau, Aleksander Barkov, Vincent Trochek, Aaron Ekblad et Jason Demers sont tous signés pour plusieurs saisons encore et pourtant, il reste 10 M$ en coussin de disponible. Ce montant doit absolument servir pour ajouter de la profondeur au club, sinon les trois noms mentionnés au début auront été sacrifiés pour absolument rien.

4- L'Avalanche du Colorado (11,6 M$)

L'Avalanche possède un beau coussin malgré la signature de Nikita Zadorov qui n'a pas encore été finalisée. Après cette signature, il risque de rester encore autour des 8 M$ pour agir pendant la saison. Qui plus est, si Matt Duchene finit par se faire échanger contre des jeunes joueurs, on pourra également accueillir un gros salarié dans cette transaction possible sans affecter la masse au grand complet.

3- Hurricanes de la Caroline (17 M$)

Comme à chaque année, les Hurricanes ont un surplus d'argent sur la masse salariale. On devra toutefois agir avec prudence puisqu'Elias Lindholm (RFA) et Noah Hanifin (RFA) doivent renégocier des contrats à la conclusion de la prochaine saison. Comme ce ne sont pas eux qui grugeront ce 17 M$ à eux seuls, Ron Francis pourrait utiliser ce coussin pour ajouter un attaquant de grande qualité dépendamment des performances de son club d'ici les Fêtes. On risque toutefois d'avoir besoin de cet argent dans deux ans, puisque Jeff Skinner (UFA), Teuvo Terravainen (RFA) et Sebastian Aho (RFA) voudront avoir leur part du gâteau également.

2- Devils du New Jersey (18 M$)

Techniquement, les Devils devraient achever leur reconstruction. Les ajouts récents (Hall, Boyle et Johansson) aident grandement à pallier le manque de relève dans le club. Les espoirs sont grandement fondés en Nico Hischier, tout premier choix lors du dernier encan amateur. Avec Damon Severson (RFA) qui reste encore à signer, les Devils posséderont un beau coussin pour naviguer sur le marché pendant la campagne 2017-2018. Qui plus est, aucune signature en importance n’attend l'organisation l'an prochain. On peut donc voir sur le long terme au New Jersey.

1- Coyotes de l'Arizona (19,2 M$)

Un grand nombre de contrats d'entrée dans l'alignement, voilà comment expliquer un si gros coussin en Arizona. Avec Anthony Duclair (RFA) qui n'a toujours pas renouvelé son contrat avec la formation, on s'attend tout de même à un immense surplus encore cette saison. L'an prochain, seul Max Domi exigera plus d'argent, ce qui implique que dès cette année, on peut se permettre d'ajouter des éléments expérimentés sans éprouver de problèmes de masse salariale. Les Coyotes seront dans cette situation encore pour quelques années, puisque l'organisation comprend de très bons espoirs et on n'attend pas avant de les monter dans le grand club. Une stratégie qui, malgré le fait d'avoir un bon coussin pour manoeuvrer, n'a cependant pas montré son efficacité sur la patinoire.

+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 4
#117392

recchi
Le Canadien de Montréal a rarement eu autant de lousse dans son budjet en août quel le plan de Bergevin ?

24.Août.2017 - 15:10   
   0  
#117373

raphaelcid
CA prouve que Bergevin fait du très bon travail , mit a part les sharks et kings , les autres club ont toute été dans le fond du baril asser longtemps pour réussir a avoir un bon choix au repêchage.

22.Août.2017 - 06:56   
   +1  
#117351

Gervy70
Steve Mason....a pu d'affaire dans la ligue....c'est un gardien # 3....je comprends pas les Jets...dans ce dossier là..

19.Août.2017 - 16:33   
   0  
#117348

Ced244
quelques points sur le texte

Steve Mason n'apportera rien de bon a Winnipeg... Les Jets auront une autre saison de misère a cause de sa.

Les Panthers ont aussi perdu Reilly Smith... Pour quedale... Cette été aura été désastreuse pour les Panthers, les problèmes financier auront eu raison de ceux-ci

J'ai été surpris de voir les Sharks dans cette liste! Surtout avec les ressignature de Vlasic et Burns.

Même chose pour les Kings... Avant ils étaient sur la liste inverse :P

Sinon aucune surprise!!

19.Août.2017 - 10:51   
   0  

Réseaux sociaux