Fermer

Publié par NashvilleFrance  -  24.Juillet.2016 - 12:00
2558  
 

Entre milliardaire russe, téléphones et riverains : chronique du malaise entourant les Islanders et le Barclays Center

NYI.jpg
Photo par David Jones ©
Sortis au printemps d'une série expédiée en cinq matchs par le Lightning, et après avoir fait face aux grandes questions de l'intersaison, les Islanders de New York ont fini par boucler, avec Andrew Ladd dans leurs valises, un marché des agents libres relevé. Mais, comme vu récemment, les interrogations pourraient bientôt s'étendre au plan extra-sportif et économique...

Suite au départ de Long Island et du Nassau Veterans Coliseum à l'issue de l'exercice 2014/15, la troupe de Jack Capuano a donc débuté un nouveau cycle sur la glace du Barclays Center, au cœur de Brooklyn. En plus de cela, la franchise a également dû faire le deuil de la disparition d'Al Arbour, entraîneur légendaire ayant fait de « Fort Neverlose » une place forte de la LNH au début des années '80. Dans le même temps, la patinoire historique des Isles fut rachetée par le propriétaire du Barclays, Mikhail Prokhorov, pour en faire une enceinte de D-League (ligue de développement pour les espoirs des équipes NBA). Lui qui contrôle désormais la nouvelle et donc, l'ancienne salle des new-yorkais, vise à étendre sa stratégie de développement, de « divertissement sportif ». C'est dans cette optique que son infrastructure se trouve être à la fois le nouveau foyer de grandes équipes locales, mais aussi un lieu ouvert aux concerts et événements divers. Le symbole ultime de cette philosophie se trouvant être le show réalisé à l'inauguration du bâtiment par Jay-Z, alors actionnaire des Nets de Brooklyn (les autres locataires de la salle) aux côtés de Prokhorov.

C'est donc un « deal en béton » qui semble s'être scellé entre le Barclays et les Islanders, une entente de 25 ans qui se doit d'offrir à l'équipe la possibilité de remonter son assistance famélique en s'installant dans la salle la plus récente et la plus moderne de toute la LNH. Mais malgré ce partenariat présenté comme incassable par la direction, les rumeurs néfastes de déplacement s'avèrent tenaces, au grand dam des décideurs. Une situation qui en rappelle d'autres (le bonjour à Peter Karmanos) bien que les Islanders se savent à l'abri d'une relocalisation dans une toute autre aire urbaine. Ce qui fait défaut, ce n'est pas la réussite sportive de l'équipe, qui vient de mettre fin à une longue disette d'accession au second tour des séries, mais bien l'agencement en lui-même du nouvel aréna. La capacité totale de l'enceinte est de 15,795 places en mode hockey, pour une assistance moyenne de 13,626 partisans par match, en 28ème position de la ligue (voir ici, sur espn.go.com). La concurrence des tout-puissants Rangers est évidemment un facteur crucial. Mais ce qui attire l'attention, c'est le cas de ces 1500 sièges mal placés et dont la vue se trouve être plus qu'obstruée, rendant le spectacle inexistant pour les partisans ayant la malchance de se masser dans cette portion de l'aréna. Concrètement, un spectateur assis sur l'une de ces places se trouve dans l'incapacité de voir l'un des deux buts. Or pour Brett Yormark, CEO du Barclays Center, la situation est bien loin d'être préoccupante, comme le rapporte, en février dernier, son entrevue accordée à Jeremy Fuchs de Sports Illustrated:

« Est-ce que nous avons des sièges obstrués ? Oui, c'est le cas. Est-ce que les fans ont été mis au courant avant l'achat des places ? Oui, également. Mais vous pouvez tout de même regarder le match sur votre téléphone portable, il y a des tas de façons d'assister au match depuis ces sièges. Nous n'avons pas d'autres options d'aménagements de la salle. C'est comme ça. »

Face à des propos qui témoignent d'un certain désintérêt, il semble que « l'expérience » Islanders à Brooklyn puisse tourner court. D'après Josh Kosman et Rich Calder, du site internet nypost.com, les deux partenaires cherchent l'un comme l'autre un moyen d'enterrer une entente qui serait en fait nocive depuis sa création. Alors en difficulté à Long Island, les propriétaires de la franchise ont cru bon de se précipiter dans une entente forcée avec le Barclays. Et ce, sans garanties réelles d'un accueil exemplaire, les Isles se voyant au contraire relégués dans l'ombre des Nets malgré la ridicule situation sportive de ces derniers. Parallèlement, les partisans de l'organisation semblent également connaître des problèmes pour s'intégrer, aussi bien à l'intérieur de l'enceinte qu'aux alentours de celle-ci. Comme le notait Norman Oder, d'atlanticyardsreport.blogspot, il apparaît que l'entente entre l'assistance des Isles et les riverains ne soit guère idyllique. Alors que l'équipe continuait, il y a quelques semaines, son parcours en séries, les résidents du quartier où se situe le Barclays Center se sont plaints du bruit occasionné par l'afflux de partisans, en particulier lorsque les plus exubérants d'entre-eux reprennent certains chants des plus sulfureux, issus de leur répertoire. Via cette vidéo reprise dans l'article et posté sur youtube, nous pouvons constater que même ce petit contingent de fans ne peut se retenir d'entonner, dans la rue, le thème de la Famille Adams dans une version anti-Rangers, dont je vous laisse la primeur des paroles en version originale : "Your sister is your mother, Your father is your brother, you all f***ck each other, the Rangers Family !" Ou comment semer le trouble dans une chaste zone résidentielle.

Alors que rien dans cette affaire ne semble réellement s'avérer bénéfique pour la direction comme pour les partisans, la possibilité d'un retour au Nassau Coliseum a été discutée (notamment ici, par Ethan Levy de gothamsn.com). Cependant, le nouveau dirigeant moscovite de celui-ci a décidé de réduire la capacité de l'enceinte à 13,000 sièges, soit un total trop bas pour accueillir une équipe LNH à temps plein. Le Queens est cité comme une destination possible, mais pour la direction de Jonathan Ledecky, cette option serait conditionnée par la création d'une nouvelle salle. Plus récemment, Robert Brodsky et Jim Baumbach, de newsday.com, ont écrit sur les possibles discussions entre les actionnaires de la formation new-yorkaise et des officiels de l'état autour d'un projet de nouvel aréna situé à Belmont Park, ce qui rapatrierait les Islanders dans le comté de Nassau. Possibilité toutefois extrêmement coûteuse, sachant que la construction du Barclays Center s'est rapportée à un montant d'un milliard de dollars, malgré un changement de design délaissant l'idée originale de l'architecte vedette Frank Ghery, pour réduire les coûts. Et cela sans compter les polémiques qui ont touché l'édification de l'aréna, émaillée, là-encore, par les plaintes des riverains ou même la problématique environnementale qui a conduit à ce que l'enceinte soit considérée comme non-conforme par les agences de protection locales en 2013. Un problème de générateurs, depuis réglé par la direction, nous assure-t-on sur le site SB Nation netsdaily.com.

Quel avenir pour la franchise aux 4 Coupe Stanley ? Si les erreurs sportives du passé, lorsque les Islanders se privaient via des transactions stupides de futurs joueurs étoiles comme Zdeno Chara, Roberto Luongo, Olli Jokinen ou Jason Spezza (le bonjour à Mike Milbury), semblent maintenant disparues, l'avenir de l'équipe hors de la glace reste en suspens. Le lien avec Prokhorov est désormais établis, et se défaire d'une entente avec le controversé propriétaire des Nets paraît compliqué. La balle est somme toute dans le camp des dirigeants, emmenés par Jonathan Ledecky. Mais la route vers de nouveaux horizons dans l'aire urbaine new-yorkaise (Long Island via Belmont Park ou Queens, à côté du Citi Field des Mets) promet d'être aussi longue que sinueuse.

 Islanders de New York - ( NYI )

Ass. de l'est


Saison Position LNH Position EST PJ V D OTL PTS % Victoire BP Moy. B.P./match BC Moy. B.C./match
2018-2019 5e 4e 82 48 27 7 103 0.585 223 2.72 191 2.33
2017-2018 22e 11e 82 35 37 10 80 0.427 261 3.18 293 3.57
2016-2017 18e 10e 82 41 29 12 94 0.5 239 2.91 238 2.9

Lou Lamoriello - Directeur général


+1
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!

ISLANDERS DE NEW YORK - 2018-2019

13 contrats à échéances au 2019-07-01.
8 joueurs autonomes au 2019-07-01.
5 joueurs autonomes avec restriction au 2019-07-01.
Dirigé par monsieur Lou Lamoriello



CONTRAT À ÉCHÉANCE POUR LA SAISON 2018-2019

 [C] - Anders Lee 3,75$ M 2015-2019 JA
 [C] - Valtteri Filppula 2,75$ M 2018-2019 JA
 [D] - Luca Sbisa 1,5$ M 2018-2019 JA
 [G] - Robin Lehner 1,5$ M 2018-2019 JA
 [D] - Sebastian Aho 0,93$ M 2016-2019 JAR
 [LW] - Anthony Beauvillier 0,89$ M 2016-2019 JAR
 [LW] - Michael Dal Colle 0,86$ M 2016-2019 JAR
 [C] - Joshua Ho-Sang 0,86$ M 2016-2019 JAR
 [RW] - Steve Bernier 0,65$ M 2017-2019 JA
 [RW] - Tom Kuhnhackl 0,65$ M 2018-2019 JA
 [RW] - Mike Sislo 0,65$ M 2018-2019 JA
 [C] - Stephen Gionta 0,65$ M 2018-2019 JA
 [C] - Tanner Fritz 0,65$ M 2017-2019 JAR


DATES IMPORTANTES SAISON 2018-2019

Début de la saison : 2018-10-03
Fin de la saison : 2019-04-08
Date limite des transactions : 2019-02-25
Début du marché des agents libres : 2019-07-01



MASSE SALARIALE POUR LA SAISON 2018-2019

Plancher salarial : 58.8 $ M
Plafond salarial : 79.5 $ M



EN VRAC

Réseaux sociaux