Fermer

Publié par Makaveli  -  3.Juillet.2015 - 09:24
3759  
 

Qui sont les perdants du repêchage 2015? (partie 2)

REP.jpg
Photo par Arnold C
Hockey Future : rapporte que le repêchage de la Ligue nationale de hockey fut fertile en rebondissements, alors que plusieurs formations ont fait des coups d'éclats en réclamant ou même échangeant certains joueurs élites. À ce stade-ci, il est encore très tôt pour annoncer quelles équipes ont fait la meilleure ou la pire récolte, puisque le repêchage n'est pas une science exacte. Malgré tout, à la lumière des informations recueillement, voici un portait des clubs qui semblent avoir pris des décisions douteuses.

1. Bruins de Boston
Il est difficile de croire que l'organisation américaine fut l'une des équipes avec le plus de choix discutables, puisqu'ils possédaient sans contredit la meilleure main lors de cet encan amateur. Avec trois sélections de premières et deuxième ronde, les Bruins étaient en excellente position pour réaliser des coups fumants. À première vue, les patrons du club ont laissé filer plusieurs espoirs de très grand talent pour repêcher des joueurs qui auraient été pris plus tard, durant la séance. L'ajout de Jakub Zboril (13e rang), des Sea Dogs de Saint John, n'est pas très surprenante, alors qu'il était répertorié dans les alentours de cette position. La chronique aimerait en dire autant pour Zachary Senyshyn (15e rang) et Jake DeBrusk (14e rang), bien qu'ils ont de bonnes qualités. Elle réitère ces hockeyeurs auraient pu être sélectionnés en fin de premier, voir même début deuxième tour. Brandon Carlo (37e rang) fut l'un des meilleurs choix du club étant donné qu'il a des atouts physiques pour la LNH. Jakob Forsbacka Karlsson (45e rang), Jérémy Lauzon (52e rang), Daniel Vladar (75e rang), Jesse Gabrielle (105e rang), Cameron Hughes (165e rang) et Jack Becker (195e rang) ont venu clore la première récolte de Don Sweeney à titre de directeur général. Bref, les Bruins n'ont pas repêché en fonction du talent proprement dit.

2. Canucks de Vancouver
Les plus grands rivaux des Canucks, soit les Flames de Calgary et les Oilers d'Edmonton, pouvaient prendre de sérieuses avances, durant ce week-end. Les dirigeants du club n'avaient guère le choix de suivre la parade dans le but de ne pas être relégué derrière le peloton. Et bien, c'est exactement ce qui est arrivé, puisque l'organisation a pris des décisions et des sélections contestables. Sur les plans des transactions, ils ont échangé Eddie Lack pour un modeste choix de troisième ronde, alors que la majorité des gardiens disponibles sur le marché ont permis d'additionner de meilleurs retours. Ensuite, ils ont jeté leur dévolu en première ronde sur Brock Boeser (23e rang), un espoir très intriguant. Bien qu'il demeure un excellent ajout, le reste du repêchage des Canucks relèvent de joueurs avec très peu de chances de réussites. Guillaume Brisebois (66e rang), Dmitry Zhukenov (114e rang), Carl Neill (144e rang), Adam Gaudette (149e rang), Lukas Jasek (174e rang) et Tate Olson (210e rang) ont finalisé cette récolte très peu impressionnante. En résumer, la chronique note que l'équipe canadienne n'a pas tenté le coup de circuit. Elle s'est plutôt contentée de regarder la parade.

3. Penguins de Pittsburgh
Alors que l'organisation cherche désespéramment des solutions, les recruteurs des Penguins n'ont pas beaucoup de marge de manoeuvre afin de dénicher la perle rare. En fait, les dirigeants du club ne cessent d'échanger leur choix au repêchage pour de l'aide immédiat. En résulte, des récoltes très faibles en quantité comme en fait foi cette dernière collecte. Sans sélection de premier tour, les Penguins ont du attendre jusqu'en deuxième ronde pour prendre la parole pour la première fois. Daniel Sprong (46e rang) fut le premier athlète sélectionné. Point de vue talent, il est sans contredit parmi les joueurs les mieux répertoriés de cet encan amateur, néanmoins son attitude pourrait lui coûter sa chance d'arborer l'uniforme du club. Dominik Simon (137e rang), Frederik Tiffels (167e rang) et Nikita Pavlychev (197e rang) ont été les trois des quatre choix des Penguins. Au final, les patrons devront tôt ou tard reconstruire leur banque d'espoirs étant donné qu'elle commence sérieusement à s'effriter, surtout qu'ils viennent de laisser partir deux de leurs meilleurs jeunes hockeyeurs pour Phil Kessel, en plus de possiblement un choix de premier et troisième ronde.

Voici la première partie : les vainqueurs du repêchage 2015

Note : Cette chronique conclut ce repêchage historique qui amènera une vague de fraicheur dans le circuit Bettman, alors que Connor McDavid et Jach Eichel seront les chefs de file.

+3
  

Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!
Nombre de réponses : 4
#96862

Makaveli
@filnast
S'il vous plait, consulte la fin du premier paragraphe avant de critiquer. De plus, Hockey Future représente l'une des meilleures plateformes pour les espoirs de la Ligue nationale de hockey. J'ai toujours été achevale sur la fiabilité d'une source et celle là je n'ai pas du tout peur de l'utiliser. Je t'invite d'ailleurs à consulter leur site qui est très précis. Ils ont des banques impressionnantes de rapports sur les jeunes joueurs.

Bref, tel qu'indiqué dans la manchette le repêchage n'est pas une science exacte. De plus, il est très tôt pour l'évaluer, mais à la lumière des informations connues, ils font un portrait des vainqueurs et des perdants. Tu peux ne pas être d'accord avec eux, mais ils ne parlent pas au travers leur chapeau comme tu le dis, cruellement.

4.Juillet.2015 - 20:14   
   0  
#96857

filnast
Ça me fait toujours rire quand des no-names évaluent le repêchage des équipes 2 jours après le draft! N'importe qui va vous dire que ça prend au moins 5 ans avant d'évaluer un repêchage!

Pis là vous me sortez les analyses des gagnants et des perdants qq jours après le draft! Vous remettez en question les décisions d'hommes de hockey qualifiés et qui ont tous scrutés à des centaines de reprises!

C'est un gros manque de sérieux et un paquet de conneries tout ça!

4.Juillet.2015 - 14:41   
   -1  
#96829

Makaveli
@bouch_bazz
Je ne crois pas que c'est leur talent le problème, mais bien le fait qu'ils ont été repêché aussitôt, alors qu'ils pouvaient mettre la main sur des joueurs aux qualités offensives supérieures. En fait, ils auraient très bien pu descendre de quelques rangs dans l'encan et les sélectionner en fin de première ronde.

En deuxième moitié de saison, j'ai regardé de très près Senyshyn, puisqu'il avait d'excellents atouts. Un coup de patin exceptionnel, très alerte défensivement, mais il lui manque une touche offensive. Ainsi, comme la majorité des recruteurs, il était classé entre le 25e et 40e rang. Mais, je te l'accorde les Bruins ont par le passé fait de belles trouvailles, J'espère qu'ils ne sont pas trompés sur ces joueurs, puisqu'ils pourraient s'en mordre les doigts.

3.Juillet.2015 - 16:00   
   +3  
#96827

bouch_bazz
Je fais confiance en nos recrteurs, s ils ont vu le potentiel de ces joueurs ca doit etre vrai... Pastrnak est un exemple

3.Juillet.2015 - 15:50   
   +1  

Réseaux sociaux