Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.toutsurlehockey.com
Fermer

Publié par Ced244  -  23.Janvier.2014 - 15:41
674 
 

Opinion : Les stratégies des DG

NHL.jpg
Bonjour! Sa fait un petit bout que j'ai rien publié... Et avec la date butoir qui approche je n'aimerai vraiment pas laisser un vide en vous! Sans petite dose de ced244! Que sa serait triste!

Bon laisse l'égo de coté un peu et venons au vif du sujet.

La date limite approche. Et les transactions arrivent. Qu'elle soit grosse ou mineure, une transaction est une transaction. Dans le monde des affaires, les entrepreneurs ont des besoins, des ambitions ou des problèmes. Les échanges sont une sorte de jeu... Les dirigeants ont un plan derrière la tête. Une stratégie. Une entreprise avec des problèmes financiers doit se trouver des capitaux pour rembourser ses créanciers. Elle liquidera des effectifs et réinvestira dans des projets jeunes, peu dispendieux ou ouvrira de nouveau département pour agrandir son entreprise en limitant les couts. Sa ne vous fait pas panser à quelque chose sa?

Dans le hockey, c'est pareil. Un club d'hockey est une entreprise. Quel est le plan derrière une transaction? Tout est calculer. Des calculs peuvent etre mauvais, mais d'autre peuvent être un coup de génie! Donc je vous présente cinq jeu qu'un DG peut tenter pour s’améliorer:

1- La surenchère.

Un DG possède un très bon joueur et veut l'échanger. Peut importe les causes, il veut s'en débarrasser en obtenant le plus possible. Il s'en fou de passer un savon à un collègue. Alors il crie partout dans son entourage que le joueur est disponible. Les exemples sont nombreux et le concept n'est pas si dur à comprendre. Ryan Miller, Rick Nash et Thomas Vanek est sont de très bon exemple.

2- La transaction honnête

Celle-ci est tout aussi facile à comprendre. Ce sont deux DG qui discute ensemble et veulent tous les deux réaliser une bonne transaction. Alors chacun paye la valeur exact du joueur. De chaque coté, on a reçu quelque chose de bon ou de mauvais, mais sa s'équivaut. C'est comme quand on s'échange deux joueurs dans une mauvaise passe pour tenter de le relancer. La transaction de Parros est un bon exemple. On a rien donné... On a rien reçu!

3- La perspective d'un meilleur futur.

C'est le concept de reconstruction. C'est une transaction a double tranchant. Le DG qui veut reconstruire, sacrifiera quelques années de prospérité pour espérer de revenir parmi les grand. Alors il liquide tout se qui a de la valeur en retour de projet. Comme se que les Sabres font. Pour le DG acheteur, c'est le parfait moment d'envoyer un espoir qui n'est pas dans les plans de l'équipe en retour d'un bon joueur. L'an passé, Les Flammes ont envoyer Iginla et Bowmeester en retour d'espoir que personne n'avait jamais entendu parler. Personne ne sait si sa va rapporter aux Flames... Mais une chose qui est sûr, les Blues se sont trouvé un maudit bon défenseur... C'est dans cette situation que des arnaques se font. Quand les Prédateurs ont liquider Erat.. Ils sont aller chercher l'un des meilleurs espoirs en attaque de la ligue! Et ils ont donné un joueur qui n'a pas sa place dans sa nouvelle équipe! Quel vol des Preds. Mais dans le cas de Fester.. Il n'est même plus à son poste! Il s'est fait passé plus qu'un savon cette journée la et sa la coûté cher à l'équipe. La majorité du temps, c'est un mouvement risqué.

4- L'appât.

L'appât est peut se camoufler dans plusieurs autre stratégie. Cela consiste à vendre un joueur pour son CV, mais il n'est peut-être pas d'actualité. Comme dans le cas de Gomez.. Cette transaction est encore fraîche dans notre tête. Sather s'est servi de sa fiche personnelle pour vendre un joueur à plein prix. Il s'avais qu'il était sur le déclin. Il a profiter de l'ignorance d'un de ses collègue pour aller chercher de bon éléments. Dans un cas où le cœur n'implique pas d'espoir,On peut panser à Jeff Carter et Jack Johnson. Les Kings gagnent la coupe.. même s'ils ont envoyé un "bon" défenseur. Il déçoit beaucoup en se moment pendent que Carter retrouve le fond du filet! Cela peut être bon pour un espoir. Le nom peut être gros, mais ne pas avoir le talent nécessaire pour accéder à la grande ligue. Il y a toujours un gagnant et un perdant dans cette transaction. C'est un piège à tout coup.

5- La fausse rumeur.

C'est la plus sournoise de toutes! Elle a deux fonctions. Elle peut servir à s'informer de la valeur du joueur. Ceci n'est pas dure à comprendre. Mais elle peut servir de négociation. La situation de Nazem Kadri cadre dans cette catégorie, même si cela n'a pas été fructueux. On crie que Kadri pourrait être disponible. On discute, mais on s'entend avec personne! Mais Nonis dit après ne pas vouloir échanger son jeune loup. Que s'est-il passé? Le concept est simple, mais le plan est subtile. On offre Kadri sans avoir l'intention de l'échanger. Mais quand les négociations meurent.. Nonis appelle (disons Poile) son collègue:

Je sais que sa la pas marché avec Kadri.. mais pour moins cher, je peux t'échanger Bozak?

Bozak connait une saison moyenne, on lui a accordé un contrat à long terme, mais il n'a pas une mauvaise réputation. Poile écoute alors... il se trouve qu'il est dans des prix raisonnable. C'est un effet de substitution. C'est un peu tirer par les cheveux, mais on peut trouver plusieurs exemple dans la ligue. C'est un peu qui se trame dans le cas de Girardi. Pourquoi vouloir échanger un de tes meilleurs défenseurs quand tu es dans la course pour les séries? Il y avait des rumeurs sur Weber, des prédateurs.. Mais aucune sur Klein? A-t-on procédé de cette façon? Les chances sont élevé. Nashville était pas dans le dossier de Del Zotto. Poile savait que le prix a demander était élevé selon les rumeurs... Les rumeurs de Weber à Edmonton commence. Poile appel d'autre club, il n'est pas capable de conclure. Alors il commence à parler de Del Zotto. Il connait son club. Sather veut un défenseur. Il a Weber, Jones, Josi... Trop cher pour Poile. alors Klein entre en jeu! Il vente son joueur et ses prouesses défensive et close le deal! C'est la seule stratégie que je vois pour Del Zotto. Il demandait un prix de fou au Sénateur... Et il fini avec Klein?

C'est un principe qui est efficace dans la vie de tout les jours. C'est comme un enfant qui demande un cadeau de fou pour Noel.. Et à la fin il t'arrive avec se qu'il veut vraiment. Sa te parraît beaucoup moins cher après avoir écouter des demandes exubérantes.

+3
  

VOIR AUSSI

DERNIÈRES COMMENTÉES


Commentaires

Tu souhaites participer à cette discussion?!? Rejoins dès maintenant la communauté de TSLH!


Rejoindre la communauté  -  Les avantages de devenir membre

OU

Si vous possédez déjà un compte sur TSLH, assurez-vous que l'email du compte est le même que de celui de votre compte Facebook.


S'adresser à un ou des utilisateur(s)

Commentaire
 
Tu souhaites écrire sur le monde du hockey?!? Rejoins dès maintenant notre équipe de collaborateurs!
Ça m'intéresse!