Fermer

Publié par spectre73  -  8.Février.2017 - 13:10
3007  
 

Il y a 7 ans, Bob Gainey cédait son poste de directeur général du Canadien

MTL.jpg
Photo par Vava Manouche
Ça fera 24 ans en juin prochain que le Canadien de Montréal a soulevé sa 24e coupe Stanley. À l'époque, le vénérable Serge Savard était directeur général et, accompagnés de l'entraîneur Jacques Demers, ils ont pu faire des miracles avec cette équipe que l'on ne voyait pas du tout aspirer aux grands honneurs. Depuis ce temps, l'eau a coulé sous les ponts et l'organisation a vu passer 5 directeurs généraux jusqu'à aujourd'hui dont l'ancien #23, Bob Gainey.

En mai 2003, l'équipe a littéralement tassé André Savard de son poste alors qu'il faisait un travail correct avec les Habs, et ce, afin de laisser toute la place à Gainey. Ce dernier avait déjà prouvé être capable de bâtir une équipe gagnante, car il avait remporté la coupe Stanley avec les Stars de Dallas en 1999. Il s'amène donc à la barre du Canadien 1 mois avant le repêchage. Puisqu'il a décidé de prendre sa démission il y a 7 ans, revoyons ensemble l'étendue de son travail chez le Canadien de Montréal.

Les meilleurs coups

On a souvent tendance à voir les mauvais coups d'un directeur général dans l'immédiat, mais les bons coups doivent également être soulevés lorsqu'ils en font. Dans le cas de Gainey, il y en a eu plusieurs, mais ont-ils été suffisants pour effacer les moins bons?

Alex Kovalev contre Jozef Balej

Qui n'a pas été déçu lorsque Kovalev a quitté en juin 2009 pour Ottawa? Ça prouve toute l'appréciation que les partisans ont eue à son égard lorsqu'il a endossé l'uniforme tricolore pendant ses 4 saisons et demie. En 314 matchs dans la métropole, le russe a amassé 264 points alors que de son côté, Balej n'a disputé que 18 matchs au total en carrière dans la LNH, dont 13 avec les Rangers. Ils ont également reçu un choix de 2e ronde, devenu Bruce Graham qui n'a disputé aucun match dans la LNH.

Cristobal Huet et Radek Bonk contre Mathieu Garon

Mathieu Garon
n'était pas un mauvais gardien de but, mais il n'était pas un vrai #1. Il a offert de fiers services au Canadien avant d'être transigé aux Kings de Los Angeles en retour de Radek Bonk et Cristobal Huet. Une transaction qui est passée comme étant mineure, mais à voir comment Bonk a aidé l'équipe défensivement, mais surtout comment Huet a pu soulever le Canadien sur ses épaules, on peut facilement mettre cette transaction dans les bons coups. Huet est toujours actif a Lausanne en Europe et il peut se vanter d'avoir une bague de la coupe Stanley au doigt avec les Blackhawks, mais ce dernier a permis au Canadien de donner du fil à retorde aux Hurricanes lors de séries de 2006.

Craig Rivet contre Josh Gorges et Max Pacioretty

Comment on peut oublier cette transaction? Rivet était un leader considérable dans le vestiaire du Canadien et pourtant, Gainey a décidé de l'envoyer à San Jose le 25 février 2007 et en retour, il reçoit Josh Gorges et un choix de 1re ronde. Personne ne connaissait Gorges dans la LNH et probablement que pas beaucoup de partisans des Sharks ne le connaissaient aussi, mais pourtant le défenseur canadien est devenu un très bon défenseur #5-6 pour la formation du Canadien, et ce, jusqu'en 2014 avant d'être transigé par Marc Bergevin. Il a mis son corps à sang en bloquant une quantité de tir devant les gardiens de but en jouant même blessé pendant plusieurs mois.

Bien que ce choix de 1re ronde n'ait pas fait l'unanimité lors de sa sélection, comment peut-on aller à l'encontre de la sélection de Max Pacioretty en 2007? L'actuel capitaine du Canadien est devenu l'un des meilleurs francs tireurs de la LNH et bien qu'il soit un joueur de séquence, le tricolore ne peut se passer de l'apport offensif du #67.

Choix de 1re ronde 2008 et 2e ronde 2009 contre Alex Tanguay

Après la saison de 104 points que venait de connaître son équipe, Gainey a décidé d'y aller d'un "push" lors du repêchage de 2008 en sacrifiant son choix de 1re ronde en retour d'Alex Tanguay des Flames de Calgary. Malheureusement, Tanguay s'est blessé à outrance, mais il a quand même terminé avec 41 points en 50 matchs, ce qui n'est pas rien. On ne retiendra pas ses services à la fin de la saison, mais les dommages n'auront pas été très grands, car les 2 choix ont donné Greg Nemisz et Stefan Elliott, dont le nombre de matchs combiné dans la LNH est de 99 matchs pour ces 2 joueurs.

Les joueurs autonomes et repêchages

Il y a eu quelques signatures significatives de la part de Gainey, mais il y a eu de meilleurs repêchages.

Mike Cammalleri

Brian Gionta

Hal Gill

Travis Moen


Les repêchages sont souvent l'affaire des recruteurs amateurs de l'équipe, mais la décision finale revient au directeur général.

2003: Jaroslav Halak
2004: Alexei Emelin, Mark Streit
2005: Carey Price,
2007: Ryan McDonagh, Max Pacioretty, P.K. Subban,
2010: Brendan Gallagher

Les mauvais coups

José Théodore contre David Aebischer

Théodore a connu ses meilleurs moments en carrière chez le Canadien, lui qui a remporté le trophée Hart et Vézina avec eux. À cause de ses problèmes hors et sur glace, Théo n'avait plus sa place à Montréal et notamment grâce au brio de Huet. Néanmoins, ce n'est pas tant le fait de s'être débarrassé de Théodore, mais c'est plutôt le fait d'avoir reçu Aebischer qui a été un éternel gardien #2, tant chez l'Avalanche que chez le Canadien.

Mike Ribeiro contre Janne Niinimaa

En voilà une transaction que l'on reprochera beaucoup à Gainey, car Mike Ribeiro produisait très bien à Montréal. Malheureusement, ses problèmes hors glace ont fait en sorte de forcer Gainey à l'envoyer à Dallas. Rappelons-le tout de même, Ribeiro a disputé 461 matchs avec les Stars en récoltant pas moins de 407 points alors que du côté du Canadien, Niinimaa a disputé sa dernière saison dans la LNH en 2006-07 avec le Canadien en n'ayant aucun impact dans la brigade défensive de l'équipe.

Ryan McDonagh et Chris Higgins contre Scott Gomez

Combien de fois a-t-on critiqué Bob Gainey pour cette transaction? Vous connaissez tous le résultat de cette transaction alors que Gomez a vécu ses pires années à Montréal tant au niveau statistique que mental. De leur côté, les Rangers accueillaient l'excellent défenseur qu'est Ryan McDonagh et ils en ont même profité pour le nommer capitaine de l'équipe. Il est un défenseur stable, mobile, fiable défensivement et offensivement en plus d'avoir un excellent leadership et nul doute que s'il était resté à Montréal, il ferait une paire défensive impressionnante en compagnie de Shea Weber. Gainey a agi en panique dans ce dossier, car il n'avait pas la formation pour se rendre aux grands honneurs et ce n'est certainement pas Gomez qui aurait pu l'aider à atteindre cet exploit.

Guillaume Latendresse contre Benoit Pouliot

L'un est encore actif alors que l'autre ne peut plus jouer, mais au moment de la transaction, le Canadien a été perdant. Latendresse a terminé la saison de façon brillante au Minnesota tandis que Pouliot jouait de façon inconstante et sans intensités. Il n'y a rien de plus à dire de cette transaction.

Les joueurs autonomes et repêchages

Gainey n'était pas un fervent du 1er juillet et il l'a prouvé. Outre Sergei Samsonov et Georges Laracque, les autres signatures de Gainey n'auront pas eu de réels impacts négatifs sur l'organisation. Nous parlerons donc de non-signature dans ce cas-ci pour les joueurs suivants:

Alex Kovalev
à Ottawa
Saku Koivu
à Anaheim
Mark Streit
à New York Islanders
Alex Tanguay
à Tampa Bay
Francis Bouillon
à Nashville

Du côté repêchage, plusieurs noms ressortent:

2003: Andrei Kostitsyn à la place de Jeff Carter notamment
2004: Kyle Chipchura plutôt que Travis Zajac
2006: David Fischer plutôt que Claude Giroux
2009: Louis Leblanc plutôt que Chris Kreider
2010: Jared Tinordi plutôt que Evgeny Kuznetsov

C'est facile de les sortir après coup, mais on parle tout de même d'excellents joueurs ici que l'on aurait pu avoir et on ne soulève que la 1re ronde de chaque repêchage.

Un constat d'échec

Bob Gainey a toujours parlé d'un plan quinquennal lorsqu'il est entré en poste. On a pu voir l'urgence de la situation quand l'échéance de son plan est arrivée et ça n'a pas eu pour effet d'aider l'équipe à moyen et long terme. Certains joueurs comme Emelin, Price, Pacioretty et Gallagher sont toujours avec l'équipe et ils ont un impact, mais pour le reste, Bob Gainey n'a pas été en mesure de mettre le Canadien parmi les meilleures équipes du circuit lorsqu'il est parti le 8 février 2010, mais Pierre Gauthier n'a fait que la laisser couler encore plus. Espérons que l'on pourra parler d'un constat positif dans le cas de Marc Bergevin lorsque son mandat sera terminé.

+2
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

CANADIENS DE MONTRÉAL - 2018-2019

10 contrats à échéances au 2019-07-01.
4 joueurs autonomes au 2019-07-01.
6 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Marc Bergevin



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [RW] - Joel Armia 1,85$ M 2018-2019 JAR
 [D] - Jordie Benn 1,1$ M 2016-2019 JA
 [G] - Antti Niemi 0,95$ M 2018-2019 JA
 [RW] - Michael McCarron 0,87$ M 2018-2019 JAR
 [LW] - Artturi Lehkonen 0,84$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Lukas Vejdemo 0,79$ M 2017-2019 JAR
 [D] - Mike Reilly 0,73$ M 2018-2019 JAR
 [D] - Xavier Ouellet 0,7$ M 2018-2019 JA
 [C] - Hunter Shinkaruk 0,65$ M 2018-2019 JA
 [LW] - Charles Hudon 0,65$ M 2017-2019 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-03
Fin de la saison : 2019-04-08
Date limite des transactions : 2019-02-25
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 58.8 $ M
Plafond salarial : 79.5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux