Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  10.Avril.2017 - 17:12
1208  
 

La presse texane s'interroge sur la succession de Lindy Ruff

DAL.jpg
Officialisé hier, le non-renouvellement du contrat de Lindy Ruff laisse le soin à la direction des Stars d'enrôler un nouveau technicien, dans l'optique de retrouver les Séries l'an prochain. Articulé autour de joueurs tels que Jamie Benn, Jason Spezza, Tyler Seguin ou John Klingberg, l'alignement de Dallas est rempli de talent et devrait s'avérer assez séduisant pour les entraîneurs libres. Un beau défi, pour lequel Mike Heika, du Dallas Morning News, a listé trois candidats à considérer.

Ken Hitchcock

Et si l'heure du retour avait sonné pour Ken Hitchcock? Limogé par les Blues en cours de saison, le coach le plus victorieux de l'histoire des Stars devrait être une option à étudier selon Heika. Si l'opinion semble pousser le tacticien de 65 ans vers la retraite, le journaliste est persuadé que son amour du jeu pourrait l'inciter à accepter un nouveau challenge dans le Texas. D'un point de vue technique, le coach canadien est reconnu pour sa capacité à construire des équipes efficaces défensivement, dans un domaine où Dallas s'est considérablement loupé cette saison. Pointilleux et exigent, Hitchcock apporterait une expertise bienvenue pour solidifier la ligne bleue des Stars.

Accessoirement, gageons que son bilan à Saint-Louis est loin d'être honteux. En cinq saisons et demi à la tête des Blues, notre homme les a conduit cinq fois en Séries Éliminatoires, et l'équipe était encore en course pour les rejoindre lorsqu'il fut congédié en février dernier. De plus, les deux derniers retours d'entraîneurs observés en LNH ont été des succès. À Anaheim, Randy Carlyle a conduit les Ducks au titre de la Division Pacifique, tandis que Claude Julien semble également avoir trouvé son rythme avec le Canadien. Pour Heika, l'âge avancé de Ken Hitchcock devrait l'inciter à signer un contrat à court terme, renforçant l'idée que les Stars doivent s'activer pour gagner maintenant. Très attaché à la franchise, il considérerait assurément l'hypothèse d'un retour avant de sceller définitivement son avenir. En toute logique, l'intérêt de Dallas l'amènerait à questionner ses envies de retraite.

Gerard Gallant

L'un des gros poissons sur le marché des techniciens. Passé par Détroit entre 1984 et 1993, l'ancien coach de la Floride y a côtoyé Jim Nill, jouant durant trois saisons aux côtés de celui qui occupe aujourd'hui le poste de directeur général des Stars. S'il connait donc Gallant, Nill pourrait être tenté de l'embaucher au vu de son CV plutôt reluisant. Grand artisan du renouveau des Panthers l'an passé, le natif de l'Île-du-Prince-Édouard a été limogé non sans surprise en novembre dernier, après des différends avec sa direction sur l'usage des statistiques avancées. Reconnu comme un coach de joueurs, il a paradoxalement gagné en crédit auprès de l'opinion suite à son congédiement et à l'échec de l'expérience Tom Rowe du côté de Sunrise.

Comme le souligne en revanche Heika, la propension de ses équipes à prendre peu de tirs (ce qui dérange à l'ère du Corsi) est critiquable. Toutefois, l'efficacité de ses systèmes basés sur la contre-attaque a permis aux Panthers de se tailler une place en Séries l'an dernier, le tout avec une offensive prolifique. Sa rigueur et son style simple minimisant les prises de risque pourraient donc séduire une équipe des Stars en quête de stabilité.

Kirk Muller

À l'inverse des deux coachs précédemment cités, cette embauche possède une dimension beaucoup plus offensive. Pour l'heure, Muller officie comme assistant à Montréal, où il supervise entre autres le jeu de puissance. D'après Heika, le "Capitaine Kirk" possède les qualités pour s'entendre avec les nombreux avants rapides qui composent l'alignement des Stars, perpétuant ainsi une identité de jeu rigoureusement tournée vers l'attaque.

Membre de l'escouade texane de 1999 à 2003, Muller connait la maison Stars pour y avoir fini son illustre carrière de joueur. Après un passage très contrasté à la tête des Hurricanes, entre 2011 et 2014, l'ancien avant des Devils et du Canadien a donc trouvé sa place en tant qu'adjoint, d'abord aux Blues, puis sur le banc du Tricolore. Son intérêt pour l'attaque pourrait impliquer l'embauche d'un assistant rodé aux tâches défensives, pour renforcer la ligne bleue fragile des Stars. À l'instar de Gallant, Muller pourrait toutefois se retrouver sur les tablettes de nombreuses autres formations, à commencer par les Golden Knights de Vegas. Une concurrence qui risque de compliquer la tâche de Jim Nill dans sa quête d'un nouveau technicien...


+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

STARS DE DALLAS - 2019-2020

12 contrats à échéances au 2020-06-21.
6 joueurs autonomes au 2020-06-21.
6 joueurs autonomes avec restriction au 2020-06-21.
Dirigé par monsieur Jim Nill



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2019-2020

 [C] - Martin Hanzal 4,75$ M 2017-2020 JA
 [RW] - Valeri Nichushkin 2,95$ M 2018-2020 JAR
 [G] - Anton Khudobin 2,5$ M 2018-2020 JA
 [C] - Mattias Janmark 2,3$ M 2019-2020 JA
 [C] - Radek Faksa 2,2$ M 2017-2020 JAR
 [RW] - Corey Perry 1,5$ M 2019-2020 JA
 [D] - Andrej Sekera 1,5$ M 2019-2020 JA
 [LW] - Roope Hintz 0,81$ M 2017-2020 JAR
 [C] - Joel L'Esperance 0,72$ M 2018-2020 JAR
 [D] - Dillon Heatherington 0,7$ M 2019-2020 JA
 [D] - Gavin Bayreuther 0,7$ M 2019-2020 JAR
 [G] - Landon Bow 0,7$ M 2019-2020 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2019-2020

Début de la saison : 2019-10-02
Fin de la saison : 2020-04-04
Date limite des transactions : 2020-02-23
Début du marché des agents libres : 2020-06-21



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2019-2020

Plancher salarial : 60,2 $ M
Plafond salarial : 81,5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux